mardi 22 septembre 2009

[video] Service public, société anonyme


Extrait du manuel "Gouverner à l'ultra-libérale pour les nuls" au chapitre "Privatisations" :

La Phrase à assener, en variant un peu, dans les médias les jours de grève :
"Il faut moderniser pour être en phase avec un secteur concurrentiel, afin que l'usager bénéficie d'un service plus performant. Mais rassurez-vous, malgré son changement de statut, [compléter avec l'entreprise ad-hoc] restera un service public."


Récapitulatif de la procédure :
- Il sera important d'entretenir de bonnes relations avec plusieurs médias, leur contribution est nécessaire en amont pour créer un climat de défiance populaire envers les fonctionnaires (sauf pour la police et la BAC ou l'on procèdera inversement, à la multiplication des reportages élogieux).

- Dans les faits se débarrasser discrètement des dits fonctionnaires via non renouvellement de postes, suppressions de succursales et le recours intensif à du personnel temporaire à contrats lance-pierre, élastiques et / ou foireux, toujours sous-rémunéré.

- En parallèle à la baisse continue des effectifs, sous-traiter. Conclure que ça marche mieux comme ça. En appeler au bon sens.

- Bien rappeler que dans ce domaine l'état ne peut pas tout, qu'il doit gérer, que c'est la faute
à l'Europe.

- Mettre en première ligne des réformes des ministres éjectables et permutables, l'un pouvant appliquer sans mentir le contraire de ce qu'aura dit le précédent.

- En toutes circonstances, euphémiser. Exemples : Ne pas dire "privatisation" mais "ouverture de capital". Ne pas dire "suppression d'agences en milieu rural" dire "volonté d'offrir un service optimisé".

- Affirmer au bulldozer : "le progrès c'est bien, la concurrence c'est mieux".

- Brasser des généralités, ne pas rentrer dans le détail du terrain (sauf s'il a été préalablement balisé par vos services de communication).

- Ne pas utiliser les associations de mots suivantes : idéal républicain, sens du collectif ou référendum.

- Ne pas ralentir la cadence et mener plusieurs déstructurations de front. Ajuster le discours suivant les spécificités du secteur (santé, éducation, chômage...) et les incidences de la restructuration sur votre cœur de cible électoral. Commencer par ce qui affecte le moins vos électeurs[1]. Profiter de la confusion des valeurs d'un peuple tourneboulé par l'individualisme et la rancœur.

Si jamais on vous rétorque que dans un climat économique en déliquescence c'est précisément un service public fort qui est le plus à même de protéger les intérêts de chacun, ou bien que dans certaines ex-entreprises publiques ainsi restructurées on se jète par la fenêtre de bonheur, sortir le storm-trooper, faire un doigt et / ou dire qu'internet c'est pas bien".



[1] A ce sujet, consulter cet instructif document vidéo de propagande gaucho-réactionnaire :

Illustration : Couverture de série noire.

15 commentaires:

Edelihan a dit…

Il était une fois la révolution ? Hmm.. Non, il était une fois, la "France"...

Homer a dit…

Très juste.

VLG a dit…

J'ai même pas pu aller à la fin de la vidéo, ils me font de plus en plus gerber...

Anonyme a dit…

Et dire que le bras armé de la Droite, c'est la Gauche...

A moins que ce ne soit le contraire.

Et le bras armé de la Police, c'est la police de la pensée: les journalistes.

Fermez le ban. Tout le reste, c'est du Closer.

Un autre Séb

Anonyme a dit…

Le sinistre, toujours sans mot de passe.

Casse du service public...
Renforcement du pénal...
Tu as très bien décrit le processus.

La fusion pôle emploi/assedic est de la merde en barre, je le confirme en tant que chômeur. Mon conseiller suit 200 personnes. Comment vous voulez qu'il y arrive ?

Je pense sincèrement que les techniques de survie et de médecine d'urgence vont devenir indispensables...

p*tain, pendant 500000 ans, les hommes ont tout fait pur que leur vie soit de moins en moins précaire (l'agriculture et l'élevage pour ne citer que les premiers qui permettent de ne plus dépendre des résultats aléatoires de la chasse et de la cueillette), et là on nous sort, le précaire c'est normal (dixit Parisot!)...

stephane a dit…

Ils en reviendront ! effet de balancier ! il y a 20 ans j'était au top du privée, intermitant du spectacle.(800frs/jours)mais sans horaires et du taf hyper aléatoire.
j'ai passer des concours dans l'educ. nat. et depuis 15 ans je suis fonctionnaire, sa ma sauvé du chomage. je gagne 1400 €/mois en tant qu'administrateur réseau dans un grand lycée de Bordeaux, je m'occupe de la téléphonie, de la reprographie et de l'audiovisuel (mise ne oeuvre et maintenance) et bin je suis RENTABLE ! je fais 40 H/semaines. Le même taf fait par le privée vous pouvez multiplier par 3.

Sa durera pas autant que les impots.

Anonyme a dit…

re le sinistre

Stéphane, à ce tarif là et vu ce que tu fais, t'es pus que rentable, t'es éssoré.
Quand sera-tu léssivé ?

stephane a dit…

Ma cerise sur le gateau c'est que j'ai quasiment les vacances scolaires (pour l'instant), le pognon ont l'emmene pas dans le trou, mais le temps libre sur la terre noire, sa on peut pas me le piquer.En plus ,pas de chomage et une super assurance maladie (MGEN) et des stages de formation.
Et que même si ca me plait plus, la ou je suis, je peut muté.*
Et Toc !

Anonyme a dit…

par zolive

Seb, t'es toujours aussi génial.
J'adore ton ton, ta vivacité, et ta gnaque, qu'elle soit écrite et vidéo !

Oui, lessentiel c'est que l'état sert justement à mettre en place des services publics, c'est à dire tout ce qui fait lien et corps pour une société.
Enlever le lien, c'est enlever le corps.

Je gerbe de jour en jour.

Anonyme a dit…

Bonsoir

Tiens à propos de la "privatisation"
du système de santé ,que fait donc le frère de sarkosy en ce moment?

abdel.h a dit…

Salam,

Pour parler de la France je trouve cela paradoxale que ce soit la "gauche" via le dit parti socialiste, qui a amorcé le gros de la vague de privatisation...

Concernant la santé, je vous conseille chaudement de voir Sicko de Michael Moore, pour voir ce que risque de devenir le système de santé européen si on y prend pas garde.

@++

Anonyme a dit…

Salut Seb

Je partage totalement ton analyse, à une exception près, la formation du consensus anti-services publics n'a pas commencé il y a quinze ans, mais il y a près de trente ans avec le "Best Sellers" de François de Closet: Toujours Plus A l'époque où le couple infernal Tatcher/Reagan mettait en pratique l'idéologie politique: "l'Etat n'est pas la solution c'est le problème, et le fameux concept TINA (There Is No Alternative).
Tandis que Raymond Barre traitait les fonctionnaire de nantis!!! De Closet dénonçait en long en large et en travers, tous les "privilèges" des fonctionnaires et cela à marché au delà de toutes espérances, c'est ça le pire!!!
Aujourd'hui, le même milite pour un réforme de l'orthographe façon SMS, bonne chance l'Education Nationale....

Merci Seb pour le super boulot que tu fais. Que deviens Grand François?? C'est marrant question génération, je me situe exactement à mi-chemin entre vous deux et je me retrouve totalement dans vos propos et vos analyses, il faut dire que je ne suis guère représentatif de la générations des 40-45 hélas.....

seb musset a dit…

@anonyme > Bien vu pour FDC, je l'avais oublié celui-la. Il a bercé mon enfance avec son "Toujours Plus !", je crois même qu'il avait un show télé en prime sur TF1 alors encore chaine publique.

Dom a dit…

Très bonne vidéo, même si je ne suis PAS d'accord.

Le "Service Public" est pour moi un CACHE-MISERE.

La RATP, service public, ok et alors : transporter dans les "meilleures conditions" chaque jour des millions de gens ABRUTIS, névrosés, par un travail DEGRADANT, mortifère, (j'en fais partie).
Génial !!! Heureusement qu'on a le Service Public !

Ce serait tellement plus inconfortable avec un service privé. C'est donc "ça" le raisonnement ???

L'HOPITAL, Service Public de qualité en France. GENIAL, on peut s'y faire soigner sa dépression ou sa maladie professionnelle pour pas cher !... Loué soit le Service Public !

C'est du misérabilisme.

C'est aussi au nom du "Service Public", pour EDF, qu'on a aussi construit des jolies centrales nucléaires et qu'on enfouit leurs tonnes de DECHETS un peu partout dans le monde.

Voilà à quoi sert le Service Public Français.

Voilà ce qu'on défend quand on ne va pas au fond des choses.

Même avec de bonnes intentions, et le talent de Seb, que je ne nie pas, c'est faire du corporatisme pur et simple.

C'est défendre l'ETAT, en croyant que l'ETAT c'est fait pour nous rendre HEUREUX.

C'est la Démocratie, la Vraie, qu'il faut défendre pas l'Etat. La Démocratie Révolutionnaire.

Si c'est être "révolutionnaire" que de croire qu'on peut vivre différemment sur cette planète, eh bien oui alors je suis un "révolutionnaire".

Pourtant j'ai juste l'impression de rappeler quelques vérités fondamentales.

Cette défense du "Service Public" n'a aucun écho dans le "public" justement, parce que c'est un faux problème, parce qu'on se base sur une mauvaise définition de l'ETRE HUMAIN en le transformant en "PUBLIC".

Public comme le "public" d'un spectacle, celui-là de la destruction de l'être humain, dont plus personne n'ose se réclamer de peur d'être ridicule.

Tant que les citoyens s'en remettront à l' "Etat" pour s'occuper de leurs affaires, au lieu de vouloir vivre en "Démocratie", en se battant pour la Vraie Démocratie (directe, fédéraliste, décentraliste, BORDELIQUE (oui !) et humaine) c'est peine perdue...

A bas l'Etat, vive la Démocratie. Non je ne suis pas pour le libéralisme.
Je suis pour une autre idée de la façon de vivre ENSEMBLE.

Pas dans cet "Etat-là"...

Stevno a dit…

J'ai vu la petite bande déroulante sur Guillaume Sarkozy. Après la fusion Médérique/Malakoff, le nouveau groupe est en passe de mettre main basse sur la branche retraite de CNP Assurances, ex-Caisse Nationale de Prévoyance, avec le soutien de la Caisse des dépôts.

http://forum.aufeminin.com/forum/actu1/__f72573_actu1-Vive-la-retraite.html