Top Ad 728x90

29 avril 2020

, , ,

#confinement jour 45 : Edouard Philippe : Français c'est de votre faute !

Je ne sais même pas pourquoi je m’inflige encore ces prestations oratoires alors qu’il suffit d’attendre les louanges qui en seront chantées sur les chaines d’infos dans la foulée, ou encore les précisions ministérielles qui contrediront tout dès le lendemain.

J’ai donc subi, d’abord pour des raisons professionnelles, le discours du premier Inutile exposant devant les députés et la nation son plan de déconfinement. Il est conforme à ce que j’en espérais : absolument rien, avec quand même je le concède une surprise au niveau de sa complexité (cachant un n’importe quoi généralisé et les absurdités traditionnelles de la technocratie française). 

Avec ce Jacques-a-dit géant, Edouard Philippe aura fait la démonstration qu’il ne connait pas plus l’usage des transports en commun au quotidien (visiblement une partie de plaisir pour lui où il y a plein de places assises habituellement disponibles) que la vie en entreprise ("Hey mec, et si nous travaillions tous en décalé ? Comme ça on pourrait être ensemble sans jamais se rencontrer, génial non ?"), et que sa vie en exil tout frais payés sur sa petite planète dans la galaxie du privilège a l’air apaisée.

A l’évidence se dessine dans ce fatras de conditions digne d’un mode d’emploi pour monter sa voiture soi-même l’impression que l’échec est l’unique but recherché. C’est d’ailleurs sous-entendu dans sa conclusion à la tribune digne d’un Juppé sous cidre : si mon plan génial est un échec, ce sera uniquement la faute des Français. Quand il y a un tel doute, c'est qu'il n'y a pas l'envie. Philippe n’a tout simplement pas envie du déconfinement. Cet état de peur n’est pas pour déplaire au gouvernement (contestation éteinte, peuple concentré sur sa survie et méfiant du voisin qui devient l’ennemi) et à la ligne Philippe (qui n’est pas celle de Macron, beaucoup plus libéral dans le sens premier du terme sur certains points). Vous pensez à votre santé, à votre budget, à vos vacances… Edouard Philippe pense à 2022. Et il vient de droite, rappelons-le. Perdu pour perdu Macron fait le pari d’un retour à la normal rapide en tablant, peut-être naïvement, sur le civisme et la confiance. Philippe savonnera cette planche tant qu’il le pourra et il se méfie clairement des Français.

Concrètement, je n’ai donc rien appris sur mon quotidien avec cette prestation provisoire, il a été clairement annoncé dans une phrase que tout serait décidé au final le 7 mai, et que même cette décision pourrait être remise en cause dès le 8. Economiquement, rien non plus. Nous avons pris 10 millions de chômeurs partiels en cinquante jours (un salarié sur deux), des dizaines de milliers de boites vont faire faillite à cause de l’inconséquence sanitaire d’un gouvernement d’amateurs et le premier Inutile, traditionnellement pas le dernier pour nous faire la morale sur la nécessité d’entreprendre et de travailler après sa retraite, balaye la question économique en une seule phrase. Son paradigme désormais à Philippe, c’est le sécuritaire. Vous allez souffrir et avoir peur.

Je vois donc d’un très mauvais oeil, pour les raisons idéologiques susmentionnées, les « brigades sanitaires » annoncées par le premier Inutile. Elles visent à fliquer (sans forcément de compétences médicales) la population suspecte (potentiellement contaminée), bref à passer votre vie au peigne fin pour voir s’il faut vous enfermer ou non. Eux sonnent à la porte un jour : faites déjà le mort. Dans le bordel technocratique déroulé par le premier Inutile cette idée d’une milice autoformée de la bonne santé est passée comme une lettre à la poste. C’est bien plus inquiétant que l’application sur smartphone basée sur le volontariat. Mais ne nous énervons pas trop vite, s’il en va de cette Gestapo Autogérée des Gueux (la GAG) comme des masques, nous devrions en voir la couleur quand le virus n'existera plus. 

Bref le premier Inutile a parlé. Comme la semaine d’avant et la semaine d’après. Pour nous ça ne change pas grand-chose. Ils parlent des choses, nous les vivons. Nous ne sommes de deux mondes différents. N’oubliez pas que ces gens-là ont plus besoin de nous que nous n’avons besoin d’eux.

Gardez vos distances sociales avec ces mauvais. L’expérience prouve désormais qu’ils sont mauvais pour notre santé.



Les jours d'avant :

0 commentaires:

Top Ad 728x90