lundi 14 mars 2011

Coup d'état graphique à l'UMP

14 mars 2011. Sur le bidule en flash qui t'accueille sur le site internet de l'UMP défile un bandeau bleu : 

(clique pour agrandir. Tu ne remarques rien ?)

Dans des cases de taille variable : les tronches confites de nos tocards d'élite. Priorité à l'aile dure du parti. En colonne, Eric Ciotti rayonne. Il "veut plus de résultat sur la sécurité" (est-ce à dire que l'action du gouvernement est un échec ?). Jean-François Copé trône, étalé sur deux cases centrales focalisant sur "le débat sur la laïcité". Déroulons le bandeau vers la droite. Tiens, revoilà le nom de Copé à l'occasion d'une publication dans le Figaro. Encore un coup à droite : nouveau portrait de Copé, décidément,  pour illustrer son édito "La sanction, première des préventions". Plus loin à droite : photo d'Hervé Novelli ravi. Il propose "3 mesures concrètes pour simplifier les lois et les règlements". Enfin à l'extrême-droite du bandeau,  titré gras : "Jean-François Copé sonne la charge contre le FN" ("joue de la mandoline aux électeurs du FN" était le premier choix, trop évident, un peu de nuance ne fait pas de mal). Le graphiste n'a pas osé remettre une 3e photo de Jeff et a opté pour une foule de meeting (mais de dos pour atténuer le côté colloque à l'hospice des coquelicots).

Deux constats : 

1 / Aucune mention des élections cantonales dans 6 jours. Étonnant. Visiblement le débat sur la laïcité, dont tout le monde se torche vu qu'il y a 4 millions de chômeurs et 8 millions de mal logés, c'est la priorité. 

2 / Alors que Copé est mis en avant à quatre reprises, notre Monarque, leur idole, n'est pas nommé. Son image cantonnée à la case "apprentissage". L'air pénétré, il montre du doigt une quiche. A sa droite, vois-y un signe, une caméra de surveillance géante est braquée sur lui[1].

(- "Coucou vous mé réconnaissez ? Pourtant vous m'avez sur le dos touté la journée...")

Signe des temps : les candidats de droite aux cantonales masquent leur appartenance à l'UMP, le site national traite son chef suprême à la hauteur de sa popularité : minimale. 

Au-delà de la croix faite sur le prochain scrutin, doit-on en conclure que, pour la suite, le parti a perdu confiance en son poulain  ? 


[1] illustre l'article sur Loppsi 2 intitulé "le conseil constitutionnel valide les grandes options", oubliant un peu vite l'annulation de 14 dispositions

7 commentaires:

@desenfumage a dit…

Pas reçu la paperasse des cantonales, et pas d'affiches devant mon bureau de vote. D'autres cas similaires lus sur Twitter.

C'est mal barré, ces élections. Déjà que ça sentait l’abstention à plein nez...

MHPA a dit…

Vrai, j'ai deux anciens élus UMP Rennes et alentours qui nous font de niais sourires en pull sous une pseudo nouvelle appartenance "Nouveau centre".
Les faux-cul. Pire, c'est tellement gros que ça pourrait marcher.

Le Monolecte a dit…

La droite a déserté ces élections, la droite présidentielle en particulier. Chez nous, plein de cantons n'ont que quelques candidats à gauche, en encore, le PC n'arrive plus à alimenter en candidat, le NPA est à la ramasse et le FdG se concentre sur les secteurs à remboursement. Ça sent la dèche, mais pas seulement.
Quelques cacique de l'UMP y sont allés tout de même (je pense qu'ils ne voulaient pas renoncer à un cumul de plus et donc à leur argent de poche), mais comme partout ailleurs, ils le font sous une étiquette bricolée pour la circonstance.

Je ne pense pas que ce soit seulement une désaffection due aux mauvais scores de Sarko. Je pense que c'est une stratégie électorale qui cache probablement un ensemble de lois qui vont mettre les départements à genoux financièrement, comme c'est la tendance depuis des années, avec des transferts de compétence, essentiellement sur le volet social, sans les transferts de recettes.
Si le pillage départemental doit s'accélérer, il est alors évident que cela ne doit se faire qu'aux dépends de collectivités pilotées par la gauche...

BA a dit…

Mercredi 16 mars 2011 :

Le clan Kadhafi affirme avoir financé la campagne de Sarkozy.

Dans une interview à la chaîne Euronews, l’un des fils Kadhafi demande à Nicolas Sarkozy, qu’il traite de "clown", de "rendre l’argent" que les Kadhafi lui ont versé pour sa campagne de 2007. Et affirme avoir "tous les détails les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert."

L’Elysée dément que le chef de l’Etat ait bénéficié de fonds libyens.

http://www.france-info.com/monde-afrique-2011-03-16-le-clan-kadhafi-affirme-avoir-finance-la-campagne-de-sarkozy-522201-14-18.html

Arnaud a dit…

L'air pénétré, il montre du doigt une quiche.

C'est parfait. Merci pour la barre de rire.

seb musset a dit…

17.03.2011 > page updatée. Apparemment, la critique a été entendue.

Anonyme a dit…

Copé est déja programmé pour reprendre le flambeau depuis 2 ans couleur ump bleu nuit.