[video] Le grand débat lâche

Retour en vidéo sur le carton d'invitation à librement exprimer sa haine de l'autre, délivré à l'approche des élections par un gouvernement camouflant sa désastreuse politique anti-sociale derrière un patriotisme de façade.



Rappel aux électeurs UMP : Il n’y a pas de déficit de patriotisme mais un manque de citoyenneté. Le patriotisme est publicitaire, la citoyenneté c’est l’expérience du quotidien.

Rappel à ceux qui se sentent visés à juste titre par ce faux débat : l'intégration est un concept de dominant. Il n'est jamais posé, ni lancé selon les termes de celui censé s'intégrer mais bien selon le calendrier et les critères de celui qui tolère. Celui qui vous parle d'intégration, n'exprime fondamentalement que la peur de ce que vous êtes, ou de ce qu'il pense que vous incarnez.

Nous reparlerons d'identité nationale lorsqu'il n y aura plus un seul citoyen mourant de froid au pays des lumières éteintes.

Le pearltrees : "A qui profite le débat ?" par Reversus.

A qui profite le débat ?

* * *

Dans la série que disaient les blogs politiques à l’époque, je suis tombé par hasard sur ce texte d'Henri Calet, chroniqueur au journal "combat", écrit en février 1945.

La France sort dans la douleur de cette guerre qui selon certains (dont on se demande encore comment ils ont pu accéder à de telles responsabilités en énonçant de telles sottises) aurait pu être évitée avec un beau débat à la Besson.

Guerre, invasion, identité, France idéalisée du passé, différence, haine et natalité, nature humaine avec ou sans guerre : Calet répond avant leur naissance à André Valentin et Christian Estrosi.


« Dans un article récent traitant de la naturalisation des étrangers en France, nous écrivions qu’il est urgent de nous en agréger un grand nombre pour pallier un peu le dépeuplement de la nation. Et nous nous référions à des statistiques de désastre. Nous y revenons aujourd’hui.

Avant, on voudrait accuser de réception de quelques lettres de lecteurs assidus, comme ils disent, et anonymes. Un monsieur me traite de « sale juif ». Bon. Ailleurs, déclarations xénophobes et antisémitiques, le tout sur un refrain chauvin. La France aux Français ! s’écrie une dame.

On espérait ne pas devoir réentendre ce vocabulaire. Ni cette propagande raciste et hitlerienne qui s’inscrit nuitamment sur les murs. La leçon de haine de quatre ans a été bien apprise.

Un autre monsieur s’indigne contre une « racaille ». Il dit en terminant qu’il débute dans le billet anonyme. On ne l’aurait pas cru : il s’y prend fort bien. Du premier coup, il a trouvé le style nauséeux qui convient. Et, là dessus, il signe, comme nous l’aurions fait à sa place : Un C… de Français. Mme Dubois, qui ne donne pas son adresse, parle également de « racaille ». Ces gens s’instruisent dans un même dictionnaire. Plus loin, elle s’emporte contre « la lie qui s’empare des emplois et des logements ». Mme Dubois est très véhémente : « A bas les étrangers s’exclame t-elle, à bas les Juifs, ce sont ceux-là qui font le marché noir. »


Pour Mme Dubois il reste évidemment encore beaucoup trop d’étrangers et de Juifs. Probable qu’on n’en a pas assez pendu, qu’on n’en a pas assez brûlé ni assez fusillé. Mme Dubois se débarbouille au sang frais tous les matins. Des mises au jour des nouveaux charniers avec des photographies à l’appui, il lui en faut dans son journal. Pour conclure, elle déclare : « J’espère qu’après la guerre il y aura un compte à régler avec les étrangers. » On voudrait pouvoir lui promettre d’importants pogromes, une Saint-Barthélemy, des Vêpres siciliennes ou des Matines brugeoises… Mme Dubois, on vous trouve, un peu ignoble sans vous avoir jamais vue.

Sortons de ce monde obscur. Et respirons.


Nous redisons qu’un apport étranger nous est immédiatement nécessaire. Que les naturalisations doivent se faire avec prudence, nous ne l’avions pas précisé. Mais on sait qu’il existe un appareil administratif qui passe pour sévère.


Depuis des années la courbe démographique ne cesse de descendre. Voici des chiffres : la fécondité et la mortalité demeurant au niveau de 1935, la population de la France serait en 1985 de 29 millions et demi d’habitants, parmi lesquels plus de 11 Millions de vieillards. Or, depuis 1935, il y a eu la guerre ; on s’en souvient , il y a les privations actuelles. Et il y a aussi la longue absence de 2 millions et demi d’hommes.


Les causes directes sont connues : diminution du nombre des mariages, infécondité, avortements (on en compte 400.000 pour 600.000 naissances), divorces.

On ne tient pas pour très efficaces les diverses mesures prises jusque ici : allocations, réductions d’impôts, etc… La courbe baissera encore, on peut le craindre.


Dans les pays de dictature, on a poussé les couples dans les alcôves. Pour obtenir des régiments tout neufs. Cette contrainte ne nous satisfait pas. Ni dans ses moyens ni dans ses fins.


Ici même on a connu un gouvernement qui avait pris pour devise : Travail, Famille, Patrie. Pendant quatre ans, il a été distribué des médailles et des honneurs aux familles nombreuses. Dans le même temps, on raflait les hommes valides pour les remettre à l’occupant. Ils sont encore en Allemagne, aux travaux forcés. Voilà pour le travail et la famille. Quant à la patrie, personne n’a oublié ce qu’il en a été fait.


Question vitale, sans doute. Recommandons aux spécialistes de s’appliquer à y trouver remède. Mais on croit que la cause véritable de la dénatalité se trouve dans l’insécurité de l’avenir. On ne dit rien des jours présents. Pour le moment l’ont tue. Mais après ?


On peut penser qu’il y aurait davantage d’enfants en France si l’on n’avait pas dû en faire un tel grand massacre tous les vingt ans. On peut penser également qu’on verrait ici plus d’enfants si le sort matériel de tous était mieux assuré. Si l’on pouvait regarder grandir un enfant sans avoir d’inquiétude et qu’on pût ne plus lui prédire : « Quand tu seras grand, tu seras chômeur, d’abord, puis tu seras un héros. »


Si l’on vivait heureusement en France, et ailleurs, il semble que les enfants naîtraient tout seuls, comme des fleurs sous un ciel tranquille.


En somme, dans le futur, le problème se poserait ainsi : faire des canons ou faire des enfants. »


Henri Calet, chroniqueur,
in « Combat » numéro du 28 février 1945

Texte publié chez Grasset en 1956 dans le recueil contre l’oubli.

[update : perle, lien 28.12.09 21.30]

27 commentaires:

cedh007 a dit…

un petit copier coller d'un commentaire que j'ai ecrit dans agoravox:



ce débat est a l’image de sarkozy,lamentable. il utilise la pire manière d’occulter son bilan,qui est pour le moins catastrophique. pas un mot sur les salaires,sur la santé,sur les choix de société qui s’imposent ou encore sur les services publics.

la france n’est plus que l’ombre d’elle-même et ce qui s’y passe aura des conséquences intérieures et internationales catastrophiques.

humainement tout d’abord,a vouloir exciter les haines,on aboutit a encore plus d’exclusion et a la violence,ce qui finira par achever la société civil qui est deja mal en point.

économiquement ensuite. comment expliquer a nos principaux partenaires commerciaux qui sont majoritairement,il faut le rappeler,africain et maghrébin,qu’ici le racisme est institutionnalisé et dirigé contre les noirs et les arabes mais que l’on doit continuer a faire des affaires avec eux.

et diplomatiquement pour finir,il serait inconcevable que les vestiges d’influences de la
France sur la scène international survivent quand nos principaux alliés se sentiront aussi populaire qu’une épidémie de choléra.

nos hommes politiques se sont engagés dans une démarche pitoyable et n’ont aucune vision d’avenir pour notre pays. leur cupidité n’aillant aucune limite,ils sont apparemment près a toutes les manipulations,même les plus graves,pour conserver le pouvoir.

stephane a dit…

C'est vrai que quand ont voient ce qu'on voient, ont ce dit que les allemand ont mal fait le boulot pendant la guerre ! la preuve on a maintenant en France un juif hongrois comme président.
signé: Emile Duboudin (compagnon de la libération)

benjamin a dit…

Bonjour, sa fait longtemp que je lit votre blog mais je n'osez pas mettre un commentaire , je me lance .

Le débat sur l'identité nationale est certe mal encadre et on parle que de l'immigration et l'islam mais il faut en parler meme si c'est mal .

C'est vrais que des gents meure de froid, ne peuvent pas se loger alors qu'il y a plein de place ets .

mais monsieur seb nous sommes dans un systeme capytaliste pas communiste donc forcement il y as des pauvres et des riches , pour ceux qui sont des travailleurs mais ne peuvent pas se payer un loyer il ne faut pas en vouloir en l'etat mais au patron vereux qui vont chercher la main d'euvre soit en chine(eux delocalise aux vietnam alors ....) soit ils baisse le salaire au maximum donc idem systeme capitaliste .

Je comprend que pour vous c'est doit vous agacer mais pour pouvoir survivre dans ce monde de minable l'etat fait des choses qui sont enfin bref vous m'aver compris .

Ensuite ils vaut mieux que se soit maintenant que l'ons lance ce debat que dans 10 ans ou la soupape sera a saturation et la sa va finir comme dans les annees 30 .

Par contre ces vrais qu'il vaudrais mieux recadrez le debat pour que quelquesoit l'etnhis et/ou la religions les gents doivent balayer devant leur porte cela seras mieux pour tout le monde malheureusement vous savez que sa ne feras pas comme sa alors bon .

Et pour infos beaucoup d'homme comme de femme ont besoin d'avoir la haine pour vivre, c'est comme sa nous n'y pouvont rien .la seule chose que nous pouvont faire c'est choisir notre parti en limitant les perte quelque soit .

Tant que l'amour existera la haine existera .

en experant avoir put vous etre utile .


Mister B

Monsieur Poireau a dit…

On commence à parler d'identité nationale, on termine par devoir laver l'affront qui est fait à la nation par tout ce sang impur.
Terrain glissant sur lequel Sarkozy n'est pas sûr du tout de pouvoir maîtriser les discours.
Mais qu'en a-t-il à faire ?
:-))

woodi a dit…

un homme, la quarantaine, qui travaille dans le bâtiment et voit son boulot s'effondrer m'a sorti l'autre jour : "ce qu'il nous faudrait, c'est une guerre, par exemple contre les iraniens, pour relancer l'économie." J'en suis resté estomaqué.

floreal a dit…

Intégration, intégration... La laicité à la française tant décriée par certains est le système qui intègre le plus et le moins mal quoi qu'on en dise, puisque la France est le pays d'Europe où il y a le plus de mariages mixtes. C'est tout de meme une intégration pacifique, ça, si je puis dire...

Ce système a cependant ses limites, parce qu'on sait que par exemple aux USA 95% des mariages sont endogames. On sait en effet que la majorité des femmes préfèrent un partenaire appartenant à la meme communauté ethnique (les asiatiques un peu moins que les blanches ou les noires). Et les pays les plus multiethniques sont aussi les plus violents (Brésil).

BA a dit…

Une info hors-sujet :

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-12-29/le-conseil-constitutionnel-annule-la-taxe-carbone/917/0/409073

O S E M a dit…

rien à ajouté
à bientôt

quatresaison a dit…

@Seb,

bravo pour cet article (et pour tous les autres) :
ton blog est plus que salutaire , il devrait etre financé par la secu dans le cadre d'une campagne pour l'hygiène mentale ;-)
à quand des news de GF ??
Many thanks and don't stop !


@Benjamin,

Joyeuses fetes ou joyeuses fôtes , on ne sait plus que vous souhaiter :

Il semble que vous avez du vocabulaire mais une orthographe desastreuse ... ça sent le troll à plein nez ou l'ovni blogospherique
(peut-etre les effets secondaires du vaccin H1N1 ou le nouveau modele de pipotron 2010 en beta test, je m'interroge encore... ou hypothèse tres probable : arditi tentant vainement de deguiser
son inculture ouebistique en postant des commentaires basiques sur un blog ( piètre vengeance), ou encore, joooonhy depuis cedar sinaï sorti de son rididcule coma provoqué ...etc )
Quant à votre commentaire : il s'agit juste d'une succession de clichés, de sophismes mis bout à bout, avec pour dessert un pseudo-aphorisme bricolé chez Plumeau...
Donc un contenu à ranger au rayon des curiosités de la websphere .
Pour ce qui est du debat sur l'identité nationale, il vaudrait mieux pour vous qu'il ne soit pas ouvert, tel qu'il est lancé, à votre grand dam
vous risquez en effet d'etre rapidement disqualifié pour cause de zero pointé ... en français ou de handicap sauce umpiste (cf campagne electorale 2007), c'est à dire :
handicap physique ou mental, mulirecidiviste, delinquant de moins de trois ans, pauvre et peut-etre surrendetté ,
homosexuel souhaitant adopter, communiste ou chomeur de longue durée , ou un panaché de tout ça, et y'a rien de pejoratif dans tout cette liste ,
c'est le degré zéro de la logique voire une radioscopie rapide de la france chere à raffarin , celle d'en bas!

Si cela fait si longtemps que vous suivez ce blog, vous avez du vous rendre compte , que l'on soit d'accord ou pas avec l'opinion de Seb Musset, que
sur les differents sujets abordés, chaque theme est travaillé
les idées sont articulées et argumentées (bonus, y'a meme des references qu'on peut aller verifier soi-meme), et que les mots ont un sens :
c'est une des methodes les plus fiables pour se construire une pensée coherente depuis Aristote.

Donc continuez de le lire et meme d'en parler autour de vous. Pour les commentaires , c'est pas obligé : votre hésitation etait un bon signe .

ce n'est ni de la haine, ni de l'amour , c'est de la compassion et de l'humour.

"en experant avoir pu vous etre utile" ;-)

au fait, tant pis pour le point godwin/orthographe, mais là c'etait necessaire.

la vie d'un blog est amplifiée par la qualité du blogueur et de ces commentateurs ... donc si le blogueur a "bossé" son sujet , n'hesitez-pas à "chiader" vos commentaires et les
re-travailler s'il le faut : c'est tout benefice pour tout le monde ( c'est ma seule concession aux theories capitalistico-mystiques d'aujourd'hui)
plus l'article est bon , plus le commentaire doit etre bon ...

pour le commentaire copier/coller d'agoravox, les scribouillards de sarko ont deja popularisé cette technique pour les agriculteurs, le contre-pied serait de nous sortir quelque chose de neuf ou de coller un lien url , non ?
mais bon ce n'est que mon opinion.

bon là je m'enflammes mais pensez-y quand même ...

amicalement.
ps : je vais me finir cette bouteille de cotes de duras 2006... c'est pas tous les jours bacchus-day !

ROSSEL a dit…

@Quatre Saisons

Humilier quelqu'un comme vous le faites pour Benjamin est plus que limite. C'est franchement minable.

ROSSEL a dit…

Le débat sur l'identité nationale est un piège à cons. Il permet au Nain Vicieux ,tout comme la psychose savamment entretenue de la grippe A ,de détourner les regards de son bilan calamiteux. Sarko n'a rien d'un patriote et encore moins d'un raciste mais tout d'un Machiavel aux petits pieds. Ceux qui font mines de croire le contraire entrent dans son plan en poussant les électeurs soucieux à juste titre de la substitution de population en cours dans ses bras. Il ne faut quand meme pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Les memes qui s'extasient sur l'inappréciable apport pour l'Humanité constitué par la grande civilisation des sodomiseurs de tapirs du Mato Grosso et sanglotent par avance devant sa disparition inéluctable pour cause d'acculturation et de métissage généralisé trouvent immonde que le français puisse émettre la moindre réserve au sujet de la submersion ethnique dont il est victime. Refuser cet état de fait est aussi légitime pour un pygmée ,un inuit ou un berrichon. Le promouvoir sert les intérets des négriers dont l'objectif ,tout en vidant les pays pauvres de leurs forces vives ,est d'importer un lumpenprolétariat qui concurrencera l'ouvrier autochtone pour leur plus grand bénéfice ,tout en en refilant le poids social à la charge de l'ensemble des actifs.

tassin a dit…

@Rosso :

Vous oubliez que la droite au pouvoir en plus d'être libérale, est conservatrice.
De ce fait elle est tiraillée entre la peur et le refus de certaines évolutions sociétales qu'elle juge nuisibles (immigration par exemple) et sa position de négrier comme vous dites cherchant à exploiter de la main d'œuvre bon marché.
Le mélange de ces 2 tendances (libéralisme et conservatisme) s'appelle le néo-conservatisme dont Georges Bush et Sarkozy en sont tous 2 issus.

ROSSEL a dit…

"Droite" et "gauche" sont des notions insensées qui plus est nuisibles et susceptibles (à dessein) d'alimenter des débats sans fin et stériles. L'écologie et le nationalisme ont ainsi traversé l'échiquier politique en sens inverse. N'oubliez pas que le néo-conservatisme prend une de ses sources parmi la nébuleuse trotskyste. D'ailleurs un Cohn-Bendit a indubitablement plus d'atomes crochus avec Sarkozy que ce dernier n'en a avec un Le pen. Quant à la situation de saturation migratoire actuelle ,elle a son origine dans la loi sur le regroupement familial adoptée par le gouvernement Chirac sous la présidence de Giscard. Le patronat y trouva son compte en imaginant promouvoir l'existence de véritables "viviers" dans lesquels il n'aurait qu'à puiser pour trouver des salariés peu regardant sur leurs conditions de travail. La gauche consciente que l'embourgeoisement de son électorat traditionnel l'attire de moins en moins vers ses arguments voit dans ces nouveaux français un potentiel électoral plus réceptif. Quant aux syndicats ,de toutes façons pieds et poings liés par leur soumission aux financements publics (si ce n'est patronaux ,voir l'affaire de l'UIMM), le désamour de salariés conscients plus ou moins de leur comprommission et rétifs par esprit mesquin à verser la moindre cotisation,ils espéraient trouver parmi les colons exotiques une masse de manoeuvre leur permettant d'exister et d'assurer le role de canaliseur de révolte qui leur est dévolu par le système. Les tenants du dit-système (ni de "droite" ni de "gauche") ne sont en aucune façon tiraillés par un quelconque préoccupation quant aux évolutions sociétales. Ils sont les organisateurs du chaos. En 2005 ,les premières victimes des émeutes furent les gens de condition modeste. Les émeutiers n'étaient nullement motivés par des motifs politiques mais mus par une haine d'un pays qu'on leur avait appris à détester ainsi que par une frustration de ne pouvoir davantage jouir du système capitaliste. Ils constituent encore les meilleurs auxiliaires potentiels du patronat pour mater une révolte authentique. Lénine savait à quoi s'en tenir face au lumpenprolétariat. L'état ,bras armé du système ,disposait des moyens techniques nécessaires pour rétablir l'ordre aux applaudissements de tous hormis d'une minorité de bobos coupés des réalités. S'il ne l'a pas fait ,c'est qu'il fallait distiller la peur parmi le populo en se posant comme unique recours face à des barbares qui sans sa présence seraient encore beaucoup plus dangereux. Casser le peuple ,par tous les moyens y compris l'immigration de masse afin d'empècher toute cohésion par annihilation culturelle de tous : voilà le but de la manoeuvre. Le spectacle de ces troupeaux humains ,malléables ,incapables du moindre sursaut de dignité ,sans le moindre idéal ,uniquement préoccupés de consommer toujours plus et terrorisés par la perte d'un emploi en est la meilleur illustration.

ROSSEL a dit…

@Seb Musset

Le principe d'intégration n'a rien en soit de condamnable. Il consiste pour l'arrivant à accepter et à respecter les coutumes et les lois de ses hotes en s'efforçant de ne choquer personne. Lorsque j'invite des gens ,il me parait naturel que ceux-ci fassent preuve d'un minimum de de savoir vivre faute de quoi ,au choix et en fonction de leur degré d'impolitesse, je les vire ou tout simplement ne renouvelle pas l'expérience. On ne peut imposer à des gens de cotoyer chez eux des personnes dont ils n'ont pas désiré la venue et en particulier lorsque ces hotes forcés prennent une importance numérique telle que la vie quotidienne en est bouleversée. Encore plus en période de crise. A moins évidemment d'avoir des raisons aussi inavouables qu'intéressées. Devenir français ne devrait avoir rien d'anodin. Pour qui ne considère la nationalité que comme une simple question administrative ,comme c'est le cas de 95% des naturalisés et des immigrophiles ,il en est bien sur tout autrement. Ils rejoignent ainsi les destructeurs des différences qui font la beauté du monde ,différences il est vrai rarement compatibles avec le profit maximal. Ces différences sont uniquement tolérées dans un cadre folklorique source d'acculturation contraire au véritable enracinement : la culture Disney. Que pour des raisons de basse stratégie électorale dont il est coutumier Sarkozy focalise l'opinion sur une identité dont il se tamponne le pourtour anal ,c'est un fait. Nier les problèmes posés par la cohabitation de communautés pléthoriques et vindicatives avec les indigènes sur leur sol consiste ni plus ni moins à faire l'autruche. Taxer de racisme le moindre franchouillard lassé de voir son environnement évoluer vers une copie conforme de Dakar ou d'Alger revient à le pousser dans les bras de Sarkozy. Devenir français doit d'abord etre le fait de personnes totalement assimilées et non seulement intégrées. Faute de quoi la personne postulante peut bien etre la plus exquise qui soit ,elle n'en reste pas moins étrangère. Il ni a là rien de péjoratif ou condescendant.On ne peut pas servir deux maitres.

Monsieur Poireau a dit…

Rossel : mais c'est vachement bien d'avoir un apport qui fait bouger notre culture ! C'est quoi cette peur de bouger, franchement ? On est vivant, on évolue, on arrête de se figer !
:-))

[C'est rien, ça m'énerve ! :-)) ].

benjamin a dit…

Pour ROSSEL, merci de me défendre contre cette personne quand a vous monsieur quatre saison moi je ne viens pas d'une famille qui est n'i aisé n'i ayant un francais parfait , donc arreté de me prendre de haut car cela vous rend fanchechement ce n'est pas tres correct pour une personne bien élevé .

Euh par contre dites moi si j'ai mal écrit et si c'est moi qui va avoir des ennuis .

En espérant avoir pus etre utile .

ROSSEL a dit…

@ Monsieur Poireau

Il ne s'agit plus d'un apport bénéfique mais d'une submersion ethnique avec ,c'est en cours, culpabilisation et dépréciation de tout ce qui fait de notre pays ce qu'il est. Pourquoi ce qui est universellement reconnu à tous les peuples de la Terre ,j'entends par là le droit de demeurer ce qu'ils sont, est-il constamment fustigé lorsqu'une telle revendication est émise de la part des blancs ?

HERMES a dit…

Sur le fond, rien à ajouter sur ce billet comme sur les autres d'ailleurs... Mais fin d'année oblige, et détestant comme vous certainement les décorations, je vous décerne un "blog d'or"! Bonne année!

ZapPow a dit…

floréal : " Et les pays les plus multiethniques sont aussi les plus violents (Brésil).
Voilà une proclamation un rien facile. J'aimerais bien qu'on prouve que la violence au Brésil a un rapport quelconque avec le pluri-ethnisme, et non avec une situation sociale déplorable, incluant un manque de solidarité qui fait que ce pays est un des royaumes de la débrouille, pas toujours légale. Sans compter qu'il n'y a pas, au Brésil, de guerre communautaire.

Alors, il paraît que l'environnement des Français évolue vers une copie conforme de Dakar ? Quelque chose me dit que s'il évoluait vers une copie conforme de Pointe-à-Pitre, ça ne serait pas mieux vu. C'est vrai qu'une submersion ethnique, ça provoque des sentiments de noyade (je suis surpris que ROSSEL ne parle pas carrément de substitution ethnique, un concept que je rencontre fréquemment).

Kaos a dit…

@ZapPow : en fait, il le fait dans un de ses premiers posts. C'est dommage qu'il soit frileux, l'affaiblissement de la race, ça avait plus de gueule qu'une bête substitution ethnique.

@Seb : les trolls se multiplient par ici, la rançon de la gloire?

seb musset a dit…

Excusez du retard, je suis un peu en balade en ce moment.

@Kaos > Faut croire

@Rossel > Les émeutes de 95 ont d'abord été causées par la mort de deux adolescents à priori coupables de rien et poursuivis par la police .

GF a dit…

seb musset survole 60 ans d'histoire avec la hauteur de point de vue de l'helicologiste yan artus bertrand.. de sa ballade désinvolte et feignasse le blogster nous livre a la maniere des journalisteattachédepressesde toutestendancespolitiques qu'il dénonce enpermanence un salmigondis constitué de clichés puant la désinformation la plus vicelarde car: absolument politiquement correcte... a suivre

ROSSEL a dit…

@ Kaos

Aie ,aie ! çà y est ! on me ressort le coup du Troll nazillon. Les blogs fachos que je fréquente (de moins en moins il est vrai) sont moins sectaires et s'ils ne sont pas obligatoirement en osmose avec tous mes posts ,ce que vous semblez ne pas pouvoir imaginer, ne m'ont encore jamais banni pour autant. La tolérance ,c'est comme le sexe : moins on en parle ,plus on pratique.
Bonne année à tous quand meme. Je ne manquerai pas de développer un peu plus mes arguments sur ce forum dés demain soir si cela m'est encore possible.

Kaos a dit…

@Rossel : te fatigue pas à affuter tes arguments, tu frappes dans le vide depuis le début. Et rassure-toi : je ne parle jamais de tolérance (ce concept de gros dominant qui fait montre de générosité), mais d'intolérable, comme ton discours racialiste (que tu qualifies sans doute pudiquement d'ethnique, ce qui ne serait même pas à porter à ton crédit), qui n'a même pas l'éclat de l'originalité, ni celui de la pensée minoritaire : Frederic Lefebvre ne dit pas un mot de moins.

Je te souhaiterais bien une mauvaise année, mais, en vérité, je m'en branle.

tassin a dit…

@ GF : Politiquement correct le Seb Musset? Celle là elle est pas mal. :-D

En ce moment, la xénophobie revient très à la mode. Le politiquement correct c'est de se dire menacé par les étrangers et leurs minarets.

ROSSEL a dit…

C'est marrant de voir comme certaines prises de position sur des sujets "sensibles" peuvent engendrer une certaine fébrilité chez des gens dont la conversation peut par ailleurs se révéler plutot intéressante. Un peu commme chez les cathos lorsque l'on met en cause la virginité de Marie ou chez les fachos lorsque l'on émet des doutes sur la version officielle de la geste de Jeanne D'Arc.

@ Za Pow

Effectivement ,si notre environnement évoluait vers une copie conforme de Pointe à Pitre je n'apprécierai pas d'avantage. Tous comme les Guadeloupéens seraient rétifs si leur ville se voyait transformée en une copie d'Espelette.
Proclamation un rien facile de ma part écrivez-vous. Je veux bien mais précisez votre pensée. Je m'étais justement attaché à faire la part des choses en ce qui concerne les responsabilités de chacun sur cette question.

@ Kaos

J'avais cru lire quelque part sur ce blog qu'il était au contraire bien vu d'affuter ses arguments. Quant à frapper dans le vide ,c'est effectivement le cas lorsque l'on s'adresse à des gens gavés de tabous idéologiques et qui pour cause préfèrent esquiver le débat.

@ Tassin

Si vous relisez mon post du 30-12,vous vous rendrez compte que je suis parfaitement conscient de l'instrumentalisation qui est faite par Sarkozy d'une xénophobie qu'il saura bien utiliser pour prendre dans ses filets des tas d'électeurs naifs.

@GF

"Désinformation vicelarde" mes propos ? Nous ne devons pas habiter la mème planète.
J'apprécie les écrits de Seb Musset mais je refuse d'adhèrer meme moralement à un fan club comme celui constitué par les groupies males et femelles de Soral.

Quant au politiquement correct ,si parmi nous quelqu'un risque des emmerdements judiciaires pour ces propos ,je vous laisse le soin de deviner duquel il s'agit.

@ Seb Musset

La malchance qui frappe les cités sensible est stupéfiante : les "jeunes" qui sont victimes d'accidents au cours de courses poursuites avec la maréchaussée sont toujours des gamins innocents et doux comme des agneaux. En quoi le décés de ces deux-là justifiait-il des émeutes aux quatres coins du pays ?
La mort de Julien Quemeneur ,tué par un policier véreux alors qu'il poursuivait avec une horde de crétins avinés un crétin supporter d'une équipe adverse ,a t-elle été le prétexte à de tels débordements ?

Le fait pour quelqu'un d'exprimer des opinions peu consensuelles sur ce blog suffit-il à le considèrer comme un troll ? Et d'ailleurs c'est quoi un troll ?

Trader a dit…

C'est l'une des faiblesses de la gauche, à savoir d'éviter les débats sur le plan de l'identité nationale, ce qui laisse ce "territoire" entre les mains de la droite (et elle s'en réjouit).

Lire "Portrait du colonisé" d'Albert Memmi pour comprendre pourquoi la gauche évite cette avenue.

Des pauvres, malheureusement, il y en aura toujours. S'il faut tout arrêter tant et aussi longtemps que le partage des richesses est injuste, aussi bien ne plus tenir de discours politiques.

De toute manière, l'un n'exclut pas l'autre, voilà une autre approche que la gauche devrait considérer pour son plus grand bien et celui de l'opposition écoeuré de la droite glorieuse et satisfaite.

Salutations à tous en vue de cette nouvelle année!