lundi 8 décembre 2008

Quand l'ump invente l'assurance-bourse

J'étais relativement détendu quand, ce dimanche soir au sortir d'une frugale collation à base de paté et de clémentines avariées, j'allumai, pour la première fois du week-end (je le jure), mon poste sur le bulletin informatif de l'ORTF 2.0.

Stupeur, je manquai de m'étrangler avec mon Babybel lorsque je vis la tête poudrée d'un sénateur UMP nous expliquant en toute décontraction qu'il allait proposer au Sénat de voter ce
Lundi (sacrebleu c'est aujourd'hui) un amendement permettant à ceux qui ont perdu en bourse en 2008, de déduire ces pertes du montant de leurs revenus imposables en 2009. Mais attention, dans la limite de 10.700 euros et du moment qu'ils n'aient pas vendu pour plus de 25.000 Euros. Ouf, j'ai cru un moment que cet amendement ne concernerait pas l'homme de la rue qui, c'est bien connu, entre deux files d'attente aux restos du coeur, place ses excédents de salaires sur du Dexia ou du Natixis !

Dans son bureau à dorures, style Régence, Philippe Marini sait s'y prendre pour sensibiliser le spectateur : "Cette loi s'adresse à ceux qui furent obligés de vendre leurs actions cette année." C'est vrai qu'il y a de ces tortures, comme se faire niquer en trois mois les deux tiers de ses placements alors qu'on pensait doubler sa mise pépère, qui sont dures à avaler pour le député UMP et ses électeurs.

Faudrait penser à leur créer une cellule de soutien psychologique.

Subventionner aux frais de l'état les pertes des petits porteurs qui, c'est plus fort qu'eux, veulent jouer aux riches : Mr Marini ne décèle t-il pas ici une "minime" incohérence par rapports aux fondamentaux de son parti qui chante en continu les louanges du risque entrepreneurial et les vertus du labeur acharné ? Vraisemblablement pas. Comme dirait Audiard s'il était encore en vie : "Les UMP ça ose tout, c'est même à cela qu'on les reconnait."

Tu me diras lecteur, rien n'arrête une équipe qui perd !

On renfloue bien des banquiers méritant d'être traduit au Nuremberg de la cupidité, alors pourquoi ne pas tendre la main aux gentils spéculateurs moyens qui (on le constate au détour d'une discussion avec l'un d'eux sur des sujets aussi divers que ces "putains de feignants d'enseignants" ou ces "connards de grévistes qui font encore grève avec notre argent") votent plutôt à droite ?

Innocentes victimes d'un carnage boursier provoqué par ce "capitalisme fou" (qui selon d'éminents experts en psychiatrie serait toujours en liberté).

Misère, les pauvres gens ne te suffisent plus : C'est sur la classe moyenne de centre-droit que tu t'acharnes désormais ! Bénis soient les députés et les sénateurs UMP toujours présents pour rétablir ordre et équité pour les plus aisés.


Rappels :
Rappelons à tout usage que la bourse est un casino, sophistiqué certes, mais un casino. Je vois mal Les etablissements Partouche rembourser un parieur dépouillé à la roulette sous prétexte que la couleur tombée ne lui convenait pas.

Rappelons aux gentils spéculateurs UMP pour leurs prochains investissements garantis sur le CAC que la règle d'or du pari boursier c'est de miser avec de l'argent dont on a pas un besoin vital. Dans le langage populaire cela s'appelle une épargne. On peut l'investir ou pas, dans du concret ou pas, dans du solidaire ou sur les marchés mais, dans ce dernier cas, c'est à vos risques et périls, enfin jusqu'à aujourd'hui puisque l'on risque bien de leur créer une assurance spéculation à un tarif défiant toute concurrence.

Rappelons enfin qu'en ces temps de disette sociale et de déficit budgétaire, il est peut-être, comment dire, profondément abjecte et totalement stupide, de subventionner avec l'argent public l'avarice contrariée des boursicoteurs du dimanche.

J'écris sur le champ à Philippe Marini pour qu'il fasse voter par Le Sénat un remboursement de mon Babybel recraché en catastrophe sur la moquette :


30 commentaires:

Vincent a dit…

Pareil. sauf que moi c'était pas avec un babybel, c'etait avec une olive.. Comme d'hab, le seul de l'assistance à trouver ça gerbant..

Rouge Le Renard a dit…

Je maudit ces petites merdes à peine friquées qui passent leur temps à vomir sur les "glandeurs" et autres "profiteurs" tandis qu'eux ne rêvent que d'une chose c'est de tout niquer sans rien foutre,

il convient de leur fermer le clapet en toute arrogance, il faut un comportement "ump" face aux umpistes médiocres dont le travail est de faire regresser le pays en faisant mine de le rendre prospère mais en cassant réellement les forces vives de la nation, les vrais travailleurs, les enseignants, les artistes, enfin artistes pas tous, je conchie aussi ces artistes dont l'art se résume aussi à pomper des subventions, mais jamais à bousculer les lignes d'entendement.

ciao.

Anonyme a dit…

Mêmes commentaires.
Ma femme et moi étions stupéfaits.
Tout simplement abject.

Anonyme a dit…

Entendu ce matin sur France Inter:

Marini disant (de mémoire) qu'il voulait aider les retraités ayant épargné toute leur vie de travail mais obligés de vendre, à perte, donc, pour payer les soins médicaux de leur épouse...

clive

Anonyme a dit…

l'école des fans...
à la fin, tout le monde gagne...
sauf ceux qui auraient du bénéficier de ces sommes.
Santé, éducation, social...

Anonyme a dit…

en termes économiques, si ils remboursent maintenant, ça signifient qu'ils pensent que la bourse va continuer à baisser, et qu'il vaut mieux rembourser un peu dans l'urgence (on a fait quelque chose!) que d'attendre et de voir l'ampleur du désastre.
La retraite par capitalisation va y passer.
une seule stratégie: diviser, diviser, diviser...

Denis a dit…

( je cite grosso modo le député ) :"qui seraient sortis trop tot" ... Et personne pour dire "Qui seraient entrés trop tard - acheté trop cher" ... à ce rythme, ils vont rembourser les moins values immobilière de ceux qui auraient vendu trop tot ... ou acheté trop tard selon comme l'on se place.

C'est cool, la majorité des français a cru voter à droite pour "laisser faire le marché", mais la ils se retrouvent avec une droite qui "fausse le marché" avec de l'argent public.

Denis a dit…

Petit ajout,

selon Contre info :

L’amendement déposé par Philippe Marini, sénateur UMP, permettrait aux particuliers de déduire de leurs revenus les pertes sur les actions boursières à concurrence de 10 700 euros.

Au delà de ce plafond, ces pertes pourront être reportées sur les exercices suivant durant 10 ans.


En gros, ils peuvent perdre 100 000€ puisque que pendant dix ans ce sera reporté ( dites-le moi si je n'ai rien compris). Qui a parlé de français moyen ?

seb musset a dit…

Update : Fillon se déclare défavorable à l'amendement > Bref, grand portenawak ump-sien classique de début de semaine.

Restons vigilants...

Guillermo a dit…

Bien vu, mais n'oublions pas que les petits rentiers qui crient au scandale parce qu'ils se sont fait plumer (alors qu'ils discutaient encore de leurs placements malins y'a un an) sont les électeurs de base de l'UMP. Faut bien leur faire des cadeaux de temps en temps. Et faire oublier le fiasco de la capitalisation, en effet.

Pour le commentaire plus haut : les pertes peuvent etre reportées sur les plus values à venir, pendant 10 ans, mais jamais sur les revenus.

thierry a dit…

Quand vous aurez fini de vomir, il faudra peut-être passer à autre chose..Et pas à la branlette, parce qu'il y aura pas un sénateur pour vous la rembourser non plus.

A la rigueur, ça va vous donner envie de boursicoter à votre tour plutôt que d'enrichir l'état et lui permettre des largesses via le PMU et la Française des jeux.

Plaisanterie à part, il se confirme que nous sommes gouvernés par une belle bande d'enfoirés qui pense d'abord à son intérêt et celui de son gang.Inspirons nous d'eux ou fermons notre gueule à jamais.

A.-Z. Pradier a dit…

Haha oui, le peuple à pu ressentir ces derniers temps comme jamais, enfin !, que l'état moderne est la police des commerçants.

Anonyme a dit…

Bon, il n'y a que les crétins qui peuvent croire que l'Assemblée Nationale représente le peuple français.
Ils ont un culot monstre à l'UMP. Pourquoi? Parcequ'ils peuvent bien faire monter le prix du litre d'essence à 5€, supprimer les congés payés, les retraites, la sécu et j'en passe, les pigeons lobotomisés diront que c'est bien parce que c'est la télé qui leur dit. Que voulez-vous faire après çà? Suicide? Dépression nerveuse? Allez à la pêche?
Je "possède" un placement de ce type "généreusement" octroyé par mon entreprise. N'ayant pas d'envies démesurées, j'ai laissé l'essentiel de cette participation au fil des ans, tout en prenant soin de placer le maximum sur mon livret A. Je ne saute pas au plafond, c'est sûr. Cette forme de prime est un cadeau empoisonné: l'argent est bloqué sur 5 ans, sauf si je le dépense avant (pour un achat immobilier ou des travaux par exemple, ce qui n'est pas mon cas). Je ne vais pas me plaindre, mais des familles qui auraient eu besoin de cet argent, justement pour faire face à une situation difficile, ne bénéficierons même pas de la mise de départ, et , je le rappelle, ce type de placement est expressement interdit pour acheter de la boustifaille. Sarko Ier avait modifié la loi l'an dernier en autorisant les déblocages anticipés, mais je crois que ceux qui en ont bénéficié ont mangé leur pain blanc, comme on dit.
Quoi qu'en dise les médias et les pseudo-experts, les effets de la crise sont là pour un bout de temps. A toute chose, malheur est bon. Il faut espérer que les évènements remuent les fesses de quelques uns.

P.S. : cette nouvelle raisonne bien par rapport à la note précédente: une fois de plus, les vieux (sans généraliser) plombent ENCORE bien le pays après en avoir profiter pendant les "30 glorieuses". Après eux le déluge?

Un autre Séb

jameswest a dit…

Je vois que tu connais ton Coluche par coeur. Entendu chez Morandini à 13h20 notre ami du parti de la presse et de l'argent (François de Closet) se lamenter et nous expliquer alors que les bourses s'effondrent que y'en a marre de ces cons de français qui placent leur argent sur des livrets A et qu'il faudrait à l'avenir faire en sorte que la populace joue au casino de la bourse comme tout le monde, sa solution : extorquer le pognon des pauvres pour l'investissement des entreprises parce que tu comprends la France est un des rares pays où l'on économise plus qu'on dépense et que l'exemple c'est les Etats-Unis, eux au moins ils font ce qu'on leur dit, ils s'endettent sur 40 ans pour une baraque etc, etc. On croit rêver, mais non, ils y pensent vraiment. Pourquoi pas un flingue sur la tempe tant qu'ils y sont ?

Romuel a dit…

C'est un peu la disparité sur la repartition de richesse

- Deduction d'impot sur les perte de bourse pour la classe moyenne
- Bon d'achat sensé relancer la consommation en periode de Noel pour les pauvres

à sitation nuancée, mesure nuancée

Calagan a dit…

C'est une constante du libéralisme, et un truc dont le peuple est malheureusement peu conscient : les libéraux ne se sont jamais appliqué réduire à leur strict minimum les dépenses publiques. Ils ont réduit les dépenses "sociales",mais ont toujours financé et (pourrait-on dire) "subventionné" les riches (grosses entreprises, riches contribuables, etc. etc.). On l'a découvert récemment avec le coup des niches fiscales (quand un contribuable millionaire paye moins d'impot qu'un petit employé), on a maintenant un exemple particulièrement spectaculaire de cette politique. Par ailleurs, depuis que le gvt Sarkozy a été formé, des centaines de lois surréalistes ont été votée dans la plus discrète intimité d'une assemblée en vacance ou rendu invisible par la bruyante actualité pour pourrir des centaines de professions et favoriser les pourris dans ces professions : par exemple récemment chez les avocats. Evidemment, personne ne sait précisément (pas même les avocats, vu le manque de concertation et de publicité faite à ces évènements) de quoi il retourne. Jetons un coup d'oeil intéressé à nos amis grecs...

Anonyme a dit…

les choses commencent à ce préciser!! les évènements
prennent le pas sur les médias. Brefs les dormeurs commencent à se réveiller. Et ca risque de tanguer
en Europe dans la zone protégée.!

Aka 75 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Aka 75 a dit…

Ah mais je vois que vous avez oublié une partie de l'histoire, c'était en 2005

"Proposé par le sénateur UMP de l'Oise Philippe Marini, cet amendement que vient d'adopter le Sénat prévoit que les intérêts des Plan d'Epargne Logement de plus de douze ans seront soumis à un prélèvement à la source, au même titre que les autres produits de placement.

Une telle mesure rapporterait à l'Etat 200 à 300 millions d'euros par an.

A l'heure actuelle, les PEL sont défiscalisés quelle que soit leur durée.

Le rapporteur du projet, Philippe Marini, fait valoir que le taux d'investissement effectif des PEL dans l'immobilier a chuté à 6,7% en 2004 et qu'il n'y a pas lieu d'"inciter fiscalement à l'épargne sans risque". "


C'est sur blog et tiens pendant qu'on y est :
"Suppression de la familiarisation du malus automobile. Les députés avaient voté un dispositif qui diminuait le malus automobile pour les familles de trois enfants et plus qui acquéraient un véhicule de cinq places et plus. La commission des finances du Sénat est revenue sur cet avantage. « Il existe déjà des instruments appropriés pour la politique familiale», souligne Philippe Marini.

Aka 75 a dit…

N'hésitez pas à faire passer l'info à ceux qui ne savent pas. C'est vraiment le prototype de la politique UMP ce type. Plus besoin de spot de pub ou d'émission vive la crise le retour. Les deux infos collées ensembles et Ya Basta!.

http://www.philippe-marini.net/index.php?Itemid=273&id=138&option=com_content&task=view

Ana Maria a dit…

Bonjour,
Je lis depuis longtemps vos chroniques et c'est la première fois que j'écris. Sachez que je pense comme vous (même si je ne sais pas l'écrire aussi bien): tous ces cadeaux faits aux riches sont vraiment écoeurants : quand les riches gagnent à la bourse ils gardent bien tout pour eux, et quand les riches perdent de l'argent il faut leur venir en aide à ces pauvres choux même pas capables d'assumer leurs pertes en adultes responsables.
Vous avez une phrase merveilleuse pour résumer la situation : "On renfloue des banquiers méritant d'être traduits au Nuremberg de la cupidité." C'est tout à fait ça que la société devrait faire si elle avait deux doigts de lucidité : traduire en justice tous ces spéculateurs. Mais ne rêvons pas, nous ne sommes pas en Russie en 1917.
Voilà c'est tout ce que j'avais à dire. Bonne continuation pour vos chroniques Sébastien (je ne peux pas vous appeler seb car c'est le surnom de ma cocotte minute !).

Zongo a dit…

jameswest a écrit: "Pourquoi pas un flingue sur la tempe tant qu'ils y sont ?"

Bah ça dépend sur la tempe de qui. Si c'est sur celle de Serge Dassault ou de Philippe Marini, je veux bien prêter mon index pour titiller la gachette...

yrduab a dit…

"Au delà de ce plafond, ces pertes pourront être reportées sur les exercices suivant durant 10 ans."

Cette partie de l'amendement est déjà dans le code des impôts (article 150-0-D 11.) : on peut déjà reporter des pertes sur les 10 années fiscales suivantes.

Marini n'a pas inventé grand chose !

Anonyme a dit…

Je pense que l'UMP a une très bonne stratégie pour faire passer n'importe qu'elle loi.
D'un coté un ministre ou un porte parole balance un truc énorme du genre ficher les gosses de 3 ans ou rembourser les plus riches. (il y a mm des fois ou ca passe direct). On laisse pourrir la situation une bonne semaine. Une fois que tout le monde est bien indigné Sarko arrive et fait passer une loi un peu moins stricte en apparence mais dont le fond reste le même.
C est le même principe que quand tu demandes une augmentation de 300 euros a ton patron pour être sure d'en avoir au moins 50.

jameswest a dit…

@ l'anonyme de huit heures le 09/12/08.
Ben oui t'as raison, c'est ce que l'on appelle le principe de la grenouille, si tu la plonges d'un seul coup dans l'eau bouillante, son réflexe vital sera de sauter le plus loin possible de la marmite, en revanche si tu la plonges dans une bonne eau tiède, elle se dira qu'il fait bon vivre dans cet environnement et tu pourras à loisir augmenter le feu, elle s'en apercevra un peu tard mais n'aura plus le réflexe de sauter, elle est déjà quasi morte, c'est exactement ce que les sbires de l'UMP font.

Anonyme a dit…

Le boursicoteur que vous décriez et critiquez enrichi l'état que vous chérissez: Taxe de 30% sur les plus values. Quant je gagne en prenant des risques l'état gagne sans risque.
Alors sur le bon principe de la solidarité, comme un chômeur qui perd son emploi (donc de l'argent) touche de l'argent parce qu'il à été taxé. L'argent qui travail, taxé doit bénéficier dans une certaine mesure d'une protection par sont taxeur!!

pilulerouge a dit…

Cette amendement ne peut pas passer, et ne passera pas. L'annonce du pseudo plan de relance de Mr Nicolas Ier, est déjà un tournant politique qui finit d'inscrire une lutte des classes. Cette loi serait une déclaration de guerre. Une humiliation inutile, couteuse et dangereuse pour le chose importante pour eux, le pouvoir. Elle est en plus beaucoup trop visible, même pour le téléspectateur docile de base et même avec l'armada d'attaché de press que sont devenus les médias. Ce qui ce passe en Grèce et au USA est déjà plus interressant.

L'ESPOIR
Contrairement à ce qu'on peu voir dans les médias en mal de sensationnel, il n'y a pas que de la violence irréfléchi. Mais, une vrai lame de fond qui pourrait entrainer plus que les étudiants : la fatalité et la peur de l'avenir sont peu à peu remplacés par l'espoir (ou l'illusion pour d'autre) de reprendre les choses en main.

AU REVOIR DÉMOCRATIE?
Aux USA, George W. Bush, a fait passer la "Directive 51" le 9 mai 2007, qui permettrait légalement, en cas de trouble majeur type "attaque terroriste sur le sol américain", (ou imaginons au hasard : des soulèvement de populace affamée et en colère) d’instaurer la loi martiale, d’invalider les élections présidentielles, de démettre le Congrès de son rôle de contre-pouvoir, de remplacer la police par l’armée et les tribunaux civils par des tribunaux militaires, et d’emprisonner sans procès toute personne contrevenant à l’ordre public et à la sécurité nationale.
http://www.northcom.mil/News/2007/083007.html
http://www.voltairenet.org/article158452.html
Le Northcom, la partie "sécurité intérieure" du NORAD, dont le centre de commandement est situé dans les Cheyenne Mountains, projette un « exercice d’entraînement de 5 jours sur l’application de la loi martiale » dans une optique de plan anti-terroriste.
A quoi sert, la loi martiale me direz vous?
A plein de chose comme ça :
http://pouvoiretpsychopathie.hautetfort.com/archive/2008/10/13/usa-la-loi-martiale-approche.html
http://www.lepost.fr/article/2008/12/02/1343438_le-pentagone-veut-affecter-20-000-soldats-a-la-securite-domestique-des-usa.html.

Hors sujet? Peut-être! Mais, je préfère regarder la lune que mon doigt. Et, pourquoi pas, l'un après l'autre. Il n'y a pas que l'idéologie Libérale qui nous menace. Le démantèlement de nos démocratie est réel et devient plus que concret.

Aka 75 a dit…

N'importe quoi le train de 14h15. Faut arrêter la bibine.

Les risques, ce n'est pas vous qui les prenez et quand bien même, personne ne vous a forcé à le faire, c'est votre choix. Alors arrêtez de pleurer et assumer vos actes.

Non les risques, vous les faites endosser aux pauvres que vos choix financiers séniles ont jetés à la rue.

Arrêtez aussi de salir les chômeurs. Le privilégié, c'est vous et personne d'autre. Un pauvre n'est pas un dégueulasse mais ce sont ceux qui les salissent qui sont les dégueulasses.

Thierry a dit…

C'est scandaleux.
J'ai par obligation (PERPCO = Plan d'épargne retraite) des actions que je ne choisi pas mais dans l'absolu j'ai juste le choix du type de placement et je choisi toujours le placement pépère du sans risque et sans gains qui va avec, et je si je gagne plus ben je gagne plus, par contre si je perds il est impensable que je puisse gagner au détriment de ceux qui perdent réellement quelque chose de tangible comme un emploi et un revenu pour manger.
Ce n'est pas un choix et cette épargne pour moi n'existe pas et est complètement virtuelle. De toute manière je fais sans et ferai toujours sans.
Putain de monde, ou tout le monde veut profiter des autres.
J'arrête pas de dire à mon fils et ses copains (+ de 20 ans) que l'avenir c'est eux et que je fait parti du passé et qu'ils doivent se battre pour bâtir l'avenir qu'ils désirent quitte à éjecter les quinquas (dont je fait parti) qui n'ont qu'un choix d'avenir : "La tombe" ou "Aider les jeunes"
L'avenir c'est les jeunes comme vous et il faut que la société le comprenne et vous donne les moyens de choisir, si non, prenez de force ces moyens et bâtissez selon vos goûts. De toute manière cela ne peu pas être pire que maintenant.

pilulerouge a dit…

PAS D'ALTERNATIVE POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE :

Toutes les crises majeurs entrainent fatalement une remise en cause du système. Le problème, en France et dans beaucoup de pays Européens, c'est que les contres pouvoirs (politiques, syndicalistes) n'ont officiellement pas de projets novateur à proposer. Pire, beaucoup d'entre eux font parti du système (ex : les socialistes).

LES CLASSES MOYENNES OU L'ÉQUILIBRE CAPITALISTE:

Les classes moyennes sont la colonne vertébrale des sociétés capitalistes. Elles sont actuellement aspirés vers le bas par le système libérale, risquant de faire tomber le château de cartes à tout moment. Ce déséquilibre entraine une prise de conscience. Les classes moyennes comprennent petit à petit qu'elles sont les vaches à lait du système. Et elles ne veulent pas payer la facture de ces crises. Le mécontentement est réelle, massif, sous estimé volontairement par le monde politico-médiatique. Ces mêmes personnes regardent d'un œil craintif ce qui se passe en Grèce. Car si un bras de fer devait s'engager entre le gouvernement, et la population, le soutient des classes moyennes serait décisif dans le rapport de force.

QUI POUR FAIRE LA RÉVOLUTION?

La jeunesse sans illusion, sans argent, sans espoir, sans avenir et finalement sans rien à perdre, peut devenir le porte drapeau d'une société désabusé. Depuis trois semaines, les lycéens manifestent et ne sont pas entendu, ni par les médias, ni par les classes politiques. Probablement trop occupés à distribuer des milliards aux banques et aux entreprises. Il a fallut que des violences entachent les cortèges pour qu'on s'y intéresse. Résultat : les syndicats partout en France signalent une augmentation inquiétante de lycéens qui choisissent la violence comme mode de contestation. Xavier Darcos qui n'a pas arrêté les provocations en niant ou minimisant les manifestations et les revendications, ce voit aujourd'hui rappelé à l'ordre par l'Élysée.
http://www.lepost.fr/article/2008/12/15/1357287_lycee-xavier-darcos-reporte-la-reforme.html

LA RÉVOLUTION ET APRÈS?

Dans ce magma médiatique à la solde du capitalisme, les idéologie alternative sont purement et simplement exclut. Difficile donc, d'y voir claire. L'engouement, des français pour l'information via internet est symptomatique. En réalité, la toile (un des derniers bastions de la liberté d'expression) est devenue un terreau propice aux débats d'idées. Des contres modèles écologiques, politiques, sociales, et économiques fourmillent un peu partout. Mais, seul une révolution permettraient de les voir emmerger.

Au final, il est difficile de prévoir si il y aura une révolution; mais les conditions sont réunis. Et sans révolution, le système capitaliste perdurera.