jeudi 3 mars 2011

Mes nuits sans Zemmour

17h. Ils attendent en frissonnant devant le building aux vitres teintées, 200 devant moi, le double derrière. Beaucoup de vieux. Bien habillés. Quelques quinquas portant beaux mais pas tant que ça, et des des grappes de jeunes ça et là, sapés en costard des années 80, abusant du Blackberry et du Biactol

Edgar a sa redingote de l'inspecteur Derrick, Maryvonne est apprêtée comme pour la messe de Paques : rouge à lèvres rose et brushing de quatre heures, enroulée dans un manteau de fourrure qui a vécu. L'homme à veste en cuir s’approche du couple de petits vieux.  Après s'être tâtés quelques minutes à base de "on est en démocratie, et on ne peut même plus dire ce que l'on veut, mais ou va-t-on je vous le demande", nos distingués se détendent de la gaine : 

- On a beau dire, les musulmans ne sont pas comme nous, je les connais moi.

- Moi aussi, mais n'allez pas croire qu'ils sont tous comme ça, j'ai de bons amis arabes. Ils boivent du Pastis et mangent du porc.

Électrisés par le nombre et la proximité des comme eux, ils y vont sans gêne : 

- Vous avez vu Martine... son mari défend des salafistes.

- Vous savez, Lille est un département d'Algérie.

- L'Islam, on creuse, on creuse, et au final on trouve toujours du terroriste.

Très vite, autour, dans le bivouac temporaire pour férus des dossiers "savoir-vivre en relais-château" des magazines du Figaro, flotte une effluve de rot aviné à la Galliano

- On ne peut même pas les renvoyer chez eux, ils n’ont même pas d’adresse là-bas !

- Sûr qu’on n’est plus tranquille chez nous !

- Mais on ne peut plus rien dire, on se fait taxer de racistes, c'est vrai quoi, il y en a assez d’être dans un pays où les médias sont des cocos !

- Moi raciste ? Je ne prends que des auxiliaires de vie portugaises.

- Et le Coran, on en parle, on en parle, mais je l'ai lu ! Affirme l'homme en cuir,  sortant sa sélection de sourates recopiées sur Post-it. Et bien, c'est macho man et compagnie.

- Ah bah c'est sur, je le dis depuis trente ans : dans dix ans on sera toutes voilées.

Nous rentrons lentement, filtré un à un an par la fouille au corps et le scan de sécurité. Montrer patte blanche. Ici, Al-Qaida ne passera pas. Je me retourne, ils sont encore plus nombreux. Devant l'annexe de l'Assemblée nationale, Rue de l’université, la crème de l’anti-islam, branche soirée de l'ambassadeur, est venue en masse soutenir son poulain et j'ai du retard dans la file.

La guigne. Moi qui trépignais d’assister à la convention nationale des réformateurs libéraux (on a des bonheurs simples). Mate le menu : Jean-François Copé (et son humour caustique), Gérard Longuet (sans ses casseroles) et Hervé Novelli (le créateur de la délocalisation intégrée sur la base du volontariat nommée auto-entrepreneur, et plus connue sous le nom d'énième cadeau au patronat qui n'en attendait pas tant). Thème du colloque : «  Les normes vont-elles tuer les libertés des Français ? De l’air ! ». Crois-moi ça va envoyer du bois ! Et si on est sage à la fin, y aura un ball-trap sur fonctionnaires. En temps normal, la choucroute party aurait au mieux réuni 5 Madelinistes neurasthéniques, 3 bayrouistes en sevrage et 2 espions industriels d’Alternative Libérale. Mais c'était sans compter la perversité de nos libéraux qui, pas à une contradiction près, ont convié... le plus médiatique des réactionnaires : Eric Zemmour.

Non, non ne joue pas le lecteur offusqué, même si en offrant une tribune au délinquant elle rompt avec sa "priorité au victime", du point de vue des idées, l'UMP peut inviter un fraîchement condamné pour provocation à la haine raciale, ni moi ni les 500 personnes autour ne voyons ici aucune faute de goût.

Lueur dans la nuit de l'occident menacé, Zemmour a violemment attiré l'encarté UMP. Et ce mercredi à 17h30, l'insécurité gangrène les humeurs : on ne pourra pas tous rentrer. L'angoisse monte chez les seniors, quelques coups de cannes s'échangent : les places sont précieuses.  Des grands-pères retardataires remontent la longue ligne, tels des groupies de Radiohead en déambulateur, tentant en vain de racheter une place au marché noir. Et dire que j’ai croisé un Francis Ford Coppola contemplatif avec son sac Shopi au milieu des touristes de la fontaine St-Michel sans que cela suscite la moindre levée de camescope, c’est à vous désespérer du genre humain. Enfin, ce pays a les icônes qu'il mérite. Alors que j'accède enfin au premier portique anti ogive nucléaire, la voix d'un vigile résonne depuis le deuxième sas de décontamination à gauchistes.

- Plus que 50 places !

Dans le groupe de petits vieux bien éduqués qui commençait pourtant à sympathiser sur la base de sa xénophobie de salon, on se recroqueville sur ses craintes, chacun s'accrochant à son flyer comme une conque à son rocher. Sur le parvis, journalistes et caméras attendent le chroniqueur maudit (mais omniprésent du service public au service privé). Vue d'ensemble sur la file, je constate une nette dominante masculine de l'audience fébrile saupoudrée par les gamines journalistes des chaines d'info croquant du quidam pour les flash de 18h. Mystère des phéromones : ni le Zemmour ni le libéral-réformateur ne semblent attirer la jeune gente féminine. Un type d'une chaîne à péage double tout le monde, logique, c'est la chaîne de l'impertinence et de la transgression.  J'arrive enfin au cerbère de la liste des happy-few et décline mon identité :

- Seb Musset... mmm ce nom n'est pas sur la liste. Me répond le soldat de soirée.

Mon agent infiltré aurait-il merdé ?

- Un complot surement. Vérifiez mon brave.

- Non, moi je ne donne des badges d’accès qu'aux gens dont le nom est sur la liste.

Sacrebleu. Qu'elle me semble loin l'époque où je rentrais au Privilège en espadrilles, je perds la main. Foutu pour foutu, je sors le grand jeu : 

- Je connais personnellement Roger Karouchi. (N.B : ça va chier). 

- Bon, attendez sur le côté et voyez ça avec ma collègue.

Dans l'antichambre pour l'extase, avant l'ascenseur pour la salle Victor Hugo, ça se bouscule méchant. Je ne suis pas le seul à posséder un carton d'invitation sans être reporté sur la liste des invités. Zemmour en guest ou pas, le réformateur-libéral est dépassé par l'organisation de ses propres colloques.

- Et vous voudriez leur filer la gestion du pays !

Peine perdue, l'esclandre est étouffé par les cris et les pleurs. Et cette collègue qui n'arrive pas ! On se serait moqué de moi. La tension monte d'un cran, de plus en plus de subclaquants sont coincés dans le hall, suspendus au bon vouloir de cette préposée qui ne vient jamais.

- C'est Zemmour qui a raison : une seule femme dans l'organisation et ça vous fout le boxon. Entend-on.


La Maryvonne au vison râpé reçoit à son tour désemparée, une fin de non-recevoir du vigile : 

- Madame, je ne donne des badges qu'aux gens qui ont confirmé leur présence sur internet.
*
- Ah ça non monsieur, jamais je n'écouterai France Inter !

Mais que vois-je ? Devant moi, ces pépères tranquilles à qui l'on donnerait la carte réduction senior sans confession, grugent des places à répétition. Et moi qui songeais prendre la tête du front des recalés du libéralisme pour défendre l’accès à la Zemouritude pour tous, c'est bien la peine : racaille récidiviste va ! Edgar à redingote regarde s'élever dans la cabine translucide l'homme à la peau de cuir et aux sourates en post-it vers ces lieux sacrés où le début de la célébration est annoncée. Il lâche aux désemparés un ultime rictus de fierté. Le vigile hurle : - Plus que 10 places !


Torpeur et confusion. Je suis locked-in-sonotone englué dans une confiture d'anciens. Alors qu'on risque  un Heysel, La Maryvonne sans papier capte enfin l'ordre d'Hessel[1].

- On est renvoyé chez nous c'est ça ? Edgar enfin, INDIGNEZ-VOUS !  

Les refoulés entre deux sas tambourinent contre les baies vitrées :

- On étouffe !

Dehors, la mêlée meugle un PSGesque :

- Eric ! Eric ! Eric ! 

On dénombre quelques cas de syncopes dans le vestibule. Des bas de contention virevoltent dans l'espace mal ventilé.

- Zut, mon dentier.

A l'agonie, une voix implore :  

- Pitié, mes sels !

Je baisse les yeux, ça vient du sol. La dame en Armand Thiery disparaît, pâte-à-crêpée sous le piétinement des encartés. Une rupture de pacemaker au niveau du premier portique échauffe les esprits. 

- Beuhharrr ! Eric, je veux Eric ! 

A ma droite, un étudiant de l'UNI, déclassé comme nous de la liste et ayant forcé sur le Fanta fraise, est prit d'un delirium tremens en voyant passer dans la rue Maxime Gremetz. Il enjambe le parapet pour courser le député apparenté PC.

- Eric ! Eric ! Viens me chroniquer ! 

On ne reverra pas le baudelairo-libéral myope à la libido perturbée.

Je réalise avec effroi, alors que nous sommes prisonniers de l'entonnoir bordé de vigiles bleus et de plantes vertes, que la horde hors d'âge des dévots de Zemour continue d'affluer au portique. Edgar à redingote réconforte son épouse en sanglots. 

- C'est sans espoir Maryvonne. Ce pays est foutu.

Une première baie vitrée cède sous la pression des retraités. Défile dans ma mémoire la dernière heure de TitanicLa sanction tombe:

- Mesdames et messieurs, je suis désolé, IL N'Y A PLUS DE PLACES DISPONIBLES.

Les scènes de détresse qui s'enchaînent resteront à jamais gravées dans mon souvenir. La marque du désarroi y déchire de son cruel couperet le peuple de droite, sempiternelle communauté martyre.  Minorité discriminée, n'auras-tu donc jamais droit au chapitre ?

- Un jour tu verras Maryvonne, la droite vaincra et tout ça va changer !

Je repars dépité de l'assemblée nationale. Avec ces conneries, j'ai raté des Chiffres et des lettres. J'ai intérêt à en sortir un bon billet pour rentabiliser. Des racistes, en heure creuse, hèlent des taxis chinois ou pakistanais, peu importe le premier qui passe. D'autres à pardessus gris, les rêves de dédicace brisés, remisent dans leurs cartables en skaï les photos d'Eric arborant ses plus beaux Lacoste : bleu schtroumpf, rose babar et brun kaki. Les plus jeunes enfourchent un Velib, direction chez papa maman pour se pignoler sur le best-of de clash chez Ruquier. Je quitte les claudiquants et traîne ma peine vers les Invalides. A deux rues de là, aucun écho des émeutes urbaines. A l'heure où le patriote à la retraite écoute galvanisé ses mentors endurcis disserter sur le trop-plein de normes qui l’empêche de siester tranquille, le salarié sort de sa journée de labeur. 

Crépuscule mélancolique sur la France du progrès.


[1] Ce calembour est certifié conforme à la norme ISO-404 relative au travail de nuit du blogueur.

22 commentaires:

Valdo a dit…

Délicieux.
Un pays a les écoles qu'il mérite ...
Tout est dit!

tueursnet a dit…

Zemmour à la crème
Avec toi, j’ai toujours du mal à distinguer le premier, du deuxième sexe.
Sans doute, parce qu’il y a en toi un peu des deux. Je vais dresser le tableau pour qu’on s’y retrouve un peu, tous les deux…
Pour nous autres, femmes, il y a trois options pour faire carrière : garce, pute ou prostituée.
La garce, c’est celle qui te fait payer un service qu’elle ne t’a pas rendu… et qui finit toujours par te plaquer, parce qu’avec elle, tu es toujours à côté de la plaque.
La prostituée te loue ou sous loue son corps en échange de quelques rubis… elle fait office de service public, et tout le monde y trouve son compte y compris le ministère des finances qui lui demande de rendre des comptes.
Et enfin la pute qui vend son âme pour subvenir à ses besoins et perd toutes les parties en voulant à tout prix, gagner sa vie… parce qu’elle n’aime pas ce qu’elle fait et ne fait pas ce qu’elle aime…
Et sous prétexte qu’elle n’a pas le choix, elle ne l’aura jamais…
Pour vous autres hommes, l’arrogance au masculin, j’ai entrevu trois autres déclinaisons :
Vous êtes ou pauvres ou faibles ou mesquins.
Les pauvres ne peuvent pas faire autrement que ramasser les miettes et n’auront pas d’autre issue tant qu’ils croiront que la voie est sans issue.
Pour eux, la vie est une question de survie, leur corps fait partie du décor.
Les faibles, en revanche sont infiniment plus nombreux… Leur problème et le seul c’est qu’ils ont hypothéqué leurs âmes pour s’acheter une maison, gravir un échelon ou sauvegarder leur guenon.
Les derniers, docteur Zemmour, ce sont les mesquins. Ce sont les pires, les vampires qui ont besoin de notre sang pour se nourrir. Ils nous en veulent d’avoir un sentiment… parce qu’ils sont hommes du ressentiment… qui pour x raisons en veulent toujours à leur maman de les avoir mis au monde avec un cœur artificiel et un faux cul…
Ce tableau n’est pas plus noir que tes idées sur les barbares… Et pour ne pas te ressembler… je vais te dire que j’aime tout ce que tu fais… surtout quand tu fais semblant d’être un homme.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/zemmour-a-la-creme/

Miguel Enfoiros a dit…

Cher Monsieur, si vous n'êtes pas rentré, dites-vous bien que c'est parce que vous étiez connu des services d'ordre de l'UMP.

Ils auront su déceler la tentative de fraude gauchiste, l'incruste atavique, le tourisme parasite, alors que nous plus grand penseurs allaient débattre de la dictature gaucho-bien-pensante-antiraciste qui accable le pays d'un couvercle de plomb, durci de surcroît.

Jean-François Copé, Gérard Longuet, Eric Zemmour, sans doute Thierry Mariani, Lonnel Luca, tant de courageux résistants à la pensée unique cosmopolite-libertaire-métisseuse, que feriez-vous au milieu, privant ainsi un brave militant UMP, voire un sympathisant FN, de l'opportunité d'enrichir encore son corpus critique contre les hordes barbares et insécuritogènes ?

En plus, l'UMP avait prévu, en fin de conférence, une dégustation de cochonailles en salle Maurras.

Anonyme a dit…

bravao a toi Seb de ne pas hésiter à aller ou ça se passe, j'aime bien quand tu t'incrustes à des meeting bien à droite et que tu en fait un petit compte rendu. Bonne journée !

Ausgelander

Valdo a dit…

Excellent!
En un sens, il serait presque (faussement) rassurant, ce papier. Je m'explique: il renvoit tous les cons qui vous expliquent que zemmour, c'est l'incarnation de ce que le "peuple" (forcément inculte et raciste) pense tout bas à la réalité de ceux qui se pâment devant sa subversion de VRP multicartes de la pensée lepéniste dans les médias dominants: la bonne vieille droite rancie, les bonobos du 8ème et de Neuilly...
Après, je dis "faussement" parce que propulsé aux heures de grande écoute par les collabos des grands médias, je ne doute pas qu'il fasse aussi des ravages, hélas, chez les Français qui souffrent le plus de la crise. Mais ceux qui promeuvent sa pensée et lui font de la pub, c'est clairement Neuilly!

nanou a dit…

Les propos de cette bande de bourgeois ignares, qui n'ont surement jamais vu un arabe ou un musulman ailleurs qu'aux infos de 20h dans un sujet prealablement ciblé, me rappel une histoire que m'avait raconté ma grand mere; il y a tres longtemps, elle vivait en france depuis qq années, elle monte dans un bus, a un doute sur l'arret auquel elle doit descendre, demande de l'aide au chauffeur, qui lui suggere avec tte l'elegance qu'on imagine de retourner dans son pays, de la elle lui repond, sans se departir de son calme, qu'elle restera en france environ 150 ans, au moins, vu que c'est le temps que la france a occupé l'Algerie.
C'est fou comme ces gens ont la memoire selective, une forme de negationnisme probablement.
Ha le pays de l'egalite et des droits de l'homme.... des droits de l'homme blanc surtt
Ton recit me fait penser a un scetch d'anne roumanoff, elle dit "les francais destestent les inegalites mais adorent les privileges, et les inegalites, c'est souvent le nom que l'on donne aux privileges des autres"
Petite precision, pour ceux qui n'aurait pas capté, tous les arabes ne sont pas musulmans et tous les arabes n'ont pas la peau mate et ne sont pas identifiable au premier coup d'oeil
Pour citer qq ex, de personnes celebres bien sur sinon on va pas y arriver, il y a rené angelil, qui est syrien, louis chedid et donc toute sa famille, qui est lybanais, et la liste est tres longue, forcement, avec la colonisation, les metissages ont egalement été important mais shutt faut pas le dire, deja la moitie d'entre eux ont honte d'avoir du sang arabe et n'en parle jamais, y compris certains hommes politiques et surtt, il ne faut surtt pas perturber l'electorat UMP/FN dans ses pregujés, ils pourraient etre tellement traumatisé qu'ils en oublieraient d'aller voter, vous imaginez, decouvrir qu'il y a du sang de sauvageon juste a coté de chez soi, dans son propre quartier, enfin je veux dire ailleurs que dans le sang du jardinier ou de la femme de menage
Enfin est il vraiment besoin de revenir encore et encore sur des arguments du style, toutes les femmes ne sont pas voilé, dans ma propre famille AUCUNE ne l'est; la burqua, c'est une tradition afgane, rien avoir avec l'islam, l'islam n'est pas plus macho qu'une autre religion, un ex ? ok
Dans le coran, il est dit que qd une femme se marie, son patrimoine, si elle en a un, venant de sa famille, n'entre pas dans le giron du couple, la regle c'est la separation de bien, tout ce qui est a elle n'appartient qu'a elle, et cela va meme plus loin, car la femme n'est en fait pas tenu, j'espere qu'elle le fait qd meme lol, de subvenir aux besoins du menage, c'est le role de l'homme, la femme peut, elle, jouir de ses biens de maniere discretionnaire, la femme n'est nullement designé comme inferieure a l'homme, au contraire, vu que c'est elle qui donne la vie
Lorqque vous voyez un homme, arabe ou musulman, asservir sa femme, dite vous que vous voyez simplement un homme asservir sa femme, comme cela peut arriver partout, rien a voir avec l'islam, ceux qui l'utilise cherche juste un pretexte, comme ces hommes qui t'explique que s'ils cognent leur femme c'est parce qu'elle l'a cherché; seulement voila, les islamophobes sautent sur l'occas, qui est trop belle
C'est marrant comme des propos islamophobes sont cons. comme de liberte d'expression alors que les propos antisemites, tout aussi revoltants, soulevent des tolés incroyables
Medias et politiques orientés ?? mais non voyons pfff, qu'elle idée, je devient surement parano

MHPA a dit…

C'est magnifique, Seb.
Rien à dire d'autre, c'est ça.
Ton talent d'écrivain au plus près de la justesse du propos.
Là où ce qui se veut une caricature devient description quasi-parfaite de la réalité. Oui, comme tu dis si bien, crépuscule mélancolique sur la France du progrès...

je pensais à ça, justement, ce matin, Zemmour après sa condamnation invité à l'assemblée nationale par la droite, puis aussi la suppression des images de la nièce Dior proférant ses âneries nazies du site de l'INA (reusement, un malin a fourré ça sur youtube).

Si tu me permets, je ne vais pouvoir m'empêcher de partager dans tous les sens (obligé). Je peux ?

nanou a dit…

Perso, a la lecture de qq comm, qui me rassure un peu, je ne sais plus quoi penser;
La france un pays de racistes qui ne dit pas son nom ou alors un pays dont bcp de gens souffrent et se defoulent sur le bouc emissaire que certaines categories leur jette en pature ??? surement un peu des deux, je rappel tout de meme qu'a paris, certains des plus beaux immeubles appartiennent a des fortunes du moyen orient, donc pays musulmans, et que personne ne semble les rejeter ou les encourager a rentrer dans leur pays lorsqu'ils viennent depenser leurs petro dollards, y'aurait il deux poids deux mesures ? la question est purement retorique, je connais deja la reponse
La seule chose qui me rassure, et cela est bien triste, c'est que tous ces individus ont le meme mepris aussi bien pr les musulmans, les etrangers, les pauvres, ect...
Je sais que je ne suis pas la seule a devoir me sentir visé, mais est ce vraiment une consolation ?

Cette situation est vraiment a vous briser le coeur, qd on y pense. Les gens se laissant manip par les pvrs politiques et les rentiers de ce pays qui entretiennent un climat d'hostilité, resultat, les gens se preocupe d'avantage de la soit disant monté de l'islamisme en france,(soit dit en passant j'ai jamais compris ce que cela voulait dire exactement, je n'ai pas vu de parti politique musulman se former pr prendre le pvr), plutot que de se revolter contre, en vrac, la disparition de notre systeme de retraite, les medocs de moins en moins remb, les jeunes surdiplomés (c'est le moins que l'on puisse dire) qui ne trouvent de taff, l'immo n'en parlons meme pas
Tous ces sujet ne sont ils pas au combien plus imp ? oui, non ? ok jme tait

mike hammer papatam andropov a dit…

Bon.
Je crois que je suis à côté de la plaque.
C'était ...VRAI, alors ?

Dagrouik a dit…

SEB : merdalors , la prochaine fois je n'oublie pas le RDV par ce que là j'aurai pu choper de l'audio hihi...

En fouillant dans twitter on trouve des cadres UMP qui disent que Zemmour c'est de l'air.
Terrible, la dépêche AFP est aussi grandiose.

Anonyme a dit…

Ce qui est étonnant c'est que personne ici et à l'UMP aussi ne semble écouter ce que dit Zemmour.

Celui-ci est en effet radicalement opposé à la mondialisation libérale, qui a libéré les riches (c'est pour ça qu'elle a été faite). Il est pour un retour des prérogatives des nations, ce qui est contraire aux intérèts de la clientèle électorale de l'UMP.
Mais c'est aussi contraire aux autres ennemis des nations qui s'expriment ici.

Franck Vernin a dit…

tout ca me laisse perplexe!

seb musset a dit…

@anonyme > La thématique Islam / racines chrétiennes dévore tout (pour ça qu'elle est là) et annihile le reste (le bilan, les faits, les mensonges, les paradoxes). En ce sens Zemmour sert à la stratégie UMP du moment : occuper les cerveaux, construire un ennemi.

Dominique a dit…

Tout simplement délictueux ce billet

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=ycfevIMBH7Q j'avais la bande son

b.mode a dit…

Joli billet sur un triste sire...

BA a dit…

Sondage - Présidentielle : Marine Le Pen en tête au premier tour.

Selon un sondage réalisé par l'institut Harris Interactive pour le Parisien-Aujourd'hui en France, à paraître dimanche 6 mars, Marine Le Pen arrive entête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle avec 23 %.

Elle devance Nicolas Sarkozy et Martine Aubry, crédités tous deux de 21%.

Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 28 février au 3 mars 2011. Echantillon de 1618 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération et vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2007.

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/sondage-presidentielle-marine-le-pen-en-tete-au-premier-tour-05-03-2011-1344656.php

Anonyme a dit…

La Fransse , un pays de raciste ? Assurément. Quoi qu'il en soit zemmour a réussi son coup : faire parler de lui. Les cons osent tout et quand on n'a pas grand chose pour soi, le meilleur moyen aujourd'hui pour faire parler de soi, c'est de dire ou faire de faire n'importe quoi : ce procédé fonctionne à tous les coups, quel que soit votre domaine. C'est le règne de l'idiotie et de la médiocrité.

Zcomme a dit…

la norme ISO t'es accordée en vertu de ton apothéose paroxystique incontinente very agréable for les zygodistendeurs

Lislandais a dit…

Chapeau bas !
Excellent billet.

Anonyme a dit…

le bêtisier historique d'eric zemmour

http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20100421.BIB5243/le-betisier-historique-d-039-eric-zemmour.html



zemmour le roi du double discours

https://www.youtube.com/watch?v=HKd0QOu-yvg


zemmour, discriminer c'est la liberté

https://www.youtube.com/watch?v=7WrGNjT3snQ

Julien a dit…

Au moins, Zemmour ne laisse pas indifférent. L'objectif est atteint.

Je ne le suis pas toujours dans ses délires bonapartistes mais il a un talent certain : celui de mettre le doigt sur des vrais problèmes que ne peuvent pas comprendre les bobos de gauche. Il a grandi dans le 93, il connait la France des sans dents. Il sait ce qu'on vit et dans quelle direction on va.
Il dénonce la dérive, avec une argumentation basée sur des faits historiques (hors des manuels scolaires) et enjolivée par de nombreuses références littéraires. Son éviction de l'émission de Ruquier est révélatrice du fait qu'il dérange le pouvoir.
En tout cas, son discours correspond bien plus aux aspirations des Français que les théories dégénérées d'Attali.