mercredi 3 août 2011

[video] D&CO à L'Elysée

"La vraie révolution ce n'est pas internet, mais la TNT."  Franck Louvrier, conseiller en communication du Monarque in Les Echos 29/07/2011

La vie du service com' d'un président (en campagne pour sa réélection) n'est pas tous les jours évidente. D'un côté, une grève du Samu social pour dénoncer les coupes budgétaires et la suppression de 4500 places d'hébergement d'urgence. De l'autre, d’embarrassants travaux de rénovation à l'Elysée pour un coût de 15 millions d'euros. Sachant que le pouvoir sermonne les Français sur l'inévitable rigueur et que leur degré de tolérance concernant le train de vie et les gabegies de l'Etat est minimal, que ferais-tu à la place du service com' ?

Et bien, comme lui, pour couper court à tout début d'enquête un peu fouillée (je sais, ça parait peu probable en France mais ça peut arriver) pouvant survenir à la vue d'échafaudages géants[1] rue du Faubourg St-Honoré, tu te chargerais toi-même de livrer clés en main à des rédactions en mode bronzage, le dossier de presse avec axes et éléments de langage.

Un même sujet, deux approches. Au sujet des travaux, I-Télé (qui diffuse le sujet une bonne dizaine de fois dans la journée du 2 août) opte pour l'école de journalisme Elysée.frIntroduction en plateau par mannequin : "la peinture qui s'écaille, les moulures qui menacent de s'écrouler, il était temps de rénover l'Elysée".  On se plait à imaginer la même amorce pour les familles parisiennes à la rue du sujet précédent : "Le petit a la gale, les parents dorment sur le trottoir, il est temps de leur donner un toit."

Le reportage (embedded avec le directeur de cabinet du président) insiste sur le côté massif des travaux. Telle la promotion d'un blockbuster américain sans star (et oui Le Président est absent) dont le tournage devient l'argument marketing, le commentaire insiste sur la démesure du budget, la centaine d'ouvriers impliqués et le timing serré. "En 4 semaines chrono, tous les corps de métier vont oeuvrer sur ces échafaudages pour redonner son lustre d'antan à ce palais édifié au XVIIIe siècle". C'est beau comme un pitch de "Recherche maison désespérément". Le message est passé : les travaux de l'Elysée font tourner l'économie, on y travaille dur[2] et ils s'inscrivent dans l'histoire.

Il s'agit de "retrouver un aspect massif qu'il avait un peu perdu". Nous parlons du palais, pas du président. D'ailleurs ne cherche pas son nom : il est soigneusement évité. A peine souligne-t-on son invérifiable sacrifice : "Chose exceptionnelle, le président a autorisé le démarrage du chantier alors qu'il vit encore au-dessus de cette pièce". D'une impertinence peu commune, le cadreur s'autorise une pointe d'ironie finale en mettant en scène une perceuse pointée comme un revolver accompagnée du commentaire : "Un palais refait à neuf pour le prochain président".

Traitement similaire, au JT de 20h de France2. Et pour cause, les deux sujets ont été tournés au même moment avec les mêmes intervenants. Mais, service public oblige, on creuse un peu plus. Pas question d'un vulgaire micro-trottoir "pour ou contre" comme on le fait pourtant l'été au moindre sujet de fond : dette ou météo. En mode "Des racines et des ailes", n'écoutant que leur courage, les intrépides nous sortent une enquête subversive sur... L'Elysée à travers les âges (avec musique de chambre en sus). "L'Elysée, un palais chargé d'histoire". Louis XV et Napoléon sont cités et on insiste sur les "retouches" données par les locataires successifs. Mais là non plus, le nom du président n'est pas évoqué. Une consigne ? Tu vois le mal partout.

Mais comme dirait Louvrier, rien de tel que le pouvoir de l'image. Je vous ai donc concocté une petite sélection (à peine modifiée). Attention piège : il s'agit bien des voix de deux journalistes distinctes. Moi-même, j'ai eu du mal à les différencier au montage tant la diction et le texte sont calqués.


Pas d'antimonarchisme primaire je te prie. Mettons de côté les 800.000 très mal-logés de ce pays et le  1.2 million de demandes en attente pour un logement social, le palais du président a peut-être besoin d'un coup de pinceau à 15 millions d'euros pour recevoir comme il faut les dictateurs à qui nous déclarerons prochainement la guerre. Mais, à une encablure des présidentielles, le traitement télévisé d'un tel sujet n'est pas anodin. 

De deux choses l'une : soit tu fais une véritable enquête avec un minimum d'analyse, soit tu ne fais rien.  Deux jours avant, toujours sur France2 (désolé), nous avions droit en ouverture de JT à un publireportage sur les vacances "dans l'hexagone" des ministres avec fiche technique des déplacements. Ces informations ne résultent évidemment pas d'une recherche qui aurait aussitôt été taxée d'atteinte à la vie privée. Ce contrôle en amont de toute info potentiellement sensible est la preuve que la campagne est bel et bien entamée, que rien de ce qui touche le candidat-(re)président n'est laissé au hasard et que la liquéfaction des chefs de rédac semble déjà bien prononcée. 

Je retire ce que j'ai dit en introduction : la vie des services de com' du président n'est pas si compliquée. L'opération "représidentialisation par le palais" est passée comme une lettre à la poste (privée bien sûr).

[1] Le palais était déjà en travaux de rénovation l'été dernier et ça n'avait pas fait l'ombre d'une ligne : ils ne se voyaient pas de l'extérieur. 
[2] Et le commentaire de nous préciser que "pour effacer les outrages du temps, en tout juste 4 semaines, le chantier a été préparé en amont". Sans blague ?


update 04/08/2011 13.00 : On m'informe que le JT de 20h de TF1 le 03/08 s'y copie-colle aussi.

5 commentaires:

Salam93 a dit…

Et quand il n'y en a plus... il y en a encore ce soir sur TF1
http://twitpic.com/60g5ki

seb musset a dit…

Couilles et originalité. Signes distinctifs du JT français.

fishzilla a dit…

Les maçons du coeur ,
c'est mieux que D&CO ...
(plus de pognon et de sentiments)

http://www.wat.tv/video/bande-annonce-saison-23a19_2ey0x_.html

DJM de Cambrai a dit…

Et soudain, j’ai devant les yeux, la mise en pratique de l’expression, (très classe, mais vu ces tordus, et le niveau de ma nausée…) : « Fous ta gueule au mur, il manque une brique ».
Je vous laisse deviner qui fait la brique…
Grand merci à vous.

Mistral_UMP a dit…

HAHAH !!! du mensonge, alors que la politique UMP montre ses preuves !!!
http://mistral-ump.blogspot.com/2011/08/la-france-va-mieux-grace-la-politique.html