Top Ad 728x90

30 octobre 2020

, , ,

#Confinement2 Jour 1 : Parce que c'est son projet

 « Les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les EHPAD et maisons de retraite pourront être visitées » — Emmanuel Macron, 28 octobre 2020 

En presque un an, le gamin débile nous aura fait toutes les combinaisons possibles du jeu de mécano. La queue entre les jambes, il aura eu beau ressasser le terme "notre stratégie" lors de sa dernière bafouille télévisée, ça ne fera pas la farce. C’est SA stratégie et la vérité c’est qu’il n’en a jamais eue. 

Mercredi soir, après avoir agité un bilan aussi gratuit que fou et fantasmé de 400000 morts qui ne sont pas morts grâce à "nos efforts", le conseiller clientèle nous annonce donc quatre semaines de confinement qui seront réévaluées dans deux. Ce sera donc minimum six, avec des écoles en vrac d’ici quinze jours et un retour total à la situation de mars avant la fin novembre

J’avais prévenu en mars la suite du confinement c’est le confinement. Le pouvoir a juste mis sous le tapis l'hystérie COVID qu'il a lui même généré et continuer à laisser filer pépouze les programmes de fermetures d'hôpitaux entre les deux vagues. Le premier confinement était la conséquence d'échecs passés et multiplies, celui-ci est une défaite exclusive et impardonnable du président de la République. 

Et ce sera un échec supplémentaire. Si les mesures de reconfinement du Baltringuistan restreignent  encore une fois les libertés du plus grand nombre, elles ne modifient rien au grand brassage des contaminations : école, transport, entreprise. 

Seule innovation de l'automne, le labeur devenant un sauf-conduit, au bout de 10 mois de lutte sanitaire avec son épée en carton pour une restriction croissante des libertés, Macron réinvente le camp de travail. (Sauf que là tu payes ton loyer et des impôts). 

Pour les enfants, les adolescents et les enseignants, c'est plus cynique. Pour permettre aux cadres de télé-travailler (télé-travail qui n'a pas une fois été rendu obligatoire depuis la fin du premier confinement), 12 millions d’élèves et 1 millions de profs vont pouvoir continuer à passer la journée en toute promiscuité dans des locaux exigus. On dira que c'est pour le bien des enfants, certes. Si seulement il y a avait eu des preuves de ce souci gouvernemental des élèves depuis la rentrée de septembre. Mais non. De l'avis de tous les personnels et enseignants, d'un point de vue sanitaire cette rentrée a été un ratage de plus se surajoutant aux autres problèmes non traités (manque d'effectif, classes surchargées...). Ne pas croire évidemment le monsieur Propre de l’éducation nationale fanfaronnant depuis son paddle estival à l'unisson d'un gouvernement en lévitation que "nous sommes prêts". Rien n’a été accompli d'efficace depuis le début du déconfinement pour les collèges et lycée, il ne faut pas espérer grand-chose de plus dans les deux jours qui restent. Les écoles tiennent encore un peu parce qu'elles sont portées à bout de bras par les enseignants clairement sacrifiés par le conseiller clientèle en chef qui visiblement est plus soucieux des votes des seniors. 

Les seuls autres à bénéficier de quelques largesses souveraines : les personnes âgées dont les protocoles de visites en EPHAD seront allégés. Tant mieux pour elles sincèrement même si, là encore, on marche sur la tête sanitaire puisqu’elles sont les victimes quasi exclusives du machin chinois. Les autres ? Ils doivent travailler. 

Travail travail travail. Le conseil clientèle en chef n’a eu de cesse de le répéter. Pas mal comme mantra pour un mec qui aura généré en fin de mandat du chômage comme personne avant lui. 

Rasez les murs si vous êtes en bonne santé et vivez dans le travail tant que vous avez un travail (puisque au-delà de cela point de vie en macronie). Malgré l’apparente adhésion populaire, avec ce confinement sans fin et sa ribambelle d'échecs, c’est désormais juste une question de temps avant que les Français en aient marre qu'on se foute de leur gueule avec autant de solennité sur une base quasi quotidienne. L'équation tabou (effondrement mental, physique et économique du pays VS. sauver 30000 octogénaires) va se poser de moins en moins timidement y compris, je suis prêt à le parier, chez les moralistes des premières heures de la guerre sanitaire.

La seule vague bonne nouvelle dans ce merdier : le conseiller clientèle en chef peut déjà préparer ses valises, il sera collectivement licencié pour incompétence notoire et faute grave à répétition.  

(Illustration honteusement piquée à Pierre-Emmanuel Barré parce que j'ai eu la flemme de photoshoper la gueule du couillon sous un rouleau de PQ. Au passage je m'étonne qu'aucun start-uper en papier-toilette n'ait eu l'idée de le faire. Vu le contexte : succès financier garanti et passages médiatiques assurés)



3 commentaires:

Nicolas Jégou a dit…

Il y a toujours des confusions autour des Ehpad (terminologie d'ailleurs abusive, on devrait parles des maisons de retraite, je suis chatouilleux là-dessus, le classement en Ehpad des maisons de retraite est fait selon la présence d'un médecin référent). Tout d'abord, on mélange les conditions de visite et le confinement.

Pour le confinement, plusieurs solutions :
- confinement en chambre (les résidents n'ont plus le droit de sortir de leurs "appartements"). C'est une mesure fréquente à titre individuel (notamment pour les joyeusetés comme les gastros) et assez rare de manière collective (il avait été fait avant le confinement généralisé de mars),
- confinement dans la résidence (concrètement, les vieux peuvent manger ensemble, au réfectoire et se promener dans le jardin),
- déconfinement avec attestation différent du nôtre (les attestations sont fournies systématiquement au personnel de la résidence et pas simplement rangées dans le sac à main en cas de contrôle), c'est plus une attestation du genre "je soussigné Mme Jégou avis faire un saut à ma maison pour voir si mon fils à bien branché sa tireuse à bière et je certifie sur l'honneur ne pas faire autre chose").
- le déconfinement total.

Ce déconfinement sur attestation (le troisième, donc) n'a aucun rapport avec le nôtre. La sortie ne se fera que selon les règles en vigueur dans la population (par exemple, pour nous autres, maintenant, il faut une attestation : depuis ce matin, un vieux, pour sortir, doit faire une attestation pour la résidence et une pour lui, genre "je certifie aller chercher des produits de première nécessité" (dans la pratique, ce n'est jamais le cas sauf pour des raisons médicales mais, dans ce cas, il ira en ambulance).

Actuellement, la plupart des résidences sont dans mon troisième niveau. Il n'y a pas de changement avec les propos de Macron sauf que les vieux ne peuvent plus sortir pour une raison de leur choix. Contrairement à ce que tu écris, ça ne va pas mieux : c'est bien pire. Ma mère pouvait venir à la maison une demi journée par semaine (arrangement avec la résidence) quand la femme de ménage passais : elle ne peut plus. Il n'y a plus de raison impérieuse. La femme de ménage a le droit de venir à la maison parce que c'est pour aider une personne âgée, même si elle n'habite pas là.

Le plus drôle que la femme de ménage pour véhiculer ma mère puisqu'elle aura une attestation mais ma mère sortira en fraude (dans l'absolu mais en fait, personne n'ira contrôles les passagers dans ce contexte).


Et donc, en plus du niveau de confinement, il y a les conditions de visites des résidents par les proches :
- visite dans en chambre permise,
- visite dans dans la salle de restaurant ou le salon possible, sur rendez-vous,
- visite possible uniquement dans des lieux dédiés (des sortes de parloirs avec protections, aéation,...), sur rendez-vous.
Il y a un autre cas, la visite dans le jardin (mais il n'y a pas d'autorisation spécifique).


Pour ce qui me concerne, ma mère à le droit de recevoir ses enfants sur rendez-vous. Par contre, les enfants n'ont pas le droit d'aller les voir puisqu'ils sont confinés (je n'ai pas le droit de sortir de chez...

Donc personne ne maitrise plus rien...

Anonyme a dit…

Je croyais déprimer à cause de ce reconfinement...mais non je retrouve avec plaisir la lecture de votre blog ainsi que d'autres comme Jegou.
Sylvie

laetSgo a dit…

ça fait plaisir de relire ta plume acérée
quant au sale con, il est de retour pour la S02 :-)

Top Ad 728x90