samedi 14 mai 2011

Culpabilisons les pauvres (ça les occupera)


La séquence de communication "L'assistanat est le cancer de la société" lancée dimanche soir sur BFM par Laurent Wauquiez aura duré une semaine. Elle introduit un axe de campagne à droite pour 2012. Et dire que l'on m'accusait de caricaturer en 2008 lorsque j'évoquais la possibilité d’un délit de pauvreté made in UMP. 

Au fond chez les hommes du Monarque, faute de résultats et pour masquer les inégalités de plus en plus criantes, on en revient toujours à désigner un coupable, le plus faible et vulnérable possible. Quand on n'arrive pas à supprimer la pauvreté, on criminalise le pauvre et hop: la conséquence des désordres devient la cause des problèmes. Nous constations le même procédé en août dernier avec les roms et la sécurité, et annoncions les prochains bouc-émissaires marketing.

N'épiloguons pas sur le cas Wauquiez et sa proposition aussi abjecte que débile de conditionner le versement du RSA à une activité non rémunérée de 5 heures par semaine. D’autres s’en chargent : par le démontage des mensonges de l'argumentation, de son impossibilité matérielle ou la violence d'un témoignage

Déjà le mois dernier, au nom de "la justice sociale", un député UMP après sa déculottée aux régionales proposait de conditionner les indemnités des chômeurs de longue durée à un travail gratuit

Cette course à l'échalote après le pactole fantasmé du "vote populaire" a deux buts majeurs : 

1 / Réussir l'OPA médiatique sur le mot "social(depuis que la droite a découvert ce vocable à l'exotisme enivrant, elle l'assaisonne à toutes les sauces : justice, droite, téléski, gode ceinture). L'UMP souhaite voler le mot au Parti SOCIAListe[1] avant cette primaire qui n'en finit pas de ne pas arriver. Il s’agit de discréditer la gauche en court-circuitant la case intelligence pour directement s’adresser aux plus vils instincts en mode comptoir et contre-vérité: "oui l'autre, il a plus que moi qui travaille" (ressentiment se jouant souvent à un détail stupide) et sa variante, "saloperie d'immigrés qui nous coûtent trop cher". Combo ultime : "bordel de bougnoules aux allocs qui touchent plus que moi (et volent des voitures) !". L'opération permet surtout de faire l'impasse sur le fond du problème  : la trop faible rémunération des salariés. L’UMP poursuit sa stratégie de course après le FN pour en faire le premier parti d’opposition, espérant reléguer ainsi le PS, comme tous les discours de gauche, dans le camp de l'utopie ou de l'irresponsabilité. Où, comment, au nom de la pérennité du monde des possédants et sous couvert d'un "y'en en a marre du politiquement correct" omniprésent dans les médias, faire de la solidarité un concept plus dégradant que le racisme.

2 / Car, il s'agit aussi de rassurer patronat et possédants dans cette période de confusion des valeurs.  Les complaintes bourgeoises au sujet de ce petit personnel qui "ne veut plus assez travailler parce qu'il est trop assisté" tapissèrent mon enfance dans ce quartier votant à 83% à droite mais qui aujourd'hui est moins enthousiaste à reconduire le Monarque. Taper sur "l'assisté", ça ressoude autour de bonnes vrais valeurs bourgeoises de droite. Dans le même esprit, la semaine passée, le garde des Sceaux, Michel Mercier, souhaitait que l'on "réfléchisse vite à de nouvelles formes de travail" dans les prisons avec création d'une sorte de Pôle Emploi carcéral pour fluidifier la sous-traitance en cellule des call centersTarif ultra compétitif pour travailleurs captifs sur le territoire : le rêve ultime du Medef. 

La cacophonie gouvernementale engendrée par les propos, réitérés, de celui s'autoproclamant porte-parole des classes moyennes est une pure construction de type Lefebvrienne (version 2008-2009) où quelques ministres décoratifs ont servi de naïfs offusqués. Le ballon-sonde destiné à occuper l'opinion se conclut par un sondage Opinion-way-of-the-president (fort opportun) plébiscitant l'idée de Wauquiez (comme à la belle époque du conflit des retraites où, à en croire le quotidien de Marcel Dassault, 8 français sur 10 soutenaient Eric Woerth).

Et de citer un "indiscret" de L'express riche de sens : 
"Si N.S n'a finalement pas licencié son ministre à chaud, c'est "parce que ce qu'a dit Wauquiez sur le fond n'est pas absurde", précise L'Élysée." Et hop, le tour est joué. Le voilà le bel axe de campagne, la version négative du TPPGP "travailler plus pour gagner plus" : "les salauds gagnent plus en ne travaillant pas".
(Cette semaine à la télé :Wauquiez et Le Monarque. Tu tires, je rectifie. Un buddy movie qui fait mouche)

Pourtant, pointer aussi grossièrement du doigt les bénéficiaires de mécanismes de solidarité dans une conjoncture aussi incertaine (la preuve : Dame Lagarde se remet à se vanter d'une croissance à 1% sur un trimestre) où tout conduit l'individu à craindre d'en dépendre prochainement est un calcul risqué à un an des élections.  À moins de considérer que le peuple est stupide au point de se faire la guerre à lui-même au lieu de se plaindre de ceux qui l'oppressent concrètement ? Hypothèse semblant être la ligne conseillée par Patrick Buisson à notre Monarque. 

Mais, malgré tout, L.Wauquiez souligne un problème majeur : dans notre pays, les revenus ne sont plus avantageusement liés au travailOn gagne bien plus à hériter, à optimiser fiscalement, à acheter et revendre de l'immobilier, à être retraité parfois, qu'à "bosser" (oups, mais là je fais probablement du "populisme"). Comment accuser les bénéficiaires d'un RSA à 43%  du SMIC (660 euros de différence) dans un pays où la rente, constamment chouchoutée, rapporte plus que le travail ? Si ce n'est du cynisme, c'est au moins la preuve d'un manque de connaissance du terrain. 

A ce sujet, quitte à donner moi aussi dans les idées simples : pourquoi ne pas imposer un "service social" aux ministres, conditionnant leur entrée au gouvernement ? Wauquiez, un mois dans la peau d'un mec au RSA, comptant ses pièces dès le 10 du mois, aurait de la gueule non ? Un mois sans confortable paye ministérielle, ni voiture de fonction, sans frais de bouche et de transport remboursés ni logement d'aisance... Alors seulement, à prétention reposée, nous discuterions "cancer de l'assistanat" avec ce moralisateur de plateaux télé, pour le moment au paroxysme de la déconnexion dès qu'il glousse de son empathie en papier mâché les mots "travail",  "classe moyenne" ou "pauvreté" .

* * *

[1] Selon un récent rapport de Terra Nova qui fait débat, le vote de la classe populaire serait désormais acquis à la droite. Acquis à la droite ? Si la droite c'est la personne du Monarque, non. Si la droite, c'est la garantie d'un caddie gratuit par mois chez Carrouf avec suppression des radars et des coupons de reduc pour s'acheter un home-cinema, ça se discute.  Compliqué pour la gauche, toutes les gauches, de creuser un chemin tonifiant pour rallier l'homme-auto-entreprise au désir de collectif ou à la notion de solidarité. Compliqué mais pas sans espoir. Sinon à quoi bon.
Illustration : The Sting de G.R Hill (1973), The hard way de J.Badham (1991)

14 commentaires:

kouhoubi a dit…

Cette droite me dégoûte.
Quand je vois leurs gesticulations sordides je comprends pourquoi je suis de gauche.
Mais il y a une bonne nouvelle, cette droite merdique prête à tous les abaissements démontre l'immense désarroi dans le camps sarkozyste.
Pour garder ce pouvoir qu'ils savent menacé ils seront prêt à tout, même à provoquer une guerre civile dans ce pays, qu'on se le dise.
Ces gens sont LE PROBLEME.
Avec sarkozy je savais qu'on tomberait plus bas que bas, je l'avait prévu mais je me suis trompé sur l'intensité du naufrage.
Qu'on en finisse bon dieu, qu'on le dégage !

lejournaldepersonne a dit…

La con-quête

Vous pouvez vous lever, s’il vous plaît… je suis désolée… je sais que ce n’est pas facile d’attendre assis…
mais je vais vous faire une petite confidence :
Les gens sont souvent déçus quand ils sont bien reçus…
Si vous êtes là c’est parce que vous prétendez au statut d’un sans-emploi…
Je ne vous garantis rien mais je compatis avec votre envie de ne rien faire.
La pesanteur, je sais ce que c’est… mais malheureusement… la grâce est hors de portée.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/la-con-quete/

®om a dit…

Très bon billet, comme d'habitude.

Mais t'as rien d'autre à faire que de critiquer les politiques sur ton blog, plutôt que de consacrer ton temps plus utilement en travaillant plus. En plus, tu gagnerais plus !

;-)

Rimbus a dit…

l'idée d'une allocation universelle prend tout son sens : si les riches la touchaient, ils ne seraient pas contre. Passons le RSA a 1500 euros, en remplacement des aides diverses (dont chômage), et accordons le a tous. Plus de fraude, plus de contestation, plus d'administration pour gérer tout ça, plus de chômage. Par contre instaurons un impôt sur le revenu a très forte progression, sans bouclier fiscal, avec une TVA modulable (0% sur les produits de 1ere nécessité et non polluants, à 100 % sur les Rollex, et les parures de diamant).

seb musset a dit…

®om > J'y travaille.

Anonyme a dit…

Cette histoire de Wauquier comme celle du vomi de TerraNova me fait penser que les deux camps cherchent à s'acquérir le vote des classes moyennes.

Enfin qu'ils disent moyennes, c'est à dire paradoxalement les plus populaires pour la droite et les plus aisée pour la "gauche" (depuis 1999 pour le PS) et pour la "gauche de droite" TerraNovesque (Dskiste si j'ai tout compris)

Mais surtout, cela me rappelle cette citation de la position Maurice Duverger :

"Pour Maurice Duverger, le mythe des classes moyennes constituait même un procédé pour lier les classes moyennes salariées aux classes moyennes capitalistes, et faire adopter par l’ensemble la défense des intérêts des seconds"

Faire défendre par les pauvres les positions et les intérêts des plus riches.

Là tout devient plus clair, non ?

Et donc encore bravo à la "gauche" qui s'engouffre la dedans pour conquérir le pouvoir. Juste conquérir le pouvoir.

"La conquête" !

Ça ne te rappelle rien ?

Mais si, le titre du film sur DSK dans cinq ans (s'il gagne en 2012, bien sûr).

Faut pas qu'ils viennent couiner de la montée de l'extrême droite et des nationalistes!

Arf et vomi!

Zgur_

mike hammer papatam andropov a dit…

Ah oui, un bon service social avec un Wauquiez mal rasé et suant en jogging prenant le bus après sa radiation ASS pour faire une demande de RSA.
Suppliant et minable.
Pleurnichard et lèche-bottes.
(Je caricature, un chômeur a dix mille fois plus de dignité que ne pourrait jamais l'avoir ce fils de.)

Anonyme a dit…

Faux-pas:

C'est bien joli de stigmatiser ceux qui gagnent plus que toi (parce qu'ils ont bossé dur, mais c'est un détail sans doute), retraités, ouvriers-électeurs FN, patrons de PME ou petits commerçants, ou vendeuses qui veulent croire à un avenir parce qu'elles n'ont pas plus envie que toi de devenir paysanne-décroissante, comme d'autres stigmatisent les immigrés (plus il y en a, plus le déficit se réduit c'est bien connu) ou les RSAistes qu'on embauchera comme emploi-jeunes ou stagiaire au même salaire une fois le PS aux manettes, sauf que contrairement à Wauquiez, là ce sera "social" parce que c'est comme çà et puis c'est tout. Eux sont méchants, nous on est gentils. Voilà ce que c'est d'avoir trop regardé X-Or et Bioman à la téloche Mitterrandisée quand tu étais petit.

Un autre Séb

GdeC a dit…

En attendant, ils ont gagné dans les médias, si ce n'est maintenant, ce sera demain. Déja les instituts de sondage maison genre opinionay déclarent que 70 % des français sont d'accord... Victoire idéologique qui se fait au détriment de la vérité... et de la solidarité. je souhaite tous les gens qui cautionnent ce genre de propos de ne jamais se retrouver au chômage, puis en fin de droit.. puis au RSA. Ils sauront ainsi de quoi ils parlent... Et pendant ce temps, Tapie vient de recevoir un petit cadeau de 290 milions d'euros et ça ne choque personne, La mère Bettancourt et Totale ne paient pas ou si peu d'impôts en France, mais les responsables ce seraient ceux qui touchent les minimas sociaux ? On marche sur la tête. marre de ces injustices sociales criantes.

Anonyme a dit…

Nous vivons une époque formidable.Ou 5% de salauds intelligents gèrent le monde selon leur humeur et inventent un mot magique Démocratie.Une pensée pour DSK dans ce mauvais film de Q .

cedh007 a dit…

j'ai quant même du mal a croire qu'une majorité va tomber dans le panneau. après les musulmans,les fonctionnaires,les magistrats,les chômeurs,les syndicalistes,les futurs retraités,on passe aux rsaistes. bien que pensant que la population n'est bien éveillée,ça commence a faire beaucoup. et il faut,a mon sens,plus que la dite classe moyenne pour gagner des élections,sans compter que celle ci s'est réduite comme peau de chagrin ces dernières années. les gens voient bien que leur fiche de paye semble frappée d'immobilisme quant aux augmentations.

Rafo a dit…

Je citerai Max Keiser : L'inflation qu'on voit aujourd'hui n'est pas l'inflation d'hier : hier, les prix montaient, mais les salaires montaient aussi. Aujourd'hui, les prix montent, mais pas les revenus : résultat, tout le monde s'appauvrit.

Yann a dit…

Pas de billet de Seb depuis presqu'une semaine... Le Sofitelgate aurait-il signé la mort de la verve de Seb?

haber a dit…

Je ne vous garantis rien mais je compatis avec votre envie de ne rien faire.
La pesanteur, je sais ce que c’est… mais malheureusement… la grâce est hors de portée.