mercredi 31 août 2011

[video] La rentrée immobilière

Pauvre gouvernement. Il doit composer avec la mauvaise volonté des français alors que les excellents chiffres se succèdent : le chômage explose ses records et l'INSEE nous confirme qu'un français sur 7 vit sous le seuil de pauvreté : 8,2 millions d'entre nous vivent avec moins de 773 euros par mois (+400.000 en 4 ans, merci qui ?). 

Heureusement, il reste du solide, le truc qui ne craque jamais : l'immobilier. De ce côté là, tout va bien. Enfin, pour les rentiers et leurs parasites profitant d'un laxisme gouvernemental sans précédent. 

UFC Que choisir nous informe ce mois-ci que 62% des agences immobilières sont dans l'illégalité concernant les pièces demandées aux aspirants-locataires (attestation de l'employeur, du  précédent bailleur ou photographie sont interdits) Et, selon la DGCCRF, 70% des agences qui vendent des listes à l'étudiant naïf fraudent en toute impunité. Allez donc comprendre pourquoi agent immobilier est le métier le moins apprécié des Français, derrière banquier

Mais ne leur jetons pas la pierre : ils sont un des maillons d'une mécanique folle que le gouvernement ne souhaite pas stopper. Au contraire, en plus de son laisser-aller, il alimente sciemment une bulle immobilière de plus en plus déconnectée des revenus des jeunes et des classes populaires[1] à grandes rasades d'exonérations fiscales pour les plus aisés, propriétaires et multipropriétaires. 

Dans ce contexte, le collectif Jeudi Noir a organisé ce mercredi une fonky visite chez Monsieur Foncia (enfin chez sa secrétaire et son ébaubi cerbère des bailleurs). Ses frais d'agence sont parmi les plus élevés du marché aux pigeons : un mois de loyer, voire plus, pour un ticket d'horodateur et un tour de clé et une visite effectuée par paquet de 20 auxquelles nos compagnons de galère répondent ici par un dépôt de dossier... à 30 garants. Nous étions un peu à l'étroit dans la petite agence des beaux quartiers, mais nous sommes habitués. Et avec Shalamar, Chic et Champomy on oublie vite le manque de m².

Aperçu du chaos foncier de la pause déjeuner :

Précision : L’impossibilité de trouver un toit décent sur Paris ne touche pas que les moins de 30 ans et les locataires. Les chiffres évoqués par le collectif sur la part du budget alloué au logement sont pires selon mes modestes observations. 

[1] 20 ans de crédit facile, de bombardement publicitaire et d'émissions sur l'extase d'être proprio : la pierre est le refuge pour les mini-thunés (jeunes ou vieux) apeurés par la conjoncture et considérant leur prochain comme une pompe à cash bonne à cloporter dans un cloaque au tarif Hilton. Vu le contexte eco, je redoute que la situation s'aggrave. A Paris, caricature sur Seine, la situation devient grotesque avec la multiplication d'annonces délirantes. Et le premier qui me répond encore "mais euh t'es con, on est mieux en province!" prendra une funkyfresh tarte dans la face. C'est l'Etat qui doit faire respecter la loi, non à moi de m’exiler pour le confort des friqués.
P.S : Manifestation du DAL à Paris le 3 septembre à 14h, départ Sèvres-Babylone. 

7 commentaires:

Anonyme a dit…

bien vu d'avoir fait le déplacement, j'ai vu un extrait sur bfm tv cet aprèm... c'est le genre de petit évènement que l'on ne peut voir que sur Paris, effectivement !

ausgelander

laetSgo a dit…

euh t'es con, on est mieux en province
ok, je sors...mais c'est vrai ! pour autant, les parisiens ont le droit de vivre (et de se loger) à Paris..sinon, y'a le KB...

Tibo a dit…

Je ne connais pas forcément la situation parisienne, mais en quoi le fait de dire que "C'est l'Etat qui doit faire respecter la loi, non à moi de m’exiler pour le confort des friqués" changera la balance entre demande et offre de logements dans la capital ?

Au mieux, ils arrêteront de vous demander le CV de votre grand mère ou un examen rectal. Mais ça restera une grosse galère.

Peu de logements, beaucoup de personnes à vouloir habiter au même (petit) endroit. Aucune loi (existante) ne permettra de
modifier la situation.

Mais je me trompe peut être, et ne demande qu'à être détrompé.

pupuce a dit…

bonjour on m'appelle logique ou raison pure et je suis française.

je suis une femme seule avec 2 enfants à charge et sans garant.
on me refuse partout les garanties sociales (fsl et autres joies), parce que paraît-il l'Etat est mauvais payeur, dis voir.
il me faut minimum un T3, si je dors dans le salon, sinon un T4.
les prix dans ma province d'exil varient selon les cas de 600 à 1000 euros.
mes ressources doivent donc être de minimum 1800 euros nets.
je vous laisse aller sur le site de la Caf vérifier si les "gens comme moi", appellation d'origine incontrôlable donc je fais souvent les frais, ont tant de droits et d'aides que cela, et j'aimerais qu'on me dise comment je fais pour me loger sans être contrainte de me mettre en couple au préalable, sachant que mes ressources sont actuellement de 1100 euros toutes allocations comprises et que si un miracle ne se produit pas rapidement elles tomberont à 850 euros, plafond en vigueur du Rsa pour ma situation.
ce sujet d'examen de conscience vous est gracieusement fourni, vous pouvez prendre votre temps, on délivrera des médailles du mérite en chocolat à ceux qui trouveront une solution valable, et des coups de pied au cul à ceux qui tenteront de proposer une sous location dans une cave de Hlm.

(pitié ne me parlez pas d'amour et d'Aragon, ça va me mettre de fâcheuse humeur)

(nan mais c'est rien c'était pour le "c'est mieux en province")

(pas si mieux que ça, hein)

(mais il est vrai que c'est pas si pire)

(c'est le jeu favori de ce pays, le moi c'est pire, je crois)

Anonyme a dit…

Salut Seb

Je pense comme Tibo, le probleme c est pas d arreter de demander l extrait de naissance de la grand mere mais qu il y a trop de monde pour pas assez de logement

L intervention de l etat devrait etre:
1) supprimer les aides a l immobilier (scellier, perissol, PTZ mais aussi apl qui font monter les loyers)
2) avec l argent economiser, contruire la ou il y a de la demande
3) deconcentrer la france. On est quand meme un des seul pays ou tout ou presque est a Paris. C est pas le cas dans la plupart des pays ou par exemple la capitale politique n est pas la capitale economique

@pupuce: vous avez pas oublie la pension alimentaire dans vos revenu? En general le mari passe a la caisse au moment du divorce (c est pour ca qu une femme a interet a se marier avant d avoir des enfants)

Flowchartt a dit…

De toute façon cela ne peut plus durer, à part augmenter les salaires de façon considérable, l'immobilier ne peut plus se permettre de proposer des prix si hauts. Je penche pour une baisse sévère, si l’état ne commence pas doucement à proposer des réformes et des suppressions de niches fiscales, ça va faire mal au propriétaires qui veulent vendre (avec la fameuse plus-value tant espérer) et aux SCI, agences ou autre investisseur locatif qui loue des biens, bref patientez jusqu'à 2012....

dan_y44 a dit…

vous vous trompez, c est aussi déconnecté des revenus des cadres !