lundi 9 mai 2011

NKM n'y connaît rien à l'immo

Nos ministres ont-ils une quelconque compétence dans les secteurs qu’ils occupent ou bien sont-ce de parfaits cyniques ? J’avais déjà cette interrogation au sujet de Laurent Wauquiez. Son projet de culpabilisation des assistés me confirme qu’il répond bien de la seconde catégorie.

Évoquons le cas Kosciusko-Morizet. Dans une interview au journal Metro, la Ministre du logement  (enfin de l’immobilier) défend les prêts à taux zéro. Elle se réjouit de la perspective des 350.000 signatures avant la fin de l’année

Rappelons ce qu’est le PTZ+ : Dispositif marketing à visée individualiste et étiquette "sociale" financé sur fonds public. Il s’agit d’une aide d’état, sans condition de ressources, à destination de l’endetté  s’achetant son premier bien immobilier. Coût pour le contribuable : 2.6 Milliards par an (ça en ferait du HLM hein ?).

Probablement peu au fait de l’existence d’une crise des subprimes qui plongea le monde dans une merde noire, et accessoirement des millions d'américains à la rue, NKM reprend la litanie de la "France de propriétaires"

NKM
« Parce que c'est un désir des Français d'être propriétaire de leur logement. C'est normal, car posséder son toit est une forme d'assurance vie contre les aléas de l'existence. De plus, l'augmentation des loyers fait qu'on se dit qu'il vaut mieux acheter. »

Fournir un dangereux placebo et contribuer à fortifier le virus : le PTZ+ assurant, à la hauteur de son aide individualisée, la hausse des prix pour tous.
(mais son truc c'est pas l'immo.)

Entre deux séances pour Paris Match, notre ministre (l'immobilier est son troisième portefeuille en 4 ans) n’a probablement pas lu le récent rapport du conseil d’analyse stratégique (qui dépend pourtant de son gouvernement) sur l'évolution des prix du logement. Constat : en 25 ans, les loyers ont globalement augmenté de 30%, comme les salaires, tandis les prix à l’achat ont doublé (3 à 4 X plus vite que les salaires). Les prix à l'achat se déconnectent de la réalité salariale. Conclusion : La France est en pleine bulle immobilière. On a vu mieux comme "assurance vie"
Même un libéral se rendra compte de l’hérésie de l'interventionnisme d'état dans le secteur immobilier  favorisant in fine la rente. C’est comme si au sommet de la bulle internet début 2000, l’état subventionnait les petits épargnants pour qu’ils puissent continuer à acheter à crédit des titres survalorisés. D'autant que ce sont les ménages les plus aisés qui sont d'abord avantagés par le PTZ+
*
Alors que le revenu médian est bas, que les salaires stagnent, que le précariat (le salariat sans les avantages) s'impose peu à peu comme le mode dominant tandis que le surendettement part en flèche, des NKM et des Apparu, au mieux incompétents, de leur nonchalance aristocratique se parant de "social" mais masquant si mal ce manque de volonté à résoudre quoi que ce soit du mal-logement, se réjouissent encore à longueur de tribunes de souffler dans la bulle avec de l'argent public !
*
Rien ne change à droite. Une seule perspective pour le logement : chouchouter artificiellement ce rêve de propriété individuelle (lié le plus souvent à un endettement sur 30 ans), histoire de draper l'abandon des prérogatives collectives de l'état (santé, éducation...). Ça maintient la valeur des biens des riches à la hausse, soutient "le secteur" et, entre les travaux de décoration comme à la télé et la lecture de Metro sur le chemin du boulot, l'enrichissement par l'immobilier occupe les cerveaux... jusqu'au prochain krach qui, on s'en doute, n'atteindra pas NKM.


Merci à Pensez Bibi pour l'illustration.

10 commentaires:

Tassin a dit…

"destination de l’endetté désirant s’achetANT son premier bien immobilier."

Sinon oui hélas, rien ne change. Incompétence notoire, et ce pas que dans l'immo!
Dans l'énergie c'est particulièrement flagrant.

seb musset a dit…

@tassin > thanx.

Naufragé a dit…

Bonjour Seb,

Totalement d'accord avec ton article et le problème du ptz+, je ne reviendrai pas dessus. Mais une pique dans ton article (une de plus dans tes publications) me chagrine un peu.

"Même un libéral se rendra compte de l’hérésie de l'interventionnisme d'état dans le secteur immobilier favorisant in fine la rente"

Mais monsieur, un des principes du libéralisme est la non intervention de l'Etat dans quelques secteurs éconimiques que ce soit, que ce soit par taxe, subvention ou reglementation. Vous connaissez beaucoup de libéraux qui défende le PTZ+? Je serai intéressé de les rencontrer.

Alors je poste ce message pour tenter de vous faire comprendre que non, le libéralisme n'est pas ce que vous croyez. Non l'UMP n'est pas libéral, non le libéralisme ne se résume pas au libéralisme économique, non nous ne sommes pas dans une économie libérale mais dans un capitalisme d'Etat et de la dette, un monstre hybride dans lequel l'Etat représente plus de la moitié du PIB et intervient dans les moindres échanges entre individus

Ce que vous prenez pour du libéralisme, c'est de l'oligarchisme. Et croyez-moi le libéralisme pourrait vous intéressé. Comme il m'a intéressé, moi, homme de gauche qui a un jour découvert que la liberté, ça marche.

Oui je sais que je suis hors sujet, et peut-être vous ne me publierez-vous pas, mais c'est la pique de trop qui m'a forcé à réagir. Parce que j'en ai marre de m'entendre accusé d'être ce que je ne suis pas. Je suis triste de voir que des hommes ont réussi leur travail de sape mentale au seul profit de leur soif de pouvoir ou d'argent, pour faire croire à des populations entières que la liberté c'est le mal. Des populations entières qui bénissent l'Etat de leur donner des béquilles, après leur avoir cassé les jambes.

Sur ce, bonne soirée et au plaisir

Cordialement,
Naufrage

seb musset a dit…

@Naufrage > J'en suis bien conscient ayant croisé plusieurs libéraux outrés par notre Monarque. Je souligne ce point : cette politique ne satisfait qu'une poignée d'individus et sacrifie tous les autres en dissimulant ça sous de la com' et / ou en stimulant nos bas instincts.

Jérôme a dit…

Hasard (?) du calendrier, je reçois aujourd'hui dans ma boites à lettres (et à publicité) une brochure de BNP Parisbas Immobilier. C'est une incitation à acheter un superbe appartement à Epinay/Seine (le rêve) pour 3200€ le mètre carré quand même ! Avec le PTZ+ bien mis en évidence naturellement.
Les rapaces étaient en embuscade...

Anonyme a dit…

Lors de ces interventions télévisées à l'époque de la catastrophe Nippone, je m'étais déjà dit: "la vache, elle sert à rien!" On sent la non maitrise absolue, y compris dans l'art de s'exprimer. Je ne ferais certainement pas mieux, mais je ne suis pas secrétaire d'état. Je suis d'accord avec l'avis de l'article en lien du tien: cette femme est un fake! Même son visage est un plaggia de Marie Curie, aucune personnalité...

nanou a dit…

ouais en meme temps en etant fille de maire, petite fille d'ambassadeur et arriere petite fille de senateur, plus son frere qui est multimillionaire (cofond. de priceminister), faut pas lui demander d'etre en phase avec les considerations du petit peuple.
Comme quoi, c'est loin d'etre un simple cliché.
Ca me fait penser a Leclerc, le mec il est milliardaire mais il t'explique a longeur d'interviews qu'il est le defenseur du pvr d'achat. Je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer

Anonyme a dit…

Il me semble (a verifier) que la grande finance, banques et assurances, doivent assurer leurs arrieres par des possessions "solides", par exemple immobilieres.
Qu'ils possedent donc un gros patrimoine immobilier et qu'ils peuvent d'autant plus prendre de risques que la valeur de ces memes possessions est elevee...(?)

Le fait que l'etat souffle dans la bulle arrange peut etre plus de monde que ceux visibles du beton de la deco et des prets ?

haber a dit…

nice blog.. thak you..

Anonyme a dit…

Autant je partage votre analyse sur l'absurdité des aides publiques à l'achat immobilier, qui ne font qu'alimenter la hausse des prix, autant je ne comprends pas la critique du "rêve de propriété individuelle". Surtout lorsqu'on est contre la rente immobilière (ce qui est aussi mon cas). Il n'y a que 2 possibilités concernant le logement où on vit : soit en être locataire (donc payer pour un rentier qui s'enrichit en dormant et transmettra + tard ce bénéfice à ses enfants, le locataire qui a payé toute sa vie n'ayant lui rien à transmettre), soit propriétaire-occupant. Ceci est effectivement le rêve de presque tout le monde et la droite a surfé là-dessus, faisant du "tous propriétaire" un slogan de campagne qui n'est hélas resté que purement incantatoire... Car dans les faits, sa politique encourage le contraire. Ainsi le Scellier subventionne le propriétaire-bailleur (à hauteur de 25% de l'investissement) pour permettre de maintenir des locataires dans cet état de dépendance... Locataires qui, avec des prix 25% moins cher, aurait peut-être pu acquérir lui-même ce logement pour l'habiter ! C'est juste scandaleux, surtout quand le dit locataire paie les impôts responsables (par cette utilisation abbérante) à le maintenir dans cette situation ! A coté, le PTZ+ est une vaste plaisanterie, qui a les travers que vous soulignez et ne répond absolument pas au vrai enjeu : comment augmenter le parc de logements et faire baisser les prix ?