[video] Qui a peur du mariage pour tous ?

A un moment, il faut arrêter de débattre et avancer.

Au pays du mariage jetable, des divorces-party, des familles recomposées, des adoptions de traverse  par des couples homos, je ne comprends pas que l'on pinaille encore de l'extension du mariage civil en 2012. Le mariage pour tous est une normalisation logique qui assure les mêmes protections aux couples homosexuels (héritage et reconnaissance paternelle en cas de décès de l'un des deux conjoints) et ne met aucunement en péril la cohésion sociale, ni même la "valeur mariage", pas plus que le célibat... voire moins en fait.

Le vote de la loi sans cesse repoussé laisse place à un débat, une porte ouverte dans les médias béats des buzz en bouche d'égout où s'engouffrent rétrogrades trépanés et autres chefs de section trop heureux de remettre du religieux là où il ne devrait pas en être question. Certains allumés du casque exigent même un référendum. Il a eu lieu le 6 mai dernier avec l'élection d'un président qui l'avait inscrit dans son programme.

(Pour les + pressés, la version Barbier de ce billet est disponible ci-dessous)


Pourquoi laisser traîner cette histoire (dont l'opinion se moque avant que, excédée par sa surmédiatisation et pour exprimer son mécontentement dans d'autres domaines, elle ne finisse par se prononcer contre) au risque de 1 / cristalliser la contestation  2 / céder à la fin 3 / passer pour des nuls ? 

Est-ce une question de calendrier parlementaire ? Est-ce par volonté d'occuper le temps d'antenne avec du contre-feu ? Auquel cas c'est un jeu dangereux qui fait les affaires de la droite (dont on sait pertinemment que, malgré ses babillages et si elle reconquiert le pouvoir, elle ne reviendra jamais sur cette loi).  Est-ce par manque de courage ?  Si François Mitterrand avait attendu l'avis de chacun sur la peine de mort, son abrogation n'aurait jamais été votée. 

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Personnellement, je ne suis pas opposé au mariage pour tous, pour être honnête j'y suis un peu indifférent.

Mais je pense que cette question sociétale va être sur médiatisée pour 2 raisons :

-Pour crée une opposition factice droite/gauche
-Pour masquer un manque de courage flagrant sur les questions réellement importantes comme l'économie (Nationalisation, recréation de service publics, limitation du libre-échange...)

Arthur Hache a dit…

"(Nationalisation, recréation de service publics, limitation du libre-échange...)"

Pour les nationalisations, je propose qu'on commence par le Crédit Lyonnais...

Et je ne comprends pas. Vous ne proposez pas la création de Soviets? Pourtant, à la fin du quinquenat, il faut que tout soit prêt pour fêter le centenaire de 1917 et du "Socialisme dans un seul pays".

Sinon pour la limitation du libre-échange, je propose qu'on y mette le socialiste Strauss-Khan. Il paraît si'il est libre.

Anonyme a dit…

Ben si vous êtes si sûr pourquoi avoir peur du débat...

Asclespios a dit…

Arthur tu fais peur parfois.Tu devrais consulter!

Nicolas du Comptoir de la Comète a dit…

Etant tombé sur ton billet pendant les heures de bureau, je n'avais pas vu (ni écouté...) la vidéo. Je la découvre chez Yann.

J'aurais tendance à dire qu'il faut faire un maximum de bruit sur CETTE question sociétale pour que l'autre (le droit de vote des étrangers) puisse passez à la trappe gentiment...

Arthur Hache a dit…

Asclespios

Ca me fait plaisir de faire peur à quelqu'un qui a la réaction typiquement soviétique: "les dissidents sont des malades qu'il faut enfermer."

Arthur Hache a dit…

La mariage pour tous, on n'en parle déjà plus, merci le rapport Gallois.

Pendant que l'UMPS se déchire sur le rapport Gallois, au moins, le Front National de Gauche se réconcilie.

Pour le Front National de Gauche, le rapport Gallois, c'est soit libéral, soit ultra-libéral.

Guillaume VINOT a dit…

La question du Marriage pour tous, ce n'est pas un probleme politique, tout au plus une question de morale personnel.

J'ai donc beaucoup de mal, quand le temps de parole "des politiques" est occupe a des details aussi eloigne des questions de politique.
La preoccupation actuelle: comment faire societe au XXIieme sciecle si une republique comme la France n'est pas capable de reconnaitre l'egalite de l'union/parentalite/heritage/responsabilite civile pour tous

Quand la politique est remplace par de la morale...

cdg a dit…

Personnellement j ai du mal a comprendre le temps perdu avec cette question. Ca concerne meme pas 1% de la population (les homosexuels qui veulent entrer dans un cadre legal avec 1 seul partenaire). Il y a quand meme plus urgent non ?
Petit rappel: on va vers 4 millions de chomeurs, les problèmes qui ont donné la crise de 2008 sont toujours pas resolu

Sinon il faut appeller un chat un chat: c est pas "mariage pour tous" mais "mariage homosexuel" et ce que ca induit divorce (eh oui, il y a pas de raison) et meres porteuses (rebaptisé gestation pour autrui, c est quand même plus propre)

Anonyme a dit…

Monsieur Seb Musset,

j'aimerais faire quelques remarques sur votre billet d'humeur concernant le "mariage pour tous".
Tout d'abord, je voudrais accentuer le fait que le débat est indispensable pour un sujet d'une telle importance, et remettre en question votre affirmation selon laquelle une référendum sur cette question "a eu lieu le 6 mai dernier avec l'élection d'un président qui l'avait inscrit dans son programme". Pour un blog affirmant que "tout est politique", j'ai l'impression (je n'ai pas lu tout vos posts) que vous restez dans le superficiel en affirmant cela. En effet, François Hollande a été élu le 6 mai dernier à la majorité, mais pas seulement pour une mesure ! Ce n'est donc en aucun cas un référendum pour le "mariage pour tous" que les Français ont fait en élisant ce président !
De plus, vous soulignez l'état actuel du mariage en France, avec la moitié des mariages prononcés qui finissent en divorce. C'est en effet une donnée très importante ; mais cela signifie-t-il qu'il faille ouvrir le mariage à tous sous prétexte que de toute façon il n'a plus de valeur aux yeux des Français ?
Aussi, la notion d'égalité demandée pour tous les couples, hétérosexuels et homosexuels, n'est pas possible dans ce contexte. On ne parle pas ici d'égalité entre les personnes, qui est bien évidemment un des droits fondamentaux affirmés dans notre république, mais on demande une égalité entre les couples. Or ces couples ne sont pas à proprement parler égaux puisque certains peuvent donner la vie naturellement et pas d'autres. C'est dans ce cadre que le mariage a été créé, pour protéger les enfants biologiques et non les parents. Tout le cadre juridique en termes d'héritage ou autre va en faveur des enfants nés au sein du foyer et non pour protéger l'un des époux.
C'est également mentir que dire que ce n'est pas un sujet fondamental. Il l'est par le simple fait qu'il va refaçonner le paysage juridique et également les mentalités qui ne sont pas forcément amenées à bouger sur tous les sujets, ça mènerait vers des extrémités plus que limites !
Enfin, je ne sais pas quelle est votre légitimité ni votre portée en tant que blogueur dont je viens d'entendre parler, mais laissez les gens s'exprimer, qu'ils soient athées, chrétiens, bouddhistes ou autres, ils sont aussi libres et aussi égaux que vous !

Bien cordialement,
un catholique convaincu d'avoir sa place dans le débat politique français.

seb musset a dit…

@cdg @Guillaume @anonyme > Que ce soit clair. C'est mon premier et dernier billet sur le sujet.

1 / C'est effectivement une question minoritaire d'où mon questionnement sur son omniprésence (qui sert la gauche, la droite comme les institutions religieuses et les groupes sectaires)

2 / Ça fait longtemps que le mariage n'a pas plus de valeur pour moi que l'établissement d'une carte grise (la preuve, je suis marié)

3 / Pour ce qui est de la PMA je n'ai jamais dis que j'étais pour. A vrai dire, je suis même contre, mais pour tout le monde. Ça coûte une blinde, ça foire 9 fois sur 10.

Bref, c'est une non-question, aussi stupide que d'interdire le divorce (même s'il y aurait surement "débat" dans le clergé.

La réalité est plus forte que les principes des uns et des autres. Donc, finissons-en et votons le machin (qui de tts les façons sera voté un jour).

P.S : Je n’empêche pas les catholiques de s'exprimer. Je dis juste qu'il n'ont aucun poids à avoir dans des décisions civiles au sein d'une république laïque.

Rafo a dit…

Séquence "par l'absurde" (©SM).

"Mariage pour tous" = "tout le monde a le droit de se marier".

En quoi est-ce nouveau ? En France tous les hommes et toutes les femmes MAJEURS ont toujours eu le droit de se marier.

Ainsi, l'expression "mariage pour tous" viserait-elle à promouvoir à terme le mariage aussi pour les mineurs ? Je vois déjà quelques personnalités à qui cette idée plairait bien.