lundi 6 février 2012

La droite défend d'abord ses valeurs fiscales

On aurait tendance à l'oublier. La droite ce n'est pas qu'une vision étriquée de la société et des phrases fétides, c'est également une redoutable et protéiforme politique antisociale. 

Tandis que, en panique sondagière, Claude Guéant est missionné par son président-candidat-mais-pas-candidat pour émoustiller de l'électeur FN en dansant la lambada des civilisations pas pareilles (tout est dans le non-dit) devant les pré-pubères de l'UNI (biguine à moindres frais et à double avantage supplémentaire: occuper le terrain médiatique et une partie de la gauche qui fonce tête baissée dans le panneau[1]), jour après jour, se déroule une action de casse sociale sur le terrain

Nous apprenons dans Le Parisien que, suite au gel du barème de l’impôt sur le revenu (désindexé de l'inflation à 2.1% cette année selon le journal, bien plus selon moi), 100.000 à 200.000 foyers modestes seront imposables en septembre prochain (pile au moment de la hausse de la TVA). C'est une conséquence directe du plan de rigueur du 7 novembre dernier. Selon le Syndicat national unifié des impôts, la hausse est de 1% pour les ménages aisés mais grimpe jusqu'à 12% pour un célibataire salarié juste au-dessus du Smic (Smic à un peu plus de 100 euros du seuil de pauvreté)

Une bonne nouvelle pour le remboursement perpétuel des banques de la dette n'allant pas seule:  cette nouvelle imposition fera sauter les aides (transport, cantine...) ou réductions inhérentes à l'ancien statut des foyers concernés. Inutile de préciser que, et je parle en connaissance de cause, dans cette zone de revenus, 60 euros en moins ou en plus font la différence dès le 10 du mois. 

Gain espéré pour un gouvernement sur le dos des bas revenus: 1.7 milliards d'euros (le double en 2013). Pour comparaison, la "contribution exceptionnelle" sur les hauts revenus (succédant en toute logique à la baisse de l'ISF) rapporte 200 millions.  Belle répartition de l'effort.
(Source : Le Parisien. Exact, plus tu gagnes, moins tu payes
Cliquez pour agrandir)

Que les électeurs pro-sarko de 2007, tripant alors d'élévation de classe et se situant hier comme aujourd'hui (pour ceux qui n'ont pas rétrogradé) dans cette fourchette, gardent en mémoire les propos des Wauquiez et autres pseudos défenseurs droitiers d'une classe moyenne aussi floue que fantasmée (pour mieux activer la guerre des classes entre les différentes strates de pauvres). Entre deux discours ORTF du chef n'ayant "pas été élu pour augmenter les impôts", d'une tribune à l'autre, les soldats du président annoncent régulièrement la couleur: il faut en finir avec le cancer de l'assistanat.

Dans cette optique, le pauvre, le petit salarié, la famille modeste, bref tout ce petit monde d'en-bas, de "souche" ou pas, ne fait pas partie du monde des rentables

Devons-nous en conclure que le peuple des revenus confortables[2] est la seule civilisation, pourtant élitiste à la vue du graphique ci-dessous, ayant vraiment une valeur aux yeux de notre gouvernement?

Oui.

Il a fait et fera tout pour l'assister. Dussiez-vous en crever. Le reste n'est que du marketing.

(Graphique du CREDOC emprunté à Polluxe
2 constats: Nous sommes un paquet sous les 2000 euros et l’impôt sur le revenu n'est rapidement plus progressif une fois la zone de confort atteinte.)

[1] Oui, les propos de Guéant puent, mais sont dans la lignée du karcher et des AuvergnatsJe reste stupéfait par ceux qui redécouvrent, avec une innocence intacte à chaque "dérapage controlé" (mais qu’est-ce qu’un dérapage dans une sortie de route continue?) d’un storm-trooper du président, le prisme fondamental de la vision de la société par la droite. L’homme blanc, catholique, hétérosexuel et abonné au Figaro y occupe à jamais la place unique, et ce depuis la nuit des temps, rapport que c'est son ancêtre rien qu'à lui, en collaboration avec Dieu, qui a crée la France, le saucisson et défiscalisations immobilières.

[2] 97% des salaires sont en-dessous de 3200 euros et le salaire médian est à 1580. Evaluez où vous vous trouvez.

Illustration : Doc Justice (1975)

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Seb
Ne vivant plus en France, je peux dire que l impot sur le revenu en France est faible par rapport aux autres pays (meme en suisse tu vas payer plus !)
Il faut etre logique, si on veut que l IR soit une source importante de revenu pour l etat (au lieu de la TVA) il faut bien que quasiment tout le monde paye. Si on a 50 % de la population qui ne paye pas, ca ne peut pas marcher

On peut certes critiquer le fait que l augmentation de l IR se fait en douce sans remettre en cause toutes les niches fiscales (mais qu esperer d autres d une classe politique clienteliste) mais sur le fond, il est illusoire de rever a une augmentation d impots qui ne toucherai que le 1% le plus riche de la societe (ca rapporterai pas assez, meme sans optimisation/evasion fiscale)

PS: l augmentation de 12 % des impots, c est lie au fait que la base initiale est faible. Ca ne fait que 93 € en plus (soit meme pas 8 €/mois). En etant plus vicieux tu aurai pu trouver quelqu un qui payait 1€ et qui passe a 5. ca fait 500 % d augmentation)

seb musset a dit…

@anonyme> Je suis un fervent défenseur des impôts (j'ai fait un billet qui s’appelait "revaloriser l’impôt") mais ici :

1 / Les "améliorations" vont dans le même sens. La hausse de la TVA, s'ajoute aux 30 taxes au moins crées en 5 ans. Tandis que nos défenseurs des classes moyennes ont dilapidé des dizaine de milliards pour les tranches supérieures.

2 / On ne peut pas avoir un discours anti impôt, qui est globalement celui de la droite, tout en les augmentant régulièrement et en coupant les budgets de l'Etat sur tout le territoire.
En fait, si on peut : la preuve (et ce dix jours à peine après avoir gueulé sur la réforme du quotient familial par les socialistes.

3 / Le cumul est le même dans l'autre sens. Ce sont qui ont du pognon qui, par définition, ont des exonérations, et accès aux produits pour défiscaliser. Qu'on commence à supprimer ces millards d'aides avant de songer à ponctionner 5 euros en plus à celui trois mille fois moins.

4 / Le vrai probleme, (et à mon avis le vrai but de la manip) c'est de faire sauter les aides (qui vont avec la non-imposition) à 200.000 foyers de plus. La non-imposition n'est pas un luxe. La preuve c'est le cas d'1 Français sur 2. Un gros marché dans l'esprit dans l'esprit de nos gouvernants.

Anonyme a dit…

@seb
Ce que j avais oublie d ecrire, c est qu a mon avis le probleme majeur en france, c est pas le poids de l IR mais le fait que les salaires sont faibles, surtout par rapport au cout de la vie

Empiriquement, je dirai qu en Allemagne on gagne 20 % de plus qu en france avec une vie moins cher (j ai ete sidere quand j ai vu les loyer dans la petite ville de mes parents. quasiment aussi cher qu a francfort!)

apres, il est vrai que la droite francaise favorise les riches (et particulierement les rentiers) et jette l argent par les fenetres (exemple l argent englouti pour faire monter les prix des logements a coup de scellier et ptz. d ailleurs Seb tu as du aimer la declaration de notre president disant qu il voulait faire baisser les prix ;-)))

Winner a dit…

Dans le même thème :
http://lachute.over-blog.com/article-le-vieux-con-sans-peine-98720215-comments.html#anchorComment

Dan Shit more a dit…

Vous êtes des inconséquents, d'une autre époque, déjà morts avant d'avoir vécu. Parce que chez les gens vraiment responsable de leur vie, tous ont constaté que les solutions libérales favorisent l'épanouissement de l'individu, le recul de la pauvreté et la prospérité générale. Ca fait 30 ans qu'on vous le dit mais doit y avoir des fils mal branchés là haut. L'électronique soviétique décidément...

Le libéralisme c'est la prospérité vous m'entendez ? LA PROSPÉRITÉ !! Et bien entendu, la sur-puissance intellectuelle également. Et puis aussi la perfection culturelle et physique mmmmmmmhhhh # a besoin d'un sopalin et de ses médicaments anti-psychotiques #

Toutatis a dit…

L'effet le plus considérable à mon avis de ces 200000 contribuables en plus concerne les impôts locaux.
A Paris vous ne payez presque rien mais c'est différent dans le reste du pays. De très nombreux foyers qui ne payaient pas la taxe d'habitation ou la taxe foncière devront le faire.
Et ça peut faire très très mal pour les petits budgets.

pupuce a dit…

je suis ravie d'apprendre que non seulement en l'état actuel des choses je suis baisée (mille euros par mois pour 3 personnes dont 2 enfants, paie ton logement ton énergie ta cantine...ah merde t'as plus une thune), mais que si en prime je devais trouver un de ces mac jobs à la con payés au gravier de la sodomie que m'imposera le prix horaire de ma nounou, et bin je serai baisée au cube en devenant imposable par là dessus.
vous gênez pas les droitards, allez, tous dans mon cul c'est ma tournée, vous prenez même plus la tête avec les graviers, je pense qu'un bon vieil agglo des familles me fera rien de plus, hein.
(et pis cr'est pas comme si edf avait retardé l'application automatique du tarif social en plein dans l'hiver le plus froid depuis vingt piges)
(ah bin si)
(oh c'est ballot les pauvres on est désolés hein on merdoie, des fois, savez, c'est ça les gens qui travaillent, hein)

Profitez des pauvres, sodomisez les bien, parce qu'en 2013 y'en aura déjà moins et bientôt vu comment on les fait crever y'en aura plus.