vendredi 12 mars 2010

Régionales ? Connais pas.


Jeudi c'est triste. Sur huit parisiens entre 20 et 40 ans croisés dans le bar : 100% d’entre eux n’iront pas voter. Sur fond de bière et de précarité croissante, ça m’a parlé complots, manipulations, risque d'expulsion, applications Heil-Phone, tous pourris, gauche à droite et droite à gauche, la télévision c'est rien qu'une saloperie pour lobotomisés sauf la dernière saison de Docteur Tousse dont j'ai regardé douze épisodes d'affilé.

La campagne pour les élections régionales a t-elle été si médiocre? Des propositions qui valent ce qu'elles valent furent exposées de tous les côtés ainsi que des bilans défendables et défendus. Programme difficilement audibles, peu repris parce que le format média n'est plus au débat mais à la vitesse, à la petite phrase et à l'invective.

Les vaseuses polémiques introduites médiatiquement avec force débilité par le parti gouvernemental d'un côté et la thématique du bouclier régional anti-Monarque de l'autre troublèrent l'observation du fond. Au point que l'on ne sait toujours pas ce qui est où non du ressort de la région.

Le parti du monarque a accentué l'opacité en attaquant par l'intox (comme l'a encore fait ce matin le storm-trooper gominé sur France Inter), la politique régionale des socialistes sur la hausse des impôts et l'insécurité (L'un est le fait des transferts de compétences décidés et non compensées par le gouvernement et compte moins de 10% dans le montant total des impôts locaux - et je ne te parle même pas de la suppression de la taxe pro -, l'autre n'est tout simplement pas du ressort des régions.)

Cette campagne marécageuse des ronds dans l'eau saumâtre, à mi-mandat présidentiel et en plein désarroi national avec total manque de perspective, profite à la montée de l'abstention.

Le PS criera victoire et immédiatement l'UMP relativisera sur les plateaux qu'avec 50% d'abstention cette victoire ne vaut rien. Le monarque capte enfin qu'avec ses gesticulations il a démobilisé son propre camp. Il est donc dans son intérêt, rapporté à la seule échéance qui l'inquiète, à défaut de séduire, de démobiliser ceux d'en face.

Comme diraient certains salariés gazés en pleine Défense, le mépris est total.

Si tu penses que les responsables politiques sont tous pourris, sois assuré que certains d'entre eux tablent en permanence et, avec succès, sur la médiocrité de tes aspirations et ta constance dans la résignation.

Donc si j'étais toi, dimanche, j'irais voter du mieux que je peux.

Si tu ne le fais pas pour la victoire, fais-le pour la sale défaite.

* * *

Conseil pour après : Les progrès de la médecine et de la forfaiture présidentielle ne pourront rien contre l’érosion naturelle d'une certaine croûte électorale. En revanche, la désertion des pauvres et des jeunes de la sphère démocratique peut maintenir à moindre frais le parti des riches grabataires en orbite sécurito-stationnaire.



15 commentaires:

Le Monolecte a dit…

J'ai ma version du vote : http://blog.monolecte.fr/post/2008/02/05/La-grande-illusion

Bonne chance!

fred a dit…

@monolecte:

ton billet est fort bien écrit, mais je ne peux être d'accord.
Quitte à être totalement désabusé de l'utilité de ton vote, tu peux encore les faire chier avec un vote non nul ; je pense aux divers partis microscopiques qui ne seront jamais élus : en votant pour eux, tu fais baisser les stats des gros partis bien installés.


Bref, vote vraiment, ça ne te coûtera pas grand chose et quel que soit le résultat tu pourras avoir la satisfaction de leur avoir réellement fait un doigt, parce que ton joli bulletin de vote roulé à la main sous les aisselles, navré mais il ne sert à rien, son destin c'est atterrissage directe dans la 3ème corbeille à droite (ou à gauche d'ailleurs).


++

les2terres a dit…

J'avais commencé un commentaire, mais il est trop long, il n'est pas passé, alors il est sur mon blog :

Ultime question sur la liberté ?

les2terres a dit…

"En revanche, la désertion des pauvres et des jeunes de la sphère démocratique peut maintenir à moindre frais le parti des riches grabataires en orbite sécurito-stationnaire."

On ne peut plus vrai, sauf que la participation massive n'a de toute façon aucune espèce d'importance, vu que le pouvoir appelle le pouvoir, et rien d'autre, et que c'est ça qu'il faut changer. Il ne faut pas élire d'autres puissants, ils faut les empêcher d'être puissants. Et ils ne sont puissants que parce que nous nous laissons posséder non dans les urnes, qui sont un leurre de moins en moins maquillé, mais dans la vie quotidienne.

On a parlé de désobéissance civile, ce fut une erreur : il faut désormais se poser la question de la désobéissance civique. Il me semble que même les militaires, les plus sauvages de nos moutons, ont le DEVOIR de désobéir à un ordre contraire à la Constitution, qui rappelons-le, est elle-même fondée en partie sur la Déclaration des Droits de l'Homme, que nos enfants appelleront "Le Mensonge Français".

seb musset a dit…

@monolecte
Rien n’est figé. Chaque élection, chaque période est différente. Pour les européennes, l’abstention avait un vrai sens.

Si je suis d’accord avec toi en grande partie, le plus grand péril actuel n’est plus la crapulerie des politiques mais bien l’atonie des peuples. Les deux marchent main dans la main.

On crève du manque du collectif, le vote en est une dernière traces mais si il est hautement « esthétique ».

Les élections régionales sont particulières. Elles ont plusieurs degrés et de portée symbolique suivant les régions et je sais même bien embarrassé de donner une consigne de vote mono-partie pour l'ensemble de La France.

Pour avoir côtoyé plusieurs campagnes sur le terrain ces trois derniers mois, ça me remonté le moral sur l’action politique. Les volontés sont-là, les idées aussi : Mais les gens non ! Et je le répète ce n’est pas seulement la supposée « médiocrité » des politiques mais bien l’individualisme qui gangrène la société (tu me diras ça arrange les responsables a avoir une politique médiocre.)

@les2terres
Le problème est simple. Tant qu'il reste deux personnes pour voter, ils ont la légitimité des urnes.

Les options ne sont pas légions :

- Soit c’est le renversement hard, encore faut-il avoir quelque chose à proposer et des types pour se bouger le cul (vu que déjà ils ne vont pas voter non pas parce qu’ils sont « anti politiques » mais parce qu’ils ont simplement autre chose à faire et qu'ils n'ont souvent pas de carte d'électeur, je suis de plus en plus sceptique sur cette option et ses résultats)...

- Soit c’est la prise de citadelles mentales et physiques en jouant leur jeu et sur la base des idées avec renforcement progressif du sentiment collectif. A partir de là, le "changement" s'opère.

Tant que chacun vise ses pieds en se réconfortant "après moi le déluge" : aucun changement à espérer.

Clément a dit…

Moi j'aime même pas reçu les tracts électoraux dans ma boîtes aux lettres.
Même les partis politiques s'en foutent!

xg3jr a dit…

Après la maxi enculade de Lisbonne contre le peuple de France, tu y crois encore :) à ce niveau là c'est plus de l'espoir, c'est un nouveau culte :)

Sans déconner, t'as suivi les débats, quasi rien sur la crise, à part c'est la reprise où bientôt, vachement on y croit, à ça c'est sûr, il va y avoir moins de chômeur quand ils seront tous radié, si on les écoute faudrait faire 3 boulots à 50€ par mois et être content d'avoir des crédits.

Laissons la situation se dégrader encore un peu et ceux qui ne veulent pas voir le mur vont se le prendre en pleine gueule, il n'y a que comme ça que les zombies comprennent

"Ah merde j'ai plus de réseau"

"Ah putain fait chier la télé marche plus"

"Bordel ya plus d'essence"

"Ca mére j'suis dans la merde j'ai plus d'tune (ou itune suivant la classe:)"

Mikael le Fou a dit…

@Clément > En tant que Facteur je sais que cette année il y a eu énormément de conflits entre la Poste et les facteurs pour distribuer la propagande...

La Poste a été jusqu'à faire distribuer les tracts par un auto-concurrent médiapost... L'opération revenant à coller une étiquette pour cacher le nom du destinataire et à distribuer un exemplaire par boite à lettre est une première à ma connaissance.

Par exemple j'ai été payé 3h30 d'heures sup, un salaire ridicule au vu de la charge de travail colossale.

Bref.

Guyb a dit…

Les régionales sont une espèce de vote sanction. Elles ne sont absolument pas représentatives de ce que sera 2012, et ça autant la droite que la gauche le sait.
Pourtant on peut y voir une certaine « tendance »… Mais en réalité la gauche ne fait finalement que récupérer les nombreux déçus du sarkozysme et ce n’est pas comme ça qu’on gagne des élections haut les cœurs. En ce sens là la droite aurait raison de minimiser la victoire de la gauche.

Bref, personnellement tout ce que j’espère de ces élections c’est que la gauche où les écolos prennent ma région qui est acquise au centre-droit depuis la création des régionales (50 ans environ)… Ca serait un beau symbole, bien qu’il soit stupide de nier qu’ils ont fait du bon boulot…

香蕉哥哥 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
tingting a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
les2terres a dit…

@seb
Légitimité des urnes OK, ce n'est pas, me semble-t-il, le propos des "abstentionnistes", ni le mien.

Le "après moi le déluge" encore ok : ça justifie la pérennité du merdier.

Pour l'action, bien vu encore : le 2ème point surtout, et avec quelque chose à proposer en effet, non en terme d'action pure, mais de solutions aux problèmes de FOND.
J'y réfléchis intensément (il est 4h30 du mat et j'ai pas fermé l'oeil, mal de tête, bien pleine), mais je suis pas assez con pour croire que je suis assez intelligent pour m'y coller tout seul. D'où mon mail, d'ailleurs. Surtout que tout est à repenser : depuis le programme jusqu'à sa mise en oeuvre effective "au cas où", en passant par la démarche et le comportement.

Je l'ai dit, je le dirai toute ma vie pas si pourrie que ça : LA DICTATURE DE LA LIBERTÉ EST A PROSCRIRE. Mais la liberté de TOUS est le but.

Tiens, il me vient un truc : "...Je sais, on fait ce qu'on peut, mais, y'a la manière..." Ben justement, changeons de manière de faire tout notre possible.

@les autres
Faut juste arrêter de se contempler le cerveau, et commencer par s'en servir un peu. Parce qu'en face, ils le font depuis longtemps.

Ah oui, les élections : c'est pas une compétition, les mecs. Quand un élu gagne, c'est les 100 000 mecs d'en face qui paument, et même les umpistes ont droit au respect. Ils ne sont pas plus cons que les gauchos qui veulent leur en mettre plein la gueule, ni moins cons non plus, d'ailleurs.

Xavier Bignet, dodo ça va mieux la tête merci.

Monsieur Poireau a dit…

Pas lu les commentaires.
C'était bien vu pour les résultats !
La gauche progresse, la droite se prend une tôle et même avec une abstention forte, ça prend du sens !
:-))

pascal a dit…

salut,

hé oui les élections sont passées, j'ai appris ça ce mâtin avec aussi les 2% de la 'liste microscopique' du coin ; )

j'aurais bien aimé leur apporter mon soutien, c'est vrai que 2% c'est mieux que rien... puis ça représente toujours une bonne part de citoyens conscients de la malfaisance incarnée par le système mais souhaitant 'représenter' (?) au niveau institutionnel

Au-dela, ps, ump, UMPS c'est comme aurait dit syti(.net), savoir à quelle sauce on serait mangés...

Ah, il a y bien la liste du front national, qui incarne un (vrai !-?) combat de citoyens (français) souverain, mais j'ai cru lire dans un de tes liens, seb qu'il était pour toujours la force électorale des fachos...

Bref, long live rock'n roll et comme dit Tao (le style) : change toi-même et tu changeras le monde

hasta la vista kamarad :-]|

G a dit…

Eh bien, je ne vote plus, je n'ai aucune confiance en la démocratie, je trouve le peuple aussi répugnant ses hideuses élites, et j'attends la révolution, assis sur mon canapé. C'est lamentable, mais je ne crois pas être le seul.
Je voudrais créer un parti ouvertement révolutionnaire, voire terroristes : y a-t-il des volontaires ?
"Le meilleur régime politique, c'est la monarchie absolue tempérée par l'assassinat" (Stendhal)