mercredi 18 juin 2008

RAYMOND ET LA BELLE EQUIPE

Je dis "Môssieu Raymond" ! Merci Raymond de m'avoir, trois soirs, fournit un spectacle d'une haute qualité comique !

Je n’aime pas ce sport con et lamentable aux scores souvent aussi bêtes que les matchs sont ennuyeux mais je dois avouer que la prestation de la pathétique équipe de France de football dans la compétition de l’Euro 2008 m’aura réjouie comme rarement avec ce type d'évènement.

Après un premier match moins rythmé qu’un mauvais épisode de l’inspecteur Derrick, puis une torchée face à une équipe hollandaise réveillée et un point final sous la forme d’un 2-0 sec face à L’Italie, La France termine dans le mépris général un chapitre entamé en Juillet 1998 avec sa victoire à La Coupe de Monde de mausolesque mémoire.

Avec cette branlée vérifiée, finies peut-être Les "Marseillaises" hurlées à tue-tête à 3 heures du matin au bas de mon immeuble, terminés peut-être aussi les hurlements aux terrasses des bistrots des bœufs qui se passionnent une fois tous les deux ans, généralement quand leur pays gagne contre toute-attente, pour un sport qu'au fond ils méprisent autant que moi. Non, pour avoir séjourné durablement en Angleterre et avoir été le témoin d’un amour généralisé de ses joueurs, même et surtout lorsqu'ils sont étrangers, je peux l’affirmer : La France n’aime pas le football, elle n’aime que gagner au football. Elle retournera donc d’un seul homme au Stade de France le 12 Juillet prochain pour la célébration des dix ans de sa victoire en Coupe du Monde. Célébrer dans le bruit et commémorer sa gloire passée, La France n’est décidément bonne qu’à ça.

Gros point positif du fiasco suisse, nous avons enfin une équipe à l’unisson du pays : bercée d'illusion et de certitudes, dirigée dans le mur, gâtée, morose, usée, marquant contre son camp, persuadée d’être la meilleure et qui n’a aucune joie à jouer collectif, conservatrice jusqu’au bout de sa moindre action timide, ne prenant aucun risque et pas prête à laisser leurs chances aux jeunes.

Pour le reste, amis français, vous avez trouvé votre coupable. 1, 2, 3 lynchez !

3 commentaires:

Le Poulpe a dit…

YES ! YES ! YESYES !
Trop content.
Il aura fallu attendre dix p...s d'années.

Anonyme a dit…

On remarquera toutefois que depuis l'élection du nain dont on ne dit pas le nom, tout fouare, rugby, foot, etc. Que du bonheur ; Il apporte la scoumoune, en même temps c'est d'une telle drôlerie. En ces temps difficiles je m'amuse d'un rien.

Anonyme a dit…

je deteste les sports collectifs.
Par contre cette sortie sans honneur est un regal .
La manipulation des masses a pris du plomb dans l'aile .
Vivement le reveil ...

eh merde , bientot les vacances ...
on verra en septembre ... peut etre