jeudi 26 janvier 2012

Pourquoi Sarkozy doit être au second tour !


Il arrive parfois que le blogueur se retrouve coincé entre plusieurs logiques. La campagne présidentielle, tournant vinaigre pour notre monarque-caliméro qui promet aujourd'hui de rejoindre Mickaël Vendetta à Los Angeles s'il prend sa raclée en mai, est de ces moments-là. 

Rappelons d'abord que ce blog, comme beaucoup d'autres, est né de la répulsion que lui inspirait le programme, le projet de société puis l'action politique antisociale d'un président dérivant désormais à la pirogue percée sur le bilan de sa coûteuse contre-productivité. Qu'il est étrange de croiser les doigts ici pour que p'tit pépère soit encore là au second tour, et ce même si la perspective de le voir humilier dès le 22 avril avec éjection précoce aurait, il y'a un an encore, suffi à mon bonheur. 

Trêve de petite jouissance égoïste, il en va de l'intérêt supérieur de la nation.

Voyons-voir. François Hollande, discours et com' carrés, programme avancé, caracole en tête des sondages alors même qu'il gauchise à ma surprise sa campagne[1]. Mieux, la gauche dans son ensemble a retrouvé confiance en elle. Le Monarque a perdu le feu sacré, son entourage sans voix n'y croit plus. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Youpi tralala, paye ta soirée du 6 à la Bastille !


Tout commence samedi dernier chez des amis parisiens lorsque, entre deux Apéricubes, je ne sais trop comment, la discussion glisse des soldes chez Ikea au contenu du programme politique de François Hollande. Fabienne, salariée parisienne de 33 ans me demande alors "mais qui est François Hollande ?Mais pas à la façon d'une suave couverture de Nouvel obs avec la silhouette de l'homme du "changement" se découpant en ombre chinoise sur un camaïeu clair obscur. Non, Fabienne, qui a une connaissance encyclopédique des séries US présentes et à venir, maîtrise à la perfection les CGV de freemobile ou les règles de Moneydrop, ne sait tout simplement pas qui est le candidat socialiste à la présidentielle.  Et quand je lui explique, Fabienne me répond les yeux ronds et la gueule pleine d'Apericubes : "Ah bon, y'a des élections présidentielles cette année ?"

Voilà de quoi rendre humble quant à son influence tout blogueur se la pétant un peu dans les classements.

Je passe sur mes récents séjours un peu partout en france dans ma classe d'âge où j'ai surtout pu constater un rejet profond de la politique et un "je n'irai pas voter, d't'les façons tous des pourris" pas trop porté sur l’exégèse programmatique. 

Tout cela pour en venir au fait que, malgré les apparences, cette élection est loin d'être pliée. Pire, elle pourrait laisser les euphoriques du jour, comme leurs détracteurs, en caleçon sur la bande d'arrêt d'urgence.

François Hollande a une avance certaine et le candidat théorique de l'UMP explose tous les records d'impopularité est le candidat idéal pour faire perdre la droite (J'en suis le premier étonné, mais c'est à peu près la seule certitude du moment. Même Fabienne a dit qu'elle "ne voterai[t] surement pas pour Sarkozy"[2]). Il en est à un tel point d'antipathie sondagière que seul un évènement extérieur majeur de dernière minute (ex: Zapatero 2004) ou une monumentale boulette du PS (croisons les doigts) lui permettrait de reprendre la main.

J'en viens donc à redouter que notre Monarque ne soit pas au second tour. Ce serait  catastrophique pour deux raisons:

1 / Hypothèse Le Pen / Hollande (config fuck-win). Hollande gagne (mais pas avec 80%), mais reste une impression de non-légitimité comme en 2002. Dans la foulée, la droite se redéfinit sur cet axe FN-libéraux que je vois venir gros comme une baraque à frites dans le boudoir du Fouquet's.

2 / Hypothèse Bayrou / Hollande (config fuck-fuck). Pire encore. Passé l'accablement de la présence du plus vide d'entre tous au second tour (c'est pas comme s'il n'y avait pas le choix de ligne entre les candidats), dont la seule proposition concrète est l'augmentation de la TVA, il est à craindre que notre homme fasse le plein chez les socialo-sceptiques, les libéraux (c'est leur chouchou de secours), la droite rabougrie, les cryptomous, les sympathisants FN, les démocrates-chrétiens et les défenseurs du "ouais, la gauche et la droite c'est tellement dépassé" et qui éviteraient ainsi (une fois encore) d'aller voter à gauche... Ce qui nous fait un paquet de monde, et p'tet même une victoire. Taper pendant cinq ans sur Sarko (ou sur les socialistes) pour se retrouver avec un mélange frelaté et coupé à la dope libérale avec la rigueur comme seule visée et qui nous pourrit les élections depuis 10 ans, comme on dit sur Twitter:  EPIC FAIL. 

Le "blues" que nous joue le Monarque en pseudo-off n'est probablement qu'un vague coup de com (pour récupérer un semblant de buzz après le bombardement du Bourget) qui trouvera son articulation dans le show multi-télévisé de dimanche prochain (au point où il en est, c'est le moment ou jamais pour annoncer de nouveaux impôts sur les pauvres). Mais, sait-on jamais, dans un éclair de lucidité, l'homme qui parle à l'oreille des plantes perçoit peut-être le coup de sécateur annoncé ? L'ultime crasse que pourrait alors faire le Monarque contrarié à son pays serait de ne pas se représenter


Nous avons assez payé pour le savoir: il est capable du pire.


[1] Si, si. Je sais que ce n'est pas assez pour certains et qu'il est léger sur le "pouvoir d'achat". Mais il y'a un net progrès. Sur le sujet de l'immobilier, il est passé de pas grand-chose en septembre à des  propositions chiffrées, électoralement osées (et qui, comme l'attribution gratuite des terrains d'Etat aux collectivités, restent à encadrer sérieusement car le diable se cache dans les modalités locales d'application).

[2] Avant d'ajouter "ah mais je ne voterai surement pas pour la gauche"

36 commentaires:

Stef a dit…

C'est ça, ne nous emballons pas... même si c'est plutôt bien parti

b.mode a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
b.mode a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
b.mode a dit…

Perso, que Sarkozy ne soit pas au second tour ne me pose pas du tout de problème. Au contraire si par bonheur cela se produit, j'irais dès le week end prochain fêter ça à Perros Guirrec avec mon pote ruminant Rodolphe dit lediazec. Moult libations nous attendent ! En revanche, si Bayrou est au second tour, il sera irrémédiablement élu quelque soit son adversaire et ça me ferait vraiment caguer...

Asclespios a dit…

Seb,tu oublies le front de gauche qui monte en puissance avec de vraies propositions citoyennes et qu'il y a un engouement certain de la part des classes moyennes et des petits retraités pour Melanchon qui se révèle excellent à la tribune.
Le succès du FG est peut être à l'origine du durcissement de l'ancrage du PS sur sa gauche non?
Ça risque d'être chaud à l'arrivée !
Mais la route est encore longue..

seb musset a dit…

Asclespios > JE n'oublie pas 1 / Il y'a indéniablement un Mélenchon effet sur le PS 2 / Il y'a indéniablement un Mélenchon effect en général.

Note que j'écris que "toute la gauche reprend confiance"

Le problème c'est que le gauche part avec un déficit idéologique dans la tête de tous. La faute à 20 ans de lessivage de crâne.

Tassin a dit…

Un second tour Hollande/Mélenchon ça aurait de la gueule!

Toutatis a dit…

On va avoir un Papandréou ?

Parce que j'ai rien vu dans les discours ou programmes du PS concernant la rupture avec le système financier. Bien au contraire, suffit de les écouter.

Claribelle a dit…

Ben moi, je rêve d'un 2nd tour sans Sarkozy et sans Hollande !

seb musset a dit…

@claribelle > Pas mal de gens, j'ai l'impression.

zeyesnidzeno a dit…

Projetons nous un instant.

Oui parce que imaginer que Bayrou au 2nd tour, ça demande déjà un petit effort d'imagination.

Dans les sondages, il est aujourd'hui dans la roue de MLP. MLP est elle même dans la roue de Sarkozy. En imaginant que Sarkozy s’écroule et que MLP se décide enfin à annoncer plus franchement son projet liberalo-soviétique pour la France, alors là, oui, on a la possibilité d'un Bayrou au 2nd tour.

Bon.

C'est dur, mais on y est.

Que se passe t-il alors ?
La gauche, majoritaire peut se mobiliser et se suffire à elle même. Mais il est vrai aussi que le risque d’être un court existe aussi.

La droite que fait elle ? La droite du centre soutient son champion. Normal.

La droite-droite, humiliée, meurtrie, atomisée, déjà entrée en guerre de succession, sera partagée entre élus-qui-se-positionnent-pour-entrer-dans-la-majorité-des-meilleurs-de-Bayrou et l'appareil UMP qui voudra faucher l'ascension d'un homme sans parti (sans même parler de haine recuite interpersonnelle). Donc bon, bon bordel généralisé au sein de la droite droite, et abstention/démobilisation à prévoir dans ses rangs.

Reste la blonde Marine qui, même si elle apprécie que Bayrou "fasse du Le Pen", ne va pas se mettre une balle dans le pied en aidant l'arrivée au pouvoir de son alter-orange-égo, l’autre « ni,ni », l’autre « anti-UMPS », l’autre «j’ai-pas-d’ancrage-electoral-mais-je-pretends-présider-la-france». Appel à l’abstention du coté de Marine ? Probablement.

Ca donne quoi ? Si seulement un 1/5eme de la droite (au sens large) s’abstenait, ça donnerait des sérieuses chances à FH de gagner ce 2nd tour.

Donc bon, même si dans les sondages, Bayrou - qui ne se qualifie pas pour le 1er tour - remporte le second, ces mêmes sondages ne tiennent pas compte du climat psychologique dans lequel baigneraient l'opinion et les partis en cas d’absence au 2nd tour du parti majoritaire sortant. Et ça risque d’être un sacré bordel…

Anonyme a dit…

La cruche que vous citez qui n'est pas au courant qu'il y a une élection n'est de toutes les façons pas inscrite sur les listes électorales et donc n'aura pas le droit de vote en 2012. On hésite entre le soulagement et le dépit.

Enzooo Sellers a dit…

Si on m'avait dit un jour que Seb Musset pomperait les editos de l'infâme Colombino
http://www.lemonde.fr/politique/article/2007/04/19/imperatif-democratique_898338_823448.html

Guillaume F a dit…

C'est fou comment, partout sur la toile, les gens ne savent pas écrire Mélenchon (et écrivent Mélanchon).

Mis à part cela, à Seb Musset et autres rêveurs socialistes qui trouvent Hollande représentatif de la gauche: laissez-moi rire ! Vous êtes bien naïfs.

Entendre Hollande crier des "à bas la finance" alors que Monsieur fait partie des 1% en haut de l’État, c'est l'hôpital qui se fout de la charité !

Et avoir le fantôme de Mitterrand à l’Élysée, encore une fois: non merci ! Bonjour la gestion, bonjour les promesses et bonjour le déficit.

Bayrou, au moins, ne fait pas des promesses en l'air. Il a quelques grands axes pour relancer l'économie et il va s'y tenir. Je ne dis pas qu'il est parfait, mais le descendre, comme vous le faîtes, en parlant de ceux qui le soutiennent, c'est vraiment ridicule ! Il y a plein de gens normaux qui le soutiennent et qui ne sont ni chrétiens, ni frontistes.

Enfin bref, élisez Hollande, et vous pleurerez dans 5 ans comme toute une génération a pleuré de désenchantement quand Mitterrand a agi comme le libéral qu'il était.

Je préfère voter pour un libéral qui assume que pour des faux-culs qui n'ont de socialistes que le nom (je parle des ténors, pas des militants).

Et au fait, libéral n'est pas un gros mot (cela sonne comme tel dans cet article).

Romane a dit…

Ca y est Hollande l'a dit. Si Mélenchon est au premier tour, il appellera à voter pour celui qui arrive en tête des forces de gauche. Donc pour Mélenchon.
Sinon, Juppé bouillait de colère. Il m'a semblé bien blême sous son fond de teint. Il ne lui manquait plus que la bave au lèvre.

seb musset a dit…

bon, Blogger a encore bouffé des commentaires. Donc, pour répondre à une interrogation : Si. Fabienne a une carte d'électeur.

Mikael le Fou a dit…

Fabienne est la meilleure preuve que l'élection est un leurre*

La force de frappe de Méluche a gauchisé Hollande Ô_ô
C'est surprenant.

Il y avait un autre scénario de cauchemar > Bayrou/Le Pen...
J'avoue que je jouerais bien le troll électoral pour le coup.

*Étienne Chouard for the win !

Mire Adore a dit…

Moi qui suit votre blog avec admiration depuis 2009, je m'étonne vraiment de ce post.

Vous partez du principe que Hollande sera forcément au second tour...

Vous n'envisagez pas un seul instant un face à face SARKO/LE PEN ?
Un nouveau 21 avril est-il si "improbable " ?

Je connais pourtant beaucoup de gens qui ne voterons ni UMP? ni PS au 1er tour...

seb musset a dit…

@Mire Adore > Je sais qu'il parait que tout est possible. Mais un Sarko Le Pen est la combinaison la plus improbable[1].

1 / Ils se bataillent en partie le même électorat.

2 / Faudrait vraiment qu'il y ait une abstention record à gauche.

3 / Il faudrait la disparition soudaine de ts les candidats de centre et droite (dernière piste sur laquelle, Sarkozy va tt miser).

[1] certes je m'avance, si j'ai tort je m’exile avec Mickaël Vendetta à Los Angeles ;)

automn a dit…

Le Sarko - Le Pen ceci dit ça risque d'être la seule tactique valable pour l'UMP... Je préfère ne même pas imaginer comment ils pourraient s'y prendre pour y arriver.
A mon avis si l'UMP perd les présidentielles (et particulièrement si la défaite est cuisante), on a dans presque tous les cas un réel risque d'alliance avec le FN dès les législatives qui suivront.

Les seconds tours les plus probables (dans le désordre) :
a) Le Pen / Hollande ==> alliance UMP/FN aux législatives avec un résultat incertain, possible cohabitation
b) Le Pen / Bayrou ==> "front républicain" pour Bayrou (et le FN encore plus haut 5 ans plus tard à n'en pas douter)
c) Hollande / Bayrou ==> alliance UMP/Modem qui remporte les législatives quel que soit le président élu
d) Le Pen / Sarkozy ==> 2002 le retour
e) Hollande / Sarkozy ==> en cas de nette victoire de Hollande, possible alliance UMP+FN aux législatives
f) Bayrou / Sarkozy ==> en cas de victoire de Bayrou soutenu par le PS, possible alliance UMP+FN aux législatives

En effet le e) paraît bien le moins pire...

Au passage, on ne remerciera jamais assez Jospin de l'inversion du calendrier législatives / présidentidelle (pour rigoler un bon coup : http://bit.ly/zE08Yyl ), qui a transormé une élection déjà ultra personnalisée en un truc encore pire.

Pour finir même si je ne suis pas fan d'Hollande et du PS, les circonstances historiques permettent souvent aux hommes politiques de se réveler, et les années qui viennent risquent de leur fournir quelques occasions ; Sarkozy a clairement loupé la sienne en 2008/2009 après la crise financière, Hollande en a peut être l'étoffe... Mais l'espoir me semble mince si on regarde ce qu'a fait le PS quand il était au pouvoir.

automn a dit…

Oups voici le bon lien pour rigoler

korama a dit…

En cas de deuxième tour Le Pen / Sarko, je pense surtout qu'il y aurait une abstention record. Pourquoi aller voter pour départager 2 candidats quasi identiques???

Isa91 a dit…

D'ailleurs comme en 2002 le premier tour tombe pendant les vacances entre autre des parisiens ! Et comme en 2002 on nous serine des sondages élevés pour Hollande !
Pour un peu qu'il fasse beau ce jour là comme en 2007 et que beaucoup pensent que la gauche sera d'office qualifiée et préfèrent la nature aux urnes. On se retrouvera de nouveau avec un 21 avril 2002.
Est ce normal que des élections tombentau moment où les 3 zones sont en vacances.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Le problème c'est que ces élections présidentielles ne changeront rien au problème sociétaire que nous traversons.

Il est vrai que de voter pour la gauche permettra d'adoucir la dureté à venir. Mais ne changera pas le problème principal qu'"il n'y a pas de travail pour tous".
Irrémédiablement la consommation va chuter. Le moteur économique est déjà cassé.

Quel parti présente des solutions vraiment nouvelles pour passer ce tournant historique ?

Romane a dit…

Est ce normal que des élections tombentau moment où les 3 zones sont en vacances.
Oui, c'est voulu ainsi par l'ump. Je crois me souvenir de qqs papiers qui dénoncer cette organisation électorale.

Hugenaud Chavaize a dit…

Trop de démocratie c'est pas bon pour le business des oligarques donc...

La solution c'est le revenu garanti, chaque mois, à vie, qu'on puisse enfin respirer. Autrement ca va être la guerre civile larvée. On sera tous à l’affût de la moindre réussite d'autrui, de son moindre profit, quel que soit le domaine concerné, on va tous être poussés a s'abrutir d'esclavage à temps plein par l'intérim sous-payé pour ne pas devenir des prédateurs beta, mais on le deviendra quand même, et face au nombre, le prédateur alpha ne pourra pas survivre sans s'acquitter de taxes, taxes d'une autre nature, bien pires que celles de l'ex-urss dans laquelle ils ont l'impression de vivre. Si les libéraux veulent vraiment du chacun pour sa gueule ils vont être servi. Car c'est bien ce qu'ils veulent de toutes manières. Au delà de toutes espérance, les anarcho-capitalistes s'en lèchent les babines j'imagine.

Les vieux partisans croulants du capitalisme oligarchique eux au moins semblaient savoir ce qu'ils faisaient. Hélas la descendance et le personnel de maison larbinesque qui sont à leur chevet semblent issus d'un libéralisme économique complètement décérébré sur le profit à court terme, et la négation même de l'humanité, en tant qu'espèce douée d'empathie et marquée par la solidarité. Non là, pour eux, l'humanité, c'est surtout le mammifère de base et la sélection naturelle. Ou encore le délire psychotique de type "main invisible qui répare les injustices". Ou encore Oui-Oui découvre la vie imaginaire dans son monde imaginaire, dans lequel chacun est un auto-entrepreneur-winner qui s'ignore et que le bon sens libéral va libérer de ses entraves socialistes.

Et au milieu de tout ce magma de médiocrité vient s'agiter le nationalisme. On peut relativiser à l'avance le résultat de cette élection, il n'en reste pas moins vrai que l'avenir est sombre. Grande est la tentation de l'exil. Mais ca ne sera pas forcément beaucoup mieux ailleurs, autant rester et s'adapter du mieux possible à l'ennemi. Et n'avoir aucune pitié pour lui et les collabos.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Et que pensez-vous de la majorité des sondages non-TV et non-contrôlés, sur Internet qui annoncent dans tout les cas MLP au second tour, et largement ?
http://www.presidentielle-2007.net/sondage-quel-president-en-2012---5.php

Personnellement je pense que Sarko ne sera jamais au second tour... Ou alors les Français sont vraiment encore plus mouton que je le pense...

Moi je tablerais soit :
- sur un MLP vs Melenchon (ça donnerait comme débat !)
- sur un Hollande vs MLP (et là Hollande se prend la raclée du siècle)
- sur un Bayrou vs MLP (et là se serait moins incertain que Bayrou se prenne une raclée, du moins, moins que Hollande)

Supertzar a dit…

Et bien Seb, pour ma part j'ai aussi une petite anecdote qui vaut ce qu'elle vaut mais contrebalance quand même ton récit :
J'ai pris l'apéro avec des potos samedi midi en terrasse. On étaient 8, tous bien au courant des élections et décidés à voter le 22 avril... Et assurément 7 sur 8 pour le Front de Gauche !
Donc pourquoi ne pas évoquer la possibilité d'un 2eme tour :
Mélenchon vs xxx ?

omer a dit…

"...sur un Hollande vs MLP (et là Hollande se prend la raclée du siècle)..."

Hélas, bien possible, le "vote républicain" genre 2002, c'est à sens unique...

Anonyme a dit…

MLP ? C'est qui ça MLP ?

Anonyme a dit…

"Au passage, on ne remerciera jamais assez Jospin de l'inversion du calendrier législatives / présidentidelle (pour rigoler un bon coup : http://bit.ly/zE08Yyl ), qui a transormé une élection déjà ultra personnalisée en un truc encore pire."

Je croyais que c'était une décision de Chirac qui complétait le passage du septennat au quinquennat.

Anonyme a dit…

Mélenchon vs xxx ?

Ménlenchon Le Pen ?

Les paris sont ouverts ? Les bookmakers vont se faire du blé.

Anonyme a dit…

Hugenaud Chavaize

La France n'est pas assez évoluée pour des mesures aussi progressistes contrairement à la Suisse par exemple On est toujours dans l'illusion capitaliste.

Partagedesrichesses a dit…

Désolé Seb mais je pense que tu te gourre en prédisant un 2ème tour Sarko/Hollande comme "le plus improbable" :

Je serre plusieurs centaines de mains d'ouvriers chaque jour, très peu voterons Hollande. Mélenchon est haut, Bayrou aussi, Le Pen aussi mais absoluement pas Hollande.
Tu dis que Sarko et lePen doivent se partager le même electorat, je ne suis pas d'accord : Les friqués, de tous ages, et tous les vieux de france (incroyablement nombreux et qui ne s'abstiennent pas)sont derrière sarko.

Lepen rassemblera, malheureusement, la cohorte des crétins (nombreux aussi mais qui s'abstiennent heureusement beaucoup)en plus grand nombre que son père.

La dispersion fera le reste, mettant mélenchon, hollande et bayrou au même niveau.

Anonyme a dit…

Ah non, franchement, j'exprime mon désaccord ! Une élimination au premier tour permettrait peut-être, au delà d'une humiliation personnelle qui ne me ferait pas pleurer, d'adresser un message aux autres : à un moment, trop c'est trop, et ça a des conséquences. Où, comment, par quel miracle, se trouverait-il encore des gens à voter pour NS? Encore que : action dans mon village contre une fermeture de classe, car un fonctionnaire sur deux, bla bla. La mairie, à droite toute, est contre ; je fais remarquer malaimablement que cette fermeture est la conséquence de choix politiques : et que me répond-on? 1 que je vais trop loin (ça ne mange pas de pain) 2 qu'il y a en France vs les autres pays beaucoup trop de profs, que l'EN est un mammouth... En gros, NIMBY, comme d'habitude... C'est là où en fait, je n'exclus pas que NS soit au deuxième tour...

seb musset a dit…

@partagedesrichesses > Je ne dis pas ça : le match Sarko / Hollande reste probable. Mais le rejet de Sarko devient tel (même dans son camp, même dans les derniers médias qui lui étaient acquis) que cela profitera à un 3e candidat (peut être pas de beaucoup mais ça peut suffire à l'éjecter du 1er tour):

1 / Tout dépendra de l'abstention

2 / MLP semble remonter très fort dans certaines régions et chez les jeunes salariés. En même temps, il est logique qu'un UMP qui n'a eu de cesse de FN-iser finisse carbonisé par l'original, relooké "moderne" qui plus est.

3 / Bayrou est à 15% avec rien. Ce qui suffit à m’inquiéter.

Malheureusement, et ça confirme ce que dit le dernier Anonyme, la montée de Hollande ne correspond à un "désir de gauche" des Français.

Et maintenant que la victoire PS semble acquise, c'est l'étape suivante qui s'annonce rock n'roll (législatives et recomposition de la droite dure en droite très très dure)