Au grand bazar du vote FN

Ce samedi-là, quelque part en France, devant The Voice.

LUI
- C'est ta première fois, tu voteras quoi dimanche ?

ELLE
- Je sais pas. Pas Sarko. Surement pas pour la gauche. Marine peut-être. C'est une femme, et puis son parti n'a jamais été au pouvoir.

* * *

Comme tous les cinq ans, la séquence éditoriale sur les raisons du vote FN est engagée

Etant à la fois condescendant et prétentieux de théoriser le vote FN, je vais donc m'empresser de faire comme les autres. La conclusion est simple: à 6,4 millions d’électeurs, il est impossible de le circonscrire à un type d'électeur. 

Fonds de commerce oblige, au grand bazar du vote FN on trouve d'abord un socle de racistes (Alors que chacun redoutait qu'elle ne bénéficie à Sarkozy, peu parlent aujourd'hui des retombées de l’affaire Merah sur le score de Marine) ainsi qu'une part de nostalgiques du bon vieux temps des colonies, mais cela ne suffit pas à tout expliquer.

On y trouve:

- Une part non négligeable de colère sociale et de rancœur alimentée par le sentiment de ne pas être reconnu et représenté chez les élites

- Une part d’électeurs UMP à l'état liquide, excédés comme tous par Sarkozy, qui se retenaient plus ou moins (en tous les cas dans les urnes) avec le père Le Pen, mais qui y vont aujourd'hui plus gaîment (aidés en cela par 1 / le story-telling FN de la dédiabolisation repris en cœur par les rédactions feignantes 2 / les pas de Guéant accomplis ces deux dernières années pour la convergence des derniers neurones disponibles entre xénophobes, droite réac et droite libérale). 

Une part de la France du fric qui se rangera toujours du côté de la trique plutôt que de prendre le risque de laisser ne serait qu'une once de pouvoir à la gauche. 

- Une part d'envie légitime de retrouver un état fort. Etat que le parti à la flamme réduit à l'idée de  nation (moins coûteux fiscalement, permettant dans le même temps de détruire les services publics, tout en procurant à l'électeur propulsé "patriote" l'impression d'être diplômé de quelque chose).

- Une part d’inculture ou de paresse intellectuelleA la vue des résultats, on ne peut s’empêcher de comparer la médiocrité de la campagne Le Pen et la qualité de celle de Mélenchon, qui n’a eu de cesse de relever le débat, et de conclure que les standards cognitifs nationaux sont quand même tombés bien bas. L'épisode du mutisme de Le Pen face à Melenchon chez Pujadas est révélateur: aucun autre candidat n'aurait survécu à une prestation aussi désastreuse. On soulignera aussi la colossale influence des médias. Voir et revoir la chiasse sécuritaire de la TNT, ces jeux de pognon facile, ses JT racoleurs, sa pseudo télé-réalité rabaissant le spectateur également sujet n’a jamais grandi l’âme. 

Ce dicton se vérifie souvent, je l’ai expérimenté sur moi de nombreuses années: quand tu ne sais pas où te situes politiquement, c’est que tu es de droite. Avec 30 ans de crise, une société privilégiant de la base au sommet la rentabilité sur toute autre considération, les rapports humains qui en découlent, un fossé prononcé entre pauvres et possédants, l'atomisation idéologique continue de l'idée de réponse collective ou de solidarité abandonnant une classe moyenne (enfin se considérant comme telle) dans la terreur de son voisin et frustrée de ne pas être aussi belle que la vie des stars vues entre deux tranches de cette télé publicitaire constituant 90% de sa connaissance du monde (hors sortie à l'hypermarché) : si tu ne sais pas te situer sur l’échiquier politique, tu as de plus en plus de chances d’être à l’extrême droite. A moins d'être charpenté au niveau éducation, c'en est presque logique.

Le cake à la misère sociale aux pépites de bouc-émissaires (sans défense si possible) se sert à grosses plâtrées par le premier VRP sans programme (mais disposant d'un parti) qui passe, "président du pouvoir d'achat" ou héritière de St-Cloud (bourgeoise bourgade à côte de laquelle Neuilly fait figure de bidonville). Bien sûr que Le Pen peut accéder au pouvoir chez nous, Sarkozy y est bien arrivé. Il parlait (et parle toujours) travail, mérite, petites gens sans un échantillon dans son CV et une montre à 50 smics à chaque poignet.

Doit-on, en mode marronnier, chaque fin d’avril une fois tous les 5 ans, subir l'exégèse éditocratique  du vote Le Pen ? C’est trop tard.

Le FN ne fait que bénéficier du désastre ambiant avec l'argument imparable qu'il n'a jamais été responsable de rien. Le vote d'extrême droite ne se combat pas aux élections, mais jour après jour. Réduire le vote d'extrême droite, c’est d’abord ne pas abandonner les territoires et assurer partout de façon équitable les services publics de l’éducation, de la santé, de la sécurité. C'est ne pas considérer comme une fatalité de cracher des payes de misères aux jeunes et de laisser filer en Roumanie l'emploi de leurs parents pour contenter l'actionnaire avant d'insulter le million de chômeurs que l’on a généré en cinq ans en lui parlant "vrai travail" (au lieu de lui parler vrai salaire). C'est combattre cette spéculation immobilière, repoussant de plus en plus loin locataires et propriétaires, qui ne bénéficie au final, sans rien faire et avec aides fiscales, qu'à ceux osant dire "mérite au travail" ou "cancer de l'assistanat". C’est aussi commencer à produire de la qualité à la télévision au lieu de chier en multicanal de la junk-food pour veaux. Réduire le vote d'extrême droite, c'est d'abord réparer dans les têtes et sur le terrain les ravages de l'ultra libéralisme. 

Sinon, quel que soit le résultat du 6, le peuple fatigué s'en retournera très vite au pays fort en gueule des solutions en tube. Au grand bazar du vote FN, une seule certitude: si l'on continue ainsi, il va gagner.

34 commentaires:

Toutatis a dit…

"condescendant et prétentieux", tout-à-fait, particulièrement là : "quand tu ne sais pas où te situes politiquement, c’est que tu es de droite".
Il y a des tas de gens qui se situent en dehors du débat politique, par exemple les religieux.

Il y a plus de choses sur la terre et dans le ciel, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans votre philosophie" (Hamlet)

mike a dit…

@ toutatis : Et les religieux sont de droite.

Je n'ai pas trouve cet article prétentieux, mais réaliste.

Fabrice a dit…

Très belle réflexion de Shakespeare.

Mike, non, "les religieux" ne sont pas de droite. Il y a plein de cathos de gauche, non ?

Seb Musset, je vous en supplie, accordez-nous la vidéo de l'entretien que vous cachez dans votre ordinateur. L'extrait "sur les médias" est tellement alléchant que je vous harcèlerai si vous ne nous en faites pas cadeau. Ou bien je vous fait un petit chèque ? Allez Seb ! S'il vous plaît !

Mike Hammer Papatam Andropov a dit…

ça, tout ça, vraiment ça. rien à y redire. (tiens, un Mike ?)

seb musset a dit…

@Fabrice > Oui je diffuserais la vidéo que j'en avais tiré ou du moins ce qu'il m'en reste, l'audio fait 2h20 et je n'ai retrouvé qu'une heure de vidéo. Faut juste que je m'y colle pour que ce soit propre.

Anonyme a dit…

le 22 avril 1 personne sur 5 votent fn
le 23 avril breivik explique à son procès que les gens de gauche méritent de mourir car responsables de l'entré de l'islam en occident

j'ai peur que les temps à venir soient sombres ... :/

p.s. les personnes que je connais qui votent fn sont très "c'est la merde, il nous faudrait une bonne guerre" .

Toutatis a dit…

Pour combler votre soif aigüe de connaissances sur le vote FN, une piste :

http://www.dailymotion.com/video/xmz29o_les-matins-christophe-guilluy-et-herve-algalarrondo_news

Un autre avis plus direct:

http://lachute.over-blog.com/article-sur-les-votes-protestataires-103960285.html

et dans quoi ça se situe:

http://lebondosage.over-blog.fr/article-l-economie-mondiale-en-route-vers-la-stagnation-103459922.html

Melclalex a dit…

merveilleuse Marilyn :)

Anonyme a dit…

Excellent article. Nous vivons dans la société du spectacle et de la consommation. Le modèle Américain s'implante année après année. La politique ne peut qu' être à droite, c'est la nature - que l'on détruit systématiquement pour être plus "riches".
Le FN aspire ces électeurs dans le gouffre, mais ils ne voient rien les "patriotes".
Hollande aura une responsabilité énorme. C'est le changement ou la mort.

Mire Adore a dit…

Excellente analyse, ni prétentieuse, ni condescendante.

Il est vrai que l'inculture politique dans un monde capitaliste, fait inévitablement pencher à droite, tant nos cerveaux sont imprégnés.
Il faut lutter pour rester ancré à gauche...
Et la religion n'a rien a voir dans cette histoire !!!


Par ailleurs, excellent choix de photos.
la superposition des 2 clichés (Marine-Marilyn) est édifiante.

Anonyme a dit…

@MUSSET: ca fait un an que je traîne sur ton blog, cette analyse du vote est pour moi une de tes meilleures feuilles. Sans tomber dans le "TOUS FACHOs" je pense que tu as vu juste dans l'analyse socio du vote.
J'avais un bémol à relever sur une phrase un peu caricaturale qui généralise un peu trop: "quand tu ne sais pas où te situes politiquement, c’est que tu es de droite": j'y ai réfléchi, avec un peu de recul, et je crois que tu as à moitié raison; Tu as peu être tort en disant que ce phénomène est là depuis "de nombreuses années" mais il n'y a qu'à sonder n'importe quelle maire"sans étiquette" en milieu rural, les faits plaident pour toi: il sont de droite....minimum.... Mathieu78

Anonyme a dit…

" les pas de Guéant " joli !

juste pour le fun-triste, quelques captures d'écran publiées sur fafwatch du compte facebook de la candidate frontiste sidany-sophie doutch

à lire de préférence l'estomac vide

http://fafwatch.noblogs.org/post/2012/02/18/fn-sans-commentaire/

Anonyme a dit…

Une théorie:
il y a depuis 30 ans une offensive de la droite sur les cerveaux des pauvres avec comme argumentation la diabolisation de la gauche. Résultat des tas de gens parmi la "france d'en bas" refusent de voter à gauche par pure idéologie mais dans le même temps ils se rendent bien compte que l'ump fait une politique de riches pour les riches.
Du coup ils votent pour quelqu'un qui n'est pas à gauche(le coté anti-immigré) mais défend un programme de gauche (le reste du programme en gros) : le FN.

Anonyme a dit…

@ anonyme
salut c'est anonyme ! :)=

oui sauf que comme l'a expliqué je crois l'année dernière E.Todd les partis d'extrême droite ont tjrs fait allégeance au grand capital, qui + est des "pauvres" français votant pour une famille pétée de thune comme l'est celle des le pen (ce qui n'empêche pas la leader frontiste de stigmatiser les puissants et l'argent roi, sic!) je trouve ça assez cocasse

Anonyme a dit…

@ toutatis

christophe guilly guilly me fait bananer mais quand on l'écoute bien et que l'on voit zemmour opiner de la tête ça fini par sentir le sapin !

sivergues a dit…

Qui peut aimer un pays où chaque citoyen dit merde à l'autre ? ça glapit liberté, fraternité, la larme à l'oeil, puis ça rentre à la maison, son égalité sous le bras, vous bricoler une bonne raison d'envoyer les flics ou du plomb à un "mauvais Français" : son voisin.

ALX a dit…

"colossale influence des médias"

Le FN ne repose que sur cela et pourquoi se gênerait-il ??

De temps en temps il faut savoir appeler un chat un chat, ouvrir les
yeux sur certains problèmes même si
,au fond, ils n'en sont pas vraiment ou ne concernent pas tout le monde.

Sinon c'est le FN qui s'en empare.

Par exemple,je précise que n'ai pas voter FN, et pourtant manger des steaks hachés en France préparés selon un rite religieux quel qu'il soit me dérange ! Voir dans la rue des femmes voilées me gène !Et vivre à coté d'un camps de roms ou gitans quoique l'on en pense ne doit pas être facile tous les jours! Lutter contre islam radical nous concerne tous!...

Ces sujets ne doivent pas être les sujets du FN ce sont des sujets de société et doivent aussi être souligné par des gens de gauche car au contraire ils ont une légitimité qui libère de toute connotation xénophobe.

Malheureusement le FN est en route et la belle plante mesure un peu plus de 18 millions d'électeurs désinhibés de toute moralité. Plus de chance pour nous dans croiser un dans la rue que de croiser un frontiste de gauche. Étonnant non ??!

Anonyme a dit…

Si le F-HAINE est là où il est, c'est évidemment grâce à l'inculture entretenue de la plèbe, résultat d'un abrutissement de masse par les médias, c'est aussi grâce à la droite extrême qui participe à la dédiabolisation de ces idées qui chlinguent. Mais c'est aussi grâce à ces connards du P"S" tels Huchon et Collomb qui mettent extrême-droite et "extrême"-gauche dans le même panier.

Que le P"S" aille se faire foutre !

Anonyme a dit…

ALX tu peux manger ton steack en tte sérénité
l'abatage dit "rituel" n'a rien de rituel, il se pratiquait déjà en france il y a plusieurs dizaines d'années et revient non pas pour le business halal mais pour raison économique ! l'abatage casher et halal sont autrement + codifiés

18 millions d'électeurs frontistes t'as vu ça où toi ?

Oliv' a dit…

Bien que je suive ce blog avec régularité en me délectant des réflexions acides sur l'état de notre pauvre pays, je trouve votre vision du vote FN caricaturale.

Vous oubliez ceux qui à mon avis constituent une grosse partie du vote FN : ceux qui, au-delà de la privation de leurs acquis sociaux, vivent la présence massive d'immigrés (ou même souvent d'enfants d'immigrés se réclamant d'une culture différente) comme une menace envers leurs valeurs, leur culture et leur sécurité.

La question est bien entendue complexe, et je ne pense pas que Marine Le Pen possède la bonne réponse. Mais le fait est que depuis des années, le FN a été le seul parti à la poser, le reste du paysage politique se contentant de crier au racisme chaque fois que quelqu'un osait mettre le doigt dessus. C'est d'ailleurs comme ça que Sarkozy est arrivé au pouvoir : en faisant mine d'avoir le courage de répondre à la question.

Une bonne tranche de l'électorat de Mélenchon est constitué d'étudiants petit-bourgeois ayant été élevé dans l'idéal United Colors of Benetton, n'ayant jamais eu à affronter la violence d'une cité de Clichy où personne ne parle français. Et qui par ailleurs ont oublié que Mélenchon, jusqu'à récemment, ne bronchait pas face à la traitrise du PS, et avait même été ministre sous Mitterand.

Anonyme a dit…

alors pour ceux comme oliv qui pense que le vote FN manifeste la préoccupation de gens qui se sentent menacés par l'émigration (sous-entendu réellement parce qu'ils la vivent au quotidien) eh bien cela fait un moment maintenant que l'on sait que ce ne sont pas les gens qui vivent dans des villes ou des quartiers dits "sensibles" (lol) qui votent FN ou même majoritairement à droite. Par exemple chez moi (j'habite au mirail à Toulouse), LA gauche est arrivée en tête partout (Hollande loin devant puis Sarko, méluche et MLP), sauf dans le centre ville où là c'est Sarko, hollande, méluche Lepan. Et dieu sait que des problèmes de banlieues, l'affaire Merah, les émeutes de 2005 ont marqués tous les esprits. Bref tout ça pour dire que ces gens qui votent FN par peur de "l'étranger", avec ou sanspap ne sont pas forcément ceux qui côtoient la diversité humaine, voyez les cartes de répartition des votes. Donc la question se pose quand même de cette peur de non pas l'étranger mais l'inconnu ou du connu orienté (JT, délinquance, drogue , W9 enquête exclusive etc...) Alors que quand on vit dans la diversité et qu'on est un petit blanc bien de souche (perso je suis 100% toulousaine) qu'on vit dans une ville avec des grosses cités qu'on s'est faite emmerdée plusieurs fois (autant par des vieux rugbyman bourré que par des quésqués en mode hé mamoizelle)et ben n'empêche que ces "gens là" finalement on se rend compte qu'ils sont pas sidifférents de nous et que finalement on a au moins ce point commun de se faire entuber bien comme il faut par cette nouvelle noblesse oligarque qui aime bien le concept des privilèges et qui passe sa vie à nous faire la leçon (rigueur, effort, bande d'assistés) ou par des médias censés nous informer mais qui passe leur temps à dénaturer les infos à tirer des conclusions par des raisonnements complétement stupides (mais oui le libéralisme c'est cool et naturel vachement mieux que le communisme hein...) Et qui donc parlent de la banlieue comme si c'était un Zoo à des gens qui n'y ont jamais mis les pieds... Ben voilà les gens s'arrête de réfléchir à la seule mention de l'immigré et s’empêchent du coup de réfléchir à une nouvelle organisation pour l'Humanité dans son ensemble. Moralité voter c'est bien réfléchir, être curieux et s’intéresser à autres que soit c'est mieux!! Mais 'est vrai que prendre du temps pour la réflexion quand tout le monde essaie de nous pomper notre temps de cerveau disponible c'est difficile!
un petit lien pour finir vers un ouvrage d'Hervé Le Bras (sociologue) qui a analysé le vote FN entre 1995 et 2002 et dont les analyses semblent pas mal encore d'actualités...

Anonyme a dit…

Oui donc voici le lien pour Le Bras
http://www.scienceshumaines.com/la-preuve-par-les-cartes_fr_12797.html

seb musset a dit…

@Oliv > Non, non j'en ai parlé. C'est même mon 1er point : un bon socle de racistes.

Le côté "moi je suis pas raciste, j'aime juste pas les gens pas comme moi", c'est pour TF1 pas pour ici.

seb musset a dit…

Pour info, j'ai rencontré hier un mec qui votait FN parce qu'il en avait marre des travaux dans sa rue. Alors bon...

Toutatis a dit…

Cette vision du vote FN n'est pas seulement caricaturale, elle complètement contre-productive. Et elle est le fait de gens qui affirment leur supériorité, que rien dans leur vie ou leurs réalisations ne vient confirmer, en tous cas chez tous ceux que j'ai rencontrés. Avec ça vous n'allez pas convaincre grand monde qui ne soit pas déjà convaincu.
Et si on va bien au fond des choses, au bout de l'auto-satisfaction, de la grande âme, il n'y a pas grand chose de cohérent, comme dans le programme de Mélenchon, qui prétend faire des changements radicaux sans toucher à l'Europe, car ça donnerait vraiment un sale air nationaliste. On veut être anti-libéral, mais sans frontières. On prétend vouloir contrôler le fric sans contrôler les hommes (et dans le camp sarkozyste on veut faire exactement le contraire), alors qu'on contrôle les deux ou rien.
Les Bolcheviks étaient comme ça au début, mais ils ont bien été obligés de faire le "socialisme dans un seul pays", et en 1941 ils ont même dû ressusciter le patriotisme car sans ça le peuple ne bougeait pas.

BA a dit…

1- Premier mensonge :

Sarkozy a bien assuré que Le Pen "est compatible avec la République".

Contrairement à ce qu'il a affirmé mercredi 25 avril, Nicolas Sarkozy a bien assuré la veille à Longjumeau (Essonne) que la candidate du FN Marine Le Pen "est compatible avec la République", comme le montrent ces images du 20 heures de France 2, diffusées mardi soir (voir à 16,45 mn).

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/25/sarkozy-a-bien-assure-que-le-pen-est-compatible-avec-la-republique_1690764_1471069.html

2- Deuxième mensonge :

Nicolas Sarkozy nie avoir parlé du "vrai travail".

Nicolas Sarkozy a déclaré mercredi sur TF1 vouloir parler le 1er mai, lors d'un rassemblement à Paris, de la "valeur travail", mais il a nié avoir utilisé l'expression "vrai travail" qui lui a valu les foudres des syndicats de salariés.

"Non, non, je n'ai pas dit du vrai travail", a répondu le chef de l'Etat, candidat à un second mandat, aux journalistes qui l'interrogeaient. "Je veux faire du 1er-Mai une fête du travail (...) C'est une fête pour célébrer la valeur travail."

Il a pourtant bien employé l'expression lundi, au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, en annonçant son intention d'organiser ce grand rassemblement place du Trocadéro.

"Le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, qui sont exposés, qui souffrent", avait-il alors expliqué à la presse.

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE83O0IC20120425

Supertzar a dit…

@BA
Contrairement à ce qu'il a affirmé mercredi 25 avril, Nicolas Sarkozy a bien assuré la veille à Longjumeau (Essonne) que la candidate du FN Marine Le Pen "est compatible avec la République"
Au cours de ce même meeting il aurait même oser dire "le travail libère".

anoia a dit…

"si tu ne sais pas te situer sur l’échiquier politique, tu as de plus en plus de chances d’être à l’extrême droite." >> nettement moins caricatural qu'on le penserait au premier abord, cette pseudo-absence de positionnement coïncide avec ceux qui prétendent que la lutte des classes ça n'existe pas (m'enfin on est au XXIe siècle !), que la libération des femmes, c'est fait n'en parlons plus... et qu'après tout, l'action individuelle importe bien plus que la politique, qui de toute façon, n'a plus aucun pouvoir. A chacun de mener sa barque, et qu'on ne vienne pas nous emmerder avec les histoires de solidarité, la loi de la jungle, y'a que ça de vrai.

BA a dit…

Le feuilleton "Sarkozy est un menteur" continue.

Invité de TF1 mercredi, Nicolas Sarkozy a assuré que l'intellectuel suisse musulman controversé Tariq Ramadan avait appelé à voter pour François Hollande, s'étonnant du manque de réaction du candidat socialiste à ce sujet.

"J'ai vu que M. Hollande (...) parle beaucoup du Front national. Mais que dit-il, lui, quand Tariq Ramadan ose appeler à voter pour François Hollande ? Tariq Ramadan, l'homme avec qui j'ai débattu, qui proposait un moratoire sur la lapidation de la femme adultère ? C'est monstrueux ! Voilà un homme qui appelle à voter pour François Hollande. Je n'ai pas entendu François Hollande dire que cela le gênait", a affirmé M. Sarkozy.

Interrogée par l'AFP, la porte-parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, a elle aussi assuré que Tariq Ramadan avait appelé à voter Hollande le 11 mars 2012 à Lyon.

Jeudi 26 avril 2012, vers 10 heures, Tariq Ramadan leur répond sur Twitter. Tariq Ramadan accuse Nicolas Sarkozy de mentir :

Pauvre@NicolasSarkozy. Il mentait en croyant gagner, ment qd il se sent perdre. Grossièrement populiste, aucune bassesse ne le gêne. Pathétique

http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120426.OBS7160/en-direct-giscard-votera-sarkozy.html

ALX a dit…

@ Seb

A la lecture des commentaires je m’inquiète d'une part un front national en plein essor et ici des commentaires de blogueurs persuadés que le lit du FN n'est fondé que sur le racisme.

Étrangement et je sais que je vous choquerez mais ce manque d'empathie
envers les électeurs du FN me déçois : Pourquoi??

Parceque heureusement les 6 millions d'électeurs (et non pas 18 pardon mais c'est déjà pas mal) ne sont pas tous des gros fachos, racistes xénophobes nazis....
Ils ne votent pas bien mais parfois ils n'ont que ce vote pour se faire entendre sur des sujets qui ne sont traités que par le FN.
Continuez à fermer les yeux c'est jouer dans leur jeu.

La solution travail, mixité !

ALX a dit…

@ Seb

Pardon pour les " groces fotes " d'orthographe, mais je partage simplement et librement mon opinion!

BA a dit…

Mai 2007 : élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

Chômage en France métropolitaine, sans compter les départements d'outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :

Mai 2007 : 3 632 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2008 : 3 449 800 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2009 : 4 044 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2010 : 4 529 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2011 : 4 665 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mars 2012 : 4 920 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/xls/ser_nat_CVS-Wahl87-2.xls

Evolution de mai 2007 à mars 2012 : augmentation de 1 288 000 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

Evolution de mai 2007 à mars 2012 : augmentation de 35 % du nombre des demandeurs d’emploi.



Chômage en France, en comptant les départements d'outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :
Mars 2012 : 5 216 500 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
C’est la page 15 :

http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-DvF79-2.pdf

Anonyme a dit…

mais OLIV bon sang quelle genre de culture et valeurs sont menacés par les immigrés ??? la culture d'aller au l'idl acheter du sauciflard industriel et du cassoulet en boite ? les valeurs a cramer sa thune au keno, au pmu et à la loterie nationale ?! tu connais beaucoup de gens des cités qui crient au danger culturel car le local de leur association loi 1901 " les amis de la langue française à travers les âges et ses écrivains " ont retrouvé leur local dévalisé ?! le niveau culturel du français moyen en france est représenté par le nombre de club de danse country l'ami, du branleur rapeur au beauf qui se prend pour un cowboy il rêvent tous en mode ricain !

pour la sécurité prends-t-en à sarko et sa politique du chiffre, la suppression des postes de police dans les cités qui même si n'étant pas la panacée avait au moins le mérite de calmer le jeu !

Anonyme a dit…

*désolé pour les fautes, ça me fout les nerfs de lire autant d'âneries tranquillement déballées