mercredi 30 janvier 2008

QUAND LA FRANCE QUI GAGNE PERD 5 MILLIARDS

L'unique avantage de cette colossale fraude à la société générale, c'est le montant en jeu. Du SDF au président en passant par le gagnant de la super cagnotte du Loto et les hordes de français moyens de gauche comme de droite angoissés par leur pouvoir d'achat : tous sont abasourdis, ridiculisés, les soucis quotidiens rendus poussière par cinq milliards d'euros perdus. Comme dirait Gaspar Noé "le temps détruit tout" et la prochaine saison de la nouvelle star s'annonçant, le commun des mortels citoyens oubliera vite et s'en retournera humblement à la gestion quotidienne du règlement de ses crédits. Félicitons tout de même la Société Générale pour avoir illustrer à la une, de façon concrète, l'aberration de l'ultra-libéralisme. A chacun de tirer ses conclusions.

Bien fort sera celui qui pourra tirer une morale positive du système qui a favorisé cette dérive. Basé sur la quête d'une croissance infinie, le capitalisme a et continuera d'employer tous les moyens légaux ou non pour enfler. Il se permettra toutes les audaces et tous les mépris aussi. Sa logique de rendement aveugle, sa force de frappe continentale, sa complète absence d'humanité, sa finalité jusqu'au-boutiste et les moyens disponibles, malgré les discours anti-communistes haineux de ses représentants les plus zélés, aboutiront un jour ou l'autre que toutes les richesses du monde tiendront dans la main d'une seule personne au sommet de la pyramide. De fait, à peu près à la même époque, un terme sera mit à la civilisation telle que nous la connaissons. Même nous n'en sommes pas là, on peut encore espérer quelques saisons de la Star Academy, un ou deux krach boursiers et quelques milliards de pauvres.

Je suis mauvais ? Pessimiste ? Déprimologue ? Avec les mêmes méthodes et sur la base des mêmes complicités, cela c'est joué à peu de jours près pour que la Société Générale gagne beaucoup d'argent dans cette mascarade. Jérôme Kerviel aurait empoché sa prime équivalente à vingt cinq ans de Smic, les français n'en auraient rien su, notre monarque aurait été ravi par le dynamisme et l'ingéniosité de cette "France qui gagne", les actionnaires de la SG auraient été ravis, exigeant de faire encore mieux l'année suivante.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Jerôme Kerviel n'existe pas, c'est un trader virtuel!