mardi 26 mai 2009

Crash test dummy

[update 26.05.09 / 7h50]

Enceinte ? Grippé H1-N1 ? Cancéreux ?
Deviens l'auto-entrepreneur de ta convalescence.

Le storm-trooper préféré de l'Élysée te propose sa vision du progrès dans les pages du Figaro : Le travail à la maison sera bientôt accessible pour toi le malade, l'inutile, le contre-productif.

Résumons le projet avec les mots de l'intéressé :

Sans équivoque : "- L'idée, c'est de permettre à des personnes en arrêt maladie [...] de continuer leur mission."

Poignant : "- C'est un nouveau droit pour le salarié."

Sensible : "- Ce serait une façon pour eux de garder le contact avec leur entreprise."

Proposer à des malades de bosser de chez eux et faire passer ça pour du soutien social, fallait oser. C'est que l'homme est doué par rapport à d'autres dans sa catégorie plus gaffeurs ou moins convaincus. Le storm-trooper, lui, croit en ce qu'il dit. C'est bien de cela dont il faut avoir peur.

Pièce essentielle de la stratégie de l'union pour le mouvement perpétuel, reconnaissons que l'agitateur d'idées à la con est probablement le personnage du gouvernement qui remplit le mieux sa fonction : Ballon sonde de l'opinion par "éventualité de réforme en projet" médiatiquement introduite au petit-déjeuner.

L'air de rien, toutes les semaines, le Tarantino du contrat social nous pond un nouveau teaser, screening-test du grand film catastrophe en Sarkorama.

Électrochocs pour les voleurs de choco BN, interdiction des syndicats, mise en quarantaine du 9-3, euthanasie des fonctionnaires : Toutes les combinaisons sont possibles. Si ça passe dans sa bouche sans trop choquer, ça passera les yeux fermés à l'Assemblée.

J'imagine que là ça va quand même avoir du mal à passer*.

Gaussons-nous de son work-in-progress montant crescendo, hommage à la bêtise absolue, mais ne baissons pas la garde. Un moment d'inattention, une chaleur accablante, un tournoi de Roland-Garros favorable aux français, un aller-retour précipité Sénat Assemblée et, hop, ni vu ni trop débattu, sur un malentendu les projets fumeux deviennent des réalités.

Probablement déphasé par ses
nuits cannoises, le storm-trooper innove, livrant en pleine journée (hier) sa nouvelle bombe artisanale. D'habitude, les polémiques du jour relatives aux "projets de décrets" et autres "lois bientôt en discussion" sont lancées le matin chez Elkabach ou chez Apathie pour être reprises sur RMC puis chez Morandini, le tout dilué à la sauce "libre antenne" bon marché.

* * *

Pour les scotchés à Deezer, je vous résume la matinale radiophonique post-annonce storm-troopienne type :

LE POUR
- Ah moi je suis pour ! Les salariés malades c'est rien que des feignants !

LE CONTRE
- Ah moi je suis contre ! C'est parce qu'on force les feignants à être salariés qu'ils deviennent malades !

L'ANIMATEUR D'INFORMATIONS
- Hou la la, on voit que le sujet divise ! On se retrouve après la pub.

* * *

La dernière partie de l'interview est la plus instructive. Nous y apprenons que la proposition du storm-trooper est "un amendement à la proposition de la loi actuellement en discussion au parlement sur le télétravail" : "Un dispositif moderne que nous voulons développer". Passée l'accroche qui fera contrefeu polémique, voila la finalité de ce nouvel assaut du storm-trooper : Faire entrer dans les consciences qu'être salarié chez soi, c'est top moderne !

Malade ou pas, esclave à domicile pour le compte d'une entreprise (ainsi débarrassée de ses charges fixes, locaux, tickets-restos, chauffage, abus de post-it...) avec comme perspective de ne plus être payé à l'heure mais au résultat : J'appréhende parfaitement la nature de ce type de progrès... ainsi que ses principaux bénéficiaires.

* {Dans la nuit, l'amendement est rejeté par l'Assemblée. Expéditif...]

23 commentaires:

kaotoxin a dit…

Je venais justement de voir l'info et ça m'avait fait bien rire... Parce que, bon, rire de son malheur, ça aide à le supporter...

Mais, à la lecture de ton article m'est venue une réflexion... étant donné qu'il "test" tout avant éventuel passage à l'assemblée, finalement, Lefebvre, c'est une "version bêta"... mais alors VRAIMENT "bêta"...

Roger a dit…

Un bon débat idéologique droite/gauche sans aucune dimension européenne. A mon avis, ça va bien occuper tout le monde jusqu'au week-end.

seb musset a dit…

@ Roger > Assez d'accord. L'homme a le mérite de nous montrer sans détour la finalité de cette voie nationale, supra-nationale, voire multi-nationale > Reconnaissons qu'il y a du côté de l'UMP, un vrai projet de société(tous nous ramener à la mine) et une "vision" (faire taire les récalcitrants) à combattre par l'écrit... ou le vote.

Anonyme a dit…

Le progres c'est de permettre à un chomeur de continuer à pouvoir travailler pour l'entreprise qui vient de le licencier

Anonyme a dit…

"Alpha" Lefebvre.
test grandeur nature des enfumages de demain.

cultive ton jardin a dit…

Rigolez pas trop vite, c'est un ballon d'essai, on en ré-entendra parler dans deux ans, puis dans trois, puis de plus en plus souvent, et un jour, paf...

Tellement de choses sont devenues réelles qui nous auraient fait pouffer ya peu.

David.A a dit…

"...Faire entrer dans les consciences qu'être salarié chez soi, c'est top moderne !"

Et accesoirement, entretenir la déjà très looooongue tradition de "l'entreprise, c'est un peu comme une grande famille" (ou comme ta famille, ou même ta famille), variante métastasée de cette abomination que fût (est encore ?) le "team spirit".
Ca fait sourire (enfin si on veut), mais c'est comme le supplice chinois : même si on est pas dupe, 10 ou 20 années de ce traitement et on finit par céder.

Anonyme a dit…

Travailler à la maison et passer ses vacances au boulot. Elle ne serait pas belle la vie.

Kamil a dit…

Je crois que l'UMPS est entrain de nous monter une bonne petite dictature du salariat, sous le regard "pseudo-critique" mais passif des rêveurs Chaveziens ...

Threepiglets a dit…

"le "team spirit". "

Ouai, et vu le découplage actionnariat/salariat, c'est comme si vous gagniez un championnat et que la coupe aille au propriétaire de l'équipe...

Anonyme a dit…

Frédéric Lefebvre = Philippe Henriot.
Je n'en dirai pas plus mais Google est ton ami.

stephane a dit…

Faite travailler les morts ! en corse il les fonts voter.

Batman a dit…

Cet homme, à sa manière est grandiose. A passer pour un débile, il fait passer le reste du gouvernement pour des anges. Il reste tout de même pitoyable. :-)

Anonyme a dit…

Ne vous inquietez pas, l'UMP travaille dur pour vous:

Dépeche AFP lu sur le Figaro

Les trois députés UMP de Seine-Saint-Denis ont annoncé mardi la création d’un “Observatoire des risques et dérives de Monsieur Dieudonné” pour surveiller la campagne de l’humoriste controversé présentant une liste “anti-sioniste” aux Européennes du 7 juin en Ile-de-France.

Anonyme a dit…

Concernant le télétravail, il y a tellement d'avantages pour les salariés (à priori), et pour les employeurs que tout le monde en sera.... ensuite, une fois que tout sera mis en place et généralisé, ce sera comme tjrs, l'enculage généralisé: travail perpétuel/abolition de la frontière entre sphère professionnelle et privée, délocalisation du travailleur (les patrons français feront travailler les petits chinois...), isolement et division des travailleurs, risque de rallongement légal du temps de travail hebdomadaire, conditions de travail insupportables pour les pauvres qui habitent dans des environnements stressants et favorables pour les riches, glissement vers le management par objectif (étre payé au résultat), vers des contrats à la mission, allégement du poids de la gestion des ressources humaines/flexibilité absolue du travailleur devenu un pur produit de consommation pour les entreprises, jetable et remplaçable à volonté, risque d'un accroissement du contrôle/flicage des travailleurs... etc, etc, etc... l'UMP ne manque pas d'imagination dès qu'il s'agit d'assassiner silencieusement les moins rentables et dociles d'entre nous.

Rafo a dit…

Entendu aujourd'hui sur France Info, à propos de l'intervention de NKM sur l'amendement Lefebvre :
"N'allez pas croire que Frédéric Lefebvre se sente humilié, c'est un mot qu'il ne connaît pas".

Normal en fait, car pour se sentir humilié, il faut avoir eu de la fierté et de la dignité à perdre.

Anonyme a dit…

Faire travailler des gens en arrêt maladie c'est crétin, en revanche que des gens puissent travailler en télé travail selon des règles établies et négociées collectivement, je vois pas le problème.

Moins d'heures de transport, moins de surveillance visuelle par rapport à un travail de bureau classique genre en open space avec le bruit qui va avec. La possibilité quand même d'aller rencontrer ses collègues un ou deux jours par semaine. Ca me parait bien mieux que l'immonde connerie du travail actuel, à horaires fixes ou vaguement flexibles. Dans la mesure où c'est possible pour certaines professions, c'est plutôt une avancée.

Sauf que cet âne de Lefebvre avec son talent d'alchimiste idiot transforme le télé travail en une machine d'asservissement, ce que font pas mal de commentateurs ici.

Les commentaires montrent une sclérose, un manque total d'imagination, c'est désespérant à lire. On croirait lire un manifeste du parti communiste français des années 70.

Entre la bêtise de la droite séculaire et de la gauche tout autant séculaire, le mur est bien bâti. C'est sûr l'édifice ne s'écroulera pas, un contre fort à droite et un gauche.

Vincent a dit…

@anonyme : le problème n'est pas le travail à domicile, le problème est qu'il est proposé par un criminel. Il aurait été proposé par un état réellement socialiste (j'ai bien dit socialiste! pas issus du Ps actuel) cela aurait posé beaucoup moins de problème.

Living-in-a-box a dit…

Vous voulez connaître l'avenir du télétravail ? Lisez donc "Le Successeur de pierre" de Jean-Michel Truong.

Rafo a dit…

Frédéric Lefebvre = Philippe Henriot. J'aurais dit Joseph Goebbels, moi. Mais Henriot, c'est pas mal non plus.

Franck a dit…

Alors pour préciser le télétravail :
Je travaille 1 jour par semaine chez moi (le vendredi) pour faire une partie administrative de mon boulot et tout les soirs en fin de journée de travail (16h30~18h00).
Ce "choix" s'est installé dans le temps avec l'accord de mon patron, mais faut voir qu'on s'entend très bien (petite boite de 3 personnes), et que ca m'arrangeait autant que lui.
Quelques points à préciser :
-on travaille lentement chez soi... très lentement
-on a toutes opportunités à faire autre chose et faut vraiment se concentrer pour pas sortir du taf.
-on a des horaires comme on le sent, mais en même temps, c'est à double tranchant
-il faut tout le matériel pour travailler (après, ca dépend des boulots biensur)
-si je suis malade, je le suis aussi ce jour la, et je ne travaille pas
Conclusion, ca se fait, mais tout le monde ne peut pas le faire, d'une part si le job ne le permet pas, et d'autre part si la personne n'y arrive pas (c'est pas simple, vraiment, de rester dans le boulot)

Par contre, malgré ce point précis de mon taf, le coup de l'autre tachon qui a été vite rembarré (mais qui ressortira un jour, faut pas se leurrer), j'trouve quand même que c'est du grand n'importe quoi.
Les points contres ont été évoqués par les autres personnes (y'en a surement d'autres à soulever), mais j'voulais juste préciser le coté télétravail "vécu"

Franck

Anonyme a dit…

Le problème de Lefebvre c'est qu'il est doublement idiot, donc doublement
nocif. C'est à dire que dans certains cas il propose des réforme 100% stupides et dans les autres il saccage des pistes intéressantes comme le télé travail qui doit être négocié et qui de toute façon ne convient pas à tout le monde. Mais rien ne convient à tout le monde, par conséquent les conditions de travail doivent être dans la mesure du possible adaptées aux divers cas.

Batman a dit…

J'adore ta trouvaille de storm-trooper. Je la reprendrais bien si tu veux bien. Je penchais pour Fredo le Fou, mais celle-là est vraiment bonne.

Bonne soirée