samedi 10 décembre 2011

Bayrou protocole fantôme


Genre: Héroic-fantasy pyrénéenne.

Le pitch: C'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule.

Si vous avez raté les cinq premières minutes: Pas content et plus indécis que jamais, fort d'un inexplicable écho médiatique, l'homme du centre sort de son shadow cabinet et repart à la conquête des moulins présidentiels de 2012. Objectif 3%. Seulement voilà, au centre il y a embouteillage: la place est prise par Docteur Strange (joué par Hervé Morin) et le Frelon vert (une interprétation aérienne de François Hollande) fait planer la menace d'un tsunami de centre gauche.

Notre avis: Remake poussif et inutile d'autant que la fin est connue dès le départ, une alliance finale avec le super vilain Leprechaun. On comprend mal la motivation du héros principal. Les dialogues sont soporifiques au possible. Seul Alain Lambert dans le rôle du wiz-geek sort son épingle du jeu. 

Avis de l'office catholique: c'est de la balle bay-bè!

7 commentaires:

Tours2France a dit…

Pourquoi cette hargne et ce mépris pour Bayrou ?

Hollande, une fois élu, serait sans doute contraint à une politique fort proche de celle prônée par Bayrou, non ?

Bayrou élu, le PS exploserait enfin ; et la Gauche pourrait se recomposer. Ce ne serait pas pire que les actuelles querelles intestines.

Joss a dit…

Pour la première fois il me semble, je ne suis pas d'accord avec toi.
Pour Bayrou l'Opportuniste, ces présidentielles lui offre un boulevard au vu de la médiocrité des deux impétrants.
Et à voir à quel point le PS et l'UMP le courtisent, je ne serai pas étonné de le voir dans le prochain gouvernement.
A moins qu'il ne fasse cela que pour le fric, ce qui ne m'étonnerait pas non plus...

seb musset a dit…

Depuis le temps qu'on en parle, Bayrou doit bien servir à quelque chose. Mais à quoi ?

Un partageux a dit…

Si je partage ton opinion sur la remarquable absence de goût de cette endive à l'eau claire, je suis moins certain de son résultat électoral.

Je le pensais fini après le naufrage de son MouDem où il n'a pas ménagé sa peine pour ouvrir des voies d'eau dans la coque de son rafiot.

Mais le néant de Sarko comme de Hollande lui ouvre une nouvelle possibilité de se refaire. Sans que l'on imagine qu'il soit assez doué pour figurer au deuxième tour, il pourrait tout de même rééditer son résultat de 2007.

http://partageux.blogspot.com

seb musset a dit…

@partageux > c'est ce qu'on me dit. Je n'y crois pas 2 secondes. A moins que les électeurs aient encore le gout de s’enivrer avec de la camomille. Son score de 2007, je ne me l'explique toujours pas. Et le plus drôle, beaucoup de gens qui ont voté pour lui non plus. Toujours est-il qu'il avait entre les mains entre les 2 tours l'opportunité de faire battre Sarko et qu'il ne l'a pas fait.
Donc, nous serons sans pitié.

Anonyme a dit…

Salut à tous, merci Seb pour tes billets auxquels je suis assez accro :
Je me permets de vous livrer un petit témoignage de ma propre expérience : électeur de Bayrou au 1er tour en 2007 et très probable électeur de Mélenchon en 2012.
Je pense que Bayrou, contrairement à 2007, n'ira pas bien loin. Ce qui m'avait séduit à l'époque, c'était la constance du bonhomme et son envie de faire appel à la plupart des bonnes volontés de ce pays. Discours assez novateur à l'époque, et qui plus est, le gars avait posé dès 2004 des analyses assez justes, notamment sur le déclassement des "classes moyennes". Il avait eu le mérite de tenir le cap, contrairement à quasiment tous ses concurrents / adversaires.
Sauf qu'entretemps, et c'est rien de le dire, la situation a bien changé, et Bayrou, à part se saboter tout seul face à Daniel Cohn Bendit à la TV au sujet d'un livre publié en 1978 je crois (j'avais 1 an), n'a rien fait, rien dit. Il était crédible en 2008, et encore. Et puis nada. En outre, comme je le disais, la plupart de ses électeurs de 2007 ont certainement changé de cap. En bref, il est resté immobile, et le monde a changé. Sa vision me semble refléter les atermoiements des centristes/sociaux démocrates de partout. Si le vote de 2012 est un vote d'urgence, il ne lui profitera pas. S'il est un vote "raisonnable", guère plus. Il s'est cramé, restent des braises, insuffisamment chaudes je crois pour mettre à feu un bulletin de vote Hollande.
Mais, comme disait Brel, "les adultes sont tellement cons..."

Amitiés,
Alexis

automnomie a dit…

"faire appel à la plupart des bonnes volontés de ce pays"

Ce genre de phrase c'est vraiment la tarte à la crème de la dépolitisation. Genre "avec des mesures de bon sens qui ne sont ni de droite ni de gauche on réglerait les choses".
Ceux qui disent ce genre de choses sont évidemment des manipulateurs. Mais c'est tellement joli qu'on a parfois envoie d'y croire...