vendredi 8 juillet 2011

La TNT a dit tu ne voleras point

Compliqué est le métier de journaliste de chaîne d'info continue. Il faut brasser du vent, meubler, ne jamais avoir peur du ridicule, interrompre un débat sur "l'affaire DSK ne risque t-elle pas de tuer le débat des primaires ?" par un live du chef-candidat-inculpé-innocent qui coince sa clé dans sa porte, bien caler ses réclames en même temps que la concurrence pour ne pas se faire voler le scoop (de la clé), toujours être chaud sur le fait-divers et traiter les faits de société(s) en toute impartialité. 

Dans le doute ou parce que tu as 14 sujets à traiter ce matin-là, la parole du patron tu reproduiras. Il est vrai que Kader le salarié est non seulement un de ces fraudeurs qui récupère quelques melons dans le trop-plein d'invendus sur lesquels l'actionnaire principal de l'enseigne (le bien nommé Casino), se fait une marge de pétrolier saoudien, mais en plus ce flouté, comme tout bon criminel, n'est pas annonceur sur BFM.



Le traitement rappelle celui, à chaud, d'un certain Xavier Mathieu (avant qu'il ne devienne un bon client de plateau télé) lors d'un coup de colère justifié dans une sous-préfecture. Kader "ignorait le règlement intérieur" dit BFM. Bien sûr, pas à un seul moment, la chaîne ne remet en cause, en situation d'urgence, la légitimité du dit "règlement". Pas un seul instant elle ne se penche sur le fait qu'une enseigne qui multiplie les ouvertures dans les coins les plus prospères de France jette chaque jour de la nourriture. Pas une seule fois elle ne questionne les pratiques de ces commerces qui importent des prunes du Chili et licencient un employé pour en avoir glané trois pourries dans la poubelle (ce qui, tu en conviendras, est une luxure qu'il convient de sévèrement châtier). Exceptée via l'interview posée de la représentante CGT, l'information continue ne se penche pas non plus sur les conditions de travail de Kader, pas plus que sur son salaire, ni sur les conditions de vie de ce contrevenant à la bonne marche d'un salariat et d'une consommation ne connaissant qu'un mode sur ces chaînes offertes : la soumission.

Pas le temps de faire des héros coco, juste des coupables. Entre deux pages de pubs, nous on continue l'information.

Et surtout, qu'elle ne s'arrête jamais. 

Une minute suffit à injecter l'antidote pour couper court à la dangereuse contagion. L'information c'est : Pas d'autres Kader au Monoprix sinon pan-pan cul-cul.

14 commentaires:

Stef a dit…

Nous en sommes là....

Anonyme a dit…

Je suis habitué à ton parti pris Seb. Ceci étant dit, pourquoi ne parles tu pas des raisons pour lesquelles la récup dans les bennes est interdite?

Ncall a dit…

@Anonyme : la raison, c'est que ça pourrait faire baisser notre moyenne, non?
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/07/08/97002-20110708FILWWW00334-38kg-d-aliments-jetes-chaque-seconde.php

Djeb a dit…

La récup dans les bennes est interdite pour deux raisons :
Parce que sinon on pourrait volontairement jeter des choses pour les récuperer.
Argument irrecevable car il pourrait tres bien faire la meme chose avec un complice qu'il ne serait pas inquiété.

Mais surtout : parce que sinon le grand dieu consommation verrait son empire decliner ! cela ferait baisser les cours de vente.

C'est pour cela que certains magasins mettent de l'eau de javel dans les poubelles. Pour ne pas que ces salauds de pauvres viennent prendre gratuitement un produit qu'il pourraient payer.

La loi dit : lorsque c'est dans la poubelle, cela ne vous appartient plus.



Bref en être réduit à mettre de l'eau de javel dans ses poubelles pour continuer à engraisser le consumérisme ... Le monde est très malade, et le peuple s'en aperçoit de plus en plus.

Abdel Housni a dit…

Salut,

@Anonyme :
tu te trompes dans l'ordre des priorités, ici le problème ou la question principale est :
Pourquoi une personne en arrive à devoir puiser dans les bennes de son employeur, ensuite on pourra parler de l'immense gaspillage de nourriture que provoque ces enseignes.

Après avoir répondu à cette question on pourrait parler de ta question, qui vient clairement de quelqu'un qui mange à sa faim.

Un peu de dignité, svp
@++

Dagrouik a dit…

@Seb j'ai retrouvé des vidéos de vieux qui "glanent" sur les marchés à Paris. Je pense que le DRH de Monoprice irait bien à la mitrailleuse lourde contre ces voleurs là ? non t'en penses quoi?

@Anonyme: y'a des problème de santé, certes, mais une partie de trucs jeté reste comestible. C'est con hein? comestible dans la journée. La preuve sur certains marchés, les commerçants filent leur "restes" aux associations caritatives.

Ju a dit…

Quelqu'un pourrait me rappeler de quelle année date "les glaneurs et les glaneuses" d'Agnè Varda ?
C'est juste comme ça, en passant...

Stéphane Laborde a dit…

Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Sans analyser les causes qui font que les choses sont ainsi, et trouver une solution pour que ces causes n'apparaissent plus, comment pourrait-il en être autrement demain et pour toutes les décennies à venir ?

Quelle est donc la cause ? Une cause ne venant jamais seule, quelles sont les causes et conditions à supprimer pour qu'elles n'apparaissent plus ?

seb musset a dit…

Ce qui leur fait peur, c'est tt simplement la prise de conscience du consommateur et du salarié (qui sont les mêmes)qu'ils peuvent se rebiffer et se servir. Ce qui serait légitime, vu le contexte et les pratiques, et ne se combattrait pas avec deux caméras et la délation des petits cadres.

On en a déjà parlé : c'est parfois un devoir de voler les voleurs.

nanou a dit…

d'ailleurs un tel mouvement existe deja, les freegans, qui s'organisent comme ils peuvent un peu partout en france (voir leur site).
Quelle honte, tout ca me donne envie de vomir, je commence serieusement a avoir honte de vivre en france, meme si je sais qu'on est loin d'etre les plus mal lotis dans les pays industrialisés (ou une comparaison est possible)

Tassin a dit…

Dumpster dive or die.

Guyb a dit…

Pff quelle honte ! Ce M. Kader risque de contaminer sa famille avec ces produits périmés récupérés des poubelles !

Bref, moi je retourne à mon repas BIO composé de graines germées de Soja BIO (dont je connais la provenance: Nord de l'Allemagne ! Et oui moi ça me rassure de savoir la provenance !!)

zoé lucider a dit…

Ce qui est fou, c'est qu'un type qui travaille dans un magasin de bouffe en soit réduit à faire les poubelles pour se nourrir. Ce qui est fou c'est que ceux qui crèvent de faim dans le monde sont les millions de petits paysans exploités jusqu'à la moelle par les grasses compagnies agro alimentaires, voire expulsés de leurs terres pour installer des usines de bouffe pour bestiaux.

ZapPow a dit…

Ben quoi, qui veut la fin (la faim) veut les moyens, non ? On est bien en guerre contre la pauvreté ?

Une guerre qui fait des ravages. Dans un mouvement qui rappelle celui contre ceux qui aidaient les réfugiés de Calais et régions circonvoisines, la ville d'Orlando, Floride, a mis en prison des terroristes du groupe de délinquants ani-américains Food not Bombs qui distribuaient de la nourriture aux SDF pour avoir nourri des gens sans permis de le faire.

Ce qui a provoqué une attaque des Anonymous.