vendredi 6 mai 2011

1er mai : les JT roulent-ils pour le FN ?


Dimanche soir pour la déconne, je m'enquillais les 3 JT : TF1, France 2 et M6 (qui à eux trois doivent réunir 15 millions de spectateurs).

Passons sur la béatification papale et un sujet d'information sur un MIRACLE en troisième minute de JT de F2. Passons sur "la semaine de l'emploi" de TF1 proposant aux jeunes chômeurs d'aller faire la guerre à Kadhafi et penchons-nous sur le traitement télévisuel des deux défilés du 1er mai à Paris : celui du FN et celui des travailleurs à l'appel des syndicats. 

Déjà des chiffres :
Le défilé du FN à Paris : 3200 manifestants selon la police, 20.000 selon les organisateurs. Le défilé des syndicats à Paris : 13.000 manifestants selon la police, 30.000 selon les organisateurs. (77.000-120.000 au niveau national). Bonne édition pour l'un, "petite" édition pour l'autre pour cause de Dimanche. Notons juste que la fréquentation reste la même qu'en 2005 pour les deux défilés. Nous y reviendrons en fin de billet...

M6, 19h45 :

Intitulé "Démobilisation générale ?" (ouf, il reste le point d'interrogation), le sujet sur le défilé des syndicats est illustré par les cortèges parisiens et marseillais. Il dure 50 secondes. 3 interview rapides : JL Mélenchon, O.Besancenot et B.Hamon. Phrase finale : "3 fois moins de manifestants que l'année dernière [...] la fête du travail n'a pas vraiment mobilisé." 

Dans la foulée, le défilé "Jeanne d'Arc" du FN. 
La présentatrice lance le sujet avec une photo de M.Le Pen tout sourire accompagnée de la légende "Sur le front de l'image" : "Cette année Marine Le Pen en a banni tous les militants extrémistes et caricaturaux. Fort de sa popularité dans les sondages, la nouvelle présidente du FN souhaite donner une image moins sulfureuse de son parti pour séduire un maximum d’électeurs". Le schéma du JT étant souvent d' annoncer qu'il va pleuvoir, de montrer qu'il pleut avant de confirmer qu'il a plu, le reportage (sous titré façon Modes et travaux : "Le défile de Marine") va donc exposer la ligne souhaitée par le FN durant 2.10 minutes (ce qui rapporté au nombre de manifestants du premier sujet laisse songeur). 

Illustrations du défilé parisien + interview de M.Le Pen condensant (elle est de plus en plus calée en 'com) ce qui a été précédemment annoncé. Commentaire : "...Galvanisée par un récent sondage qui la crédite à 36% d'intentions de vote chez les ouvriers Marine Le Pen se pose maintenant en défenseur des classes populaires et des libertés." Le parti des ouvriers ? C'est comme tout en marketing : suffit de le dire et de le répéter. Rappelons encore ici que le premier vote ouvrier est l'abstention et que les sondages se font par téléphone via QCM.  Suit un extrait d'une phrase du discours à la tribune où la leader appelle le peuple à "briser [ses] chaines". Puis, 3 interviews de militants (ouvriers ?) : 
Phrase finale : "Le défilé a rassemblé plus de manifestants que l'année dernière".

TF1, 20h14 :

Après une annonce mortuaire de C.Chazal, le sujet sur le défilé des syndicats est expédié en une minute (après quatorze sur le pape !). Premières images du défilé parisien par TF1 : des sans papiers tunisiens rejoignent le cortège (vous avez dit symbole ?).
 
6 interviews (oui, oui en 60 secondes) : La remplaçante d'un B.Thibault lumbagoïsé, F.Cherèque, JL Mélenchon,  F.Hollande, une enseignante et quelqu'un (au sujet duquel aucun titre n'est indiqué). Phrase finale : "faible mobilisation pour un défilé clairsemé".

Pour le défilé du FN, le lancement chazalien, plus enjoué, reprend le pitch du dossier de presse du défilé new-look pour un sujet de 1.50 minutes. Extrait du commentaire : "Dans le cortège ni treillis, ni rangers : des consignes ont été données"

(évidemment, ça change de Chérèque)

4 interviews : une jeune "toutes les vieilles questions ont été évacuées", un militant plus âgé "c'est des camarades plus jeunes", JM Le Pen qui appuie lui aussi sur le côté "plus jeune" et sa fille : "les grands thèmes du Front National sont toujours là" (ah bah merdalors, on m'a dit l'inverse y a trois phrases).  TF1 extrait du discours de M.Le Pen sa phrase sur son désir de créer "des syndicats vraiment libres". Pfiouh... heureusement que la chaîne a entrecoupé les deux sujets du 1er mai avec une respiration sur le prix du brin de muguet, ça aurait encore fait des histoires !
TF1 s'est fendue d'une envoyée spéciale concluant ainsi le sujet : "Marine Le Pen qui recherche bien sûr l'onction populaire. En surfant sans doute sur les sondages qui la donnent en tête du vote ouvrier notamment". Ce règne télévisuel de la conclusion aussi vide que mal écrite m'épatera toujours.

 France 2, service public, 20h08 :


(folklore vs. jeunesse)

Timing des deux sujets à peu près similaire : 1.50 pour les syndicats, 1.56 pour le FN.  Le reportage sur les défilés syndicaux (à Paris et en Province) souligne leur caractère festif mais faiblement mobilisateur. Parole est donné à F.Chéreque puis à 4 manifestants. A la différence des autres chaînes, il est enfin question des revendications : (nécessité de se faire encore entendre sur les retraites, volonté de donner plus de moyens à l'éducation nationale et aux hôpitaux, question du pouvoir d'achat). De même, il est fait référence à deux reprises au Monarque (ce grand absent de la contestation version chaînes privées) qui "n'entend pas le monde du travail".  Phrase finale : "Dans toute la France des cortèges clairsemés. Il manquait sans doute un mot d'ordre fédérateur".

L.Delahousse lance le sujet sur le FN avec une pointe d'ironie sur les intentions de M.Le Pen qui relèvent du "travail d'équilibriste". Pour le reste, hormis l'absence d'une interview de M.Le Pen au profit de son père, le reportage est proche de celui de TF1 et d'M6.  Les images de foule compacte sur un espace plus réduit contrastent avec les illustrations de défilés "aérés" sur le parcours dix fois plus étendu (Répu-Nation) du sujet d'avant. Du choix des images... Commentaire : "Ce défile, Marine Le Pen l'a voulu bon enfant", "aucun skin head visible à l'horizon, le FN veut afficher une image respectable" (Le Petit Journal  - à 7.00 sur ce lien - montrera le lendemain que ce n'est pas tout à fait exact) et deux interviews de jeunes bien briéffés : "on n'est pas un parti xénophobe, on n'est pas un parti fasciste. On est un parti populaire, patriote et social".  Deux extraits du discours sont présentés dont l'un est précédé d'un "Marine Le Pen veut s'afficher en avocate des classes populaires", l'autre concerne la sortie de l'euro.

Phrase finale : "Marine Le Pen a fait de ce 1er mai une nouvelle démonstration de sa volonté de faire du FN un parti comme les autres."

Bilan à heure de grande écoute : 
L'opération de com' carrée est un succès. Sujets identiques et reprise à l'unisson de la "story" (angle, images, éléments de langage). Le FN a pu passer son message sur un parti jeune et sans excès, proche du travailleur, sans l'ombre d'un commentaire critique sur les trois médias qui lui ont tous consacré un temps d'antenne supérieur aux défiles syndicaux pourtant bien bien plus fournis. Les médias roulent-ils pour le FN ? C'est plus affligeant que ça. Il s'agit ici avant tout de mimétisme, de paresse et d'alimenter un feuilleton en vue des présidentielles. En revanche, à la lumière des traitements comparés, on constate une fois encore pour qui ils ne roulent pas.

Comme promis, grâce au site 365motsles tableaux de fréquentation des deux défilés sur 10 ans :

Syndicats (je peux déjà t'annoncer que la prochaine édition va cartonner) :

FN (idem, suivant les résultats du premier tour) :

Où l'on constate que les deux éditions de 2005 sont similaires en fréquentation à celles de 2011. Je suis donc allé consulter le JT de France 2 du 1er mai 2005 sur le site de L'INA. Le défilé des syndicats fait la Une et celui du FN en quatrième minute "n'a pas fait le plein" (sic) :


(avec en prime une passionnante interview du futur Monarque à 15.30, confiant dans le "Oui" au référendum [c'était le feuilleton orienté de l'époque], et qui inaugure son "travailler plus pour gagner plus").

9 commentaires:

antennerelais a dit…

Travail extrêmement salutaire ! Le décorticage de JT y'a pas mieux !

Anonyme a dit…

Il arrive très fréquemment que le temps accordé à des évènements dans les journaux télévisés ne soit pas proprotionnel à leur importance.
Il y a tellement d'exemples de sujets sur-représentés :
- la place accordée au foot-ball
- les mariages princiers
- les rentrées des classes (à quoi ça sert d'envoyer des reporters dans des écoles pour parler de ça ?)
- la météo (on envoie des reporters faire confirmer pas des passants que oui, il fait chaud)
- etc...
Alors qu'il se passe tant de choses passionnantes dans le monde.

zcomme a dit…

ce qui tendrait à valider l'analyse qu'en fait Alain Soral: Pousser Marine pour créer une situation comme 2002 afin de créer un "Front Républicain" pour assurer une élection à 86%...

seb musset a dit…

@zcomme > il est évident que le candidat face à MLP remporte la mise. Et vu les stats du Monarque, c'est il me semble son seul scénario de salut. En revanche, je crois qu'un scénario à 86%, quelque soit l'opposant, ne se répétera pas.

@anonyme > Hiérarchie de l'information toujours. On ne peut pas reprocher à un JT de faire des choix. De même on peut parler 10 minutes du FN, si l'angle est pertinent ou le fruit d'une enquête. Ici ce qui choque c'est la similitude des plans et du commentaire. C'est du pur remplissage pour feuilleton.

Tassin a dit…

Démonstration implacable.
Dommage qu'on ne soit que quelques centaines (milliers?) à lire ceci face aux 15 millions ayant vu les JT analysés ici...

seb musset a dit…

@Tassin > Tu sais, si on commence à raisonner en quantité...

Anonyme a dit…

Ce n'est pas un complot des médias dirigés par xxxxxx donc? Ouf, on respire. Par contre, quand les médias virent "UMP", c'est un complot de Sarkozy qui dirige tout de son bunker en Pakanistan, mais je m'égare....
C'est juste de la crétinerie sociale de la part d'une caste d'intouchables parfaitement UMPSNPAECOLOMélanchoniste compatibles.
Raison de plus pour les virer de leur place à laquelle ils s'accrochent comme des teignes qu'ils sont, non?
Un volontaire?

Un autre Séb

GdeC a dit…

effectivement, on peut se poser la question... Que fait la police des télécommunications ? Ceci écrit, le traitement de l'information est effectivement un sujet... et une guerre. des nerfs.

Anonyme a dit…

3200 manifestants pour le FN ? Un vrai raz-de-marée, donc...

C'est marrant comme les médias font sans arrêt la pub du FN, ce parti qui perd toutes les élections, qui est au bord de la faillite et qui réunit royalement 3000 personnes pour sa plus grosse manifestation de l'année.

Ils nous prennent vraiment pour des buses.