Top Ad 728x90

14 avril 2020

, , , , ,

#confinement jour 31 : les limites du com-finement

A 20h, j'étais en pleine confection de ratatouille et je n'ai donc pas écouté la prestation de l’andouille. Les réactions sont stupéfiantes. Si la plupart des journalistes et chroniqueurs des chaines d’info exécute à l’unisson un suçage de boules de professionnels, mais indécent à une heure de grande écoute, sur ma timeline Facebook c’est le sans-faute du ratage : 90% de mécontents, 80% de sceptiques et 40% qui préparent des bombes à balancer sur l’Elysée le jour de la sortie. Oui ça fait 210% mais on est en macronie : fuck la cohérence !

Je vous laisse lire le résumé de Thierry. 48 minutes pour rien. Toujours pas de test, toujours pas de masque et une date lâchée au doigt mouillé qui sera tout aussi bien repoussée de trois semaines dans deux semaines. L’étonnant est qu’on puisse prêter un semblant de confiance à ce que raconte ce type visiblement dépassé par la situation et empêtré jusqu’au coup dans ses contradictions. Il réussit tout juste à nous confirmer qu’il ne connaît pas la honte.

En un mois Macron a gagné du temps avec son confinement (rappelons une mesure pour protéger les riches apeurés et qui consiste à faire payer aux pauvres le poids d’une impréparation d’état). Que nous propose l’androïde un mois après ? De gagner encore du temps. Question : pour qui ?

La seule surprise est l'annonce de la réouverture des écoles le 11 mai. Là j’avoue que dans le grand bordel de la parole présidentielle, c’est du label rouge. Et dire qu’on me suggère que je suis un poil approximatif (si si), le mec est ceinture noire de portenawak, option j' te crache à la gueule. C’est ça ou il conçoit sa stratégie au Boggle.

Nous prenons bien évidemment le pari que la reprise scolaire n’aura pas lieu le 11 mai. Quelles conditions de sécurité pour les enseignants ? A ce jour aucune, ils sont une fois de plus les sacrifiés de l’histoire. Pour les élèves : Il n’y a déjà pas de savon dans la moitié des bahuts. Les enfants se retiennent toute la journée d'aller aux toilettes tant elles sont degueulasses, et je ne parle pas de la distance de sécurité qui impliquerait de doubler le nombre bâtiments scolaires en un mois. Ceci dit, rien n’est impossible à celui qui reconstruit Notre-Dame à mains nues en 5 ans (enfin dépêche toi quand même il n'en reste plus que 4).

Toutefois si c’était le cas et que la rentrée avait effectivement lieu le 11 mai, alors ce serait l'entrée officielle dans la stratégie de l'immunité collective (tout ça pour ça), le confinement n’aurait instantanément plus aucune raison d’être pour tous les individus et secteurs de l'économie. Pour une fois ce serait cohérent, mais ça ne l’est pas puisque non, restaurants, cinémas, festivals, vos vacances en général restent en stand-by. Quel est le sérieux d’un confinement sanitaire ou l’on pas le droit de se balader dans la forêt alors qu’on peut se faire livrer à domicile des sushis ou une console de jeu (fabriquée en Chine) ?

C’est un confinement Macron : de pure ´com. Un com-finement.



Les jours d'avant :
Jour 2 - Jour 3 - Jour 4 - Jour 5 - Jour 6 - Jour 7 - Jour 8 -  Jour 9 - Jour 10 - Jour 11 - Jour 12  - Jour 13 -  Jour 14 - Jour 15 et 16 -  Jour 17 - Jour 18 - Jour 19 - Jour 20  - Jour 21Jour 22 et 23 - Jour 24 - Jour 25  - 
Jour 26 - Jour 27 - Jour 28 - Jour 29 - Jour 30

0 commentaires:

Top Ad 728x90