lundi 16 août 2010

L'ennemi extérieur


L'été demain dans un futur pas si lointain...


De notre correspondant à Paris.

La communauté internationale est sous le choc. Les ONG, le "Club Méditerranée" et "le Guide du Routard" multiplient les cris d'alarme. Un rapport de Lonely Planet accuse : « Depuis sa défaite contre le Mexique, La France poursuit sa dérive anxiogène qui la coupe du monde. ».

Dans le prolongement de la politique sécuritaire du gouvernement, suite aux émeutes qui ont accompagné l'ouverture de l'Appeule Store pour la sortie de l'Heil-Phone 5 (7 italiens, 3 néo-zélandais et 2 belges interpellés) et après les déclarations chocs du Ministre de l'Intérieur : « - Étrangers ou français, il va falloir que les touristes choisissent », ce 16 août furent lancées de nouvelles opérations visant à déloger les concentrations anormales de touristes dans la capitale.

Aux voix de l’opposition et d'une partie de la majorité, demandant comment l’on pouvait déclarer illégaux des gens disposant de visa, le nouveau porte-parole présidentiel, David Douillet, a répondu :

« - Heu… tu veux une baffe ? »

Hier à 15 heures, Place de la Madeleine, dans la succursale de l'épicerie fine Nikolas, les forces de l’ordre ont procédé à l’expulsion d’une vingtaine de japonais chargés de bouteilles de grands crus, de boites de foie gras ou de panier garnis à 150 euros l’unité.

Cette touriste, férue de culture française, n'en revient toujours pas.

AIKO
"- C’était un souvenir pour ma famille restée à Kyoto ! Je suis sous le choc. "

( Rafle Lauren.)

Lors du point-presse M6 Enquête Exclusive, partenaire officiel de l'opération, le Capitaine Pitaine s’est montré ferme.

LE CAPITAINE PITAINE
" - Nous ne faisons qu'exécuter les ordres. Tout cet argent dépensé irrite les français. En Duty free en plus ! Il n y aucune raison que les touristes échappent aux taxes alors que pour les nationaux la hausse du coût de la vie s'est accélérée depuis 2010."

L’arrivée des policiers place de la Madeleine ne fut une surprise pour personne. D'anonymes informateurs avaient alerté le gérant de l’imminence de l’opération.

Malgré l'amende qu'il risque, le responsable revendique l'ouverture de sa boutique qu'il considère comme un acte de résistance faces aux inhumaines lois iniques réglementant désormais le tourisme.

LE GÉRANT
" - Je sais c’est mal mais il n'y a plus que les étrangers qui consomment dans nos magasins. Je ne vais tout de même pas me reconvertir dans le Vieux Papes et le Sidi Brahim en cubi pour faire un chiffre de merde avec ces fauchés de français ! »

Toute la journée des scènes d'expulsion d’une violence insoutenable se sont répétées aux quatre coins de la capitale. Chez Vior et Duitton, avenue Montaigne, une femme a été trainée à même le sol avec son sac en plumes d'autruche. D'autres dispersions viriles furent signalées dans une boutique d'apparence anodine qui, sous couvert d'indépendance, vendait les très prisés sweat-shirts Uberconbeauf and Fitch.

Le capitaine Pitaine se félicite également d'une belle prise dans la cave à vin d'une célèbre enseigne du Boulevard Haussmann.

« - En flag' qu'on l'a pris le saoudien : il achetait quinze bouteilles de Mouton Rothschild à 1500 euros l'unité. Pétrole ou pas pétrole, il est parti direct au gnouf pour 48 heures de GAV avec FAC [NDLR : garde à vue avec fouille approfondie de cavité]. C'est comme ça : Moi, j'aime pas les asiatiques. Les bouteilles ont été confisquées. Avec une vache qui rit et du pâté, ça passe tout seul. »

(ci-dessus : la chatoyante façade de l'office du tourisme à deux pas de Notre-Dame)

Face à ces excès de zèle, politiques et people se sont rapidement mobilisés :

Sur Discovery Channel, Simone Veil est sortie de son mutisme pour déclarer en larmes : " - C’est une certaine idée de La France que l’on assassine !"

Bloqué par un contrôle d'identité au BHV, BHL déclare en sanglots face aux caméras de BFM : "- c'est scandaleux, je n'ai pas vu une telle abomination depuis cet après-midi au terminal de Denver où j'ai du attendre trois heures avec le tout venant ma correspondance pour St-Barth !"

Sur la chaine du télé-achat, Mickael Vendetta en appelle à la défense des valeurs républicaines : " - Trop c'est trop, ce gouvernement fait un amalgame odieux !"

Amalgame : c’est le mot qui revient chez les opposants aux méthodes musclées des autorités. Via sa porte-parole, Lapine de Clermont-Vacarme, l'association « Faut pas mélanger les carrés Hermès et les torchons » tente de sensibiliser l'opinion :

" - Ce mélange entre « chromes » et « gueux du voyage » permet tous les abus !"

Ceux que l'on appelle les «chromes» ou encore les «gold» ou plus vulgairement les «VIP» sont des grosses fortunes internationales qui voyagent en jet ou, faute de mieux, en classe affaires. Ils disposent le plus souvent d’un pied à terre parisien. Ce dernier point permet de maintenir à la hausse l'immobilier local, ce que certaines autorités voient d'un bon œil.

BERTRAND D.
"- Ainsi nous restons entre gens biens."

(ci-dessous : des exemples de barrière anti-touristes déployées l'été pour ralentir les assauts d'étranger.)


Jean Raque, président de l'association "Ni ploucs, ni fauchés" et représentant du mouvement festivo-libéral "Pour la bouteille à 10.000 euros" précise : " - les "chromes" sont toujours prêts à briller et à faire la fête, c'est pas comme les "gueux du voyage" attirés comme des mouches vers les lumières de notre plus belle ville du monde. Ils profitent honteusement de la baisse de l'euro et de la multiplication des vols low-cost. Avides de pass groupés en tarif eco, ces pervers cherchent toujours à dépenser moins, les fumiers. "

En effet, depuis quelques semaines, le gouvernement galvanisé par des sondages du Ministère de l'Intérieur prouvant que son action est populaire, s'est mis à arrêter sans distinction tout ceux ne s'exprimant pas correctement dans la langue de Voltaire. Devant le nombre d'arrestations, allant jusqu'à dangereusement affecter leurs effectifs, ils ont du se rabattre aux seuls passeports attestant du côté "pas d'ici" de la nationalité.

Pourtant, les débordements se multiplient. Dimanche dernier lors d'une rafle à Disneyland, des familles alsaciennes à l'accent trop prononcé, , le chairman américain en week-end dégustation avec sa secrétaire mais aussi deux Marsupilamis et un Pluto géant furent placés en garde à vue (avec double FAC précisera David Douillet dans son point-presse du soir.)

Interviewé par Paris-Match dans son chalet de Gstaad, lors des préparatifs de son comeback le " Voltarene tour", Johnny Hallyday tombe outré et déclare :

JOHNNY HALLYDAY
« - J’ai honte d’être français ».

Le Ministre de l’Intérieur a tenu à rassurer ses compatriotes lors d’une conférence de presse au Moulin Rouge, un des douze sites parisiens, tels le Musée du Louvre et l'Arc de triomphe, désormais interdits d'accès :

« - Nous serons intransigeants mais agirons en toute humanité. J'en appelle à l'union sacrée de nos concitoyens pour une traque efficace. Les touristes sont faciles à reconnaitre : ils bloquent les accès aux portiques du métro avec leurs nez plongés dans des plans à couverture polonaise ou que sais-je. On les voit souvent errer en zigzaguant un cornet de boules à la main Rue de la Huchette ou sur le parvis du Trocadéro. Ce sont des radicaux. Les lois météorologiques leur importent peu. Quand il pleut, ils ne respectent même pas les plus élémentaires règles du bon gout et portent des K-Way intégraux. J’en appelle à la vigilance de chacun, retraités, employés à tiers-temps, travailleurs en intérim, stagiaires et même les chômeurs s’ils ont encore une télé pour me regarder : ayez le bon réflexe, dénoncez-les ! »

Et le ministre d'ajouter qu'il convient d'agir également sur les filières qui favorisent en amont cet afflux d'étranger « - C’est un combat qui appelle à une internationale des nations. Ce sont les filières d’agences de voyage et autres plateformes de réservations en ligne qu’il faut démanteler dans chaque pays. Ce n'est qu'unis que nous arriverons à ce que chacun reste enfin chez soi. »

Mais que reproche-t-on aux touristes exactement ?

Le sentiment que "putain quand même, on n'est plus chez nous" domine largement.

Ainsi dans une tribune pour "Géo" spécial "Grosse Parisse", Bernard Kouchner déclare :

" - L’été je m’en fous, je suis en Corse. Mais rendez-vous bien compte qu'à l'année les touristes à Paris c’est une plaie !
Ils sont partout. Toujours à se prendre en photo devant la moindre sanisette Decaux. On ne peut plus se balader sans être dans le champ de leurs objectifs. Flute à la fin. Sans parler de "La tour d’argent" : avec cet afflux massifs de visiteurs dont certains sont plus friqués que moi, je dois attendre 20 minutes pour obtenir une table ! »

Sur le terrain, nous constatons un soutien à l'action gouvernementale, à l'exemple de ce chauffeur de taxi :

ROBERT DE N.
" - Je fais pourtant tout pour les arnaquer, les mal-traiter. Je les injurie parfois. Mais c'est comme si ils ne comprenaient pas le français. Rien n'y fait. Ils répètent sans cesse "Oh it's so lovely Paris , suche à wounderfoule siti !". Et il y en a toujours plus d'année en année. C'est à vous décourager d'être patriote."

Force est de constater que ces "gens du passage", comme on les appelle pudiquement, seront bientôt la seule communauté pouvant revendiquer une présence parisienne continue à l’année.

Malgré ses solutions alternatives, expérimentées en juillet 2010, pour le stationnement subaquatique des nombreux bus de touristes congestionnant le centre-ville (voir cliché ci-dessous), la mairie ne semble pas prendre la mesure du problème.

( Le stationnement dans la Seine ? Un essai encourageant mais qui pose encore des problèmes au niveau de l'horodatage.)

Pourtant il y a péril en la demeure, le tourisme influant directement sur le PIB. Pour la ministre de l'économie, qui ne nous épargne jamais d'une pertinente analyse, il existe "un lien irréfutable entre tourisme et baisse de la croissance."

Ce à quoi, Frédéric Lefebvre s'est empressé d'ajouter : « - c’est inutile de se le cacher, les français le savent, la hausse des prix, la baisse du pouvoir d'achat, le chômage à 37% : tout est de la faute des étrangers. » Celui qui vient d'être nommé à la culture étaye ses propos avec, comme à son habitude, un sondage de Paricoti, le journal des urbains de 16 à 36 mois, attestant qu'a 89% les parisiens considèrent que les touristes leur font perdre du temps dans les files d’attente du supermarché.

A ce sujet, le témoignage de Mauricette, rencontrée au Simplet Marquette de l'avenue Auguste Blanqui, est édifiant :

MAURICETTE X.
« - Ces touristes n’ont jamais compris que nous sommes dans un pays moderne. Ici, il faut qu'ils pèsent eux-mêmes leurs fruits, qu’ils amènent leur propre sac plastique et qu'ils rangent tout seul leurs aliments dedans. Et si l'on n'ouvre qu'une seule caisse sur les quinze du supermarché pour les vrais parisiens, il n'y a aucune raison que l'on en ouvre une de plus pour ces touristes qui viennent nous acheter notre pain de la bouche ! Du coup ça bloque. La solution, c'est qui soye pas là."

"Une sagesse populaire douce à entendre qui fait parfois défaut à notre élite déconnectée des réalités quotidiennes" comme aurait pu conclure le regretté Jean-Pierre Pernault, injustement écrasé en plein journal de 13 heures en octobre 2011 par un TGV aux mains des extrémistes du CMAA (Community-Managers Anarcho-autonomes) militant pour la reconnaissance de leur métier et un salaire.

La directrice d'un autre supermarché de la ville se montre, elle, plus modérée.

BENEDICTE B. chef en chef chez Intersection City
« - Chez Intersection City, nous avons pris le parti du touriste. Pour lui, nous avons encore plus de mépris que pour le français. Le français, à la rigueur, pour peu qu’il ait un semblant de sensibilité et un minimum de cojonés, et si toutefois il trouve un salarié en chair et en os, peut encore gueuler dans la langue sur le bordel dans les rayons, les codes barres foireux ou les files d'attente sans fin. Le touriste, lui, a le double avantage d’être un client permanent sans être jamais le même. De plus, il est doté d’une naïveté exotique propice à l’abus et pas besoin de le faire rêver avec des promesses d'économie grâce aux points cadeaux. Ce serait dommage de ne pas en profiter. Et puis à terme, le touriste ne fait pas jouer la concurrence et quand bien même : la concurrence c’est nous aussi. Donc je l’emmerde. Et s’il n’est pas content le touriste, j’appelle le vigile ! non mais... »

Irréfutable bon sens marchand.

Depuis l'interdiction faite aux hôtels de les héberger, les touristes erraient donc nombreux la nuit dernière sous le grésil imbibant les rues de la Capitale, qui avec sa Tour Eiffel en plastique, qui avec son bas relief du soldat inconnu made in Taiwan ou son sac Fauchon. C'est autour d'un Big Mac dans l'un des abris de fortune mis en place par un assureur étranger que nous retrouvons James, architecte new-yorkais venu à Paris en famille pour son anniversaire de mariage : " - On va dormir là et puis direction Roissy, enfin si on trouve un taxi. Je voulais juste en profiter : ici le camembert est presque moins cher qu'à Manhattan. Je suis déçu. »

On le voit, la politique de détouristation suscite les émotions les plus diverses mais le gouvernement ne transige pas : "- Nos opposants sont dans la contestation, nous sommes dans l'action. " a déclaré lors d'un déplacement au Parc Astérix, le vibrionnant secrétaire d'état à la Défense Benjamin Lancar. "- Nous continuerons, dans le respect des droits de l'homme, à œuvrer pour que La France retrouve non seulement sa sécurité, son bien-être intérieur mais aussi ce lustre mondial perdu ses dernière années sous l'influence de la presse trostko-fasciste."

Il n'exclue pas d'aller plus loin, si le moral tricolore et la croissance intérieure ne sont pas de retour. La guerre, peut-être, qui sait ? Avec tous ces non-français qui se multiplient hors de nos frontières, le pire est à craindre.

A la question "quelle est désormais la plus grande menace touristique ?", "les chinois." répond sans sourciller le capitaine Pitaine.

LE CAPITAINE PITAINE
" - Leur classe moyenne s'enrichit à vue d'œil d'ailleurs je suis obligé d'interrompre notre entretien : la BAC de Montmartre vient de me signaler un attroupement de pékinois à la terrasse du café d'Amélie Poulain. Probablement des activistes pour "le retour aux sensations parisiennes". On va leur en faire tâter du savoir vivre à la française. Ils ne seront pas déçus du voyage."

Le combat pour la sécurité à tout prix est plus qu'un combat d'état : c'est un état d'esprit.


7 commentaires:

Set a dit…

"Si les Parisiens sont aussi grossiers et impolis , c'est parce qu'il y a trop d'étrangers à Paris "

Entendu pour de vrai par un "Parisien de souche " ... basque .

FRED BOULLET a dit…

Merci pour cette tranche de rire.^^

Constantin a dit…

Arf.
Le Cpn Pitaine a raison, c'est insupportable.
Est-ce qu'il ne serait pas temps de déclarer la war on tourism ?

Monsieur Poireau a dit…

Un touriste, ça va, c'est quand il y en a plusieurs que ça devient génant !
:-)

snaken a dit…

Le but de se billet est de caricaturer le fait que le gouvernement expulsent les gens sur le critère de la tune qu'ils ont ? Amha, en ce qui concerne les roms, ce n'est pas l'unique critère. C'est plutôt leur manière de vivre.

BA a dit…

Le jeune militant moqué par Hortefeux claque la porte de l'UMP.

Le jeune militant UMP raillé en 2009 par le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui avait été condamné pour racisme à la suite de ces propos, a annoncé lundi sa décision de quitter le parti majoritaire.

Amine Benalia-Brouch, qui annonce sa décision sur son profil Facebook, a expliqué à Reuters qu'il révélerait ultérieurement les raisons de son choix. "Il y a des choses qui ne m'ont pas plu", a seulement dit ce jeune homme de 23 ans d'origine maghrébine.

Dans une vidéo filmée en septembre 2009 et visionnée plus de 1,3 million de fois sur Internet, on peut voir une participante de l'université d'été de l'UMP déclarer en parlant d'Amine Benalia-Brouch : "Il est catholique, il mange du cochon et il boit de la bière."

Brice Hortefeux avait alors répondu : "Ah, mais ça ne va pas du tout, alors. Il ne correspond pas du tout au prototype, alors. Ce n'est pas du tout ça."

L'enregistrement laisse ensuite entendre une militante ajouter : "C'est notre petit Arabe."

Puis le ministre de dire : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes."

Regardez la vidéo de la scène :

http://www.lepoint.fr/politique/le-jeune-militant-moque-par-hortefeux-claque-la-porte-de-l-ump-23-08-2010-1227784_20.php

BA a dit…

Discrimination : l'ONU appelle la France à "éviter" le renvoi des Roms.

Le comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (CERD) a appelé vendredi la France à "éviter" les renvois collectifs de Roms, s'inquiétant également de "discours politiques de nature discriminatoire" dans le pays.

http://www.lepoint.fr/societe/discrimination-l-onu-appelle-la-france-a-eviter-le-renvoi-des-roms-27-08-2010-1229409_23.php