lundi 10 mars 2008

ANESTHESIE LOCALE

Grande perdante de cette soirée électorale : la télévision. Absence totale d’analyse, défilé monolithique des têtes d’affiches UMP en lecture automatique entre deux épisodes des experts (TF1 = magnétoscope à « experts »). Mais que font les consultants de crise à l'UMP ? Pas encore rentrés de Courchevel sûrement. Leur absence s'est tout de même fait sentir ce dimanche soir sur le plateau de la première compagnie. Au niveau jeu et répliques, malgré le 16/9 et la déco style PC de « 24 heures », on était dans un mauvais épisode d'AB au niveau du dialogue et dans un Bergman tendance « 7e sceau » au niveau de l’ambiance.

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer quelques perles d’UMP :
Liste non-exhaustive à compléter…


Eric Woerth : "Il va y avoir des politiques de gauche dans des villes qui n’en ont pas envie." (effectivement c'est un comble)

Rama Yade : "Le vote sanction n'a pas eu lieu, d’ailleurs il faut laisser les électeurs s’exprimer." (mince, on y pensera)

Devedjian : "il n'y a pas de vague rose, nous verrons au 2eme tour" (Bon, là c'est plus l'effet de répétition qui est drôle chaque UMP plaçant sa ritournelle du déni toutes les 30 secondes entre 2 : "nous avons baissé le chômage.")

Reste à attendre que l’empire contre-attaque... Sur la base des observations d’hier soir nous avons quelques indices sur le contenu des prochains discours :


1 commentaire:

Refuznik a dit…

Disons qu'ils ont bien appris la note de l'élisée concocté par Vaulpré le monsieur communication.

Voir le canard de cette semaine.