lundi 13 février 2012

Jusqu'où ? Jusqu'au bout


Sur les chaînes d'info continue françaises, le décès de Whitney Houston, survenant de surcroît un jour de sport, aura eu raison du vote (par un gouvernement imposé) d’un énième plan de rigueur vissant encore un peu plus le quotidien du peuple grec

22% de réduction du salaire minimum à 584 euros. On comprend que les Athéniens mettent le feu aux rues. A vrai dire, on s'étonne même de n'en voir que quelques dizaines de milliers, là où on devrait en encourager des millions. 

Quelques bâtiments en cendre dans un pays qui broie son peuple depuis deux ans (le taux de suicide y a explosé) tout en cajolant ses riches. C'est loin d'être rassurant

Comment peut-on subir autant sans s’insurger plus ? Voilà le plus inquiétant dans la situation grecque, laboratoire en direct-live de ce qui nous attend[1]. Voilà qui doit inquiéter, à défaut de rendre solidaires, tous les peuples d’Europe dont je le crains, les deux tiers ne connaissent que ce qu'en montrent les prospectus Costa Croisières

Faudra-t-il attendre que les salaires soient réduits de 22% pour entraîner, ici, un début de prise de conscience de ce mur dans lequel nous fonçons, et de la persistance criminelle d'une démocratie, au service de la finance, à faire rentrer le peuple de demain dans les schémas d’hier, à savoir la répétition convaincue du mantra: "seule l'austérité nous sauvera". Sauvera qui exactement ? 

Ici. En attendant les jours de tonnerre. Pour prévenir tout débordement, en plus d'une sous-information, il convient de thermofloquer les esprits aux éditoriaux TINA-karcher de l’indispensable rigueur. Tel un Marc Fiorentino, ce matin sur BFM Business, s’insurgeant de son cynisme tranquille que les autorités françaises ne prennent pas un peu plus de "mesures-chocs" à l’image de celles votées par les élites hellènes.  C dans l'air passera probablement la seconde couche, pour les retraités, plus tard dans la journée.

Le peuple grec est abandonné à la dictature de la finance au nom du "bon sens" européen (ou inversement, on ne sait plus très bien). Ce bon sens qui au nom de la paix entre les pays de la zone, laisse les banques braquer leurs canons économiques directement contre les peuples, pour leur souffler jusqu'au dernier euro, pire encore, jusqu'au dernier espoir. Les Fiorentino du Pirée ont-ils à ce point plâtré les cerveaux?

Tout va provisoirement bien. Après le vote grec, les bourses européennes ouvrent en hausse.

[1] Soyez-en assurés. Dans le cadre d'un grand "stop ou encore", les réactions populaires sont scrupuleusement observées.

14 commentaires:

Stef a dit…

Très bon billet qui reflète bien notre incompréhension, mais je me permet d'ajouter que la gouvernance Merkozy y est pour beaucoup !

Arnaud a dit…

Salut Seb,

un petit lien pour voir les choses de l'intérieur :

http://greekcrisisnow.blogspot.com/

a.

okeanos a dit…

Merci pour ce billet.

Pour l'actualité grecque par en français au coeur grec, en plus du blog de Panagiotis (a suivre quotidiennement), c'est par la : http://www.okeanews.fr

pepito well a dit…

Absolument!
Je pense aussi que nous risquons d'en arriver là. Mais ce n'est pas le fait que nous en arrivions là qui me fait autant de peine. A la rigueur on l'a choisi, la rigueur.
Non ce qui me désole est de voir ce peuple originellement mais nouvellement démocrate où la démocratie est bafouée par l'entité politique "porteuse de paix et de démocratie".

lejournaldepersonne a dit…

Το όνομά μου είναι Ελένη ... είμαι Ελληνίδα ... Ελλάδα ...
Πόσο παράξενη τρυφερότητα;
Η Πατρίδα μου γράφεται μόνο με κεφαλαία ΑΘΗΝΑ μητέρα, νονά!
Αποφάσισα στο μάτι της κάμερας, να τερματίσω την ζωή μου.
Έλουσα με βενζίνη τον εαυτό μου θυσία στην πυρά!
Επειδή δεν θέλω να την παραδώσω, για μια χούφτα ευρώ.............
http://www.lejournaldepersonne.com/2012/02/je-mapelle-helene/


Je m'appelle Hélène...



Je m’appelle Hélène…Je suis grecque… la Grèce… quelle étrange tendresse ?
Ma ville natale ne s’écrit plus en lettres capitales
ATHÈNES mère, marraine !
J’ai décidé sous l’œil de cette caméra
De mettre fin à mes jours
De m’arroser d’essence et de m’immoler par le feu
Parce que je n’ai pas envie de te céder
Pour une poignée d’euros
Ni de concéder une goutte d’hydrogène et deux gouttes d’oxygène pour combler un trou que l’Europe a creusé pour nous abuser toutes les deux.
Athènes, mère, marraine !
Je n’ai pas envie que tu meures
Je n’ai pas envie qu’on t’assiste
Pour respirer, manger ou bouger
Je n’ai pas envie de te confier à un tiers
Ni te mettre entre les mains de quelques pervers europhiles… des financiers déguisés en justiciers pour te sous-traiter comme une vulgaire marchandise avant de te retirer tes organes vitaux et te vider de ton sang et jeter tes mémoires dans les poubelles de l’histoire…
Pour eux, ta vie ne vaut pas un euro
Et un euro qu’est-ce que ça vaut ?

Anonyme a dit…

Franchement, les grecs font chier. A 48h de la st valentin, alors que dassault hebdo nous donne des idées cadeaux alliant le rentable à la consommation, ils peuvent pas un peu se serrer la ceinture.

"Chérie, je m'en branle de toi toute l'année mais pour la StValentin j'ai un cadeau qu'on pourra revendre quand ca sentira le roussi par ici"

drT

seb musset a dit…

@anonyme > mmm, belle prise.

Anonyme a dit…

Ok nous sommes de plus en plus nombreux à avoir pris conscience de l'urgence d'agir, mais que faisons-nous maintenant ?
Attendre les élections dans l'espoir que le parti qui prendrait le pouvoir changerait les choses ou tiendrait ses promesses électorales ? C'est peut-être confortable mais risqué comme nous l'avons maintes fois observé. Appliquer la méthode Coué ?
Il parait que ça marche. Continuer à observer et analyser ce qui arrive aux peuples des autres Etats jusqu'à ce que ce soit notre tour ?
Quand bien même nous décidions de nous soulever, cela demanderait afin que le mouvement ne se limite pas à une émeute, une organisation avec un but précis. Je ne vois qu'une possibilité : réunir une constituante pour commencer. Mais on me dira probablement que ce n'est pas possible etc...etc.

Anonyme a dit…

Il n'est pas nécessaire d'aller vers des émeutes en France pour mettre à bas la rente de quelques uns aux dépends de la multitude.
Celui qui avait annoncé l'iniquité des mesures imposées à la Grèce et l'ineptie du raisonnement Merkozy s'appelle Jean-Luc Mélenchon. A la manière dont il parle au nom d'un collectif il ne se prétend pas le monarque. Nos médias et leurs zélés chroniqueurs parlent des promesses fantaisistes qui seraient les siennes mais, je constate que les évènements lui donnent raison et que de nombreux économistes qui le critiquaient commencent à revoir leurs discours.
Cela c'est pour tous ceux qui pensent pouvoir devenir riches...
Je suis persuadé que tant que, dans les esprits, l'argent doit être accumulé, donc spoliant et, par voie de conséquence, disposer du pouvoir d'infliger à l'humain les pires traitements il sera détestable. Si sa fonction devient celle qui aurait toujours dû être la sienne un simple moyen, commode, d'échange entre des êtres humains, alors nous pourrons vivre en paix.
En 1930, c'est bien par le martyre Grec que le déluge de haine et de feu s'est abattu sur toute l'Europe...
Pourquoi croyez-vous que l'obsession des politiques c'est de réécrire l'Histoire que nos enseignons à nos enfants ? C'est le meilleur moyen de les rendre ignorants du passé. En France, pays de la déclaration des droits de l'homme, nous sommes à l'heure actuelle sous l'ancien régime...
Montesquieu nous a montré, dans l'esprit des lois, que lorsqu'une fraction du peuple représente ce dernier, le régime constitué s'appelle une aristocratie et non une démocratie...Les mots sont importants, c'est eux qui agissent !!!
Le peuple est le seul souverain. La finance corrompt tout et ne cherche que le profit à n'importe quel prix et c'est elle qui détient les fils des marionnettes que sont nos politiques...Il ne faut pas être sorti de l'ENA, de Sciences-Po ou de Polytechnique pour admettre ce qui crève les yeux !!!
Aujourd'hui, je me sens Grec !!! Non pour des euros, mais pour les souffrances intolérables qu'on impose à des êtres humains qui nous ont tant donné sur le plan culturel car nos langues sont imprégnées de la leur !!!
L'UE se discrédite aux yeux de tous les peuples qui la constituent et, leurs "élites", devraient prendre conscience qu'on ne fait pas l'Europe contre les citoyens...

Anonyme a dit…

En fait tout les problèmes que tu décris sur ton site ont la même racine, le système monétaire international et l usure qui sont utiliser pour asservir. Pour info le FBI vient de déclarer que les personnes qui font la promotion du retour aux standard sont considère comme des terroristes (maxkeiser.com). qui a maquille les comptes de la Grèce pour son entrée dans l euro? Qui est a la tête de la BCE et qui utilise le Quantitative easing
(500 milliards créé d' un coup de baguette) En France ou vont 50 milliards chaque année alors qu ils pourraient servir a l industrie la recherche l éducation la santé la construction ?

Anonyme a dit…

Standard or*

Anonyme a dit…

Bon article. Thx !


Mais la france comme une grande partie de ce que nous appelons l'occident penche très fortement à droite, je crains un deuxième tour sarko/lepen ! Quand on pense qu'il suffirait sans doute de juste posséder les médias les plus influents pour mieux être respecté par les urnes. On ferait ce que font tf1/m6/rtl mais dans le sens inverse, il y aurait de nouveau un réel affrontement entre la droite et la gauche, et pas cette hégémonie droitarde que nous subissons depuis si longtemps.

Tout ces faux-cul et ces mytho qui voient des communistes en france(les mêmes qui se sentent en URSS probablement), faut croire qu'ils ne supportent pas d'avoir largement gagné depuis reagan et thatcher. Ils s'inventent des "ennemis" car leur véritable ennemi, c'est le peuple. D'ailleurs on attends avec délectation le dossier de contrepoints a venir : " comment parler aux gens dans la vraie vie quand on est libertarien ? ".

" 40 ans de socialisme débridé. " ; Y'en a vraiment comme h16 qui devrait se soigner la tête ailleurs que sur internet.

Anonyme a dit…

En parcourant la toile je suis tombé sur une vidéo qui expliquerait en partie ce que fait l'UE avec l'aide de la BCE. Je vous transmets le lien de cette vidéo :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6kEqxI1cuUs
En irlande, cette institution financière qui a du émettre des obligations non-garanties puisque "défunte", serait renflouée par une cure d'austérité imposée au peuple irlandais et représentant plusieurs milliards d'Euros afin que les autres banques européennes et autres institutions financières européennes soient remboursées et que leur bilan respectif s'assainisse...C'est du moins ce qui me semble que ce VRAI journaliste s'entête à demander au représentant de la BCE qui a voulu fait un coup avec son chauffeur de taxi...
J'aimerai que nous ayons des journalistes capables d'une telle ténacité et, surtout une telle connaissance du problème !!!

Anonyme a dit…

Voilà un lien qui explique clairement ce que nous avons commenté avec perspicacité...!

http://partisocialistemetz.wordpress.com/2012/02/17/en-grece-la-dette-en-offrande-a-la-deesse-europe/

Comme quoi...Sarkozy et Mme Merkel nous "enfument". Mais, via la toile on peut recouper les informations !