vendredi 11 février 2011

Obsolète


"La proximité de Nicolas Sarkozy à l'égard des préoccupations quotidiennes des Français souligne sa capacité d'écoute, de dialogue et sa franchise." - François Fillon, communiqué 11.02.11

L'actualité à flux tendu des colères populaires égyptiennes faillit bien lui voler la vedette et casser son émission sur mesure. Mais il en fallait plus...

Hier soir, Le Monarque a parlé. Au moins une heure de trop. Figé quelque part dans le fantasme d'une France du début des années 70, avec la jeunesse en horreur et le vieil électeur apeuré dans le viseur, au fil de l’exercice dépassé de propagande poussiéreuse, lubrifié par un cireur à carte de presse, devant un panel alibi de 9 français censés justifier par leur présence la sincérité survendue du commercial moins sur de son produit qu'à l'accoutumé, il a laborieusement déroulé le catalogue des "valeurs" qu'il n'a eu de cesse de piétiner avant même d'arriver au pouvoir : travail, justice, solidarité et sécurité.

Esquivant tous les sujets "hors cadre" ou qui fâchent, s'auto-posant des questions et répondant à des questions qu'on ne lui posait pas, sermonnant ses contre-vérités rehaussées à point nommé de statistiques ripolinées, le sire autiste s'enfonça, crispé sur le guidon, dans d'interminables monologues. Tentant en vain de nous persuader qu'il a le vent de la criseTM dans le dos, par quelques coups de dérailleur expert, l'entêté alterna à cadence soutenue les promesses aux mensonges, avec passage par l'incontournable balise du Point Laetitia (ah ces faits-divers, à se demander de quoi il pourrait bien parler sans eux !). Mais, l'apologiste du mouvement et de l'urgence parut bien rigide, ensuqué dans la contre-productivité criante de ses formules passées.

Paillassonant ses pompes sur le peuple, le protecteur de la partie supérieure de la réserve protégée de droite combla maladivement le vide, visant le seul électorat populaire pouvant encore croire en lui : les alzheimérisés a la mémoire qui flanche. On ne retiendra de ce marathon de la sincérité forcée qu'un appel du pied appuyé à la société du sous-salariat[1] et quelques allusions, malheureusement classiques, à l'Islam comme nuisance.

Vint alors à ceux n'ayant pas encore abandonné le navire, l'envie de balancer leurs sandales sur le plasma HD.

MADAME
- Mais Loulou t'es fou ! On n'a pas fini de le payer ! 

Hier soir, les Monarques ont parlé, mais nous n'avons plus rien à nous dire.  La dépendance au pouvoir est un vrai problème de société. 


[1] Le chômage n’intéresse pas les entreprises. Ce qu'elles veulent : du travail gratuit.

[update : 12.02.2011 : décryptage de la rhétorique, Rue89.]

14 commentaires:

dauphin a dit…

Pourquoi Monarque ?

Jean-Renaud ROY a dit…

Excellent Séb, déjà un collector !

mike hammer papatam andropov a dit…

Pas vu. pas pu, tout simplement.
Même pas quitté le navire, puisque j'avais décidé de ne pas y foutre les pieds et de rester au port.
Pas raté grand-chose, apparemment.
Mais bravo tout de même d'avoir tenu le coup.

jc magg a dit…

J'ai aimé l'angle d'attaque de votre ciseau dans la pierre.
Sans en rajouter, je constate que NS nous a parlé sur TF1, depuis SA première chaîne.

Xoth a dit…

Excellent billet. PdeF fut un moment de télé pathétique, où NS est apparu sous son vrai visage de FdeP.

seb musset a dit…

@ dauphin > Parce que.

@mike hammer > ouais, je m'inflige une intervention présidentielle par an. Et pis, j'avoue j'ai zappé vers la fin.

Anonyme a dit…

Presse Ocean. Témoignage de soudeur STX interrogé :

. « Il y a aussi de la frustration, car je n’ai pas eu de réponse à mes questions », explique Lionel Dauguet. « Je voulais parler de l’avenir du chantier, du projet d’éoliennes offshore et de la pénibilité. Et au dernier moment, on m’a demandé de changer, et de poser une question sur le pouvoir d’achat ».

Mat a dit…

Pas vu, pas voulu.
Par contre comment louper les posts/critiques de mes bloggers preferes. Bravo pour le courage, ca ne doit pas etre facile de regarder ca pour nous, obsolete ou pas... Meme une fois par an.
cordialement

P.S. Pourquoi Monarque?
j'ai du mal a croire cette question franche, mais au cas ou:
monos (« seul » en grec)
nanus (« nain » en latin)
archos (« dirigeant » en grec)

GdeC a dit…

c'est vrai que j'aurais bien balancé mes babouches à la face de ce nain arrogant;.. si j'avais jugé utile de regarder la télé ! http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/02/11/questions-pour-un-champion/

BA a dit…

1- Avez-vous trouvé Nicolas Sarkozy convaincant ?

Pas convaincant pour 54 % des sondés.


2- Avez-vous trouvé Nicolas Sarkozy convaincant concernant les sujets suivants ?

Nicolas Sarkozy a été convaincant sur deux sujets :

- La dépendance : convaincant pour 58 % des sondés.

- La grève des magistrats : convaincant pour 51 % des sondés.

Nicolas Sarkozy n'a pas été convaincant sur tous les autres sujets :

- L'utilisation par Michèle Alliot-Marie d'un avion privé : pas convaincant pour 54 % des sondés.

- La sécurité des biens et des personnes : pas convaincant pour 55 % des sondés.

- La lutte contre le chômage : pas convaincant pour 60 % des sondés.

- Les réformes de la fiscalité : pas convaincant pour 63 % des sondés.

- Les inégalités sociales : pas convaincant pour 65 % des sondés.

- Le pouvoir d'achat des Français : pas convaincant pour 70 % des sondés.

http://www.leparisien.fr/politique/sarkozy-n-a-pas-convaincu-12-02-2011-1311971.php

Anonyme a dit…

euh.... OSEF* un peu des sondages non?

En fait OSEF* de la television... ! C'pas moi, c'est Guy Debord ki-ladi. Apres c'est sur que si on a rien d'autre a faire, je peux comprendre.

Mais d'ou chercherait-on a etre convaincu d'une emission politique televisée, a fortiori sur TF1?

Romuel S.

*OSEF = On S'En Fout

BA a dit…

Visiblement, consigne a été donnée à l'UMP ce week-end d'attaquer frontalement Dominique Strauss-Kahn.

Il y a d'abord eu le secrétaire d'Etat en charge du commerce extérieur, Pierre Lellouche, et sa sortie sur la "gauche ultra-caviar" que représenterait le directeur général du FMI.

Lundi matin, c'est Jean-François Copé qui a estimé que l'éventuel candidat aux primaires socialistes avait une "faille", celle d'avoir été hors de France trop longtemps.

Entre les deux, Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée, a lui aussi concentré quelques flèches sur l'ancien ministre de l'Economie. Dimanche, sur Radio J, Christian Jacob a estimé que DSK n'incarnait "pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien, celle à laquelle je suis attaché".

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Pour-Christian-Jacob-DSK-n-incarne-pas-l-image-de-la-France-la-gauche-contre-attaque-269025/

dauphin a dit…

@Mat

franchement ?
http://www.moncelon.com/patagonie.htm

Anonyme a dit…

Je vous suggère ce documentaire sur l'obsolescence programmée diffusé sur Arte.
http://videos.arte.tv/fr/videos/pret_a_jeter-3700234.html