mardi 22 mars 2011

Parce que tu le votes bien


Sûr que c'est de la grosse, grosse vague, du tsunami force 1664 au baromètre de la bulle média. Des électeurs UMP ont voté FN, la belle affaire !  Ça mérite des prises de positions, des bisbilles pour occuper le terrain, des camemberts fluos pour capter le spectateur, des annonces de speaker tous les quarts d'heure pour amorcer des tunnels de piaillements avec du Thread au kilo et Barbier à la découpe. Déjà que l'on ne parlait pas beaucoup "projet" dans cette élection, avec le concept marketing de la "vague bleu marine"TM et son boomerang à polémiques façon talk-show avec vote SMS "pour ou contre le front républicain" réduisant une fois de plus l'élection à un référendum anti extrême droite ou anti extrême droite alors que l'on a une droite extrême au pouvoir : on va vraiment progresser.

S'il y a une leçon, désormais habituelle, à retenir du premier tour des cantonales : c'est le ras-le-bol, le sentiment du non-prise en considération au sommet de la dégradation d'un quotidien d'une masse de gens dans la mouise. Cela passe d'abord par l'abstention et, un peu, par le vote FN. Pour ce dernier, les motivations sont diverses, et à solidité variable[1], on aurait tort de penser qu'elles se cantonnent au cliché auquel on aime les réduire[2]. L'abstention est navrante, spécialement pour des enjeux locaux et, plus déprimant (à prendre avec les pincettes de rigueur car entendu sur un plateau télé de la bouche d'un sondeur au soir du scrutin) : on assisterait à une abstention massive (70%) chez les moins de 35 ans alors qu'elle n'est "que" de 40% chez les plus de 60 ans. En ne votant pas, tu donnes voix double aux seniors. Après faudra pas venir chialer que la société, elle n'est pas faite pour toi

Aux "tous pourris" que l'abstentionniste aime à plaider, opposons dans la même caricature le "que pour ma gueule" d'un peuple paresseux justifiant son absence d'un "gauche et droite c'est pareil". Non, il y a certes une mollesse politique, renforcée par le firewall médiatique d'obédience ultracapitaliste, à défendre les idées et les acquis décrochés par la gauche expliquant jusqu'à la dépréciation du mot dans l'inconscient collectif, mais non, dans l'idée, je t'assure, c'est loin d'être pareil.

Donc, bof, c'est toujours la même histoire. Montée du FN ou pas, la gauche de pouvoir doit reconquérir les préoccupations populaires, provinciales, peri-urbaines, qui lui font trop souvent défaut depuis dix ans et sur lesquelles, faute de futur, s'accélère la fuite en avant d'un discours sécuritaire et xénophobe (peu importe d'où il vient). Constatons néanmoins que, rapportée à la baffe UMP, avec ses apports négligés, la gauche se sort bien dans ce scrutin. Bizarrement, cet enseignement n'est pas la premier tiré par des médias décidés à faire du paquet de lessive qui lave plus blanc la tête de gondole de la démocratie.

Pour le reste, il est affligeant de constater - encore - que des politiques n'ayant pas réussi à déplacer plus d'un électeur sur deux en traitant la campagne (dans les deux sens du terme) par-dessus la jambe, brandissent maintenant du "front républicain" contre un parti épouvantail (et pourtant pas interdit, certains lui piquant même thème et rhétorique). Pensent-ils sérieusement qu'infantiliser de la sorte les électeurs contribuera à relever le peu d'estime que ces derniers leur portent ? 

Le vote doit constituer le résultat, non l'argumentaire.

* * *

[1] Façon ultime de remettre le FN à sa place : lui donner, effectivement, la gestion d'une ville (comme dans les années 90) ou d'un département. Quand les candidats fantômes de 93 ans auront la gestion des crèches ou du logement social. Là, on sortira de l'emballage pour discuter hardware et catastrophe.

[2] Je suis persuadé qu'il y a une partie de "jeu" dans ce scrutin. Pour le reste, je te renvoie à l'interview d'Erwan Lecoeur, filmée en octobre 2010.

Illustration : Martin Veyron.

8 commentaires:

GdeC a dit…

et oui... les vieux votent. Eux.

Dagrouik a dit…

Très juste, parler concret à ceux qui ne votent plus ou de travers.

Rien que sur un theme qui t'es cher (et à moi aussi) , le logement y'a de quoi raviver le débat

Anonyme a dit…

une vidéo pour montrer le niveau affligeant, consternant des candidats FN.http://www.marsactu.fr/2011/03/15/quiz-elections-cantonales-mireille-barde-front-national/

Anonyme a dit…

Et le niveau affligeant de la leader d'Europe-Ecologie Cécile Duflot qui croit que le Japon est dans l'hémisphère Sud ?

http://www.youtube.com/watch?v=cWT0tgqzuY0

Gerard Leblond a dit…

La seule donnée qui compte vraiment c'est le nombre de votants pour tel ou tel parti.

Pour le FN, 1,49 million d'électeurs au premier tour de 2004, dernière élection aux résultats comparables.
Aujourd'hui 1,48 millions.

Comment on obtient ça ?
Des maths du niveau collège.
Inscrits : 21,4 millions
Abstention : 55,63 %
Suffrages exprimés : 9,5 millions
Scores du FN : 15,6% soit 1,48

La raison : l'abstention, presque deux fois plus élevée qu'en 2004.

La seule force politique qui ne perde pas d'électeurs (en nombre) c'est Europe Ecologie, et ça reste encore modeste.

Bref, il n'y a rien a conclure de ce scrutin sinon la non-participation de plus de la majorité de la population.

Jerome a dit…

Mathématiquement parlant, le FN ne progresse en plus pas tant que ça... en voix.

En effet, 20% de 44% de votant, c'est 15% de 59%. Bref, si le quart des abstentionnistes allaient voter pour un autre parti, le FN repasserait à 15%

Marc a dit…

bah moi je suis un vieux con : je suis fonctionnaire, je tiens le bureau de vote bénévolement le dimanche (d'ailleurs j'ai vu Chou et Magali arriver à 18H04, trop tard mais ils étaient au square avant, avec Mathis et Fleau le chien). Heureusement, ils aurait pu voter pour le candidat sans étiquette, qui sévit ici comme ailleurs et dont le bulletin apolitique-de-droite a troublé cent mémés dans la journée.

Sérieux, je suis militant de la gauche du PS, et tout le monde se tape des programmes qu'on fait. De toute la France, il n'y a que moi qui sors mon fluo pour surligner les trucs louches (ou bien) dans les docs de 60 pages qu'on nous refile tous les 3 mois. Aux cantonales, dans le 44, il y avait un projet en 25 pages. En fait, les gens ont la flemme de lire les projets et en débattre : c'est la plus grande conclusion de militant de parti politique.

Abdel Housni a dit…

Tous pourris ou pas encore ?

« Si le Front de gauche gouvernait le pays […] serions-nous intervenus directement ? Non. Nous serions allés demander à l’ONU un mandat. Exactement ce qui vient de se faire. Je peux appuyer une démarche quand l’intérêt de mon pays coïncide avec celui de la révolution. »

source : http://www.lariposte.com/jean-luc-melenchon-et-la-guerre-en,1585.html