jeudi 4 juin 2009

Exterminons les caissières, c'est plus confortable

Des doutes sur votre vote ?

Premier épisode de la série "un monde de droite (et ses médias)" : "Exterminons les caissières" ou comment, en 3 mois, installer l'idée que la caissière est inutile, fautive, contre-productive et que c'est au client d'assumer gratuitement son travail... et plus encore.


8 commentaires:

stephane a dit…

La prochaine étape c'est la puce sous cutanée, qui permettra de tout savoir sur toi et surtout si tu as du fric sur ton compte et que tu es un gentil petit robot organique.

Cela fait des années que je boycotte les hypers, je fait les courses au petit marché du coin et aux commercants de mon bled, qq fois ED, ce que j'aime dans ED c'est qu'il n'y a pas de haut parleur qui vous degeulle sur la tête une musique debilitante, rien que sa sa me suffit.

Michel a dit…

Le problème ce n'est pas la technologie mais le fait qu'elle soit utilisée pour générer des profits qui bénéficient toujours à une minorité. La technologie n'est pas le fruit de quelques personnes, elle est le fruit d'une société, d'une civilisation. Comme toutes les autres richesses. Mais seules quelques personnes s'en attribuent tous les fruits.
C'est le classique problème de la redistribution. Et ce système va dans le mur, c'est un cercle vicieux.
La caissière était aussi un consommateur, la conséquence logique de ce système ce sont des supermarchés totalement automatisés qui n'accueillent plus aucuns clients puisque ceux-ci, victime du système n'ont plus de ressources.

lab a dit…

Si on est (bien tranquille)au chômage et que l'on va acheter du manger chez Carrefour, quand on passe à la caisse sans caissière est-ce qu'on risque une radiation pour travail non déclaré?
merci.

Romuel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Romuel a dit…

Je refait mon message - incomplet... Ca se trouve je vais le refaire, mais bon...

la question technologique est un faux probleme.

Je pense que le fond du cercle vicieux, et que l'on veut faire tout faire par le consommateur, tout en le faisant payer encore.

A peu de chose pres, il s'agit de le faire payer pour vivre.

[rajout]
En fait on est proche du principe du moyen age; on l'on obligait le paysan a payer pour utiliser un four, ou autres commodité.

Trader a dit…

la véritable innovation, c'est la culpabilité potentielle automatique du client..., cela ajoutée aux tâches nouvelles qui lui sont imparties...

bientôt le travail gratuit...

le travail, c'est la liberté comme on l'avait annoncé à une autre époque...

Anonyme a dit…

Romuel, au contraire, la technologie est au coeur du problème car tu ne pourras jamais l'empêcher de tomber entre les mains de salopards ou de cinglés, et cela, à tous les niveaux. Exemple : depuis peu, je ne peux plus me reposer, travailler (vivre tout simplement) chez moi, car des couillons, que dis-je, des batards dégénérés de 13 à 18 ans, ont décidé de faire du moteur à explosion (mini motos, scooters et Co.) leur joujou préféré... détruisant par la même occasion la tranquilité d'un quartier qui était généreux en nature et agréable à vivre, devenu désormais une banlieue dégueulasse, polluée et invivable... bien sûr, les flics s'en branlent totalement, et puis tout ça est devenu tellement banal/accepté/normal/fun... en fait si je manifeste mon mécontentement c'est moi qui suis le ringard, qui devient l'ennemi à abattre dans le quartier. Non, si je ne veux pas me retrouver en taule pour avoir légitimement défendu ma vie, je serais contraint de déménager dans un quartier de merde, ou bien rester et me faire un bon cancer, ou me suicider après avoir fait un beau carnage..... la voilà la société technologique!!!!! des injustices et de la souffrance à ne plus savoir qu'en faire.

Marc a dit…

Il y a un excellent livre qui décrit les processus psychologiques manipulateurs, où l'employé se soumet à son employeur et à la compétition : La Dissociété, de Jacques Généreux.