lundi 14 janvier 2013

Du bleu, du rose et du moyen-âge

Ils ont marché sur Paris contre le mariage homosexuel. Ils visaient le million, ils étaient moitié moins dimanche dernier. C’est néanmoins une grosse mobilisation, un joli pot-pourri de tout ce qui se fait dans le domaine du de l'intolérance et du dépassé, abondamment mis en valeur par des chaines d’information à la communion suspecte (spécialement celle à 3 lettres avec un dispositif qui je l'espère sera équivalent pour la manifestation des pro-mariage le 27 janvier prochain).


A la manif pour tous, ça dérape ! par Bonjourladroite

Et après ? Rien. Non seulement la loi sera votée, nos opposants s’auto-intoxiquant sur la possibilité d'un référendum (c'est anticonstitutionnel), mais la "manif pour tous", malgré son évidente dimension antiHollande, n’aura pas de réelle répercussion politique. Resteront les images du moment de gloire d’une pétée du casque s’égosillant sur la scène du Champs de Mars et de sa caution homo explosant le point Godwin dés la deuxième minute de manifestation, plus une couverture collector du Figaro sur laquelle on se paluchera avec des frissons d'exotisme à droite en attendant la prochaine manif en 2048. On a beau avoir un bon gros financement derrière tout ça: un message du siècle dernier + pas de leader crédible = la tête à toto du poids politique.

Si la "manif pour tous" est un succès de com, je doute que le défilé de dimanche ne rapporte ne serait-ce qu’une seule voix aux partis représentés dans le cortège. Entre positions et discours contradictoires, si le ni-ni confus du FN et de l'UMP ne leur permet pas de s’associer au succès du jour, leur implication dans la manifestation reste suffisante pour que la ringardise leur colle à la peau  longtemps après le vote d’une loi qui rentrera vite dans les mœurs.

Je réitère ma comparaison entre la montée du tea-party US et les mécanismes de mobilisations auxquels nous assistons depuis mai 2012 chez nous, avec ce coup-ci l'église catholique en toile de fond (et les autres se ralliant sans souci à la cause). Pour autant, rappelons que c’est précisément cette montée sur le terrain d’un radicalisme populaire se voulant "apolitique" (mais éparpillé entre toutes les composantes de droite et n’ayant comme seul tronc commun la peur pathologique soit de l'autre, soit d'avoir à payer pour les autres) qui a contribué aux échecs électoraux américains de MacCain, puis de Romney

La "manifestation pour tous" de dimanche a au moins le mérite de nous rappeler de ne JAMAIS mêler religion et république. Ce n’était pas le but de François Hollande, mais en laissant traîner ce texte il a joué avec le feu, laissant ouverte au nom du débat une porte dans laquelle s'est engouffré le tout-venant d'une homophobie décomplexée (cf. la vidéo plus haut) qui, elle, laissera des traces.

15 commentaires:

Politeeks a dit…

OMG la vidéo ! je la copie chez moi , c'est trop puissant.

Voilà ce que j'appelle les homophobes passifs.

MHPA a dit…

Tout à fait d'accord !
Dis donc, l'image sur la chaine aux trois lettres qui semblait montrer une foule mélée à la cime des arbres , si fixe qu'elle en était bizarrement super-trouble, c'éytait quoi ? Un cadeau à BFM ?
(Je pique également la vidéo, trop beau, merci du cadeau)

Clément Despiney a dit…

Le pire, c'est que ces gens manifestaient pas pour avoir un droit supplémentaire, mais pour stigmatiser un groupe de population... C'est terrible en fait.

lateo a dit…

@clément
un peu facile et réducteur quand meme...

La plupart des sociétés humaines sont baties sur les religions, qui sont elles-meme construites autour de la cellule familiale.
C'est donc normal que ça inquiète du monde quand la structure sociale « structurante » de la société est remise en cause.

Lionel a dit…

Mais la «structure sociale structurante» n'est pas remise en cause du tout! Elle est toujours légale.

lateo a dit…

@lionel:
personnellement, je n'en sais rien : je n'ai pas étudié le projet de loi et encore moins envisagé ses conséquences ; pour la bonne et simple raison que le « débat du mariage pour tous »... je m'en cogne sévère.
Je souligne simplement que beaucoup d'inquiétudes viennent de cette crainte concernant la remise en cause de la structure familiale, et que se contenter de traiter les opposants d'arriérés est un peu facile, et lache.

Le Parisien Liberal a dit…

si vraiment il y a un parallèle à tracer entre le Tea Party, un mouvement spécifiquement américain de demande de décentralisation de la vie publique et d'isolationnisme diplomatique, et la manif pour tous, et si on peut penser que le Tea Party a fait battre Romney, alors vous devriez être plus content que cela (ce post n'exprime pas tant de joie que ca) : ca signifie que Hollande et le PS sont au pouvoir pour très longtemps en France !

dan_y44 a dit…

que vous soyez détenteur de la bonne parole ne change rien au fait que notre civilisation est avant tout judéo-chrétienne, ce qui en soit justifie ce débat. Maintenant, si elle n'est plus judéo-chrétienne, qu'est-elle vraiment ? A mon avis, elle n'est plus grand chose. Et d'ailleurs le "nouveau", "le changement" n'est pas forcément le bien dans tous les domaines. Les homos sont devenu conformistes, intégrés, neutralisées donc. Normal qu'ils réclament donc leur mariage. Mais ils n'ont rien à y gagner. Pour ma part, ça m'est égal. Pour la procréation et adoption, je suis contre.

seb musset a dit…

@LeParisienLiberal > Il y a des points communs, mais on est encore a des années lumières du Tea party US. Simplement la dynamique est la même. L'élection d'Hollande a réveillé les mêmes réactions à droite que celle d'Obama. Et oui, s'ils continuent dans un tel bazar idéologique avec des leaders aussi nuls...

@lateo > si on avait attendu à chaque fois la religion pour dédider de comment structurer la société, je ne sais même pas si ce blog aurait l'autorisation d'exister, ni même s'il y aurait internet.

@dan > Moi aussi pour la PMA je suis contre (et à vrai dire, contre pour tout le monde), la GPA je n'en parle même pas. En revanche, c'est se foutre le doigt dans l'oeil de croire que cela n'existe déjà pas. Là aussi, soit on le combat pour tous, soit on l'interdit pour tous.

Ce sera l'objet d'une autre loi, et le mariage est une question à part. C'est Boutin and CO qui ramène ça systématiquement sur le terrain de la filiation. Le mariage ici est une question d’égalité de traitement des individus.

BA a dit…

Jeudi 17 janvier 2013 :

330 euros pour 1,56 m2 à Paris : la propriétaire devant la justice.

L'histoire rapportée par RTL, et signalée dans un premier temps par la Fondation Abbé Pierre, montre encore une fois que la situation immobilière à Paris touche parfois à l'absurde.

Dominique, âgé de 50 ans, vivait depuis 15 ans dans un "appartement" de 1,56 m2 pour lequel il payait un loyer de 330 euros.

"La porte de ce minuscule appartement est aujourd'hui fermée et le locataire en attente d'un jugement qui obligerait sa propriétaire à le reloger, dans un appartement adapté à ses besoins", ajoute la radio, qui précise que malgré la taille illégale de ce logement (le minimum légal est une surface de 9 m2 avec une douche dans l'appartement, selon la loi française).

"Mais, conclut RTL, cela n'a pas empêché trois agences immobilières différentes de le gérer".

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/17/330-euros-pour-156-m2-a-paris-la-proprietaire-devant-la-justice/

Let's Comment a dit…

La vidéo a été prise dans la manifestation intégriste.
Et non pas dans la manif pour tous.

Les deux étaient distinctes justement pour éviter les amalgames.

seb musset a dit…

@Let'scomment > C'est moi qui fait des amalgames ? Défilé le même jour sur le même sujet dans la même ville, et surtout comptabilisé à la fin pour faire le "gros chiffre".

Soit... Soyons miséricordieux. Virons les homophobes du compte des manifestants...

Et nous arrivons au chiffre de 12.

Dont 11 journalistes.

Thomas Gaugenot a dit…

Bonjour

Bon, on peut discuter à l'infini sur la question de la procréation médicale assistée. Personnellement, ce n'est pas tant sur le principe que j'ai quelques réserves, que sur la question de l'anonymat du donneur. Je trouve que l'enfant devrait TOUJOURS avoir droit à la connaissance de ses origines.

Mais bon.
Ce qui me gène plus, c'est que cette question soit sans cesse mêlée à celle de l'adoption, alors que cette dernière concerne au premier chef la stabilisation juridique de familles déjà existantes.
On peut adopter en tant que célibataire, donc aussi en tant qu'homo. Mais le problème auquel la loi doit remédier, est le statut du co-parent dans des couples homos ou lesbiens. Ce qui est permis par la loi dans les familles hétéro recomposées par les veuvages ou les divorces ne l'est pas pour les couples de même sexe. Et pourquoi?

Les cathos-réacs [donc pas tous les cathos, "y en a des bien", comme dit l'autre] et autres faux-derches se parent de la défense de l'intérêt des enfants comme d'un cache-sexe pour leur phobie haineuse, mais ce-faisant, ils agissent à l'encontre même des intérêts de ces enfants existants de familles existantes. Ou faut-il euthanasier ces enfants existant-sans-le-droit-d'exister selon ces braves gens?

Les bigots et les valeurs humanistes, ça fait deux.

Thomas Gaugenot a dit…

Vu d'Amsterdam, on reste abasourdi quand on voit cette déferlante de haine bigote et d'argumentaires tordus.

J'ai encore en mémoire les débats qui eurent lieu ici aux Pays-Bas il y a maintenant 11 ans, lorsque le mariage fut ouvert aux couples homos. Et jamais, je puis vous l'assurer, les opposants n'ont osé tenir publiquement de tels propos. Du reste, le texte fut voté non seulement par les travaillistes de la PvdA et l'ensemble de la gauche, mais aussi par la VVD [droite libérale]. D66 [socio-libéraux] et même quelques députés du CDA [chrétiens-démocrates]. Les autres firent de l'opposition assez faux-cul, mais avec résignation, sachant que la loi passerait de toute façon.

Seuls les fondamentalistes de la SGP et autres s'y opposèrent vraiment obstinément, et le font aujourd'hui encore. Mais pourtant même ces gens-là - des gens qui n'ont pas de télé, refusent la vaccination et la sécurité sociale, passent leurs dimanches au temple et interdisent toutes activités commerciales ou de loisir dans les communes où ils sont majoritaires - ces taliban du plat pays, donc, ne se permettent jamais de tenir de tels propos haineux et débiles. Ils vous diront que vous êtes pêcheurs, et vous proposeront de revenir sur le chemin de la foi, mais ces saloperies déblatérées par les "cathos secs, fachos moites et autres rombières versaillaises à crucifix chromé", non.

Alors certes, nous subissons aujourd'hui les excités xénophobes du PVV de Wilders, qui pourrissent le débat politique tout comme le FN en France, mais quel contraste, pour le reste. J'ai beau détester les mecs de la VVD, ce parti des égoïstes et des nantis, mais du moins sont-ils des libéraux conséquents, c.a.d. aussi en matières de moeurs. Ils sont souvent même plutôt anti-religieux.
Faut dire aussi qu'ici, en raison de notre histoire, de la structure de notre société divisée en multiples confessions sans groupe majoritaire, et du mode de scrutin, on a l'habitude des coalitions gouvernementales plus ou moins hétéroclites, et l'on est habitué aux compromis.

BA a dit…

Dimanche 20 janvier 2013 :

Une photo du logement de 4 mètres carrés prise par la fondation Abbé Pierre et publiée sur sa page Facebook.

En plein hiver, expulsée d'un logement de 4 mètres carrés.

Trois mois d'impayés lui ont valu une expulsion de son minuscule logement. Une jeune femme qui vivait dans 4 mètres carrés pour 200 euros par mois s'est retrouvée à la rue la semaine dernière, a rapporté le site Lavieimmo.com vendredi.

Selon le site, le propriétaire a fait changer la serrure du logement avant de lui signifier par SMS avoir empaqueté ses affaires dans des sacs poubelle entreposés dans le couloir.

La fondation Abbé Pierre, qui avait révélé la semaine dernière le cas d'un appartement de 1,56 mètre carré loué 330 euros par mois, rapporte la situation de cette locataire qui vivait boulevard Brune, dans le 14e arrondissement de Paris.

Sur sa page Facebook, la fondation précise "qu'après des mois de galère, une mère célibataire s'est faite expulser en plein hiver, illégalement, de son 'logement' d'à peine 4 m2", appelant à soutenir sa "lutte contre les marchands de sommeil".

D'après Lavieimmo, la situation était connue de l'association comme des services de la mairie depuis juin 2012, mais aucun arrêté interdisant l'usage de ce local comme habitation n'a été pris.

La jeune femme est provisoirement hébergée avec son fils par un proche. Le propriétaire pourrait être poursuivi pour "hébergement incompatible avec la dignité humaine", voire "mise en danger de la vie d'autrui".

http://www.metrofrance.com/paris/en-plein-hiver-expulsee-d-un-logement-de-4-metres-carres/mmat!prUOM2B6WhQ/