mercredi 20 juin 2012

Peur sur le riche

Parfois, il ne faut pas aller loin pour faire un article. Une simple revue de presse suffit.

Article des Echos du 20.06.2012 intitulé "Taxe sur les dividendes, le patronat craint que les investisseurs délaissent les entreprises françaises":

"Évoquée pendant la campagne présidentielle, la taxe de 3 % sur les dividendes suscite beaucoup d'inquiétude parmi les patrons. Présentée comme un encouragement à investir plutôt qu'à récompenser les actionnaires, elle doit rapporter 1,1 milliard d'euros, selon le projet de loi » […] Elle s'appliquera aux dividendes, mais aussi aux autres revenus « distribués », à savoir notamment les rachats d'actions, et ce dès le vote de la loi cet été…"

Article du site Observatoire des inégalités du 17.06.2012 intitulé "Les travailleurs pauvres en France":

"Un million de personnes exercent un emploi mais disposent, après avoir comptabilisé les prestations sociales (primes pour l’emploi, allocations logement, etc.) ou intégré les revenus de leur conjoint, d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté, fixé à la moitié du revenu médian . Elles sont 1,9 million si l’on prend en compte le seuil à 60 %. Le nombre de travailleurs pauvres a grossi de 104 000 personnes entre 2003 et 2009 au seuil de 50 %, de 132 000 au seuil de 60 % du revenu médian".

LES ECHOS
" - Premier concerné, Total acquitterait même 170 millions. A ceux qui plaident pour un meilleur équilibre entre investissements et dividendes, le groupe fait remarquer qu'il distribue 5 milliards à ses actionnaires mais investit plus de trois fois plus (16 milliards)." [NDLR : Nous ferons remarquer à notre tour que Total, parmi les plus gros bénéfices du CAC et championne de l'optimisation fiscale ne paye pratiquement pas d’impôts sur les sociétés.]

OBSERVATOIRE DES INÉGALITÉS
" - Si l’on compte l’ensemble des personnes, conjoints et enfants compris, c’est entre 1,8 et 3,7 millions de personnes qui vivent dans un ménage pauvre dont le chef de famille dispose d’un emploi - toujours en tenant compte de l’ensemble des ressources."

LES ECHOS
" - Au-delà de la facture immédiate, le patronat craint que la mesure décourage l'investissement de long terme en actions : « Augmenter la fiscalité des dividendes, c'est prendre le risque que les investisseurs privés investissent moins ou ailleurs. Cela va toucher beaucoup d'entreprises moyennes », regrette la présidente du Medef, Laurence Parisot."

OBSERVATOIRE DES INÉGALITÉS
"- Même en utilisant la définition la plus restrictive, on compte presque 2 millions de personnes qui vivent avec moins de 800 euros par mois pour un adulte seul, alors que ces personnes ou leurs parents exercent un emploi."

LES ECHOS
" - Les foncières (Unibail, Klépierre, etc.) sont également inquiètes. Elles espèrent être exemptées de cette taxe mais, pour l'heure, le projet de loi ne le prévoit pas. Pourtant, leur régime fiscal (SIIC) est unique parmi les sociétés cotées : elles distribuent 85 % de leur bénéfice net en dividendes. En échange, elles ne sont pas assujetties à l'impôt sur les sociétés."

OBSERVATOIRE DES INÉGALITÉS
"- L’existence de travailleurs pauvres résulte de plusieurs facteurs. D’abord, de la faiblesse des salaires dans de très nombreux secteurs et notamment du niveau du salaire minimum. Ensuite du temps partiel, qui réduit en proportion les niveaux de vie. Enfin, du fractionnement des emplois : petits boulots, alternances de phases d’emploi et de chômage ou d’inactivité."

DAVID CAMERON Premier ministre anglais séparant les belligérants
" - Bon, ça suffit vous deux. Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, nous leur déroulerons le tapis rouge [aux riches, les pauvres ça va: on a ce qu'il faut] et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni. Cela paiera nos services publics et nos écoles."

Il est vrai que le savoir-faire anglais en terme de clémence fiscale pour les riches au détriment des travailleurs pauvres n'est plus à démontrer. Ils ont quasiment inventé le concept. 

Enfant de working-poor anglais, ce repas d'une cantine publique t'es offert par un riche. 
Parait que c'est bon pour ta croissance. (J'ai des doutes)

7 commentaires:

Martin a dit…

Ça me fait penser à ce zapping sur le chantage des grands patrons : http://www.dailymotion.com/video/xjdgxu_zapping-melenchon-le-chantage-des-grands-patrons_news

MadMax a dit…

Je crois que je vais aller vomir mon dîner de cantine scolaire...

parcequillefautbien a dit…

Faut pas croire tout ce qu'on lit.

sivergues a dit…

Pour ma part, j'ai une terrible tendance à demander de l'argent à quiconque (peu nombreux) ! dit du bien de moi.

omer a dit…

"le patronat craint que la mesure décourage l'investissement de long terme en actions..."

Bah, de toute manière, l'investisseur, comme ils disent, en fait le petit actionnaire genre "la veuve de Carpentras", a déjà perdu la moitié de son capital en 5 ans et n'a qu'une idée en tête, sortir de la Bourse et ne jamais y refoutre les pieds...

Guyb a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
BA a dit…

Vendredi 22 juin 2012 :

Evolution du cours de l'action BNP PARIBAS :
Depuis un an : baisse de 42,67 %.
Depuis 5 ans : baisse de 65,93 %.

http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPBNP

Evolution du cours de l'action NATIXIS :
Depuis un an : baisse de 39,82 %.
Depuis 5 ans : baisse de 80,83 %.

http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPKN

Evolution du cours de l'action SOCIETE GENERALE :
Depuis un an : baisse de 53,73 %.
Depuis 5 ans : baisse de 85,74 %.

http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPGLE

Evolution du cours de l'action CREDIT AGRICOLE :
Depuis un an : baisse de 66,05 %.
Depuis 5 ans : baisse de 88,94 %.

http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPACA

Par an, combien d'euros les banquiers français ont-ils gagné ?

1- Le patron de la banque Dexia, Pierre Mariani, a gagné 1 809 411 euros.

2- Le patron de la banque Société Générale, Frédéric Oudéa, a gagné 4 350 000 euros.

3- Le patron de la banque Crédit Agricole, Jean-Paul Chifflet, a gagné 1 805 731 euros.

4- Le patron de la banque BNP Paribas, Baudouin Prot, a gagné 2 713 015 euros.

5- Le patron de Banque Populaire - Caisse d'Epargne, François Pérol, a gagné 1 606 000 euros.

6- Le patron de la banque Natixis, Laurent Mignon, a gagné 2 000 000 d'euros.

http://socioeconomie.wordpress.com/2011/11/10/salaires-et-revenus-des-banquiers-en-france/

Conclusion :

Les banquiers français sont nuls.

Les banquiers français gagnent des millions d'euros par an.