vendredi 8 juin 2012

La fausse sortie de Sarkozy

Après le culte aveugle du chef, on observe désormais une nouvelle pathologie chez les désaxés de droite: le culte du chef qui les a fait perdre. 

Jusqu'à quand l'UMP, courant nostalgique, s'accrochera-t-il au souvenir de Nicolas Sarkozy ? Non, je dis ça parce que là il y'a législatives dans deux jours.

Il faut dire qu'ils sont poussés en cela par une com' de la fausse sortie d'une légèreté de tailleur d'enclumes.

Depuis son retour du Maroc pas une journée où ne se distille sur la forme d’une indiscrétion, d’une initiative d’un de ses proches ou d’une photo pseudo volée, une information sur le président sorti.

Même le clip UMP officiel des législatives, s'articulant autour des images du Trocadéro, mais sans qu'on voit l'ancien président, est tout autant à sa gloire qu'à celui de son axe fétide de campagne. On s'attend presque à un : "je vous ai compris, nous ne sommes pas allés assez loin".

N.Sarkozy avait déclaré en janvier qu'il arrêterait la politique en cas de défaite avant de déclarer qu'il se ferait discret la semaine dernière. Mais, c’est plus fort que lui. Il faut qu’il se montre, qu’il fasse parler de lui dans l'espoir de se refaire la cerise pour nous jouer l'acte II de Rocky. L'homme est rancunier, l'épisode du courrier détruit de François Hollande en est une énième preuve. Un jour proposé pour le prix Nobel de la paix par Eric Raoult (un comble pour celui qui n'aura cessé de dresser les uns contre les autres), le lendemain à la première du nanar de BHL à sa gloire (une belle opération de joint marketing) ou s'entretenant avec Alain Minc (c'est dire si c'est la lose): Sarkoky n'est plus rien, nulle part et donc un peu partout, ne pouvant se résoudre à ne plus être l'épicentre de la vie politique. 

Tandis que l'air de rien, d'une façon "normale" qu'on apprécie ou pas, dans ses pratiques et sa  façon de gouverner, François Hollande efface son souvenir au papier de verre, petit à petit, l'ancien roitelet de Neuilly devient le Vendetta de la politique: un candidat lourdé de la Ferme célébrités, un ange déchu de la télé-réalité, faisant encore la une de JDD avant d'être relégué aux entrefilets people, sas transitoire avant les chroniques judiciaires. 

Malgré une sortie réussie les 6 et 8 mai, le premier mois de sevrage présidentiel est à l'image de son mandat: raté. L'homme est encore victime de lui. Obsolescence programmée dès mai 2007 d'un hyper-présidentTM qui s'est carbonisé tout seul et, j'en suis persuadé, en blâme les Français. 

Va Nicolas, sors d'ici. Enfile ton tee-shirt NYPD et retourne faire du pognon comme tu nous l'avais dit (en seras-tu vraiment capable sans Liliane ?). Fous-nous la paix avant d'être définitivement Bayrouisé. Laisse la droite tranquille. Mission accomplie : tu l'as bien assez détruite comme ça. Comme Blair et Clinton, va faire des conférences à travers le monde à 200.000 euros de l'heure sur la nécessité d'avoir des états moins dépensiers.

Ah oui mais zut... tu ne parles pas anglais.

* * *

P.S: Parait que la campagne législative ne passionne pas. Étonnant pour un scrutin où il y'a presque plus de candidats que d'électeurs. Rappelons les enjeux: Faire gagner la gauche, éviter une cohabitation. Au passage donner une baffe supplémentaire à l'UMP avec une spéciale dédicace pour les têtes de la sarkozie (la carte ici) afin de leur donner ce temps libre nécessaire pour aller soutenir leur star déchue le long du parcours judiciaire qui l'attend à partir du 15 juin.

10 commentaires:

Toutatis a dit…

Pendant ce temps là la croissance est revue à la baisse (récession au second trimestre). Les 1,7% pour 2013 c'est rapé.
ça fait des tas de milliards qui vont manquer (en plus des milliards supplémentaires de dépenses prévus).
Hollandréou est en marche.
J'ai déjà vécu ça en 1981, mais là les illusions avaient duré plus longtemps (un an et demi)

omer a dit…

Pfff..
Dans ma circonscription Sceaux Bourg la Reine (92),tenue à ce jour par Devedjian, il y a deux candidats : Landfried et Feuillade, le premier majorité présidentielle "officiel", le second se disant aussi majorité présidentielle, avec l'appui de EELV et du Parti radical de gauche...
Bref, à tous les coups, Devedjian va repasser...

omer a dit…

@Toutatis
Certes.
Mais c'est quand même moins pire, comme disait Coluche.
Il me semble que depuis le 6 mai on respire mieux...

seb musset a dit…

@omer > Je connais Julien > C'est le candidat officiel. Les autres c'est du Canada dry.

omer a dit…

Merci Seb !
Ne connaissant ni l'un ni l'autre, j'étais bien embêté. Je vais donc voter Landfried.
Au dernières municipales, à Sceaux, on a eu un autre pataquès, la candidate PS a loupé le délai d'inscription au 2ème tour et n'a pu se présenter ! Le maire en place Ph. Laurent est repassé, mais il serait passé de toute manière...

seb musset a dit…

Mes excuses aux dizaines de commentaires qui sont passés en spam depuis le début de l'année. Pas de ma faute, ils ont été récupérés et sont republiés.

Anonyme a dit…

Et même Seb Musset réussit à en parler. Pendant ce temps la vie continue dans un monde bien pourri.

sivergues a dit…

Cet homme est tellement fourbe qu'il voit une ruse dans un courrier sincère, il n'y a pas pour lui d'honnêteté en autrui. Il nous prête les vices qu'il se sait : il les estime universels, et ne soupçonne jamais qu'on est meilleur que lui.

BA a dit…

Appel de Nadine Morano aux électeurs du FN pour le second tour.

L'ancienne ministre Nadine Morano, candidate UMP dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle, a appelé dimanche les électeurs du Front National à se retrouver sur sa candidature au second tour.

Nadine Morano, qui arrive en seconde position dans la 5ème circonscription de Meurthe-et-Moselle avec 34,33% des voix (contre 39,29% au PS) a déclaré sur France 2 : "La triangulaire est évitée. J'observe que le FN est plus fort, avec un peu plus de 11 points, qu'en 2007. Je voudrais appeler les électeurs du Front national qui partagent nos valeurs, mes valeurs, à se retrouver sur ma candidature au second tour".

Elle a appelé "tous ceux qui ne veulent pas du vote pour les étrangers, qui ne veulent pas une dépense publique débridée, tous ceux qui ne veulent pas que les policiers donnent des récépissés chaque fois qu'ils font un contrôle d'identité, tous ceux qui veulent une bonne gestion de la France (...) à se rassembler derrière (sa) candidature".

http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/appel-de-nadine-morano-aux-electeurs-du-fn-pour-le-second-tour-circo5405_1124969.html

BA a dit…

France : la droite ne fera pas barrage à l'extrême-droite.

La droite française n'appellera pas à voter contre l'extrême-droite dans les 20 circonscriptions qui mettront aux prises un candidat de gauche et un candidat du Front national, a-t-on appris auprès du parti conservateur UMP.

Cette décision du ni-ni (ni Front national, ni gauche) a été prise lors du bureau politique de l'UMP lundi alors que le Parti socialiste avait appelé la droite à appliquer le désistement républicain. L'un de ces duels opposera notamment Marine Le Pen à un candidat socialiste à Hénin-Beaumont (nord).

"Pas question d'appeler à voter pour le Front national, ni d'appeler à voter pour le candidat socialiste", a lancé lors de cette réunion le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé.

Le ni-ni constitue déjà une semi-victoire pour le Front national, qui appelle à une recomposition de la droite, car il revient à mettre sur un même plan extrême-droite et gauche.

Par ailleurs, l'UMP a demandé le maintien de tous ses candidats partout où ils sont qualifiés pour le second tour dans une triangulaire avec un candidat socialiste et un candidat du Front national, a-t-on indiqué à l'AFP.

La consigne de l'UMP sur le maintien en toutes circonstances connaît des ratés, certains candidats distancés par la gauche et le Front national étant tentés de jeter l'éponge pour gêner le Parti socialiste, dans le sud-est.

C'est le cas de Roland Chassain, arrivé 3ème à Arles dans les Bouches-du Rhône, qui a annoncé lundi à l'AFP qu'il se retirait pour tenir sa position qui est : "tous contre Michel Vauzelle, le député sortant socialiste".

Il pourrait être imité par un autre candidat de l'UMP, Etienne Mourrut, dans le département voisin du Gard.

(©AFP / 11 juin 2012 17h17)