lundi 7 novembre 2011

Rigueur : l'école du micro d'argent

En fin de matinée, le premier ministre exposait en mode requiem son énième plan de rigueur pour "rassurer les marchés". Rien de bien nouveau. Pour récupérer 8 petits Milliards, le gouvernement ne revient pas sur les 75 annuels de cadeaux fiscaux annuels accordés aux plus riches pas plus que sur sa défiscalisation des heures supplémentaires qui, à chaque record de chômage cassé, prouve un peu plus sa coûteuse contre productivité.

Le petit peuple est donc saigné. Celui qui compte déjà à l'euro prêt pour finir son mois devra être encore plus vigilant histoire de sécuriser, pour quelques semaines seulement, ceux spéculant en milliards. 

Une légère surtaxe est imposée aux grandes sociétés (encore faut-il qu'elles payent leurs impôts en France), le gel des salaires déjà gelés des membres du gouvernement est aussi au programme, la fin du Scellier est annoncée (nous doutons de l'aboutissement de cette mesure, la fiscalité de l'immobilier finissant souvent édulcoré) quant au PTZ+ il sera recentré sur le neuf (soit l'inverse de ce que l'on devrait faire). Et Fillon de finir sur un cynique calage "des prestations sociales sur la croissance" alors que celle-ci, déjà plate, est promise à chuter.

Je laisse à d'autres le soin de décrypter les restes de ce nouveau plan de rigueur, le dernier avant le prochain. Le plus impressionnant de la larmoyante opération matinale restant à mon sens la sirupeuse explication de texte des experts des chaines TNT reprenant mot pour mot dans la foulée, mais en version energy drink, les éléments de langage de Matignon en y ajoutant force "nécessaire" et autre "incontournable".
Le dispositif de la chaîne d’info TNT se déclinait ce matin, comme souvent, en trois catégories :

1 / L’éditocrate sur plateau. Pontifiant et solennel, il débite (souvent en duo) une analyse au ViagrAAA n’ayant même pas besoin d’être validée en haut-lieu tant elle se cale d’elle-même dans une caricature surpassant son modèle. Notons que l’éditocrate est travailleur. Cent fois sur les matés il remet son babillage, l’essentiel de sa journée consistant à courir d’une onde périphérique à un plateau pour réitérer sans critiques son prêche à la Trichet qui le fait triquer.

2 / Le troufion de l'info. Envoyé spécial à 300 mètres dans la cour de Matignon (ce qui lui confère stature et légitimité). Il vient étayer les mesures de rigueur en répétant, bien distinctement pour se faire comprendre des vieux, les lignes fortes du dossier de presse distribué avant la déclaration. On n'a jamais vu ça depuis 1945! Et ta soeur ?[1] Notons que sur ces chaines, ayant déjà une bonne expérience de la rigueur au point d’en faire un business model, l'envoyé peut en certaines circonstances également porter le matos, faire le cadre, gérer le son et assurer la transmission.

- 3 / Du robot éphèbe ou de la belle plante en plateau pour faire le liant entre celui qui répète de mémoire le press kit en duplex et celui qui, le teint halé aux spots, explique et explique encore au petit peuple combien il va de soit que le sacrifice obligé est nécessairement incontournable.

Dans un monde de communication, on ne peut déclarer la guerre au peuple sans de bons relais.

[update 08/11/2011 : Merci au Post.fr pour ce succulent rappel]


[1] Elle vend du CDS sur la dette. 

12 commentaires:

Dagrouik a dit…

j'ai raté l'enregistrement des deux pécores : Sylvestre et Darmon, par ce qu'il fallait les voir, avec les yeux brillants : on touche au modèle social .

schneider a dit…

"quant au PTZ+ il sera recentré sur le neuf (soit l'inverse de ce que l'on devrait faire). "

Vous pourriez expliquer ça? Je me disais à l'inverse que c'est l'aide à l'ancien qui était aberrante en ce qu'elle ne contribuait en rien à résoudre le déficit de logement.

seb musset a dit…

@schneider > ce qui serait surtout top c'est que ça n'existe pas du tout, puisque cela contribue à entretenir la bulle, mais disons que le laisser QUE sur le neuf c'est signer le forfait: la preuve que l'on veut privilégier la construction. Au moins sur l'ancien, ça pouvait un minimum contribuer à faire tourner les biens.

Anonyme a dit…

Bonjour,

En dehors, du fait que ce plan ne sert à rien du fait que ce seront toujours les petits qui vont casquer, et les industrie française de taille moyenne, qui font le choix de payer leurs impôts en France.

Les plus gros qui bénéficie des aide française (les même qui creuse le trou dans le budget) ne seront pas sollicité pour payez quoi que ce soit. Il ne vont pas ce battre pour payer, il ne ce batte déjà pas pour prendre l'argent (les pouvoirs publiques sont la pour eux).

Certain de vos propos me choc, notamment la détaxe des heures supplémentaire. je sait que personnellement je cherche à en faire un maximum, non par masochisme, mais juste pour pouvoir manger, sans que ma mère soit obliger de me donner de l'argent à la fin du mois (le 10eme jours en gros).

Je reste tout à fait d'accord que cela est scandaleux, mais "j'aime" avoir la possibilité de gagner plus sans enrichir l'état. Même si je préférerais avoir la possibilité de faire seulement 35h par semaine, et pouvoir vivre correctement.

Mais il faut dire que la France manque de main d'oeuvre, il suffit de voir les chiffres du chômage.

Si je prend les personnes dans mon immeuble, J'ai un voisin chômeur qui cherche en vain du travail. Mon autre voisin, est obliger de passer outre le compteur EDF, juste pour avoir un appartement habitable. (par chance nous ne somme que trois)

C'est à nous, que l'état demande de lui donner de l'argent. Je suis 100% pour, donner plus d'argent aux impôt. Si j'en ai la possibilité. Il me reste encore un bras ou une jambe à prendre. Mais si il souhaite se servir sur mon compte en banque je leur souhaite bien du courage!

Un autre point, que j'avais lu une fois sur votre blog, c'est que vous conseiller de ne pas faire de crédit pour acheter un bien immobilier. Je vais encore parler de mon cas ( c'est celui que je connait le mieux)

Si je trouve une baque qui accepte une demande de crédit pour moi, j'ai la possibilité de payer durant 40 ans la même somme qui correspond à 33% de mon salaire actuelle. Pour un appartement 3 fois plus grand que ce que j'ai actuellement. Alors que je donne au propriétaire prés de 45% de mon salaire, pour un appartement à la limite de l'habitable.(encore un qui s'enrichi sur la pauvreté)

Donc oui, c'est un gros risque de prendre un crédit à aussi long terme.

Il y a toute les chance que je connaisse un jour ou l'autre dans ma vie le chômage.
Que prendre un crédit risque de me Zombifier comme beaucoup à me dire "Mon crédit, mon crédit, mon crédit" mais c'est la seule "chance" que j'ai de pouvoir chercher à mettre de l'argent de côté. Sans compter que cela améliorerais mes finance actuelle.

C'est sur, ce que je donne ici, est un cas "isolé". Mais je voulais surtout dire que "tout va très bien madame la marquise"

J'ai toute fois un léger espoirs, c'est de revoir sarko passer en 2012. Je ne suis pas de droite loin de là.

Mais voir sarko passer en 2012 pourrais mettre la France dans un état tel que les "nuisible" (90% de la population) ce retrouve avec plus rien à perdre et prenne les armes. C'est triste à dire mais le sang risque d'être la seul solution. Si nous voulons sortir de la crise actuelle. mais cela n'arrivera pas temps que les gens penserons avoir encore des chose à perdre (même si dans la réalité il sont nu)

Amicalement
Mathieu

PS: désolé, mais je préfère garder l’anonymat, par sécurité.

seb musset a dit…

@mathieu >

"Certain de vos propos me choc, notamment la détaxe des heures supplémentaire. je sait que personnellement je cherche à en faire un maximum, non par masochisme, mais juste pour pouvoir manger, sans que ma mère soit obliger de me donner de l'argent à la fin du mois (le 10eme jours en gros)."

> C'est bien le problème, cela profite à ceux qui ont déjà du boulot et cela coûte 4 milliards par an sans générer d'emploi.

"Si je trouve une banque qui accepte une demande de crédit pour moi, j'ai la possibilité de payer durant 40 ans la même somme qui correspond à 33% de mon salaire actuelle. Pour un appartement 3 fois plus grand que ce que j'ai actuellement."

> ou, malheureusement l'immobilier est devenu la seule façon de s'enrichir pour les pauvres. Sauf que c'est souvent faux et au prix d'une soumission à vie.

"Mais voir sarko passer en 2012 pourrais mettre la France dans un état tel que les "nuisible" (90% de la population) ce retrouve avec plus rien à perdre et prenne les armes. C'est triste à dire mais le sang risque d'être la seul solution. "

> On disait déjà ça en 2002, 2007... Et il n'y a pas d'armes en France.

Tassin a dit…

@ Seb :

Concernant le Scellier je me disais justement que la fin de ce dispositif sur l'ancien allait freiner un peu la montée des biens? Logique : moins d'avantages à acquérir pour louer = baisse de la demande = baisse des prix?

schneider a dit…

@ Seb Musset

Je ne vais pas être d'accord. Précisément, l'avantage d'une aide à l'acquisition dans le neuf, c'est de favoriser la construction. Dans l'ancien, l'aide à la demande se retrouve intégralement (en fait à 80%) dans les hausse de prix, n'aidant en rien les biens à tourner.

Il y avait un article de Thomas Piketty sur le sujet dans Libé: http://piketty.pse.ens.fr/fichiers/presse/LIBERATION_070604_BIS.html

Dans le domaine immobilier, il n'ya qu'une solution viable: la construction.

Si il manque 1 million et demi de logements (chiffe haut de ce quie st traditionnellement avancé), tant que ce déficit n'est pas résolu, il n'y a aucune solution. C'est pour ça que je m'étonne un peu de lire sous votre plume un refus de l'aide à la construction.

(Sinon, mon désaccord n'est que relatif, effectivement, je suis contre le PTZ tout court)

seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…

@Tassin > La fin du Scellier c'est la fin de la pompe à épargne pour promoteurs et vendeurs de crédit. Donc, avec les lobbys dans la place, ma main au feu que ce ne sera pas annulé.

@schneider > réquisitionnons déjà les millions de m2 vides avant de construire des choses pour des gens qui ont de moins en moins les moyens de les payer à leur banque.

Anonyme a dit…

@Seb

Je suis contient que la détaxe des heure supplémentaire coute cher à l'état. Et qu'elle ne profite pas et ne profitera jamais à la création de l'emplois. car c'est une mesure qui profite avant tout aux riche.

Il est assez evident qu'un patron préférera tiré gratuitement sur la main d'oeuve déjà disponible, avec les risque que cela comporte pour le travailleur, plutot que d'aller embaucher du personelle.

Le patron à 25% de main d'oeuvre disponible en plus a son bon vouloir. Ce qui fait que même si l'activité augmente de 25% voir même 30% il peut gagner plus sans payer plus. Je ne sait pas si les élite du pays ce rende compte à quel point c'est débile de pensée crée des emplois dans de telle circonstance.

Mais comme je le disait. Cela peut permettre à l'ouvrier de ce payer à manger. Car la véritable honte, pour l'ouvrier, n'est pas de travailler plus, mais d'être obliger d'aller au resto du coeur, pour pouvoir manger. Je ne parle pas de partir en vacance, ou pouvoir bien vivre à coté, mais juste de pouvoir avoir un toit et manger.

Cela ma laisse pensée que l'ouvrier et autemps victime que le chomeur de la détaxe des heures suplémentaire. Car il ne faut pas se tromper d'ennemi dans cette "bataille".

Le gouvernement arrive a faire du bon boulot, les ouvrier se batte contre les chomeurs, car il sont obliger de payer pour le chomage. Les chomeur se batte contre les ouvrier, car il leur pique leur emplois. Et pendant ce temps la, les riche ce remplisse les poches comme jamais, l'on retire les doits sociaux, et démentelle le service public. Vraiment le gouvernement remplis bien son contrat.

au sujet de l'immobilier, je n'ai jamais parler de m'enrichire, mais juste chercher à mettre de l'argent de côté pour ce truc, comment cela s'appel t-il, je sait que c'est une insulte qui sort souvent de la bouche des ministres : La retraite. Non parce qu'il faut bien être honnéte, j'ai 26 ans, et à la vitesse ou sa va, j'ai bonne espoire d'être a la retraite vers mes 150 ans (environ bien sur)

Et au sujet de la soumission a vie, il est évident, que c'est un probléme. C'est d'ailleur pour cela que si je prend un crédit, se sera avec comme seuk garantie le bien acheter. Ce qui fait qu'en cas de faillite personelle, je ne perdrais rien. Cet argent étant celui que j'aurais donner pour mon loyer de toute facon. Donc dans un sens, oui cela permet d'avoir une épargne "gratuitement" à la place d'enrichire une autre personnes.

Pour les présidentielle, je suis déçu que tu n'ai pas garder la fin du paragraphe. qui est plus le important. C'est le fait qu'aujourd'hui les gens pense encore avoir des chose à perdre. Alors qu'il n'ont rien. Je me souvient que dans une de tes vidéo tu avait dit quelque chose du style : "bat toi pour concerver tes droit, tu rique de perdre ton emplois, mais autrement tu le perdra quand même ton emplois" J'ai envie de dire que c'est bien mais c'est pas tout à fait juste.

Il serait plus exacte je pense de dire bat toi pour pouvoir survivre, et conserver les droit "aquis" car sinon dans tout les cas tu perdra tout.

Mais ceci est aussi du au fait qu'il n'existe plus de classe social. Je me souvient avoir parler avec un de mes collégue du fait que nous appartenions à la classe ouvirére. ALors que lui me soutenais que nous étion dans la classe moyenne, et même limite riche. alors que nous somme tout juste au SMIC. Je ne lui en veut pas, mais c'est la preuve que le gouvernement travail bien.

mais j'espére voir les "rustre" se reiveiller rapidement car plus sa va et moin sa va justement.

mathieu

PS : Pour comprendre la siginification du mot "rustre" je vous conseil de regarder " Capitalisme A love story" de Michael Moore

Tassin a dit…

@ Anonyme :

"Mais comme je le disait. Cela peut permettre à l'ouvrier de ce payer à manger."

La véritable honte, c'est que l'ouvrier doive faire des heures supplémentaires pour se payer à manger!

Anonyme a dit…

@ tassin :

je suis a 200% d'accord sur ce fait. c'est une honte. Mais aussi une réalité.

Aussi je ne suis pas pour revenir à une taxation des heures supplémentaire. En tout cas pas comme cela était avant, ou l'ouvrier serait encore pénaliser. Car il ne faut pas croire, mais revenir à un telle systéme pénalisera encore les petits.

Je préconise au contraire une taxation équivalente voir supérieur aux heure normale entièrement supporter par les entreprise. Cela encouragerais les entreprise à utilisé ces heures avec parcimonie. Et à embaucher plutôt que d'utilisé de la main d'oeuvre "gratuite" .

Il est facile pour une entreprise de trouver des personnes prête à travailler en intérim. Il faudrait prévoir une taxe complémentaire de 100% a supporter en intégraliité par les entreprise.

Tout cela en vue de rendre le travail précaire (et les heures sup) non rentable. ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Mais rendre plus difficile le recours aux heure supplémentaire, et aux travail précaire est la seul solution pour chercher à remettre la France au travail.

Mais temps qu'il sera plus rentable d’offrir une situation précaire aux travailleur, il ne sert à rien d’espérer retrouver une situation vivable.

Mathieu