mercredi 7 décembre 2011

Et dieu créa le crédit CDD


On te le dit, on te le répète aux infos, depuis le temps tu devrais le savoir : la dette c'est mal. Enfin, pour les Etats. Parce qu'à titre personnel, c'est fortement conseillé. C'est même essentiel à la bonne santé de ceux qui prêtent aux Etats. Tu me suis ?

Mais, problème, tu es frappé par cette infortune française: tu es jeune. Tu as donc une chance sur deux d'être sans une thune, salarié au rabais, stagiaire exploité ou les trois à la fois. Et c'est bientôt noyel, la grande fête de la consommation avec ses boules à facettes, ses moult tentations d'abondance dans ces vitrines enguirlandées qui donnent un soupçon de fête aux sans-maison crevant sur les grands boulevards de ton indifférence. Même si tu es jeune, tu n'en es pas moins un homme avec les mêmes droits fondamentaux que tes aînés. Toi aussi tu dois avoir accès au dernier Heil-Pad ou à cette déco "qui le fait" dans ta studette de 3m2

Il fallait donc mettre fin à cette injustice des injustices, t’empêchant, au futile prétexte de futur sombre et de revenus merdiques, de t'endetter pour surconsommer et ainsi prétendre au surclassement de ta condition le temps d'un coït à la carte bleue.

C'est que les temps sont durs, "la crise est passée par là" comme te le répète 127 fois par jour ton gouvernement pensant ainsi s’exonérer de ses 500 milliards de trou de caisse en 4 ans au moment où il se contorsionne en génuflexions devant un système bancaire qu'il se garde bien de réguler.

Soir rassuré. Jeune, tu es un puits de pétrole comme un autre. La banque pense à toi. "Pour t'aider à te lancer dans la vie active" (et à l'approche d'un noyel que tous les indices annoncent comme une excellente cuvée pour la paradoxale raison que tout va mal), une grande banque nationale, la BNP, lance via sa filiale de crédit, l'humaniste Cetelem, un nouveau produit spécialement pensé pour toi et ton (absence d') épargne.

Son nom ? Le crédit CDD. Puisqu'il est désormais acquis qu'en tant que jeune le CDI t'est interdit. La cible : les 18-30. Son taux : un sympathique 8.9 %  Oui, CDD est aussi la note du crédit. Comprends bien qu'avec ta situation (+75% de tes rangs sont en CDD, juteux marché!) et un chômage à 18% dans ta classe d'âge, cette note est dégradée d'entrée. Tu es un subprime incarné. Mais comme on dit dans les salles de marché, seuls comptent les taux


Sur le site des créanciers du coeur, le produit est vendu comme complément d'un projet sérieux. Le petit bonhomme vert te parle voiture, même "installation". Heureusement, figure dans le formulaire de simulation la catégorie "autres projets" pour te financer en catastrophe et à 100% à peu près tout et n'importe quoi. Même à manger ou tes factures de chauffage. Car, soyons lucides, en tant que jeune même en CDD, il est probable que tu engloutisses déjà la moitié ou plus de tes revenus dans le logement.

Tu ne pourras pas tout payer ? Pas grave. Nous sommes en démocratie, tu es rentré dans les fichiers. Le petit bonhomme vert ou un de ses escrocs d'amis t'arrangeront ça avec une solution revolving à deux chiffres de TEG tombant fort opportunément dans ta boite aux lettres entre deux missives d'huissier. 

Dans le crédit, l'important c'est de commencer. Vois le bon côté des choses, si jeune signifie bien souvent être pauvre, avec un bon boulet à 8,9% pour prendre ton envol, tu as de bonnes chances d'être jeune pour la vie.

P.S : Quelques jours plus tôt, la Banque de France nous informait que le surendettement des ménages français a augmenté de 8.1% cette année

12 commentaires:

Anonyme a dit…

c est vrai qu on entend plus "un menage bien gere est un menage endette" maintenant

Mais il faut pas tout mettre sur le dos des banques: aucune banque ne force quelqu un a prendre un credit. Au contratire, on a meme des reactions scandalisees quand une banque refuse un credit (cf exemple http://avallon.blog.lemonde.fr/2011/11/29/reve-13-la-bourse-la-banque-et-le-pavillon-de-marc/)

seb musset a dit…

@anonyme > Oui. L'escroquerie se joue toujours à deux, sauf quand certains produits visent exclusivement les moins instruits (c'était le cas avec les subprimes, et c'est très souvent le cas des crédits à la conso).

Pas mal l'article: chialer parce qu'on ne va pas engraisser la banque restera à jamais un concept qui me dépasse.

Anonyme a dit…

excellent article, comme toujours !
le problème n'est pas tant que l'on force quiconque a prendre un crédit, mais l'idéologie véhiculée par la société actuelle qui propose des arnaques a une classe d'âge déjà exploitée.
la bonne idée, de fait, serait que seb Musset fonde un parti politique, je prend ma carte de membre tout de suite.
amicalement, Florent.

Anonyme a dit…

Très bon article

Emma Indoril a dit…

Dis moi franchement, Seb : C'est une vraie pub ou bien c'est toi qui a rajouté le terme "bankster" ?

Parcque là, c'est fort !!

Totalement HS, mais je me souviens d'une réflexion d'une... connasse...qui travaillait à l'époque pour la CAF :

"Mais monsieur Machin (moi) il faut savoir s’endetter dans la vie si on veux réussir."

La chose marrante est que six mois après, la criiiise des subprimes nous tombait sur la gueule...

®om a dit…

@Anonyme (1er commentaire),
« aucune banque ne force quelqu un a prendre un credit »

Pas directement. Mais lorsque l'argent est créé par le crédit, la population dans son ensemble n'a pas le choix : Comprendre le mystère de l'argent et le problème des intérêts manquants.

Anonyme a dit…

"...la catégorie "autres projets" pour te financer en catastrophe et à 100% à peu près tout et n'importe quoi."

Ils devraient se méfier tout de même, des fois que quelqu'un pense à acheter une corde pour les pendre!

See Mee a dit…

J'aime bien le discret traficotage du nom de la société de crédit en "Banskter". ;-)

triton a dit…

http://triton95.wordpress.com/2011/12/07/le-chantage-au-triple-a/

voici comment je vois le traitement médiatique et la dramatisation du triple a

Anonyme a dit…

Même si on ne doit rein à aucun organisme de crédit, on est redevable, en particulier, on est vite un parasite-assisté en dette vis-àvis de la société si on touche une retraite, une alloc' chômage, si on est malade, mais aussi si on est salarié en poste et qu'il faut se décarcasser pour le succès de l'entreprise, sinon , n est en faute.

voir Dette objective et dette subjective, des droits sociaux à la dette
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5782

Mike Hammer Papatam Andropov a dit…

Terrible, les français vont devoir faire des économies sur le lubrifiant, ce qui, par effet de balancier, va indéniablement peser sur les comptes de la sécu.

Anonyme a dit…

Le problème c'est que le crédit permet d'acheter plus cher puisque on puise dans l'argent qu'on a pas encore ... et grâce à ça, même complètement fauchés, tu peux avoir ton Iphone à 400 € (le crédit est contenu dans l'abonnement mensuel). Résultat, grâce au crédit on peut acheter des choses toujours plus inutiles toujours plus chers. Le crédit permet de tirer les prix à la hausse. Si les achat de consommation courante était financés par le seul salaire : soit on achèterai pas (ils seraient bien emmerdés) soit on achèterai moins cher !
Le crédit à la consommation est quand même une des plus grandes saloperies inventées pour le salarié. J'avoue en vouloir à ceux qui achètent à crédit (sauf bien sûr pour la voiture, on a pas tous la chance de vivre avec des transports en commun, le frigo etc.). Pourquoi se mettre le fil à la patte pour un téléphone ou une télé ? ou acheter neuf des meubles que le boncoin ou ebay fournissent très bien ......