mardi 13 septembre 2011

TNT : Extension taxée du domaine des cerveaux


"- Je pourrai dire à mes enfants, j'y étais !"

Jeune con ayant séché les cours pour assister au lancement de la TNT le 31 mars 2005 à 18h00 (Europe1). 

Télévision Numérique Terrestre, rappel des fondamentaux :

Première phase. Générer un business. Sous l'injonction de modernité, donner l'illusion de pluralité en favorisant la création de chaines contrôlées, ou rapidement contrôlées, par quelques groupes qui contrôlent déjà les autres. 

Seconde phase. Une fois les geeks équipés, fort d'un contenu émancipateur basé sur le consumérisme, l'info-feuilleton, la soumission, la moquerie et l'accoutumance à l'Etat policier : faire passer à la caisse ceux qui n'auraient pas encore succombé aux sirènes de la pipeau-profusion et obliger chacun à renouveler son installation (antenne et télévision).  Coût moyen : plusieurs centaines d'euros par foyer. Dans cette folie de l'écran plat pour programmes creux publiée au journal officiel, les gains se sont partagés entre l'Etat (TVA) et les grands distributeurs (marges sur les frais de transfert). Un basculement opéré en plusieurs époques opaques (Décodeurs externes[1], écrans hd-ready puis Full Hd) multipliant les opportunités d'arnaque

Bilan économique : si le barnum de la TNT a généré 17 emplois (dont 16 au CSA), ce sera bien le maximum. Les chaines en question tournent en effectifs serrés et La France ne fabrique pas un seul des 8 millions des flat-screens qui y sont vendus chaque année (et ce quand bien même nos industries détenaient les brevets). Vidanger l'épargne semble être le seul business-model national, à même de prolonger dans ses derniers râles une croissance à l'agonie : nous sommes trop coûteux pour produire, mais encore vaguement assez riches pour consommer.

Le grand passage à la TNT, avec sa promo pour trigolos, constituait d'abord un impôt indirect pour une fois réglé avec joie et crédit car "c'est tellement plus joli un bel écran plat dans le salon, hein chéri ?

Pour les pauvres et autres dangereux récalcitrants de l'image en tube, furent bricolés des dispositifs d'aide à la réception. Dans le pays des droits de l'homme riche et de liberté d'expression du plus fort, on châtie le chômeur en privant son enfant de cantine, mais on lui file du pognon pour qu'il continue à recevoir la bonne parole de Chazal. 

Taxe du contrôle des cerveaux déguisée en progrès, virant à l'attentat continu contre l'intelligence, offrant aux enfants une formation à la vie d'abruti sur Gulli tout en permettant à leurs parents de continuer à oublier leur vie de crétin sur TF1, cette calamiteuse TNT est une affaire qui roule

Mais plus assez... 

Troisième phase. Recommencer.

Au nom de l'amélioration des progrès et de la diversité, ce CSA qui t'as numériquement couillonné une première fois, préconise aujourd'hui de rééditer cet exploit ! Déposé lundi dernier, le rapport du président Michel Boyon recommande l'adoption d'une nouvelle norme (DVB-T2) pour un passage hertzien à 32 chaînes en haute-définition. Bel exemple d'obsolescence programmée[2] au niveau institutionnel, le rapport ne faisant que suivre les recommandations du gouvernement à Bruxelles : la norme est incompatible avec l'actuelle et impose de tout racheter.

Le rapport laisse un an aux constructeurs pour proposer de nouveaux appareils, confirmant ainsi qu'il crée une demande que tu financeras (après séduction publicitaire au sujet des qualités techniques à 120 millions de pixels dont l'assoiffé de standing, préférant Secret Story à Citizen Kane parce que y a du nichon 3D dans l'un et que l'autre est en noir et blanc, est friand).

En plus de l'urgence sociale que la nouvelle TNT constitue, l'enjeu culturel est prioritaire

Il faut enfin que chaque chômeur, stagiaire sous payé, salarié à temps flexible ou cadre en caravane puisse bénéficier d'épisodes supplémentaires des Ch'tis à Ibiza à toute heure de la journée, qu'il jouisse de plus longues soirées poulagas à base de 90 minutes exclusives au coeur de la Bac de Monderche-sur-la-tablebasse (Tarn et Garonne) et autres en quête d'action interdite au coeur des comoriens qui sont tous des violents[3]. Et puis puisque nous sommes dans un Etat de droits, il doit pouvoir enfin apprécier un suivi exhaustif de DSK au cabinet ! Il lui faut aussi au plus une multiplication des bulletins socio-philosophiques quotidiens (rediffusés l'été) d'un Morandini ou d'une Massenet  qui, au nom de la pluralité des neurones dans un dispositif s'annonçant aussi innovant et ouvert aux petits acteurs du secteur qu'il ne l'était en 2005 vu que ce sont les mêmes qui le chapeautent[4], vont bien réussir à se décrocher un canal rien que pour eux

Le progrès, c'est un peu dur la première fois. Mais après on ne peut plus s'en passer.


[1] A l'époque la publicité annonçait "Quatorze nouvelles chaînes supplémentaires gratuites" alors qu'il fallait acheter un décodeur et que les deux tiers des chaines existaient déjà et / ou ne diffusaient que des rediffusions de fond de catalogue de leurs chaînes actionnaires. 

[2] Il est vrai qu'au-delà des programmes de daube, le problème majeur de la TNT reste sa technologie de merde. Là où l'analogique permettait de recevoir tant bien que mal une image même dans de mauvaises conditions climatiques et géographiques, le numérique exige un signal parfait sinon c'est l'écran noir. Au fil de mes pérégrinations, j'ai rarement vu quelqu'un recevoir correctement l'ensemble de ses chaines TNT gratuites avec une simple antenne classique. Il aura recours à une réception par satellite ou internet, le plus souvent conditionné à un abonnement. (La TNT a cet avantage marchand non négligeable d'attirer l'objecteur d'abonnement dans le piège du péage).

[3] On attend avec impatience En quête d'action exclusive au coeur du Karachigate ou un 90 minutes action en immersion parmi les 737 "entités" qui contrôlent 80% des entreprises mondiales.

[4] A consulter, la bio de Michel Boyon, président du CSA et auteur du rapport, est fabuleuse. Privatisation de TF1, accompagnement du premier lancement de la TNT... Je suis en confiance : priorité au mieux disant culturel. 

7 commentaires:

stephane a dit…

vire ton antenne et ton tuner tnt !
moi j'ai vu le premier pas de l'homme sur le lune en 1969, j'avais 5 ans je m'en rappel, et bien encore une arnaque a ce qu'il parait !

TV = boite a décerveler !

il faut lire , par exemple :

http://www.amazon.fr/Deux-si%C3%A8cles-ensemble-1917-1972-sovi%C3%A9tique/dp/2213615187

la vous commencerais a effleurer la vérité.

bertrand a dit…

télévision piège à cons.

Au delà du bon mot facile, elle est au monde moderne ce que les jeux du cirques étaient à l'antiquité.
Plus grave elle participe très fortement de la fabrique de l'opinion publique.
Le flot incessant d'images empêche la réflexion. Un livre, un écrit sur papier ou sur écran, on peut revenir en arrière, s’arrêter pour réfléchir, annoter. En bref comprendre.
Alors qu'avec la télé il faut avaler la bouillie (généralement pré-maché). Et pour que ce soit "avalable", on simplifie (si possible à outrance) quand on ne déforme pas (voire désinforme).
Pour ma part, je m'en passe depuis plus de 10 ans avec grand bonheur.

Anonyme a dit…

Ayatollah anti TV depuis 23 ans, j'ai converti ma femme et embrigadé mes enfants. Les membres de notre secte sont soumis à des rites complexes et exigeants : lecture, piano, playmobil ...

Je sens bien l'incompréhension dans le regard des autres mais je résisterai à ce dieu chronophage friand de cerveau ...

Aaaaah, non, c'est trop dur, j'attends depuis trop longtemps, je veux savoir : J.R. est vraiment mort ?

Anonyme a dit…

Seb, d'où elle vient l'illustration?

Sinon, petite remarque. Je n'ai pas la télé et les gens de mon entourage non plus. Mais ne nous leurons pas, à la place je sorts, je vois des gens, je parts en vacances : bref je ne vis pas à trois avec un smic. Ne pas avoir la télé coute et il n'y a pas de raison que les pauvres (les trés pauvres) n ai pas droit à des emissions de qualités.

Tom

nanou a dit…

perso je suis souvent isolé dans ce genre de discution, dans mon entourage. Petite je regardais bcp la télé et mes cousins bcp moins et auj c'est moi qui ne la supporte plus (a part arte et qq trucs par ci par la) alors qu'eux ne peuvent pas rater une emission secret story ou autre. On vit vraiment dans un monde de cons, des fois jme dit que ca ne s'arrangera jamais, comme s'il y avait une fatalité des gens a ne pas penser, juste parce que c'est trop fatiguant.
Un petit conseil, regardez, pour ceux qui ne l'ont pas vu, "temps de cerveau disponible", ca vaut son pesant de cacahuetes

http://mecanoblog.wordpress.com/2010/06/29/le-temps-de-cerveau-disponible-video/

Le lien est celui d'un blog mais c'est la meilleure qualite de video que j'ai pu trouver

Anonyme a dit…

panem et circenses ...

seb musset a dit…

@anonyme > J'ai récupéré l'illustration sur twitter. Pour une fois, je n'ai pas la source :s

Et je suis bien d'accord : la TNT est le loisir (et la plateforme d'info) des moins fortunés. Son rôle est crucial (le conseille de Sarko l'a d'ailleurs avoué dans une recente itw)