lundi 18 octobre 2010

Rioufolike


Je récuse la représentativité des éditocrates qui se joignent, depuis des semaines, aux manifestations de déni et de blocage du gouvernement. La vision de ces jeunes de 40 à 80 ans, mobilisés contre la révolte du peuple, suffit à me convaincre de leur embrigadement. Ces petits vieux sans âge, fruits des endoctrinements de la droite et de l'ultra-libéralisme qui compose le collectif de serviles "La retraite, mon Monarque on va t'aider à la rentrer dans leurs crânes de cons", délégitiment la spontanéité de leurs éructations réactionnaires, régulièrement erronées, sans idéaux ni slogans novateurs.

Je sais: il convient de répéter que ceux qui défilent en continu d’un plateau télé à un studio de radio, en menaçant l’économie de tous les maux si les grèves sont reconduites, ont le soutien des Français excédés. Mais ceux-là voient bien que la droite, qui prend souvent chez les moins fortunés la forme d'une taxe en plus ou d'un coup de matraque dans la gueule, tente ici un passage en force en abusant de la démocratie et en attisant les braises. Quand Ségolène Royal appelle les jeunes à "descendre dans la rue" tandis que Martine Aubry évoque "un affrontement entre le pays et le gouvernement", elles illustrent la réalité de ce qu'inspire au peuple l'Union pour le Mouvement Populaire.

Le dressage subi par ces éditocrates est tel qu'ils défendent un système par capitalisation, dont tout le monde sait déjà qu'il sera sans conséquence pour eux. Ils sont les plumeurs de dindons d'une farce qu'ils ne perçoivent même plus. La seule raison qu'ils auraient de râler à longueur d'articles et de chroniques serait de le faire contre ceux qui les instrumentalisent et leur cachent la vérité. Mais ce sont ces faussaires, qui sévissent depuis des lustres, que soutiennent ces journalistes à la bonne foi abusée par une trop forte proximité idéologique.

Leur combat est d'autant plus risible qu'un récent sondage de l'Ilfaut fait ressortir chez 90% des chroniqueurs de droite une perte de confiance dans le système de retraite par répartition, au profit de l'épargne. On y apprend aussi que 73% d'entre eux souhaiteraient défiscaliser plus pour gagner plus, contre seulement 12% à faire des émissions de service public digne de ce nom et 23% à "faire des ménages" dans des grandes entreprises privées. Ces analystes obsolètes qui se la jouent branchés, se pensant "insoumis", en rupture avec des millions de travailleurs et de futurs travailleurs bien trop conscients des acquis de leurs ainés, sont assurément les plus lénifiants.

(...)

Mazette, Vogelsong a raison : comme il est simple et reposant d'écrire comme Ivan Rioufol.

5 commentaires:

cultive ton jardin a dit…

J'avais pas compris que c'était le décalque de l'autre!!!
Merci, c'est sans doute la première fois que je lis du Rioufol jusqu'au bout et en rigolant!

cultive ton jardin a dit…

En même temps, fais pas trop ton malin, il a plus de 200 commentaires, LUI!

BA a dit…

La presse étrangère s'inquiète d'un possible "chaos" en France.

Les médias étrangers brossent peu ou prou le même tableau : celui d'un pays paralysé par un bras de fer qui va en durcissant, avec d'un côté un président qui martèle qu'il ne cédera pas, et de l'autre un mouvement qui se radicalise.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20101019.OBS1509/la-presse-etrangere-s-inquiete-d-un-possible-chaos-en-france.html

cécile a dit…

jetez unn coup d'oeil sur le conti d'actu ( via pierre cales, via mélenchon, via pujadas) qui croque Alain Minc chez Ardisson. C'est l'esprit du billet avec la gniak du prolo. Trop bon

BA a dit…

- A l'extérieur de nos frontières :

La lecture de la presse internationale sur internet montre que l'image de la France est en chute libre.

Depuis trois ans, nous sommes ridiculisés aux yeux des autres pays du monde.

Et c'est de pire en pire.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20101019.OBS1509/la-presse-etrangere-s-inquiete-d-un-possible-chaos-en-france.html

- A l'intérieur de nos frontières :
Sarkozy vient de battre un record aujourd'hui même.

Mardi 19 octobre 2010 :

Nouveau record d'impopularité pour Sarkozy.

"Grâce" à la réforme des retraites, l'impopularité du président de la République atteint en octobre un niveau exceptionnel avec 69 % de mauvaises opinions, contre seulement 30 % de bonnes.

C'est le record historique d'impopularité pour Nicolas Sarkozy et pour tout Président de la cinquième République en près de 30 années de mesures.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/nouveau-record-d-impopularite-pour-sarkozy_929307.html