mardi 18 novembre 2014

La colère de Gattazounet l'assisté


C'est-y pas de l'énervement ça ! Gattazounet Junior veut en finir avec l'Impôt sur la Fortune (juste un gadget fiscal plus symbolique qu'autre chose). Reconnaissons au fils à papa une constante dans la défense des intérêts de son club fermé.

Un article de La Voix Du Nord m'apprend aujourd'hui que Radiall, la florissante entreprise du patron du MEDEF  "n’a payé que 202 000 euros d’impôt l’an dernier, alors qu’elle en recevait 876 000 au titre du crédit impôt compétitivité emploi" (Rappel : Le CICE est un truc magique ciblé avec les pieds qui devait tout résoudre. Comme prévu par tous, sauf par notre secte de croyants de la croissance par subvention du capital, autrement nommée "gouvernement", ces cadeaux aux entreprises n'ont pas rapporté un seul job à la collectivité. A elle désormais de régler une ardoise (entre autres) de 20 Milliards sous forme d'austérité dans sa gueule.

Résumons. Gattaz verse 2, il touche 9. Ça c'est de la compétitivité française ! C'est clairement plus avantageux que les cotisations salariales et ta mutuelle complémentaire. De quoi laisser du temps à mon Pierrot pour chialer dans les médias que le chômeur n'est pas assez salarié et que le salarié, cette dispendieuse sangsue, doit être éradiqué. Ce ne serait pas si grave (si l'on fait abstraction de l'argent qui aurait pu servir à construire des hôpitaux ou payer des enseignants) si notre assisté à l'ISF ne donnait pas le tempo de l'incessant tango du Je t'aime moi non plus avec un gouvernement "pro-business" qui  lui léche les pieds un jour et fait semblant de le sermonner le lendemain.

Pour éviter que l'on me taxe encore d'anti-entreprise : Gattaz est autant une insulte aux travailleurs qu'aux patrons dont la majorité, comme le reste des Français, ne sont pas soumis à l'ISF et dont Pierrot n'a absolument rien à carrer. Rappelons son équation personnelle que nos chercheurs bénévoles ont eu loisir de déchiffrer dans la file d'attente au guichet Pole Emploi :

Pognon public + propagande morale avec violons au JT + salariés pas payés sur optimisation fiscale au cube  = dans la poche à Gattaz.

T'en veux du vrai gros scandale mon Pierrot ? 1% des Français les plus riches possèdent autant que 70% des Français les plus pauvres (en gros nous tous, Étude OXFAM 2014). Et ça, quelque chose me dit que c'est TRÈS mauvais pour "la croissance". La notre évidemment, pas la tienne puisque jamais dans l'histoire de ce pays, les riches moralisateurs du travail des pauvres ne sont aussi bien portés.

Articles connexes :

10 commentaires:

Politeeks a dit…

Bien vu et tu peux rappeler que dans 80% (de mémoire) des entreprises le ration plus petit / plus gros salaire est d'a peine 4. Loin des excès des boites financiarisées et autres profiteurs d'argent public comme ce vil Fils de son père qui couinait déjà sur les mêmes sujets dans les années 80 : "trop d'impots, faineaaaannnttttsssss, modernitaaaayyyyyy" .

Elooooody a dit…

Chaque jour, Gattaz nous sort une perle. On pourrait en faire un calendrier...

Pour la peine, je te linke dans mon dernier billet.

olaf a dit…

Ils vont manifester, c'est l'occasion d'envoyer un commando de Black Blocs.

bobcestmoi a dit…

j'suis en panne de kleenex pour pleurer sur son sort
tu peux me dépanner ?

A Bembelly a dit…

Le mec " J'aime l'entreprise" va aimer...

DJM de Cambrai a dit…

Qualifier cela de scandaleux : c’est trop ?

cdg a dit…

Seb ta comparaison est incomplete. Je suppose que quand tu cite les impots de la societe de Gattaz, tu parle de l IS (impot sur les societes). Par contre le CICE lui est base sur les cotisations sociales. C est pour ca que les gors beneficiaires sont les societes avec beaucoup d employes (genre la poste ou auchan)
Donc pour faire le ration ce que paie Gattaz et ce qu il recoit, il aurait fallu faire (IS+cotisations sociales payees par l employeur) / CICE
Et la je suis sur que le ratio aurait ete < 1

Sinon sur le fond, Gattaz est en effet une contre publicite pour le patronat francais. A se demander ce qu ils ont eut dans la tete pour l elire au MEDEF. Ils avaient rien d autre qu fils a papa a proposer ?

Fred Camino a dit…

Gattazounet, ça lui va comme un fils gâté à papa à qui on a tout donné.

Jeremy Berenger a dit…

Gattaz fils est de la même espèce de dinosaure que son papa. Il évolue au sein d'un Jurassic Park parcouru de tocards aveugles et sourds, mais hélas pas muets, qui s'obstinent à vouloir aller plus loin dans une politique dont tout le monde, à part eux, a pu constater qu'elle est non seulement un échec évident, mais qu'elle est en outre nuisible à leurs propres utopies : reprise, plein emploi, croissance, etc.

Anonyme a dit…

Gattaz me fait le même effet que Lepen: dès qu'il l'ouvre, j'éteins le poste.
Passé la curiosité des premières semaines où je me disais que les premières âneries de Gattaz n'étaient que des fautes de parcours, j'ai fini par réaliser que ce type n'est qu'un commercial tendance marchand de tapis et démarcheur téléphonique. Quand il cause, il te sort n'importe quoi, vrai faux, il s'en fout, l'essentiel c'est que tu achètes sa bouse. En général, ce sont des sous-fifres sous-payés qui font ce boulot, là c'est un grand patron, c'est inquiétant pour la force des entreprises françaises...
Je me demande pourquoi les journalistes s'ennuient à retransmettre ses déclarations: elles se ressemblent toutes. Et n'ont aucune pertinence, même d'un point de vue capitaliste.
Le seul truc qui m'inquiète dans cette affaire, c'est qu'entre François et Philippe, je me demande s'ils ne sont pas fichus de l'écouter, ces crétins, avec leur stratégie du con-promis...