mercredi 11 juin 2008

SUR LA PAILLE (épitaphe immobilière)

Le sujet est vaste, et nous ne sommes qu'à la moitié du chemin. Pour en finir provisoirement avec la thématique immobilière et dissiper tout malentendu, je reviens en vidéo sur la nature de mon intérêt pour cette question.

Ceux qui ont joué aux riches, dupés par ceux qui le sont vraiment, ont conduit à appauvrir encore plus ceux qui l’étaient moins. je n'ai de cesse de le répéter ici.

Perfection du système pyramidal qui fait croire à chacun des niveaux qu’il domine l’étage inférieur alors qu’il est lui-même à la merci de celui au-dessus. Tous contribuant activement à n’enrichir que le sommet de la pyramide. Ne vous y trompez pas amis de la droite libérale : la finalité de votre capitalisme c’est le communisme dans sa perversion suprême : Tout le pouvoir dans les mains d’une seul personne.

Je reviens également sur la nature des biens immobiliers achetés au prix fort ces dernières années et que les promoteurs commencent discrètement à brader sur internet. Une fois de plus , je ne prétends en rien être exhaustif en la matière. L'immobilier à crédit est une question complexe, à plusieurs étages et révélatrice de la nature profonde des individus en ce sens qu'elle les tenaille à leurs couples et à leurs boulots parce que "chouchou faut bien payer la maison !"

Le tout est suivi d’un dernier conseil pour la route*

* attention, ceci contient plusieurs éléments parodiques.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo Seb.

j'aurai envie de dire, mais tu lis dans mes pensees.

Ce qui serait bien difficile, car ma plus grande reussite c'est d'avoir arrete de penser.

Mais tu as bien compris, Seb.
Et plus fort encore, tu le dis.
Merci de ton travail.

Anonyme a dit…

Vous êtes tellement dans le vrai, fils de chef d'entreprise qui a construit de ses mains de superbes baraques en région parisienne il y a plus de 35 ans (pour les riches) et que je vais admirer le boulot de mon papa de temps en temps quand je suis de passage dans la région. Quand on aborde le sujet avec mon père de ces gogos qui achètent des "pavillons" dont les fondations sont à peine sèches parce que : "coco faut que ça construise vite" ; les mêmes gogos qui pleurent chez Julien Courbet le "Zorro de TF1" parce que leur baraque est devenue inhabitable, fuit de partout etc. Oui, les pouvoirs publics mettent aujourd'hui en place des procédures afin de faire encore du fric sur la pseudo dépollution. Le capitalisme se nourrit de la bêtise humaine. Il ne faut pas oublier que ces maisons ne représentent en rien un patrimoine puisque construites pour ne pas durer plus de 50 ans et encore... Après tout s'effondre, comme disait Coluche : "Pendant 30 ans tu paies ce qui s'écroule et au bout de 30 ans les ruines sont à toi..." Pour finir mes parents ont fini par acheter une grande et vieille baraque dans le Poitevin, qu'ils ont retapé à leur rythme, qu'ils ont payé une misère, dire le prix serait indécent tellement c'est ridicule : à peine le prix du terrain, et celle-là elle est déjà centenaire, elle ne risque pas de s'écrouler. Une maxime à méditer quand on est pauvre on ne se prend pas pour des riches ; autrement dit on ne pète pas plus haut que son cul, cela évite bien des déconvenues.

ZapPow a dit…

Je croyais être isolé : je suis de ceux qui prônent l'abolition de la propriété foncière et l'inscription du droit au logement dans la constitution (à défaut d'une meilleure solution).

Et, sans conteste, tu sais finir tes clips ! ;-)