mercredi 15 juin 2011

Des valeurs à la carte du mariage

"L'Assemblée nationale a rejeté mardi, par 293 voix contre 222, une proposition de loi socialiste visant à ouvrir le mariage aux couples homosexuels." in Le Monde 14.06.2011

«Ah non Germaine, le mariage entre homos mais tu n’y penses pas, cela dévaloriserait le mariage ! ». C'est, en moins trashl’argument avancé par le FNUMP pour s'opposer à ce type d'union.

Allons bon. Et quid des fast-food mariages avec le pognon des parents dont tous les invités savent pertinemment que ça finira par un divorce en moins de trois ans avec l'enfant bringuebalé en bonus ? Le gamin constituant, avec le canapé à mousse mémoire et la machine à capsules de café, le must-have-right-now du kit du couple qui se consomme, se consume et se jette aussi sec après une "fête de divorce".  Ces mariages-là (à la louche 1 sur 2 à Paris) ont-ils plus de "valeur(s)" qu'un couple homo vivant ensemble depuis 20 ans et dont l’un n’héritera pas automatiquement de l’autre à son décès ? Evidemment non

Au paradis des familles recomposées, des remariages en blanc à 60 ans, des arrangements civils avec le "sacré" plébiscités par les marchands de bonheur, les avocats, les agents immobiliers et les vendeurs d'ours en peluche, en appeler à la défense du mariage entre un homme et une femme comme "fondement de notre société" pour empêcher l'union de deux personnes du même sexe est un gros foutage de gueule

Le point qui fait grogner la droite est la légitimation du "droit" à l’enfant que sous-entend le mariage homosexuel (même si là aussi, comme toujours, la réalité dépasse les réacs). N'étant pas pédopsychiatre et n'ayant pas d'exemple sous la main : je ne peux me prononcer. En revanche, j'en ai rencontré des brouettes de ces couples mariés "comme il faut", 100% hétéros, qui ont éduqué leurs enfants comme des merdes, ainsi que d'autres ménages assurant un environnement stable et protecteur à une progéniture conçue hors-mariage (40% des gamins du pays, m'sieur dames de droite). 

Les vraies nocivités pour le môme sont le stress et la connerie ambiante : du type qui tabasse son gamin parce qui l’empêche de regarder Belle toute nue, à la fillette de 9 ans qui saute par la fenêtre "à cause de son diabète", ou encore celle qui se fait refaire le nez à 13 parce que maman lui a dit que quand même « c’est trop la honte »... La liste est longue

Et oui Germaine, une éducation abandonnée à Gulli par des hétéros démissionnaires mais mariés dans les règles[1] est bien plus néfaste que l'éducation attentionnée de deux parents, fussent-ils du même sexe. Le premier danger pour l’enfant est d’être pensé comme un dû, une extension de la personnalité ou un truc parasitant les temps libres. Et là, pas de jaloux : homo ou hétéro, nous sommes tous aptes au pire. Comme nous sommes tous capables d'éduquer des enfants, non pas pour le meilleur[2], mais du mieux possible.

Tu veux une loi qui en finisse de cette insoutenable modernité et sécurise les valeurs "fondamentales" du mariage ? 

L’interdiction de se remarier après un divorce.

A droite comme chez Marine la morale : j’attends de voir qui votera pour. Comme quoi, certaines évolutions sont plus vite tolérées que d'autres. 


[1] sans parler des célibataires isolées (majoritairement des femmes) contraintes d'accepter des jobs impossibles.
[2] toute initiative prolongée dans ce sens est même grandement déconseillée.

Illustration : Garçon d'honneur de Ang Lee (1993)

24 commentaires:

Dagrouik a dit…

Oh oui, y'aurai bcp à écrire sur ces mères célibataires qui ont elevé des enfants et qui ne font pas que des echecs de ces enfants.
J'en connais , tout le monde en connait. Et elles ont des emplois à la con.

Freezed a dit…

Là où je vie des parents (pas tous, hein!) font des enfants pour toucher des allocs ou parce que on n'utilise pas de contraceptifs ou par ce que c'est comme ça... mais pas parce qu'ils ont envie d'avoir des enfants.
Et des coins comme le miens la France en est remplie. Ces enfants commencent mal leur vie, simplement par ce que leurs parents n'en sont pas, bien qu'ils soient hétéro.

Alors si des couples homo ont envie de se marier et d'avoir des enfants laissons leur ce droit, ou alors allons jusqu'au bout de la connerie en instaurant un "permis" d'être Marié/Parent.

Mais je dois dire que l'interdiction de remariage est plus rigolote.

Enfin, à écouter, le 7h13 de RFI sur le sujet: http://souheil.khedir.free.fr/sommaire/110614mariagegay.mp3

Anonyme a dit…

pas mal l idee d interdire le remariage... mais comme tu le dis, 40 % d enfant hors mariage -> ca ne suffira donc pas ;-)))

par contre, l essorage financier du pere devrait etre bien plus efficace.
Non seulement ca dissuadera le geniteur potentiel, mais en plus en cas de remariage, il partira avec un scare handicap si sa seconde femme sait qu il lui reste juste le RMI pour vivre

Anonyme a dit…

le père célibataire est une espèce tellement rare qu'on dit c'est un père ou un homme seul qui élève ses enfants...et on ajoute en général quel courage bla bla bla
la mère célibataire est une espèce très commune stigmatisée, pauvreté économique,bla bla bla
dans les deux cas personne ne parle de leur sexualité (combien de T2 attribués à des mères seules dans le logement social ?)et dans les eux cas on ne discutent que des pauvres stigmatisés par un niveau de ressources misérables, la faute à qui ?

le mariage hétéro est en voie d'extinction lente, la demande en mariage homo a le vent en poupe...plutôt chez les riches.Cela dit
il faut se rappeler que le mariage civil est un progrès considérable à la main mise des religieux pendant des siècles et pour cela il faut permettre aux homos de s marier s'ils le veulent car si on choisit quelque chose un jour c'est bien avec qui on va vivre et partager, les enfants c'est différent, on ne les choisit pas... mais on peut choisir 'en avoir ou pas homo ou hétéro, riche ou pauvre.

Anonyme a dit…

Argumentation de nazes( en lisant un mot par ligne, pas la peine de faire plus).
C'est comme ça qu'on arrive à la société que tu fais semblant de dénoncer par ailleurs.
Tu es bon pour chromickey au Journal de Nicker désormais.

Un autre Séb.

Anonyme a dit…

L'interdiction de se remarier, bonne idée en plus.

Kolsky a dit…

L'argument qui consiste à dire que des hétéros sont de mauvais parents pour justifier le mariage homo est complètement hors sujet. La question, c'est les symboles que se choisit une société pas de prendre de mauvais exemple pour justifier une mesure. Dans ce cas, on prend un RSAste qui fraude et on coupe le RSA à tout le monde : là, on est tous d'accord pour dire que c'est stupide.

Autant, je suis souvent d'accord avec Seb Musset, dont je partage les galères quotidiennes. Autant là, je trouve que c'est du hors sujet complet.

Perso, le mariage étant une institution dont le but est la procréation et l'étape suivante étant l'adoption par les couples homo, je suis contre. Je n'ai rien contre les homo et je reconnais sans problème que notre société leur impose une marginalisation encore difficile à vivre. Néanmoins, l'adoption par les homos, c'est déclarer qu'un enfant n'a pas besoin d'un homme et d'une femme et ce genre de message me parait dangereux dans une société où on ferait mieux de réconcilier les sexes (hétéro ou homo) plutôt que de donner des signaux de ce genre. Le fondement de notre société, c'est qu'un enfant se réfère, en général, à une parentalité homme/femme, qu'il devienne homo ou hétéro d'ailleurs. Et faire passer ceux qui veulent conserver cette référence pour des fachos ou des réacs, c'est mesquin et faux. Mais c'est pas fait méchamment, c'est tellement dans l'air du temps. C'est dommage qu'on impose aux gens leurs idées en fonction de leurs étiquettes !!!

Anonyme a dit…

La vérité, c'est qu'on s'en branle de ce combat d'une minorité au combien agissante qui fait chier (ou pas) une majorité bêlante.
Moi perso, j'en peux plus d'entendre toutes ces communautés relayées par les médias et par les partis de gauches parce qu'ils n'ont malheureusement plus rien à dire sur les vrais sujets sociaux.
On est exactement, avec le mariage homosexuel, dans le même raisonnement qui fait dire à C.Lagarde que si elle était nommée au FMI se serait une victoire du féminisme.
Réclamer des droits, culpabiliser les autres, vouloir, vouloir, vouloir, la même chose que les autres, même si on est différents, surtout si on est différents.
Je dis pas que les homosexuels doivent avoir moins que les autres hein, qu'on s'entende bien, mais puisqu'ils nous braillent leurs différences à longueur de temps, d'émissions télé et de défilés à plumes dans le cul, qu'ils acceptent que la société acte ces différences et les traite non pas moins bien, mais différemment.
Je dis ça d'autant plus facilement que je suis Pacsé et que je ne vois pas bien, mais je peux me tromper ce que m'apporterait de mieux un mariage.
En tout cas, moi qui te lis depuis presque deux ans, je vois pas ce que tu es venu faire dans ce vieux combat de la fausse tolérance bien baveuse.
Parce que qu'en tu connais un peu le milieu, tu sais bien que l'intolérance est un des trucs les mieux partagé au monde.
Cordialement.

JC63 a dit…

Tiens le fafounet de service est toujours présent!

seb musset a dit…

@plusieurs anonymes > Déjà la procréation n'est pas un impératif du mariage. J'en ai assez parlé dans mon premier bouquin.

Bien conscient que ce n'est pas THE combat prioritaire à mener mais comme c'est dans l'actu,et cette pensée me traverse régulièrement l'esprit quand cet interdit à la con (et surtout hypocrite) revient au devant de la scène. Je suis juste étonné qu'on en débatte encore en 2011 !

Je ne suis pas un pro-mariage en général. Si ça peut te rassurer, je suis pour le droit à l’accès aux mêmes erreurs (en l’occurrence au désir de partager la même norme) pour tous.

Sinon, teaser, sur un tout autre sujet, le protectionnisme... vous aurez des surprises vidéos sont en montage.

kolsky a dit…

traiter à tout va de gauchiste ou de facho ..... ça en dit long sur ceux qui se rabaissent (ou s'élèvent, va savoir d'où ils partent ;-) ) à ça.
On pourrait pas se contenter de débattre ou alors de déconner ?
Sinon, pour le Pacs, effectivement c'est une officialisation de l'union homo mais s'ils veulent le mariage, c'est pour l'adoption. Après chacun son opinion. Moi, je suis contre mais j'irai pas dénigrer ceux qui sont pour.

Sinon, quand ça se fera, je compte sur Seb Musset pour nous faire des petites chroniques bien marrantes sur les couples homo ayant adopté à crédit ...

seb musset a dit…

@kolsky exactement ;)

ZapPow a dit…

Chaque fois que j'entends quelqu'un asséner cette "vérité", que le but du mariage est la procréation, je me demande pourquoi ceux qui proclament ce genre de catéchisme ne vont pas jusqu'au bout de leur réflexion et ne demandent pas l'instauration de contrôles avant le mariage, pour les filles et les garçons, pour déterminer qui est capable de concevoir, avec délivrance d'un certificat d'aptitude au mariage, et interdiction, pour ceux qui ne l'ont pas obtenu, de se marier ? En poussant la logique plus loin, les mariages stériles devraient être annulés, puisqu'ils ne rempliraient pas leur but.

Bref, sans même considérer que la procréation se passe très bien du mariage, cette idée que cette institution a pour but la procréation est un sommet de connerie.

Anonyme a dit…

le probleme des enfants par couple homo c est pas tellement qu iles aient 2 peres mais surtout que pour avoir des enfants, ils doivent faire appel a des meres porteuses (l adoption ne marche deja pas avec les couples hetero)

donc on va avoir des enfants qui vont se rentre compte un jour qu en fait ils n ont pas 2 papas mais une maman qui l a fait pour de l argent et l a vendu comme un paquet de lessive.
Sympa comme debut dans la vie non ?

Tassin a dit…

@Seb Musset !

Ah voilà un vrai sujet!
A ce titre, mais tu dois déjà avoir lu ou au moins entendu parlé, je te conseille le dernier numéro de Fakir avec son dossier "Vive les douaniers"

http://www.fakirpresse.info/Contre-le-dumping-social-fiscal,210.html

Ainsi que le dernier bouquin de Jacques Sapir "La Démondialisation".

J'ai hâte de lire ton billet.

seb musset a dit…

@Tassin > Il y aura du Fakir et du Sapir (teasing)

@anonyme > Effectivement. La marchandisation des ventes est au tournant. Le marché des mômes existe déjà (et avant d'affecter homos ou hétéros, il concerne d'abord ceux qui ont du pognon). Là, il faut qu'il y ait un véritable encadrement pour que l'on reste sur le terrain de l'adoption légale. Actuellement adopter en étant homo, c'est juste impossible.

Pullo a dit…

Le mariage comme préalable à la procréation, vaste blague. Sinon, il n'y aurait pas autant de couples mariés sans enfants, ni couples non mariés avec une floppée d'enfants.

Le but de l'institution maritale, qu'elle soit gérée par les religions et/ou les Etats plus ou moins laïques, c'est d'encadrer autant que possible la sexualité (grosso modo, qu'on ne couche pas avec n'importe qui n'importe comment, sans violer, ni aller aux putes), et aussi (surtout ?), d'éviter les querelles autour du patrimoine. On doit avoir la certitude qu'Untel est le fils de M. et Mme Machin, et pas de M. Mme Truc, et sans qu'il y ait des histoires de fesses (un adultère, entre autres) entre les Truc et les Machin. Je m'écarte un peu du sujet, mais si le célibat des prêtres est obligatoire dans l'Eglise catholique depuis le XIIè siècle, c'était pour éviter que les curés ne refilent à leur rejeton non seulement leur charge, mais aussi toutes les ressources afférentes (terres, argent, immobilier) que donnaient les fidèles. Bref, une histoire de gros sous, comme le mariage. Il n'y a pas si longtemps, il y avait toute une foule d'avantages fiscaux pour les couples mariés, et que n'avaient pas les couples pacsés ou en concubinage. Le mariage n'est pas qu'une histoire de foi ou d'amour, c'est aussi une histoire d'argent...

Romane a dit…

"Effectivement. La marchandisation des ventes est au tournant."
euh, tu veux dire la marchandisation des ventRes, je suppose?
Parce que la oui, c'est un vrai problème.

Tassin a dit…

@ Anonyme :

"l adoption ne marche deja pas avec les couples hetero"

Tu peux préciser? Tu parles du fait que les démarches sont longues et difficiles ou que l'adoption ne fonctionne pas?
Dans le premier cas je plussoie, dans le second je connais le parfait contre-exemple.

seb musset a dit…

@Romane > Ah oui merci, j'ai rippé sur le clavier (comme souvent).

Anonyme a dit…

et pourquoi pas le mariage à trois, quatre , au moins c'est plus rigolo que l'interdiction du remariage comme débat
laissez les homos consommer du mariage, du divorce, du remariage homo hétéro ou trans,du moment que l'autonomie économique et mentale des personnes est garantie par la société et que les enfants sont bien traités pour parvenir à leur autonomie tout va bien les amis
il y a seulement une assemblée de retrogrades qui ne devraient pas s'occuper de la vie privée de cette façon discriminante selon le sexe des mariés

Anonyme a dit…

@ANOMYME qui me traite de naze et de mickey et signe autre seb
moi Ingrid B je veux me remarier à 80 ans aux prunes, divorcer et me remarier si j'en ai envie et je maintiens mes propos pour que les homos aient les mêmes droits que moi

Anonyme a dit…

Je suis l'anonyme Bruno le Hérisson.

Le truc qui m'interpelle dans le mariage homosexuel c'est la volonté de mimétisme avec le couple hétérosexuel, pourquoi vouloir tout copier ?

Après où fixer les limites dans l'idée d'une société progressiste qui se veut humaniste si nous autorisons le mariage homo ?

Pourquoi faut il être deux pour se marier ? pourquoi pas une seule personne (le mariage narcissique), mariage à trois, mariage de deux couples ...

Ayant été éduqué dans les valeurs cathos, vous allez faire plaisir aux plus réact avec votre proposition d'interdiction du mariage après divorce.

Anonyme a dit…

@ plusieurs ;-)

Moi, le mariage, perso, je m'en branle complètement.
Mais si on regarde les modèles civilisationnels, on voit bien que le contrôle de la sexualité est lié à la procréation et que le mariage y contribue. On voit aussi que les enfants se font dans le cadre du mariage. D'ailleurs pour ceux qui parlent beaucoup vous devez savoir qu'il y a des restes d'une période où on pouvait chasser son épouse, voire son époux parce qu'il ne pouvait pas avoir d'enfant. Il n'y a qu'à voir les tests médicaux obligatoire pour le mariage et non pour le PACS.
Sinon, pour en revenir aux homos, avec le PACS (je l'ai été moi-même), on a une union, et avec un testament (pas plus dur à faire qu'un mariage je crois), on peut régler les histoires de succession. Le mariage apporte le symbole religieux (ou sa version civile athée) et surtout la porte vers l'adoption (pas difficile à comprendre, y'a qu'à se laisser guider par des tas d'analyses bien faites).

Franchement, dire aux gens ce qu'ils doivent penser ou non du mariage, c'est plutôt mesquin. Et surtout de nous voir comme des abrutis qui pensent mariage = enfant, etc, etc.

A croire que certains rêvent tellement d'avoir des réacs ou des fachos en face d'eux qu'ils se les créent tout seul.

Pourquoi pas débattre du sujet? Du genre, est-ce que le symbole du mariage a encore une raison d'être. Ce symbole hétérosexuel doit-il être transformé en symbole bi/hétéro/homo/trans/... ? Doit-on accepter les gens dans leur différence ou doit-on leur demander de se conformer aux mêmes normes ? Y'a plein de sujet sur lesquels on peut discuter sans expliquer toutes les 2 phrases à quels point les gens ont rien compris sans rien donner comme arguments pour réfléchir, débattre ???

Par exemple, moi, ça me gène pas qu'on soit homo et parents mais ça me gène qu'on veuille être parent en tant qu'homo et pas en tant qu'homme ou en tant que femme. La nature a déjà tranché sur le sujet, un enfant à un papa et une maman. Qu'ils soient bons ou mauvais, présents ou absents, hétéros ou homos. Moi, c'est ma référence.