mardi 4 septembre 2012

Apocalypsimmo 13 : Eric Zemmour et la menace HLMiste


2 minutes 57. C'est le temps nécessaire à Eric Zemmour pour propager de la bonne grosse connerie autoqualifiée de "pas politiquement correcte", chargée en clichés xénophobes machos ou antisociaux, auprès de millions d'auditeurs dont j'espère qu'ils ne sont à l'image du titre de sa chronique: "pas dupes".

Ce matin sur RTL, le "censuré" s'attaquait à Cécile Duflot (qui vient d'annoncer la cession par l'état de terrains pour la construction de logements sociaux et la multiplication par 5 des pénalités pour les communes ne respectant pas la loi SRU). Submergé par sa détestation des Verts et des femmes au pouvoir, l'Avenger des petites gens en vient à enfiler une série de clichés sur le logement social. Ça ne serait pas si grave si, au lieu de se cantonner au zinc du bar de pochtrons dont elle n'aurait jamais dû décoller, sa daubesque diatribe n'était pas diffusée à 7h (le prime-time de la radio).

Entre ici Rico:

Entre autres moments de grâce, à 0.30 le polémiste reproche à la Ministre du Logement de céder à prix cassé des terrains de l'Etat "alors qu'ils pourraient être vendus à prix d'or et réduire les énormes déficits publics(retiens là bien, ça va nous resservir dans 2 minutes). 

A 1.30, selon Zemmour: Cécile Duflot n'aurait que "mépris" pour cette "nouvelle manie des Français de s'installer loin des grandes villes et de retrouver au calme dans dans leur home-sweet-home avec jardin que leurs spécialistes appellent périurbain" [...] "Duflot veut les forces à réintégrer leur HLM dont ils n'auraient jamais dû sortir".

C'est simple le "pas politiquement correct": L'exode à Pétaouchnok des classes populaires n'est pas dû à la spéculation immobilière dans les villes (en partie entraînée par les lecteurs des pages saumons du canard où officie Zemmour), mais bien à la passion française pour "la nature". Cette même soif de retour à une vie saine et paisible poussant les ménages à se taper 4h de transport par jour, en plus de la pollution des villes où ils travaillent. Faut dire avec ses bons scores FN (motivés en partie par l’exclusion culturelle, le manque réel d'infrastructures et de services publics à proximité et le sentiment de déclassement géographique), le "péri-urbain" c'est un peu la chasse gardée de Zemmour même s'il ne donne pas le sentiment d'y mettre souvent les pieds.

Notons d'ailleurs que Zemmour ne parle pas de villes désertées mais bien de "banlieues". Banlieues bien sûr quittées à cause des dangers de "l'immigration".

A ce stade, je ne sais pas si Duflot veut réintégrer de force "les beaufs"[1] dans les HLM, comme Zemmour l'affirme au fiel, mais une chose est acquise: lui n'en veut pas dans les villes.

Logique. Une minute plus tôt, rappelez-vous, l’intrépide journaliste rageait que l'Etat ne contribue pas  un peu plus à la montée des prix en centre-ville. De là à penser que le chroniqueur en croisade "anti-bobo" habite en ville, qu'il y possède un bien dont il ne veut pas voir baisser la côte, dans un immeuble pas forcément certifié sans immigré mais très certainement garanti sans pauvre, il n'y a qu'un pas que nous nous garderons bien de franchir ici.

Eric Zemmour reproche donc à Cécile Duflot de vouloir imposer un "vivre ensemble obligatoire" (critique pour le moins contradictoire de la part d'un type qui veut en finir avec le multiculturalisme) et instrumentalise l'immigration pour masquer 1 / sa condition sociale de citadin über-peinard 2 / une relégation vers le péri-urbain des familles qui a plus à voir avec une flambée des prix dans le privé et une carence de l'offre sociale.

Malgré les clichés "HLM = clapier" et autre "HLM = immigration", nous rappellerons donc à Rico:
- Qu'il y'a en France 1.7 million de demandes de logements sociaux en attente.
- Qu'à Paris la demande concerne 120 000 familles pour un parc d’environ 180 000 logements. (Que Paris et la petite couronne concentrent les 2/3 des demandes d'Ile-de-France)
- Que le taux de rotation des logements est inférieur à 5% car les familles bénéficiaires d'un logement social n'ont pas les moyens de se loger sur le marché privé, dont les loyers d’entrée sont doubles des loyers de sortie des HLM.
- Que les commissions municipales de désignation (pour les logements sociaux dont la ville est réservataire) voient passer des dossiers de familles consacrant dans le secteur privé plus de 50 à 60% de leur budget au logement.
- Que généralement ceux qui ont un logement social y restent, même si ce dernier est surpeuplé.

 [1] bel usage du discours indirect fantasmé. 

20 commentaires:

David Burlot a dit…

Zemmour n'y comprend rien. Il veut juste se taper le gouvernement, la gauche avec une dose d'immigrés pour les clichés.

Et nous voilà avec polony sur Europe1.

Je me barre sur France Inter

Three piglets a dit…

Les HLM (tout comme la sécurité sociale d'ailleurs) ont un sens quand on a la maitrise de ses frontières.
Vos Roms de l'autre jour logent ou par exemple?
Il y aura toujours une carence de logements sociaux face à une demande mondiale. Et cette carence nourrit la flambée du prix du privé.
Si bien que nous avons l'équation simple (mais difficilement inadmissible par le vieux fond internationaliste de la gôôôôôche) absence de frontières égale bulle immobilière.

Au fait, si il n'y aucun lien, comme vous l'affirmez, entre immigration et HLM, pourquoi Sos racisme s'est déplacé l'autre jour à Amiens lors des émeutes?
A un moment donné, si il y a des messages subliminaux lancés par les associations para-étatiques, il ne faut pas reprocher à Zemmour de les rappeler...

seb musset a dit…

@ThreePiglets > Il me semble qu'il y a un surtout un lien entre HLM et faibles revenus, normalement. 2 / A ma connaissance, il me semble compliqué d'avoir un HLM sans avoir la nationalité française.

La "carence" et l'"immigration" qui font monter les prix en ville : J'y crois à mort. S'il y a une catégorie de Français et d'étrangers qui ont fait monter les prix en ville, ce sont les riches.

Quant à la carence, elle touche la répartition géographique. Il faut du logement à loyer modéré (HLM ou privé) là où sont les jobs, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Point barre.

Three piglets a dit…

Vous pouvez me rappeler le nombre de naturalisation chaque année, juste comme ca? Et dîtes moi ou habitent ces gens?
Je n'ai pas encore vu une bulle dans les campings en France pour ma part.
Cela dit, les HLM sont accessibles "aux étrangers justifiant d'un titre de séjour valable sur le territoire français"... ce qui commencent à faire beaucoup de monde.J'en reviens donc à mon lien entre ouverture des frontières et la pression sur l'immobilier. (D'ailleurs, Rothschild ne s'y ait pas trompé en rachetant Libération, journal défenseur acharné de toutes les causes sans-frontiéres et "sociales"...).
La bulle ne concerne pas seulement les zones peri-urbaines, mais tout le territoire (voir Friggit) français.
On peut bétonner toute la France, cela ne suffira jamais dans un monde ouvert.
Et en dernier ressort, dans ce monde ouvert, dont vous ne critiquez jamais les fondements, ce sont les riches qui gagnent.

Politeeks a dit…

Bordel un billet alors que je voulais faire un sujet , le mec qui dénonce le technocratique.. qu'on lui montre les gens dans des trucs merdeux, pendant que des CSP++ solitaires se branlent dans des 80m^2 ?

Stef a dit…

Toujours aussi lamentable les postures de Zemmour...

Anonyme a dit…

il faut arrêter avec les stéréotypes des locataires de HLM qui ne peuvent se loger dans le parc privé.
Le salaire moyen d'un locataire HLM est plus élevé que le salaire moyen des français. C'est une honte. Il faudrait systématiser le contrôle des revenus tous les 3 ans et mettre dehors ceux qui ne satisfont plus aux critères d'admissibilité. Zemour est un bourrin qui sort clichés sur clichés et amplifie tout mais certaines dérives qu'il mentionne donne à réfléchir.

Toutatis a dit…

Que vous le vouliez ou non, l'exode d'un tas de Français vers des banlieues pavillonnaires s'explique en grande partie par une fuite de l'immigration. Et particulièrement quand on a des enfants à mettre à l'école.
Le "bobo" parisien a une autre solution : l'école privée.
La flambée des prix immobiliers entre évidemment en jeu. Mais pour le Français moyen pas surpayé (avec enfants) travaillant près de Paris il n'y a que 2 choix : la banlieue lointaine ou le 93. A votre avis pourquoi il ne choisit pas le 93 ?

cdg a dit…

Les verts sont en theorie contre letalement urbain a cause de ses consequences (artificialisation des sols, recours necessaire a la voiture). par contre etant donné que Mme Duflot et ses amis ont choisit de troquer convictions contre ministeres, leur ais n a aucune importance (et on va bien rire (jaune) quand le gouvernement va autoriser l exploration pour rechercher les gisements de gaz de schiste)

sur la partie pavillonnaire je crois que tu te trompe Seb. Une bonne partie des gens qui y habitent le font au moins en partie par rejet de l habitat en immeuble (c est vria que quand on a des enfants, le jardin c est sympa). evidement comme ils ne peuvent pas se payer une maison en ville, ils font construire ou c est pas cher et donc loin de tout

De meme, je crois que tu fais fausse route en excluant l effet immigré. Non pas que les gens vivant en pavillon soient plus racistes que les autres, mais simplement ils ne souhaitent pas que leur enfants aillent dans des classes ou le niveau est faible. J avais lu un article inetressant apres les emeute d amiens. une femme racontait pourquoi elle partait: "son fils commencait a parler wesh wesh"

seb musset a dit…

@cdg > c'est dingue moi j'ai le même sentiment dans les zones pavillonnaires, quand les mômes ne se mettent qu'à parler de M6 et Secret Story

Sinon effectivement un problème sur la rotation des HLM (revenus qui progressent ou enfants qui partent)

Tassin a dit…

@ Three Piglets :

"Les HLM (tout comme la sécurité sociale d'ailleurs) ont un sens quand on a la maitrise de ses frontières."

Y dit qu'y voit pas le rapport.

"Il y aura toujours une carence de logements sociaux face à une demande mondiale. Et cette carence nourrit la flambée du prix du privé.
Si bien que nous avons l'équation simple (mais difficilement inadmissible par le vieux fond internationaliste de la gôôôôôche) absence de frontières égale bulle immobilière."

C'est marrant de reprendre les mêmes arguments que le lobby du béton alors qu'il n'y a jamais eu autant de logements par habitants en France. Toi qui dit lire Friggit, tu devrais savoir qu'il démontre par A+B que la bulle n'a rien à voir avec une quelconque augmentation de la demande/population/immigration.

Anonyme a dit…

En plus même si on naturalise, le solde migratoire de la France est quasi nul, les stats de l'INED montrent qu'il y a juste 1 peu moins de français qui partent que d'étrangers qui arrivent. Donc non l'immigration n'exerce pas une pression immobilière.

Sinon il est vrai que le fantasme de la maison individuelle, très français, est un vrai pbme, renforcé par le fait que les permis de construire se décident à l'échelle municipale, avec nos 36 000 communes, soit la moitié des communes européennes, ca nous donne chaque village qui fait son micro-lotissement.
Même un mag écolo comme Terra Eco illustre l'habitat écolo avec une maison individuelle.

Or il est possible de faire du collectif agréable : grandes terrasse, toit partagé végétalisé, bonne isolation phonique (un point majeur et souvent négligé) et insertion dans un tissu urbain avec desserte en transport en commun.

Quant à ceux qui refusent d'aller dans le 93, c'est par racisme, disons le clairement, j'ai emménagé à St Denis il y a 2 ans, et malgré les tortillements dans l'expression, je vois bien que ce qui gène c'est le % de colorés et pas pour des raisons concrètes.
Le seul souci vraiment valable c'est effectivement le niveau scolaire, les pbmes de fréquentations et de manque de discipline dans certains collèges, et au collège uniquement, mais même à St Denis, il y a de vraies différences et le privé y est très peu cher.

Tassin a dit…

@ Anonyme :
"Même un mag écolo comme Terra Eco illustre l'habitat écolo avec une maison individuelle."

Terra Eco est le stéréotype du magazine technocratique et adorateur du capitalisme vert. Rien d'anormal de les voir promouvoir le pavillon "vert" et la bagnole électrique qui va avec donc.

cdg a dit…

@seb
Comme l a dit anonyme a 10:49, tu peux pas comparer le niveau scolaire du 93 et de trifouillis les oies.

Ces derniers regardent peut etre massivement M6 et TF1 mais le francais est leur langue maternelle, ils ont un minimum de culture francaise (par exemple savoir qui est napoleon ou de gaulle) il n y a pas (trop) de probleme de discipline

seb musset a dit…

@cdg > euh... toi ça fait longtemps que tu n'es pas allé sur Facebook.

Unknown a dit…

Dans les cités ils ne regardent pas secret story et M6 ? Première nouvelle.
Et l'habitant de St-Denis qui n'y vois aucun problème de comportement !
Pour y habiter et y circuler en bus, ces commentaires me font bien rire.
Les jeunes n'y parlent que de trafics et d'embrouilles et l'ancien maire Braouzec vient de s'y faire dépouiller en plein jour à deux pas de la mairie.

Anonyme a dit…

Je n'ai pas dit qu'il n' avait pas de pbme comportement mais que la plupart des peurs exprimées par les gens sont dues au mélange racial et résultent de fantasmes. Après si tu habites à St Denis, tu sais que les agressions et ce type de pbme sont très très localisées, justement près de la mairie et du ciné-club. Et peut-être dans les cités à l'est, mais perso j'habite à la gare St Denis et ça ne craint pas outre-mesure et la vie y est très agréable.

Anonyme a dit…

j'veux bien un type qui enfonce le gouvernement mais grâce qu'il le fasse au moins avec panache et une autre gouaille que ce freluquet à l'esprit étriqué ! et puis ce torticolis chronique qu'il s'est chopé je ne sais où... comme une envie de l'achever !

omer a dit…

Ce bon monsieur Zemmour ne réalise pas qu'exciter les "petits blancs" afin qu'ils expulsent les arabes, les blacks, les chinois, les roms etc. est assez risqué. En effet, une fois que ces catégories auront été virées de notre beau pays, Zemmour et ses congénères pourraient devoir suivre le même chemin. Bien des gens en rêvent déjà, mais se gardent de le dire...

lateo a dit…

@Anonyme 5 septembre 2012 10:49:00 UTC+02:00 (et d'autres...)

Euh le collectif agréable j'ai testé.
Ma conclusion après plus de 3 ans (je ne vais parler que du collectif supposé agréable et pas de mon passage en hlm) c'est qu'en région parisienne, dans une société hyper individualiste où la simple notion de respect est inconnue ou volontairement écartée...

Ben que d'une part, le collectif agréable ne l'est finalement pas, agréable, aussi agréable l'environnement puisse être en lui-même ; d'autre part, le collectif coûte horriblement cher pour rien, juste parce que la majorité des gens fonctionne en mode « j't'emmerde, j'fais ce que je veux et j'te nique dès qu'je peux ».

Dans ces conditions, aussi gentil et compréhensif sois-tu, au bout d'un moment le collectif il peut aller se faire foutre.

Donc voilà, je rejoins maintenant la majorité d'imbéciles français qui fantasme sur la maison individuelle.

Par ailleurs, jeune papa, j'en rejoins d'autres sur la fuite de la banlieue, et finirai donc logiquement dans la cambrousse (mais avec tout le nécessaire à 15min en bagnole pollueuse, sauf le taf, plus loin... tant pis pour moi... ou pas? ah ben non, je vais mettre le même temps de trajet pour aller au taf que si j'habitais en zone urbaine, donc pour finir je ne perds pas mon temps dans les transports).
Je préfère un gamin qui s'imbibe de valeurs paysannes parfois bien rustres (mais avec solide bon sens et les pieds sur terre) qu'un gamin qui s'imbibe de valeurs matérialiste-m'a-tu-vu-wesh-sale-tepu.

++