mardi 3 janvier 2012

Flood à la TVA sociale

"Flooder" en version UMP consiste à saturer de données bidons l’espace d'information quotidien du français moyen: des réseaux sociaux à la télé en passant par la presse et la radio. 

Tel un Frédéric Lefebvre à la grande époque du "un jour, une connerie", il convient de ne jamais douter. Que ce soit en répétant les éléments de langage, en provoquant, en retournant le bilan négatif du pouvoir[1] sur le non-bilan des "irresponsables" qui n'y sont pas. Si on n'a plus d'idée, on peut remplacer par des énormités ou, comme Nadine Morano, faire son Mickaël Vendetta en trollant sur Twitter pour devenir un sujet de railleries. Peu importe, il s'agit d'exister à tout prix pour étouffer la parole de l'autre. Comme disait Gustave Le Bon ou Jacques Séguéla, je ne sais plus très bien: "répéter le faux, répéter le faux, répéter le faux, répéter le vaux, répéter le vaix, répéter le vrai".

Nos flooders gouvernementaux, kamikazes sarkozystes de la communication canon, n’ont pas été sélectionnés pour leur compétence, mais pour leur aplomb et leur dévotion au président.


Sorti d'un vieux chapeau par le président lors de ses voeux, confirmé aujourd'hui par Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, un des floods de la nouvelle année sera celui de la "TVA sociale".

Tant qu'on y est dans les appellations trompeuses, pourquoi pas "la TVA humaniste"? ou "la TVA intouchables"

C’est que nos flooders vont devoir marteler l'argument "sÔcial" tant il est contradictoire avec cette proposition dans un contexte de chômage massif, avec pouvoir d’achat en chute et surendettement en pointe. La "TVA sÔciale" n'est qu'une baisse des cotisations patronales compensée par une hausse des prix à la consommation pour tous (donc et surtout les moins favorisés qui consacrent une part élevée de leurs revenus à la consommation de base, voire de survie).

Bilan à prévoir de la "TVA sÔciale", fruit de la soudaine illumination présidentielle au 55e mois de mandat: des produits plus coûteux et un financement des prestations sociales encore plus aléatoire puisqu'indexé sur une consommation dont il me parait bien audacieux de pronostiquer une quelconque envolée (spécialement lorsque dans le même temps, on prépare l'opinion à "partager le chômage"). 

Quant aux embauches. A moins d'axer les allègements sur les très petites entreprises, j'ai des doutes. Baisser le coût du travail pour le patronat au nom de "la compétitivité" est loin d'être une nouveauté. C'est un mouvement continu depuis 30 ans. Avec le succès que l'on sait sur l'emploi[2]. 

Avec la "TVA sÔciale", nous rééquilibrerions les prix avec les produits importés d'Asie? Encore  faudrait-il qu'il reste quelque chose à équilibrer: certains produits manufacturés (euh... la plupart) n'existant tout simplement pas ou plus à la production sur notre territoire. Et pour ceux qui le sont encore, les différences salariales (TVA ou pas) restent trop élevées. Ce qui laisse encore une confortable marge à la baisse pour de prochains discours sur notre éternel "manque de compétitivité". 

Un péage sur certains produits, au premier rang desquels ceux fabriqués dans des conditions humaines scandaleuses, serait une vraie taxe "relocalisation" à dimension sociale. Ainsi on pourrait contribuer à un rééquilibrage vers le haut là-bas en stimulant créativité et entreprise ici.

Mais bon je m'emballe, je parle futur alors que nous sommes en Sarkozie, le pays des cadeaux au pognon et de l'opportunisme électoraliste. La "TVA sÔciale" a une triple vertu idéologique en mode UMP: entourloupant les pauvres, elle rassure les détenteurs du capital et contribue à séparer encore un peu plus les notions de travail et de solidarité, indexant cette dernière sur le seul facteur faisant loi dans les cerveaux enTF1inisés: la consommation.
+
Gare au flood.  La politique de com' reste la seule politique efficace à l'UMP.

[1] En 5 ans:
Chômage + 1 Million,
Dette + 612 Milliards,
Sécurité - 14.000 emplois.

[2] Pour mémoire. En 2009, la baisse de la TVA sur la restauration du libéral Novelli (un sacré flooder) avec presque aucun emploi crée, une baisse quasi inexistante des prix pour le client et une ardoise de 2,5 Milliards pour la collectivité.

9 commentaires:

Guyb a dit…

<< partager le chômage >>

Ne leur donne pas trop d'idées non plus ;-)

Eric a dit…

Bonjour,

Il y a quelque chose que je ne comprend pas :

Vous semblez taper sur Novelli qui a fait baisser la TVA et dans ce même article vous taper sur le gouvernement qui veux faire monter la TVA.

Je ne comprend donc pas votre positionnement.

seb musset a dit…

@guyb > Si tu lis bien entre les lignes, c'est grosso modo la ligne sur laquelle planche actuellement notre gentil gouvernement.

@Eric > La baisse de la TVA dans la restauration (3 Milliards à récupérer par l’impôt) devait être compensée par une hausse des emplois et une baisse des prix, ni l'une ni l'autre n'ont eu lieu. Conclusion : Cadeau de 3 milliards aux patrons financé par la collectivité. Voila le point commun.

Denis a dit…

Bonjour,

Lorsque je veux partager l'article sur facebook j'ai droit à un message du genre :

"Ce message inclut du contenu bloqué signalé précédemment comme abusif ou indésirable. Contactez-nous s’il s’agit d’une erreur."

Par contre si je copie/colle l'adresse du post manuellement ça passe.

Haaaaa la censure ...

seb musset a dit…

@Denis > J'ai la même galère. Pourtant pas tapé sur facebook depuis un moment.

omer a dit…

Voir un article du Point d'Alain Madelin, qui n'est pas pourtant pas un bolchevique forcené, dans lequel il met à mort la "TVA sociale", comme ils disent...

http://www.lepoint.fr/economie/la-tva-sociale-est-une-manipulation-fiscale-03-01-2012-1414925_28.php

cultive ton jardin a dit…

C'est pas gentil d'écrire sÔciale, on voit tout de suite que t'es de parti pris. Faut écrire sociÂÂÂÂÂle, ça sonne plus enthousiaste.

Anonyme a dit…

Avec la "TVA sÔciale", nous rééquilibrerions les prix avec les produits importés d'Asie?

Je ne vois pas comment on peut faire croire cela à tout un chacun. Sachant que ce seront tous les produits qui seront augmentés.
L'Union Européenne ne permet pas de faire de la discrimination de produits.

Je suis écœuré par ce discours complètement mensonger.

Anonyme a dit…

Seb,

Tu ne parles pas des "petits" épargnants (ceux qui ont économisés toute leur vie) qui verront leur capital perdre jusqu'à 5% une fois la loi promulguée ... En fait cette TVA sociale c'est un impôt directe et déguisé sur l'épargne ...