vendredi 7 octobre 2011

La dernière ligne gauche


Le vote du premier tour des primaires socialistes a lieu dimanche prochain. Je ne peux que t'inciter à y aller. Ça coûte 1 euro (pour l'organisation du truc) et il faut signer un papier d'adhésion aux valeurs de gauche. On a assez glosé sur le manque d'ouverture citoyenne dans le débat politique pour critiquer cette initiative qui pointe au passage la ringardise d'une droite empêtrée dans le culte d'un chef que tout le monde déteste (et que je n'enterre pas pour autant).

Pour la pratique : c'est ici.
Pour l'analyse des propositions spécifiques de chacun : c'est là.

L'opération est déjà un succès : Le PS a régénéré son image, chouravé l'agenda médiatique à la concurrence, réussissant à éclipser le pataquès DSK et faisant remonter en son sein des propositions de régulation bancaire, de mise au pas de la finance et de remise en cause du libre-échange (via Ségolène Royal et Arnaud Montebourg qui aura ma voix).

Un regret toutefois et une inquiétude : la discrétion de la thématique du logement (sauf pour Aubry) dans les débats et propositions des candidats (au-delà du programme PS). Rapporté au poids que le logement occupe dans le budget et les préoccupations des Français, ça craint. C'est également éclairant sur la cible électorale visée au départ.

Côté tendance. Hollande a le vent dans le dos, montrant d'étonnantes aptitudes pour le surf, porté par des sondages ayant plus une portée publicitaire qu'une valeur scientifique (panels dérisoires, aucun précédent, méconnaissance totale du corps électoral...). La seule certitude du moment est que les Français en ont (enfin) assez du Monarque et, dans cette optique, "l'homme normal" est identifié comme le plus crédible pour remplir cette fonction.  

La véritable inconnue, facteur déterminant d'une éventuelle surprise, est le niveau de participation. Un des responsables du dispositif croisé la semaine passée table sur 1,3 million. Montebourg parlait lui de 4 à 6 millions quand nous l'avons rencontré à La Rochelle. J'imagine, vu les audiences des débats TV, que la mobilisation devrait pouvoir être comparable à celle de la votation sur la poste en 2009. 2 millions de Français se déplaçaient

Seule une participation massive, dépassant les militants et les convaincus, peut nous sortir d'un second tour Hollande / Aubry. Pas que je sois contre les individus en question (Unitééé), mais le vrai débat qui fait gagner du temps se situe sur une ligne "stop ou encore avec ce système financier"   (d'une façon explicite entre Arnaud Montebourg et Manuel Valls). Accompagne-t-on le système en tentant de réguler avec modération et "pragmatisme" ses conséquences dévastatrices, ou bien prend-on de véritables mesures coercitives contre la source du mal ? 

L'escroquerie fondamentale de la création monétaire et l'arnaque bancaire de la dette étendue aux Etats, sapant toute possibilité sérieuse pour les peuples d'en sortir par le haut, me persuadent de l'inexorabilité de la deuxième piste. Si l'on continue sur les mêmes fondements injustes, c'est l'annulation pure et simple d'une vie digne qui attend les peuples occidentaux (tu me diras, on égalisera avec le reste de la planète comme ça). Une autre certitude : plus on attend, plus ce sera douloureux. 

Si les socialistes accèdent au pouvoir en 2012 et n'inclinent fortement pas à gauche, au-delà du sociétal, leurs mesures fiscales, économiques et de régulation de la finance, ils ne constitueront qu'une rampe de lancement pour une coalition des droites (libérales, nationalistes...) d'une puissance de feu que l'on peine encore à imaginer.

C'est le message à faire passer (au second tour) dimanche.

7 commentaires:

GdeC a dit…

@seb : si je peux me permettre, il serait plus judicieux d'intituler ce bllet "l'avant dernière ligne gauche...

seb musset a dit…

@GdeC :D

Anonyme a dit…

gaffe seb, tu te fais robotise par la machine.

Supertzar a dit…

"et Arnaud Montebourg qui aura ma voix)."
Je plussoie Seb, pareil pour moi qui ne suis pas encarté, on dira juste concerné.

Anonyme a dit…

Pourquoi continuer à entretenir cette mascarade ?
Ces gens ne sont pas sérieux ,leur pouvoir n'en est pas ,juste des représentants de commerce pour les diverses orientations économiques en présence , rappelez-vous la brochette de grand patrons derrière Sarkozy .
Avec ces gens ,c'est l'euroland en force (fédéralisme regional),le bureau des temps élargi à (presque)toute l'Europe , toujours pas de démocratie authentique(originale).
Quel thème plus démocratique que le logement ?
Comprenez-vous ?
Vos billets sur la réalité de certains aspects de notre société valent le détour ,mais votre trop bonne volonté vous égare.
Vous ne voulez peut-être pas descendre ,d'autant moins que vous êtes maintenant en responsabilité ,mais votre talent ne pourrait servir de caution suppplémentaire à tous ces margoulins.

Bien à vous.

Anonyme a dit…

Avec mes compliments ,http://www.rue89.com/2009/11/02/immobilier-le-1-logement-betonniere-a-scandales-124376. (PS) Allons voter demain.

Anonyme a dit…

Aucune remise en cause du système par le PS, que du vent: des clowns.

Ils vont nous mettre dans les Eurobonds jusqu'au cou, un étage de dette supplémentaire avant la future explosion qu'ils seront incapables de gérer vu qu'ils sont incapables de penser "en dehors de la boite".

Si le PS a le pouvoir en 2012, vous verrez bien comment il réagira à la perte du AAA de la France (ce qui arrivera quelque soit le parti au pouvoir). Ils feront les Papandreou et nous mettront la tête sous l'eau comme les grecs.

Vous êtes prévenus.