Top Ad 728x90

19 avril 2020

, , ,

#confinement jour 35 et 36

J’ai de nouveau perdu le fil des jours. La chaleur dans l’appartement, les filles qui se chamaillent, les dernières touches au film réalisé pour la soirée, virtuelle donc, de mardi pour l'anniversaire des 4 ans de la mort de Prince, le flan du dimanche (aux noisettes cette fois) et une extrême fatigue depuis 24 heures. Pas de fièvre ni de toux, non juste une belle grosse fatigue résultat probable de la tension des derniers jours. J’ai totalement coupé les informations depuis 72 heures. Entendre ce gouvernement pérorer sur la date de livraison des masques est d'un ridicule consommé. Ça, nous n'aurons pas été en pénurie de point presse power point ces cinq dernières semaines. Leur parole ne vaut plus rien, qu’ils gardent plutôt leur salive pour le tribunal de l’histoire, en tentant d’esquiver nos crachats d’ici là.

Je regarde mes mains qui ne sont plus celle du vieux briscard des mers des premiers jours de confinement. Etonnant. Je n’ai pas le sentiment de moins me laver qu’au début du confinement et pourtant elles sont redevenues « normales », presque douces. Mystère des mains calleuses qui ne le sont plus. Même la peau s’y fait.

Je m’interroge aussi sur ces permissions de sortie qui ne sont finalement organisées qu’autour du lien familial comme si la vie ce n’était que ça. Combien de couples en union libre dans Paris stupidement séparés par le fait du Prince Macron, tandis que le même livreur Uber eats peut continuer de les servir l’un après l’autre ? Pas très disruptif comme vision de la vie : un papa et une maman, éventuellement des grands-parents (mais en EPHAD bunkérisé) et des auto-esclaves qui les servent. Pour les autres, restez chez vous. L’amitié ne vaut rien en macronie sanitaire, pas plus que l’amour libre. Non il faut juste « lisser la courbe », avant de « faire repartir l’économie ». Rien n’a changé au fond pour eux, nous ne sommes que des chiffres, de la data, du taux de létalité, de la recette fiscale ou du point de PIB. 

Evidemment toujours pas de masques, pas de tests, mais cela on a l’habitude. On est dans cette merde en grosse partie à cause d’eux. Ne pas trop espérer qu’ils nous en sortent. Quand ils parlent il ne rassurent qu’eux.

Il n'y aura pas de "monde d'après" viable avec ces gens. Jamais. 



Les jours d'avant :
Jour 2 - Jour 3 - Jour 4 - Jour 5 - Jour 6 - Jour 7 - Jour 8 - Jour 9 - Jour 10 - Jour 11 - Jour 12 - Jour 13 - Jour 14 - Jour 15 et 16 - Jour 17 - Jour 18 -  Jour 19 - Jour 20  - Jour 21 Jour 22 et 23 - Jour 24 - Jour 25  
Jour 26 - Jour 27 - Jour 28 - Jour 29 - Jour 30 - Jour 31 - Jour 32 Jour 33 - Jour 34

0 commentaires:

Top Ad 728x90