jeudi 26 mai 2011

L'unité à gauche : un programme, un candidat

2012 s'annonce pire que 2002 et 2007 réunies : Le monarque est méprisé, le politique déconsidéré, l'opposition divisée, malgré les bons sondages du moment la machine à perdre socialiste se réenclenche et Marine Le Pen récolte tout ce qui tombe. 

A quelques-uns nous avons rédigé cette lettre à tous ceux qui font de la politique à gauche dont je vous laisse découvrir les conclusions... Publiée sur le site Unite2012.fr et reprise ce jour sur plusieurs blogs politiques, la lettre est à faire tourner et à adresser à vos élus (maires, députés, sénateurs, liste ici) en les incitant à signer et à réagir. 
"Lettre ouverte d'un électeur à tout ceux qui font de la politique à gauche.

Le Kremlin-Bicêtre, mai 2011
Chers camarades,
Comme disent les Chinois, il est des coups de massue qui rendent lucides : si la gauche veut remporter les élections présidentielles de 2012, elle devra aller unie au combat dès le premier tour.
Imaginer que tel ou tel candidat ou candidate évitera la dispersion des voix à gauche entre vos différents partis, provoquera le réflexe d’un vote « utile », est un pari dangereux, une illusion entretenue par des sondages dont on connaît la volatilité… et la fiabilité.
Enterrer Nicolas Sarkozy trop vite est tout aussi illusoire. C’est un redoutable adversaire en campagne électorale, chacun le sait. C’est un des rares domaines où sa compétence n’a pas encore été mise en doute.
Mais surtout, Marine Le Pen sera vraisemblablement au second tour, nul besoin de sondages pour le craindre.
L’élection présidentielle de 2012 se gagnera donc au premier tour. Autrement dit, celui des deux candidats, de gauche ou de droite, qui aura le plus rassemblé son camp avant le scrutin présidentiel aura de fortes chances de l’emporter, soit parce qu’il sera face à Marine Le Pen, scénario hélas le plus probable, soit parce qu’il aura obtenu un score élevé au premier tour et aura donc créé une dynamique suffisante pour gagner le second.
C’est le bête et implacable raisonnement arithmétique qu’impose notre scrutin majoritaire à deux tours. On peut regretter qu’il en soit ainsi, qu’il ne nous soit plus permis de faire un « choix de coeur » au premier tour. Mais c’est comme ça.
Cette réalité électorale doit conduire les politiques que vous êtes à agir en conséquence, c’est à dire à vous battre pour que ce soit bien le candidat de gauche qui rassemble le plus efficacement son camp dès le premier tour, et non celui de droite, Nicolas Sarkozy.
Inutile d’attendre le dernier moment pour bâcler un marchandage de circonstance, purement politicien, ou le programme et les idées passeront à la trappe. Inutile encore de compter sur un accord entre les deux tours, vite fait bien fait, entre les partis de gauche au cas où ce serait l’un des leurs qui accède au second tour. Dans le premier cas, face à Le Pen, pourquoi le candidat s’embarrasserait-il d’une négociation avec ses amis politiques alors qu’il est pratiquement certain d’être élu ? Dans le second cas, face à Sarkozy, redoutable candidat, le spectacle de chefs de partis de gauche se rabibochant opportunément après une campagne qui les aura durement opposés sera d’un effet déplorable et ne peut que favoriser le candidat de la droite.
Avez-vous le droit d’envisager cette défaite ? N’avez-vous pas, au nom de la confiance et des mandats que vous ont confié le peuple, des obligations, dont celle de gagner pour mettre un terme à la politique désastreuse menée par Nicolas Sarkozy ?
Chers camarades, il est temps d’atterrir. D’arrêter d’avancer en ordre dispersé, avec des candidatures tactiques, « providentielles » ou fantaisistes. Bref, il est temps de prendre la mesure de cette nouvelle donne électorale et d’en tirer les conséquences. Dès que possible, vos partis doivent travailler ensemble à une plateforme commune et à la désignation d’un candidat unique pour toute la gauche. Après tout, les primaires ont bien été imaginées pour cela, non ?
Rappelez-vous : n’avaient-elles pas vocation, à l’origine, à sortir des logiques partisanes en s’adressant à tous ceux qui « partagent les valeurs de la gauche », qu’ils soient roses, verts ou rouges ? Imaginez la dimension que prendraient ces primaires si elles mobilisaient tous les partis ! Elles donneraient un autre souffle à la campagne et un autre poids au candidat ainsi désigné. Et avouons-le, elles seraient sûrement prises beaucoup plus au sérieux qu’aujourd’hui.
Pour vous, responsables politiques, ce ne sera pas facile de dépasser les clivages et les rivalités d’appareils, on l’imagine. Certains d’entre vous ne souhaiteront peut-être pas monter dans le train de l’unité. Mais l’enjeu est à la hauteur de l’effort : pour que la gauche remporte ce scrutin présidentiel, l’unité et les concessions qu’elle implique, sont le prix à payer et, soyons plus positifs, le défi à relever.
D’ailleurs pensez-vous sérieusement qu’un programme qui rassemble tous les partis de gauche soit un défi aussi insurmontable ? Nous partageons tous un socle de valeurs communes : écologie, services publics, société solidaire, emploi pour tous, fiscalité redistributive, laïcité, régulation de la finance, éducation, innovation, recherche, et bien sûr, l’ambition d’une France forte, généreuse et influente sur la scène mondiale.
Chers camarades, quelle tâche plus stimulante qu’un programme unitaire pour ceux qui aiment la politique et veulent changer les choses ! Ce n’est pas une utopie, c’est une nécessité. Les électeurs le sentent et multiplient les appels dans la presse et sur le Net. Nous sommes à un an de l’échéance, vous avez encore le temps de vous y mettre. N’attendez pas.
Un programme, un candidat… la victoire en 2012 !"
Captainhaka : Le grumeau, Custin d’Astrée : 365 mots
Cycee : bahbyccDominique Darcy : dominiquedarcy, 
Eric Citoyen : Mon Mulhouse, GaëlDe tout et de rien, 
Jean-Claude : Slovar – Les nouvellesJean Renaud Roy @jr_roy
Juan : SarkoFranceJules Praxis : @jules_praxis
Le Coucou : Le coucou de ClaviersMelclalex : A Perdre la raison,
MrsClooney : La femme de George (s)Nicolas : Partageons mon avis,
Nicolas : La rénovitude, Nicolas Cadène : Débat socialiste, 
Rimbus : Rimbus le Blog, Romain Pigenel : Variae
Ronald : Intox2007Jacques Rosselin : @rosselin, 
Seb Musset : Les jours et l’ennui de… Stef : Une autre vie, 
Sylvie Stefani : Trublyonne, Vogelsong : Piratages, 
Valérie de Saint-Do : Microcassandre,
Yann Savidan Carnet de notes de…, Zeyesnidzeno : La France a peur

31 commentaires:

Supertzar a dit…

le probleme est : le PS est-il encore de gauche ? voilà pourquoi je doute fort que cet appel soit entendu...

seb musset a dit…

Justement, c'est le but... que le PS écoute sa gauche. Mais l'effort doit être réciproque.

Anonyme a dit…

comme Supertzar, un seul candidat de gauche, ça ne pourra pas être le candidat du centre mou que représente le PS.
Même avant le début de la campagne (pour leurs primaires en plus... elle est loin l'élection...) ils revoient les ambitions à la baisse (je parle par exemple de l'histoire du salaire maximum, qui finalement ne sera que dans les entreprises publiques, et encore sans qu'il y ait de loi pour graver ça dans le marbre)

seb musset a dit…

dans cette optique, le programme est prioritaire sur le candidat. D'abord un programme commun (où chaque sensibilité pèsera vu qu'elle est essentielle) ensuite un candidat unique.

Anonyme a dit…

Malheureusment, même constat que beaucoup d'internautes, le PS d'aujourd'hui est plus un parti démocrate centriste qu'un parti de gauche.

EELV ou le PG ont des programmes vraiment à gauche. Une union autour du PS me parait impossible au premier tour, même dans les grandes lignes ça ne colle pas.

seb musset a dit…

Donc ce sera la droite. J'adore ce pays.

Oliv de Toulouse a dit…

Seb,
Sûr l'équation Programme, puis candidat est la formule gagnante, mais soyons réaliste, ce n'est pas jouable.
Qd tu voix que le NPA n'adhère que partiellement au FDG (qui se construit dans la douleur), que EELV se traine un cohen bandit & un Hulot (et pas de chance ce n'est celui à la pipe), que le PS doit ses primaires à Terra Nova....
Faute d'être programmatique, soyons pragmatique; jouons le jeu des primaires PS.

Pourquoi pas!


Donc primaires PS, soit! Pour l'instant combien de candidat de Gauche déclaré? UN? Me trompe je?

Donc osons la clarté, appelons à participer aux primaires PS, en votant pour Montebourg. Pas plus compliqué.

En fonction des résultats de ces primaires;de deux chose l'une,
soit notre candidat est mis en avant... et dans ce cas le tri des composantes de la Gauche se fait aux législatives.
soit un candidat de centre Gauche (restons fairplay) est sorti du chapeau... et le tri se fait directement aux présidentielles.

A suivre.

Pullo a dit…

Entièrement d'accord avec Oliv de Toulouse. Bien que souhaitable face à la menace d'un duel UMPFN au second tour, une candidature unique à gauche est impossible. Principalement à cause des querelles de boutiques et de la dérive au centre du PS, qui le rend illégitime pour une partie de l'électorat de gauche. Il ne reste plus qu'à voter aux primaires du PS pour les candidats qui veulent vraiment rompre avec le système.

un passant a dit…

Bonjour

Ben non : la "gauche - gôche" ne partage pas les mêmes valeurs, et les 25 dernières années nous l'ont amplement prouvé. A un an des élections, émettre l'idée de la construction d'un programme commun relève au mieux de l'idée pieuse, au pire de la panique et c'est en tout cas politiquement idéaliste. Ensuite, un nombre grandissant de gens se pose la question de l'utilité même des élections de 2012 : qu'Aubry, soeur politique jumelle d'Hollande, soutienne Lagarde pour la direction du FMI, laquelle suivra exactement la même politique que Strauss Khan, montre déjà les limites idéologiques de l'exercice.

Je ne voterai plus que pour des gens pas trop éloigné de mes idées, et je suis loin d'être un extrémiste !

Anonyme a dit…

Pas d'accord du tout, Sèb. A force de se focaliser sur le Sarkozy, tu en oublies les crapuleries du PS. Ah oui, Sarkozy il est aussi bien pour ça ! Les "deux fers au feu" de la bourgeoisie, c'est toujours d'actualité apparemment !

Mais on n'oublie pas que l'état de la gauche aujourd'hui, c'est d'abord du fait du PS.

Qui a laminé les communistes et fait monter le FN par pur intérêt électoraliste, qui a adhéré à l'UE et à ses "valeurs", qui n'a jamais remis en cause l'adhésion à l'OTAN ni rompu avec la "françafrique", qui n'a jamais, d'une quelconque façon, tenté de vraiment remettre en cause le capitalisme, à part en nationalisant les banques et un peu d'industrie pour les refiler ensuite aux copains énarques et poursuivre une politique de marché, qui n'a jamais réformé les institutions de la Vème République ? Qui a dévoyé tous les combats qu'il touchait (antiracisme - SOS Racisme - féminisme - NPNS - etc etc...) ? Qui est un parti de notables locaux arroseurs de subventions et corrompus jusqu'à l'os ? Qui a promu une candidate à la présidentielle qui ne croyait même pas à son propre programme ? Tiens, ils étaient où, les "camarades" du PS pendant le conflit sur les retraites ?

Désolé Sèb, pour moi les socialistes "d'accompagnement" c'est non. Même face à Le Pen. Surtout face à Le Pen en fait. Le coup du "vote utile", on me le refera plus. Et l'appel à "unité 2012" c'est que ça finalement. "Allez, remettez encore un jeton dans la machine, s'il vous plaît", voilà ce qu'ils nous disent, tous les Aubry, Hollande, Moscovici, Cambadélis, Valls (au PS hein !), Guérini, Collomb, Vauzelle, Le Drian...

Tous ces députés et sénateurs, présidents de région, de conseils généraux et municipaux, cumulards, népotiques, qui se comportent comme leurs homologues de droite d'un point de vue éthique et humain (les "assistants" exploités par les politiques ça n'existe qu'à l'UMP ?), avec leurs beaux costumes, ces politiciens professionnels qui fricotent avec les "médiacrates", qui se côtoient dans les salons mondains, qui ne pensent qu'"appareil" et "tactique"... Et qui ont du "Jaurès" plein la bouche, c'est peut-être ça le plus révoltant !

Ça me semble assez clair qu'il n'y a aucun "renouveau" à attendre du côté du PS, DSK ou pas. Que ce parti crève, c'est tout. Je mets pas en doute ta bonne foi, et je comprends ce que la présente situation peut avoir de désespérant. Mais à un moment faut le dire clairement : le PS, c'est mort, sauf si un type comme Gérard Filoche était premier secrétaire, là j'pourrais éventuellement y réfléchir, mais on voit ce que lui et son courant pèsent dans ce parti, donc bon... Quand on voit qu'un DSK était censé gagner les primaires haut la main, on se pose des questions sur l'état de décomposition idéologique du PS et des "socialistes" en général.

Qu'ils s'en aillent tous ! (dédicace)

Denis a dit…

Comme je ne pouvais vous répondre en un commentaire, voici ma réponse sous forme d'un billet :

Unité 2012 : des blogueurs au pays des bisounours !

Anonyme a dit…

Salut Seb

Je suis comme la pluaprt des commentateurs, contre ton idee (desolé)

1) un programme commun a tous serait un consensus mou comme les aime Flamby. Par exemple prend le nucleaire (c est qu un exemple il y en plein d autres): les verts sont 100 % contre, le PC et la majorite du PS pour. On fait quoi ? un espece de pipi de chat qui satisfait tout le monde et personne ?
Et tu drois que face a sarko ce type de compromis va te permettre d etre elu ? Je le vois deja dire "mais enfin M Hollande les francais ne veulent pas s eclairer a la bougie!"

2) Tu a a peut pres mon age. Tu dois donc te rappeler le regne de mitterrand et ce qu il est arrive du programme commun qui l a porte au pouvoir. Applique plus ou moins pendant un an puis jete par dessus bord pour les 13 annees suivantes.

3) un candidat unique est de toute facon une reponse tactique a un probleme strategique: la gauche actuellement est incapable de gagner car elle a perdu le contact avec la population. C est pas en cassant le thermometre (en empechant le FN d etre au second tour) qu on resoudra le probleme.
Je psne comme beaucoup que le probleme est le PS et tant que celui ci n a pas explosé ou s est renové en profondeur rien ne changera


4) Le candidat unique font tu parles sera du PS, probablement Hollande. En cas de duel Hollande/Sarkozy je suis pas sur que Flamby gagne. Rappelle toi qu il a explosé Segolene en 2002

Anonyme a dit…

une réponse à votre article:
http://sagephilippe.20minutes-blogs.fr/archive/2011/05/26/le-pays-joyeux-des-blogueurs-de-gauche.html#comments

Georges Vital a dit…

Unité Oui mais pour faire quoi ?
Unité sur un Programme ? Oui, mais lequel ?
Unité sur un Candidat ? Oui mais lequel ?
Peut’ on se contenter de dire : n’ importe quoi à gauche, plutôt que la situation de 2002 ?
Vous oubliez l’essentiel : 2002 a eu lieu sur la base du bilan de la Gauche plurielle.
L’Unité qui sortira de votre proposition sera une unité à minima, une unité qui n’arrange que ceux qui adorent les situations floues celles qui permettent de manœuvrer sans contrainte.
Cela peut marcher une foi, quoique….mais le coup d’après l’extrême droite que l’on veut éloigner face à l’échec annoncé d’avance, sera le seul recours.
Ce qui est en jeu, dans les pays émergeants, en Grèce, en Espagne, c’est la construction d’un Front qui s’oppose à la régression sociale imposée partout par la finance. L’élaboration d’un programme populaire partagé…
Mercredi 25 Mai Peurta del Sol en Espagne….
Les travaux d'élaboration du « Manifeste de la Puerta del Sol » avancent peu à peu. Plusieurs points sont avancés :
-La réforme de la loi électorale pour plus de participation citoyenne
-La lutte contre corruption et transparence
-La séparation des pouvoirs judiciaires et politiques et la mise en demeure des responsables de la crise d’en assumer les conséquences.
-Il faut aussi trouver un logo au mouvement. Une proposition est avancée. Il s’agit d’un dessin du monde se transformant en soleil, en allusion à la Puerta del Sol.
-La révolution citoyenne espagnole embrasant le monde en quelque sorte. L’idée plaît assez. Il est proposé que la « commission des arts » y travaille.
La jeunesse espagnole n’attends pas que les élus s’unissent sur un candidat, elle n’attend ps que les autres fassent à sa place : elle prend la place et elle essaie de faire.
Quand ce virus citoyen s’emparera de la jeunesse française (si je ne sais pas quand cela se produira, je suis certain que cela se produira) , votre appel aux élus en place pour qu’ils s’unissent , (pour faire quoi au juste ) risque de prendre un sacré coup de vieux!

Simon a dit…

La vraie gauche ne va pas signer un chèque en blanc aux affameurs du FMI que sont les socialistes. Leur libéralisme déguisé en bisounours ne trompe plus le peuple : si ils veulent le pouvoir, qu'ils ne demandent pas aux autres de leur apporter la victoire en trahissant leurs convictions. Unité de gens de gauche, d'accord : pas avec le parti de l'eau tiède. Autant s'unir avec la droite, les choses seraient plus claires.

seb musset a dit…

Cette lettre appelle à un débat au sein de TOUTE LA GAUCHE. A ce titre qui a dit, à part celui qui se place automatiquement dans le camp des perdants, que le candidat final doit être PS ?

Denis a dit…

@seb musset

A coup sûr, le camp des perdants est celui de n'avoir aucune réserve de voix pour le 2e. Tout cela est d'une naïveté confondante. S'il s'agit de faire le buzz, je peux comprendre cet appel. S'il s'agit de parler politique, alors, là, il faut inventer la fusée à propulser sur la planète à bisounours. ;+)

Anonyme a dit…

Je me retrouve moi aussi dans la plupart des commentaires : il y a une fracture idéologique entre le PS et la gauche. Il ne me semble pas possible de faire un programme commun alors que le PS n'est même plus socialiste. Les médias nous martèlent que le candidat du PS sera le candidat de la gauche mais soyons réaliste, la sociale démocratie n'est pas la gauche. Les têtes pensantes du PS le disent elles-mêmes : l'électorat qu'il faut viser ce sont les classes moyennes supérieures et on laisse tomber la classe ouvrière. On ne lutte plus contre le capitalisme et le néolibéralisme mais on les accompagne en les régulant pour limiter un peu leurs effets négatifs.
C'est comme une voiture qui roule à 200 km/h vers un précipice. Le PS propose de ralentir alors qu'il faudrait changer de direction.

Yellow

seb musset a dit…

Bon comme je suis entrain de bosser sur un montage publicitaire de la plus haute importance (nul n'est parfait) je ne vais pas faire dans le détail...

@denis > bon, sinon va falloir arrêter avec le mot "bisounours" qui revient souvent sur les sites de droite libérale et d'ext.gauche pour qualifier tout ce qui vient d'en face. Quant à la problématique de la réserve de voix, moi tout ce que je vois c'est qu'il n y aura rien de gauche du tout au second tour et on pourra encore se tripoter la nouille 5 ans de plus sur internet, à traiter tt le monde de bisounours, en attendant qu'ils nous bloquent le bouzin. Mais apparemment à gauche on aime bien la droite.

@Simon > Mélenchon a déclaré qu'il se désisterait au second tour pour le candidat de gauche arrivé en tête. C'est même que ces opposants lui reprochaient. C'est cohérent, reste à savoir si l'on veut en rester des idées, ou les voir appliquer un jour. Donc, autant influencer le débat avant. L'effort est à faire dans les 2 camps : d'où la lettre.

omer a dit…

Cette élection me paraît bien mal barrée pour la gauche. En cas de 2ème tour PS/FN, j'ai bien peur qu'une grande partie de l'électorat UMP vote pour le FN tant grande est la haine de la gauche dans cet électorat. Et je ne crois pas du tout à la possibilité d'un "vote républicain" comme en 2002. Une victoire de MLP me paraît très possible.

Anonyme a dit…

@seb

Il me semble que Mélenchon évite soigneusement de parler du second tour (à part "et si c'était moi, que ferait le PS?"). Pour le moment, je ne crois pas qu'on l'ait entendu appeler fermement à voter pour le candidat de gauche quel qu'il soit (et non à "se désister", puisqu'on sera au second tour).

seb musset a dit…

@anonyme > Il me semble l'avoir entendu IRL lorsqu'on l'a interviewé en février 2010. Il sait que les reports FDG sont massifs sur le PS, il a raison au niveau "boutique" de faire entendre sa voix jusqu'au bout mais bon la situation est tendue au niveau national et les paramètres ont changé depuis un an. Pouvait-on prévoir un tel rebond du FN ? Même s'il est de paille et fourre-tout...

pilulerouge a dit…

Unir la gauche!

Quelle gauche?

Celle qui vote toutes les lois libérales avec l'UMP à Bruxelle?

Celle qui fait un bras d'honneur en validant le traité simplifié après le non au référendum?

Cette gauche, qui privatise autant que la droite quand elle est au pouvoir?

On parle bien de la gauche, qui ne représente plus la classe ouvrière depuis longtemps.

Ha non, je me rappelle, c'est la gauche qui avait comme leader, un prédateur sexuel, dont le boulot à consister à massacrer économiquement des pays entiers, avant de revêtir la cape de Zorro : le défenseur des pauvres et du pouvoir d'achat (avec lui ça aurais été plutôt le "Pourboir d'achat"...etc

Je crois, Mr S.Musset, que cette gauche là, les gents en on marre. C'est malheureux, je vous l'accord, mais les commentaires que j'ai lu plus haut sont le résultat de 30 ans d’imposture et de mensonges.

L'élastique risque de péter en 2012, et ça risque de mal se passer, mais à qui la faute?

Rafo a dit…

Mon côté "'faut faire péter tout ça" me dit qu'il serait très amusant que ni le PS ni l'UMP ne se retrouvent au second tour.

Anonyme a dit…

Un mec qui croit ou veut faire croire encore en 2011 que la gauche et la droite ça existe est soit un imbécile, soit un traitre du système.

Un autre séb

Ded a dit…

Ségolène n'a pas été élue en 2007 car elle s'est fait "flinguée" au sein même du PS par les Fabius et autres Moscovici...
En résumé, la gauche a perdue à cause du PS !
Maintenant la politique c'est de la tractation, de l'arrangement, de la compromission, de la cuisine électorale etc...
Donc, ne soyons pas bisounours justement et comprenons bien que l'enjeu dépasse ces cuisines électorales.
La gauche même caviar, c'est toujours infiniment mieux que la droite fasciste que nous avons actuellement au pouvoir.
C'est l'abolition de la peine de mort, les 35 heures etc...
C'est un peu de progrès face à une régression catastrophique pour les petites et moyennes classes.
Tout sauf la droite !

Ded a dit…

Suite...
Une fois la gauche aux commandes, il y aura d'autres élections : locales, régionales... Et, c'est à ce moment qu'il faudra voter pour ses idées afin que la représentation locale, régionale, nationale soit à l'image de la couleur des commentaires.
C'est à ce moment qu'il faudra élire - sans compromis cette fois - pour des maires et des députés réellement radicaux et progressistes.
Le PS sera alors contraint d'en tenir compte pour faire passer ses lois et les appliquer.

wuwei a dit…

"Ségolène n'a pas été élue en 2007 car elle s'est fait "flinguée" au sein même du PS par les Fabius et autres Moscovici..."

Ben non elle n'a pas été élue car en plus d'être totalement inconsistante, elle est de droite et foncièrement de droite comme la quasi-totalité des dirigeants du Parti Solférinien.

BA a dit…

RASSEMBLEMENT DIMANCHE 29 MAI :

AVIGNON : 15h, Place de l’horloge

BAYONNE : Campement permanent place Chaho-Pelletier

BORDEAUX : 19h, Place de la Victoire

BREST : 19h, Place de la Liberté

CLERMONT FERRAND : 18h Place de Jaude

GRENOBLE : 20h, Place Victor Hugo

LANNION : 16h, Devant le tribunal

LE HAVRE : 15h, Préfecture

LILLE : 12h, Place de la République

LYON : Campement permanent Place Bellecour

MARSEILLE : 14h, Place Thiars – (devant le journal la Marseillaise)

METZ : 19h, Place Saint Louis

MONTPELLIER : 18h à l’esplanade

NANCY : 19h30, Place Maginot

NEVERS : 15h, Place de la mairie

NIMES : 19h, Maison Carrée

ORLEAN : 14h, Place du Martoi

NANCY : 19h30, Place Maginot, contact 0659827367

NICE : 19h, Place Garibaldi

PARIS : 14h, Place de la Bastille

PAU : 20h Place Clémenceau

PERPIGNAN : AG 19h Place République

RENNES : 19h, Place de la Mairie

SAINT-ETIENNE : 17h, Hôtel de Ville

STRASBOURG : 19h, Place de la République

TOULOUSE : 19h Place du Capitole

TOURS : 19h, Place Anatole

VALENCE : 19h, Place de la Mairie

MARDI 31 MAI :

GRASSE : 17h, Cours Honoré Cresp

MILLAU : 18h, Place du marché

SAINT ETIENNE : 17h, Marches de l’hôtel de ville

MERCREDI 1 JUIN :

CHAMBERY : 18h30, place des éléphants

http://reelledemocratie.com/

BA a dit…

Si vous voulez voir le rassemblement place de la Bastille en direct, cliquez sur le lien ci-dessous. Attention : les 20 premières secondes sont consacrées à la publicité !

http://www.ustream.tv/channel/democracia-real-paris

E-card a dit…

Bonjoir,

"désignation d’un candidat unique pour toute la gauche"

C'est quand même pas trop tôt non?

Et en plus c'est pas aussi difficile que ça...
De plus, on sait tous ce qu'on risque si ça ne se fait pas...

Par contre, vu que les politiciens ne vont jamais le faire (un CDD de 5 ans renouvelable de président de la république moi ça me va aussi...), c'est peut-être à nous de nous mettre d'accord entre nous et de choisir un candidat unique!!!

Yes, we can...