samedi 14 avril 2012

Pourquoi Jean-Michel Aphatie est-il l'un des pires métiers selon Jean-Michel Aphatie ?

Par Erwann Marquisdessourcessure, chroniqueur journalisme et bottin mondain pour le blog.

JEAN-MICHEL APhATIE
"Je le mérite mon salaire"

C'est la révélation fracassante de l'émission Le Grand Journal de Canal+ du 13 avril 2012. En effet, selon le dernier classement Jean-Michel Apathie, le métier de Jean-Michel Apathie est l'un des pires au monde, puisqu'il se situe 196è sur 200. Tout juste devant les ouvriers en décontamination de Fukushima, les bûcherons sur plateformes pétrolières, les proctologues bovins ou le coach en coloriage de Mickaël Vendetta, mais derrière manutentionnaire à temps partiel (187è), organisatrice de réunion tupperware (190è), métallo à Florange (191è), testeur de balustrade chez Foxconn ou SDF (193è et 195è).

Les critères de ce classement ? 

- La pénibilité physique.  Il faut déjà supporter chaque soir Ariane Massenet (peu de spectateurs en sont déjà physiquement capables) dont la seule fonction est de ruiner une fois pour toutes l'image des femmes journalistes, des femmes en général, et ce pour l'ascétique rémunération de 25.000 euros par mois.

- L'environnement de travail. Nous touchons ici à ce que les spécialistes appellent le "complexe de Sarkozy", probablement lié à une carence affective durant la puberté compensée passé la cinquantaine par un souci permanent de rattraper les icônes glamours de la réussite, leur train de vie et donc leur rémunération. Là-dessus, Le professeur Francesco Smalto de l'université du Café de Flore n'y va pas par quatre chemins:  "A force de voir défiler des stars hollywoodiennes chaque soir dans son émission à paillettes, cela crée une sorte de gêne. Jean-Michel Apathie ne peut plus concevoir de recevoir Lady Gaga en costard C&A, au risque de passer pour un plouc".

- Le stress que l'on y subit. La soumission sans écart et multi-plateaux à l'orthodoxie néolibérale, le mépris constant envers les petits, les pointilleuses manipulations de chausse-pied devant les puissants, les attaques reçues sur l'accent, la pression totalitaire des réseaux sociaux, les pronostics bidons, les informations régulièrement fausses pour tenter de faire le buzz: ça use son homme. De plus, on sous-estime les séquelles neurologiques qu’entraînent à la longue chez les chroniqueurs les applaudissements compulsifs des gueux du public au moindre bon mot ou idée transcendante, et dieu sait qu'avec Jean-Michel elles sont fréquentes.

- Les perspectives d'embauche. A l'heure où la menace du péril communiste flotte dans les humeurs infantiles d'un peuple irresponsable, Jean-Michel a devant lui une période difficile. Non seulement, comme Elizabeth Lévy, André Bercoff ou Eric Brunet, il va au-devant d'une détresse psychologique redoutable, mais après le 6 mai il n'est pas impossible que toute la filière professionnelle du Jean-MichelApathisme soit confrontée à un dégraissage massif, avec délocalisation à prix cassé sur La chaîne du télé-achat ou  IDF 1.

- La réputation. Si on est loin de se fatiguer autant sur le plateau du Grand Journal que sur une plateforme de call center, si l'environnement de travail, malgré la pseudo-impertinence, y est politiquement correct, avouons que tout ce sérieux au service d'une analyse à deux balles sur tabouret, entre une miss météo avec une plume dans le cul et la promotion forcée d'une énième daube filmique, côté image et dignité du journalisme ce n'est pas forcément glorieux.

Et d'un seul coup, on saisit mieux la virulence de la réaction de Jean-Michel Apathie face à Nicolas Dupont-Aignan lorsque ce dernier lui réitère sa demande d'avouer publiquement son salaire.

Outré, face à un vulgaire petit-candidatTM à la présidentielle (dont on se demande pourquoi il se présente puisque, comme les grèves, il ne sert à rien) qui a eu l'outrecuidance de retourner le processus classique du tribunal des éditocrates pour demander à l'un d'entre eux sa rémunération,  n’écoutant que son courage, dans la rhétorique lignée d'un Maurice Lévy, d'un Serge Dassault et autres valeureux résistants néolibéraux dans ce monde abandonné aux rouges, Jean-Michel Apathie (aka "la nouvelle star du journalisme politique" selon Le Point) a répondu comme il  fallait :

"Je le mérite mon salaire."

Jean-Michel, tiens bon ! Ne lâche rien !

Toute la MCLDEELMPEPLSDBALPAQLCDFDLR[1] est avec toi ! Nous respecterons jusqu'au bout l'intimité de ta fiche de paye et laissons désormais à nos lecteurs le soin de bien la fantasmer. Cela fait aussi partie du rêve que tu leur procures quotidiennement d'une onde à l'autre avec tes chroniques d'une acuité que l'on ne trouve guère plus que sur quelques blogs bayrouistes

 [1] "Mouvement contre la discrimination éditocratique et les méchants populistes et pour le sucage de boules avec les puissants ainsi que le cumul des fauteuils dans les rédactions" (mouvement minoritaire représentant 0.4% de la corporation et 75% de ses salaires) 

22 commentaires:

Anonyme a dit…

Je prédis que les char Apathiques vont envahir les commentaires de ce billet. Fortifie ta ligne Maginaire Marquis, les Apathiques ne sont pas apathiques et ne laisseront pas passer une telle humiliation.

PS: J'ai tellement kiffé cet article que je me suis tapé une crise d'asthme en ronronnant.

Toutatis a dit…

Alors, il gagne combien finalement ?

ça me fatigue ce suspens insoutenable....

Anonyme a dit…

Il gagne plus de fois de RSA que de SMIC histoire de répondre clairement à la question.

Fred Pignet a dit…

j'ai admirer la lâcheté des ces journalistes vedette devant la question directe de NDA
quelle courage !!!
HONTE a VOUS misérables VOLEURS !!

Toutatis a dit…

Au sujet d'Ariane Massenet on parle de 25000€ par mois sur le net, je ne sais pas si cette info est fiable

sivergues a dit…

Ridicule : Jean-Michel Apathie et si, le ridicule tue , faisons lui visiter ces millions de tombes risibles de nos cimetières. Lui l'orfévre des oraisons burlesques, des apologies caricaturales comprendra ce qu'étaient ces rituels clownesques ? On l'espère et on aura peut-être un chiffre lâché par pure défiance ? Tentons le coup !

Anonyme a dit…

Quand j'étais jeune le boulot de journaliste me fascinait. Faire des enquêtes dans en france ou dans le monde entier pour informer, juste informer... je trouvais cela noble. Mais j'imaginais cela avec toujours le respect et surtout l'objectivité. Maintenant papa, la quarantaine, la presse m'inquiète de plus en plus. Car finalement si ceux qui maîtrisent les médias décident finalement de ne divulguer l'info qu'avec un seul angle d'attaque choisi par eux-mêmes, ils peuvent avec les facilités de manipulation de la télévision (montages par exemple) avoir la maîtrise de presque tout ! Certes on peut se baser sur le fait que il suffit d'aller voir la concurrence pour avoir d'autres avis. Pas si simple. En politique par exemple, entre l'avis du journal de gauche et celui du journal de droite, on ne sait pas qui a les infos les plus vraies, à moins d'être spécialiste, et encore cela ne suffit pas sinon les journalistes ne servent plus à rien. Le lecteur-auditeur de gauche va plutôt croire le journal de gauche et inversement pour celui de droite. résultat on en revient à un cloisonnement stérile. Surtout, on ne sait pas où est la vérité... Ceux qui commencent à me placer au centre peuvent stopper leur raisonnement. Je ne vote pas au centre ... Moi ce que je veux dire simplement c'est que les journaux objectifs je ne les connais pas et que donc le bord politique d'un journal devrait être limite indiqué en première page (idem pour les émissions ou chaînes). Le bord politique d'un éditorialiste, d'un auteur d'article, d'un présentateur d'émission , etc... a suivre

Anonyme a dit…

suite Cela n'est pas faisable mais comment garantir l'objectivité de celui qui nous informe puisque nous n'avons aucun repère ? il devrait y avoir des chaînes et journaux garantis objectifs...utopie ? Toujours est-il que canal+ est loin d'être ultra objectif je trouve. Et pour en venir à NDA, je ne voterai pas pour lui mais c'était bien qu'enfin quelqu'un souligne les salaires de ces journalistes présentateurs. A la limite ce n'est même pas tant leur salaire qui me dérange , enfin un peu quand même car si on se base sur une journée de 24 h ce qui est le maximum, il y a bien un moment où le salaire devrait atteindre une certaine limite...Et même en termes de risques ou responsabilités, en on-t-ils tant que cela ? Pour la responsabilité, elle est immense , certes, mais justement leur manque d'objectivité prouve que ils manquent parfois de responsabilité face au public. Mais admettons que ce boulot soit risqué, qu'il rapporte de l'argent, qu'il demande de la responsabilité, il n'en reste pas moins que le minimum serait de rester un peu humble et d'être un peu moins donneur de leçons parfois. Quand on écoute certaines émissions à la TV avec attention, on peut entendre les fines manipulations, les sélections de parties de discours, les vérités rapidement assenées comme vraies au coeur d'une longue phrase, genre "c'est évident" et hop je t'embrouille je passe vite à la suite...On devrait mettre en place dès le collège une discipline uniquement consacrée à l'esprit critique face aux médias. Bref...tout cela est inquiétant parfois. quand je vois la finesse de certaines manipulations je me demande combien de gens se font finalement avoir. a suivre

Anonyme a dit…

suite et fin .. J'aime bien voir comment yann barthes décortique les discours , les méthodes des politiciens, et parfois les coulisses (même si parfois il manque un peu d'objectivité encore, d'ailleurs parfois à ce propos les journalistes à la tv , par souci d'audimat font du politiquement correct), mais j'aurais aimé voir la même précision dans l'analyse, le même souci de voir "derrière" l'apparence, mais dans le milieu du journalisme ! Une émission quotidienne décortiquant les émissions genre le JT de canal le soir (ou le midi)et bien d'autres, décortiquant, montrant les manipulations, les choix de commentaires, les allusions déguisées, les bords politiques, etc... ce serait instructif et permettrait au public d'être plus acteurs et moins manipulés peut-être...enfin ...voilà, mon modeste commentaire. C'est un peu parti dans tous les sens mais j'espère qu'on comprendra les idées générales. Merci.

dandan a dit…

peut-être "arrêt sur images"?????

j.jacques a dit…

Par Toutatis !

QUEL EST LE SALAIRE DE JEAN MICHEL APATHIE DU GRAND JOURNAL, COMBIEN GAGNE LE JOURNALISTE JEAN MICHEL APATHIE DE CANAL PLUS ?

http://www.diggfrance.com/quel-est-le-salaire-de-jean-michel-apathie-du-grand-journal-combien-gagne-le-journaliste-jean-michel-apathie.html

Anonyme a dit…

Ici il est dit que son salaire c'est 7000

http://economibasic.blogspot.fr/2009/04/arlette-chabaud-et-jean-michel-aphatie.html

Mais ça a été écrit un 1er Avril :)

Ce qui est sûr c'est qu'il a été au PS, où on trouve pas mal de personnes gagnant bien plus que lui, et alors que le PS fait sa chochotte sur les hauts salaires.. Alors le problème n'est pas son salaire mais le salaire excessif de pas mal de patrons, dont le seul mérite est parfois de naître au bon endroit ou de fréquenter (grenouiller) les bonnes personnes. Apathie a augmenté son salaire en bossant, et gagne donc bien moins que d'autres, et son salaire est du aux possibilités de la société libérale défendue par...Hollande. Après on aime ou pas Apathie, moi perso je trouve qu'il y a pire (Ariane Massenet est déplorable), même s'il y a aussi bien mieux (et moins bien payé, mais encore une fois c'est le libéralisme tu es payé par ce que tu rapportes et moins sur ce que tu vaux!)

Claribelle a dit…

Et là, on considère que c'est bien 40.000€ par mois !
http://www.meilleur-top.com/salaires/salaire-michel-denisot-le-grand-journal-sur-canal-plus-combien-gagne-michel-denisot-le-grand-journal-sur-canal-plus-par#comment-13416

Anonyme a dit…

très drôle claribelle ton site et surtout ça "c'est pour cela que Denisot tout comme Jean-Michel Apathie et Ariane Massenet ne veulent pas donner leur salaire officiellement devant les caméras, car il savent qu'ils ne le méritent pas !"

Non mais franchement vous croyez qu'ils en ont qq chose à faire de ce qu'on pense de leur salaire ? Ils s'en cognent grave ! Et puis ça reste des simples salariés même si un peu actionnaires, il vaudrait mieux taper (si vous avez que ça à faire) sur les milliardaires, car pendant que vous vous indignez sur des peccadilles eux ils s'enrichissent vraiment (grâce à votre insouciance un peu!); ou alors parlez d'Arthur qui en plus de distribuer de la daube (ce qui n'est pas le cas de Canal) s'est enrichi bien + que ceux dont vous parlez...

En plus Denisot est un vrai pro, compétent, et franchement dans le PAF y en a pas beaucoup à être comme ça

Toutatis a dit…

Denisot fort avec les faibles et faible avec les forts. Regardez ça

http://www.youtube.com/watch?v=KlALk55pxN4

Je ne vois pas en quoi Denisot est un "vrai pro, compétent". Rien de ce que j'ai vu dans l'émission en question ne me renseigne là-dessus. Si ça veut dire qu'il lèche bien les puissants alors ça doit être vrai. Par contre je pense que cela a un sens pour des vrais journalistes qui font des enquètes et vont chercher des infos.
Pour moi le mot le plus proche pour le décrire (lui est ses comparses) c'est "histrion". Malheureusement pour eux ils arrivent trop tard, avec l'arrivée d'internet ce genre de personnage ne peut plus cacher ce qu'il est vraiment.

Anonyme a dit…

Ne mélangez pas tout ça n'est pas un journaliste et encore moins d'investigation c'est un présentateur animateur et à ce niveau il est pro

BA a dit…

Lundi 16 avril 2012 :

Sarkozy, sa montre à 55.000 euros.

"Si à 57 ans, on n'a pas une Patek Philippe, on a raté sa vie". Tel pourrait être le slogan séguéliste du candidat Sarkozy version 2012.

"Patek Philippe", c'est la marque de la montre que le président-candidat (du peuple) portait au poignet, hier, et qu'il a manqué de perdre lors d'un bain de foule à l'issu de son meeting, place de la Concorde.

La montre, en or blanc, modèle 5140 G de l'horloger suisse - l'un des plus prestigieux -, lui a été offerte par son épouse Carla Bruni en janvier 2008. Son prix ? 65.000 francs suisses, soit environ 55.000 euros.

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-reveil-politique/20120416.OBS6230/sarkozy-sa-montre-a-55-000-euros.html?google_editors_picks=true

face a dit…

savasta her yol mubah

haber a dit…

katiliyorum kardesim

Ankalogon a dit…

Ceux qui savent tenir une caméra, peuvent filmer une journée de travail de ces gens, et ainsi montrer au peuple (qui mate*) l'importance de leurs bienfaits pour notre société.
Ne comparez pas en quantité de smic, mais plutôt en salaire de : Pompier, coiffeuse, caissière, plombier, enseignant, balayeur, médecin, vétérinaire, éboueur, ingénieur, sage femme, etc.
Là, beaucoup plus de monde vont se rendre compte de l'escroquerie... Sauf ceux** qui rêvent de leurs places.

*grâce à la machine qui permet aux riches de cracher dans la tête des pauvres.

**jouez au loto, vous avez plus de probabilité de devenir riche que par le travail.

Com a dit…

Apathie, Denisot c'est le degré zéro du journalisme.
Le Grand Journal me donne l'envie de jeter ma télé par la fenêtre.
C'est presque pire que le pire de ce que peut faire TF1.
Si c'est le nouvel "esprit Canal plus" ça craint.

Anonyme a dit…

Aphatie :
Cet individu est une insulte au métier de journaliste