mardi 12 avril 2011

Faites entrer l'assisté !


"Au royaume de l'UMP, un jour ou l'autre, coupable, tu seras." 

Et zut ! Pour une fois qu'un UMP ne parlait pas de musulman ou de laïcité à géométrie variable, mais  retroussait les manches de son bleu d'usine pour prendre à bras le corps du haut de ses 11146 euros net par mois les dures contingences d'une vie de grisaille embellie par l'abondante rétribution patronale d'une poignée d'euros mensuelle... Paf, encore raté ! Pourtant le travail, on connait ça à l'UMP. Enfin, on est plutôt en pointe sur ce concept de pubard, décliné ad-nauseum par Le Monarque en campagne, baptisé "valeur travail" (que tu connais probablement sous le nom de "travail chiant avec une paye de merde"). 

C'est donc fort de ses millions de chômeurs et histoire de passer sous silence le ratage du "pouvoir d'achat" promis que, par l'intermédiaire du député d'un ancien fief minier de Moselle, l'UMP envisage de faire travailler les chômeurs  pour... que dalle.

Dans son projet de loi déposé le 30 mars à l'assemblée, P.Lang veut forcer à travailler gratuitement, 20 heures par semaine dans des travaux d'intérêt général (sans rapport avec les qualifications et ne visant pas à ce que l’intéressé retrouve un emploi), les chômeurs cumulant plus de six mois d'inactivité. En cas de refus, nos délinquants récidivistes du non-emploi, seront punis une seconde fois. Ils ne recevront plus les allocations pour lesquelles ils ont pourtant obligatoirement cotisé en travaillant (mais bon l'UMP n'est pas forcément au courant de toutes les subtilités du monde réel dans lequel évoluent les gens qu'il criminalise). Mais re-zut, Lang a oublié que la moitié des chômeurs ne reçoit aucune indemnité ! On fait quoi pour eux ? Envoyez-lui vos suggestions et propositions au justicier social de Freyming-Melerbach  (bientôt dans vos salles de Pôle Emploi). 

Réfléchissons avec notre cerveau friedmanien : à l'approche du gros dossier monarchique de la dépendance, cette nouvelle forme d'esclavage sanitaire du chômeur (retrouvant ainsi son estime de lui perdue à torcher des culs d'alzheimérisés) serait promise à un bel avenir sans coûter un centime à la sécu. Criminalisation et profitabilité sont l'abscisse et l'ordonnée d'une bonne exploitation des masses (avec un peu de bombardement média et de crédits sur le dos pour la stabilité de l'équation).

Bon, j'ai gardé le plus beau pour la fin.  Interrogé sur Canal+, le député justifie sa proposition de loi en argumentant que la thématique de l'"injustice" travaille les salariés. Via la sainte parole monarchique, les travailleurs lui ont confié avoir le "sentiment" de vivre moins bien que les chômeurs. Même que Le Monarque appelle ce mal "l'impératif de justice sociale" (a.k.a "si t'es en colère tape sur ton voisin, si t'as faim mange ta main"). Probablement le nouveau concept du pubard pour 2012. 

Déplaçant le débat des inégalités et du social sur le terrain de la morale, P.Lang développe son concept dans le Républicain Lorrain du 8/04/2011 : 

« C’est une question de justice. Les chômeurs touchent une allocation. Je trouve normal qu’en contrepartie ils effectuent des choses pour participer à l’effort collectif. C’est une question de perception aussi. Un smicard qui se lève tous les matins à 6 h vous dira la même chose. Il trouve anormal que son voisin, qui ne travaille pas, gagne quasiment autant que lui..."  

Je ne gagne pas assez donc l'autre doit gagner moins.  Ne serait-ce pas plutôt une loi visant à augmenter le salaire minimum ou empêcher les licenciements qu'il faudrait proposer à l'assemblée Monsieur Le Député ?

N'y voit aucune association d'image...ou pas. Au même moment, le Ministre des "solidarités" (rigole pas, c'est l'ex Ministre de la grippe A) annonce le renforcement du contrôle des "fraudes au RSA" par la CAF dans 13 départements jugés sensibles (c'est à dire pas Neuilly, ni la Défense, ni ses paradis offshore où les plus grosses fortunes de ce pays expatrient des dizaines milliards échappant à toute imposition ici) dans le but de récupérer... 100 millions d'euros, soit un tiers d'avion présidentiel (en sachant que ce sera probablement bien moindre, mais ici ce n'est pas tant le pognon qui compte que le message véhiculé). 

Pour l'occasion, la télé publique se fend à 13h d'un beau sujet de JT tourné dans le 93 où "la fraude au RSA" serait un "sport départemental". 10 visites annoncées par le contrôleur : 2 portraits dans le JT, re-paf, 2 fraudeurs au visage flouté. 

La chasse aux coupables ne fait que commencer : après l'arabe, "l'assisté".  Comme toujours à l'UMP : diablement con et stratégiquement risqué. 

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Remarque bien que ce n'est jamais dans les revendications de ceux qui manifestent.
Dernier exemple en date, chez Carrouf, où personne ne dénigre les fonctionnaires ou les assistés puisqu'on sait très bien que personne ne veut les embaucher...Même dans la cathédrale du privé, on sait très bien où se trouve la cible.
Enfin, quoi?! 1% d'augmentation! Pis on a un travail, nous, quelle chance!

Un autre Séb

PS a dit…

Il fallait s'y attendre ... Il est vrai que les chômeurs sont des profiteurs, n'est-ce pas, des parasites. Et puis, on est sorti de la crise (le Portugal vient d'appeler à l'aide, mais faisons comme si ça n'avait jamais eu lieu) donc, ils le font exprès, ces fainéants de chômeurs ne pas reprendre un travail.

Alors voilà. Je pourrais en faire un roman, du chômage. J'y suis. Depuis 18 mois. J'ai déjà connu ces périodes. Mais je m'en sortais, je finissais par rebondir, aujourd'hui, pas. Alors, j'accepte TOUS les petits boulots. 13 euros le contrat. Voilà, ce qu'on nous donne. C'est même plus du précaire. C'est à la journée. On n'a pas le choix, sinon, c'est la radiation. Donc, on prend ce qui vient. Sans faire la fine bouche.
Et encore, moi, ça va. Je ne suis pas seul. J'ai un toit. Mais celui ou celle qui l'est, je me demande comment il fait.
J'ai jamais vu ça.
Des personnes de 30, 40, 50 ans qu'ont des parcours (mais c'est insensé) et qui font profil bas, prennent le taf, pour une misère. Parce qu'il faut payer le loyer. Assurer pour le môme.

Alors voilà, on va faire passer les chômeurs pour des profiteurs, des qui rechignent, et le citoyen (celui qui ne sait pas) va le croire. C'est sans nom.

Anonyme a dit…

Bientot le S.T.O.

Stéphane Laborde a dit…

"Il trouve anormal que son voisin, qui ne travaille pas, gagne quasiment autant que lui..."

C'est pour cela que le REVENU CITOYEN est une révolution. Il y a en effet deux solutions pour que celui qui travaille gagne plus que celui qui ne travaille pas :

1) Celui qui ne travaille pas ne gagne rien

2) Le minimum social est cumulable avec le revenu du travail.

C'est le Revenu Citoyen, Revenu de Base, ou Dividende Universel expliqué dans la Théorie Relative de la Monnaie : http://wiki.creationmonetaire.info/index.php?title=Main_Page

Et c'est aussi ce que propose Villepin : http://www.creationmonetaire.info/2011/04/villepin-frappe-fort.html

GdeC a dit…

Bon, résumons : tu es à la table d'un café bien populaire qui tache, tu votes à droite, et tu écoutes les conversations autour de toi. De quoi parle-t-on, dans ces couches là, hein ? L'arabe qui vient manger le pain des français qu'on a déjà tant de mal à payer, et qui ne fait aucun effort pour s'intégrer et va même quelle honte prier dans la rue (non, non, il n'y pas de processions catholiques dans la rue, ni de pèlerinages qui viennent envahir l'espace public, hein ?!). ça c'est fait, c'était le (faux) débat sur la laïcité. Puis une autre conversation courante qui est de s'entendre dire que "d'abord moi je connais un mec il roule en mercédès (ou en bm, selon les fantasmes de chacun) et bien il touche le RSA" ! ça c'est fait aussi... Il ne restait plus que le chômeur injustement indemnisé qui ne fait rien pour trouver du boulot alors que s'il en voulait il en trouverait (c'est sûr qu'il y en a plein, y a qu'à chercher, hein ! je me suis ainsi moi-même engueulé hier avec une copine de ma compagne qui tenait ce discours... Travailleur social, en plus ! Faut qu'elle change de taf, l'aigreur lui va bien mal...). C'était le dernier épisode... C'est fait aussi, comme tu l'exprimes ici.

Quand ils auront épuisé toutes les discussions de comptoir, va peut être falloir qu'ils se mettent au boulot pour de vrai ! Car le fond des problèmes n'est toujours pas réglé... Et yen a qui en crèvent de désespoir. Ce même désespoir que ces gens cupides et cyniques utilisent à des fins peu avouables. Qu'ils s'en aillent tous !

pupuce a dit…

waouh. ils osent tout. (critère de reconnaissance des cons, je crois)

tant pis, j'en ferai mon deuil, j'en prendrai plein la gueule et j'aurai du mal à élever mes gosses, peut être que j'en serai réduite à la prostitution légale, auquel cas je me mettrai vite en ménage (avec le premier connard venu pour peu qu'il ait un cdi, nécessité fait loi, oui jean bernard je t'aime).

je ne me battrai pas, je ne contre-voterai pas, parce que depuis le temps j'ai bien compris que c'est inutile. il faudrait bien plus que ça pour instruire des cons. il leur faut l'expérience, le vécu, y'a que ça de vrai, hein, c'est connu.

je ferai comme lao tseu, j'irai m'asseoir au bord de la rivière en attendant d'y voir passer le corps de mon ennemi.

le premier paresseux intellectuel que j'ai connu c'était mon père. il me traitait de faignasse, de fille mère assistée, quand j'étais femme battue divorcée en galère seule avec un bébé. je n'avais "qu'à" travailler, je ne pouvais pas compter sur son aide.
dix ans plus tard il perdait son entreprise et en chiait pire que moi, surtout que lui n'avait pas le mental conçu pour la survie. il a beaucoup souffert...je l'ai laissé manger sa merde. C'est pas que j'ai pas de coeur, c'est que sa connerie avait besoin de ce traitement là, surtout. il est moins con depuis. mais il m'en veut. juste retour des choses. un partout, la balle revient au notaire, au final.

aujourd'hui je fais pareil avec les réactions du super public qui se dit "ignorant" et qui en fait est juste trop fainéant pour se documenter au delà de sa foutue télé: je mange mon pain noir et j'attends qu'il bouffe le sien à son tour en sachant que lui il va beaucoup plus morfler que moi au final. C'est toujours amusant de voir des gens qui avaient calé leur train de vie sur leurs revenus du travail se casser la gueule du jour au lendemain... découvrir l'eau chaude, et le fait qu'en effet, vaut mieux l'économiser, dis voir. Sans pitié? moi? non. je leur applique leur logique: j'en suis pas morte, moi, vous n'en mourrez donc pas. Ils ne comprennent que ça depuis tous gamins, que voulez vous, je m'adapte.

Quand tout le monde sera le nez dans sa merde, peut être qu'enfin on entendra un peu la voix du bon sens?

D'ici là bin qu'ils se lâchent, qu'ils me fassent aussi bosser à l'oeil, de toute manière ça a déjà tellement été le cas. Je suis née femme, le travail gratuit pour nous c'est pas une option, c'est de série. Je vais plutôt me réjouir que pour une fois ça soit sous une forme qui touche les deux sexes, tiens, c'est presque une avancée.
;)

(à quand le retour du travail des enfants? c'est vrai quoi ces saletés de petits parasites vivent à nos crochets et vous allez pas me dire que l'école et les loisirs les fatiguent, hein. on y viendra.)

consolons nous du temps qui passe et qui joue dans le bon sens, lui. ces imbéciles ne nous survivront pas.

et je repars comme une reine faire une fournée de meringues, 'cause I can comme disait Pink.

Tassin a dit…

Toujours plus bas! Ou toujours plus profond selon le niveau de langage utilisé...