mercredi 19 novembre 2008

Avoir ou ne pas avoir la carte


1 / AVOIR LA CARTE :


2 / NE PAS L'AVOIR :

Remarquez dans le cas 1 comme on peut, tout en travaillant au Figaro et cumulant plusieurs piges par semaine à la télé à un SMIC la prestation, assener en toute décontraction n'importe quelle connerie. Compte-rendu critique ici et enquête là.

Notez dans le cas 2 comme on est, au mieux, un répugnant sujet de conversation.

37 commentaires:

Claude a dit…

race
nom féminin
(italien razza, du bas latin ratio, espèce)
> Subdivision de l'espèce humaine en Jaunes, Noirs et Blancs selon le critère apparent de la couleur de la peau.

Larousse : http://www.larousse.fr/encyclopedie/#larousse/65153/11/race

Etonnant non ?

seb musset a dit…

C'est plus complexe qu'il n'y parait :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_humaine

Même si mon étonnement est plus d'ordre médiatique et repose sur le fait que certains s'autorisent à dire et à redire, quitte à se contredire à la tv ce que d'autres n'ont même plus le droit d'évoquer sur les mêmes plateaux.

seb musset a dit…

Jean-Marie Bigard doit se retourner dans sa tombe médiatique ;)

François a dit…

Bonsoir,

Je suis un grand fan de Seb Musset et tiens juste à ajouter ce modeste commentaire.
J'ai vu cette vidéo circuler sur internet pour conspuer M. Zemmour.
Je trouve cela ridicule de voir le mal dans ces propos (ceux strictement relatés par l'extrait vidéos). Insinuer qu'une personne parlant de race noire et blanche est "raciste" me parait complètement exagéré et donc dangereux.
Pour moi, il y a bien des différences entre les hommes. Et certaines sont d'ordre morphologique et indiscutables. qu'on l'appelle race ou autre n'y change rien,o n peut considérer que tous se valent ou qu'il y a une hiérarchie. Tenir des positions aussi strictes sur le terme de race ne peut conduire le raciste qu'à se terrer dans des nuances linguistiques beaucoup plus subtiles et moins facilement dénonçables. C'est donc, pour moi, totalement improductif.
Et pour ceux qui voudrais me faire passer pour ce que je ne suis pas, je signale que je suis blanc et je me suis commis dans le metissage (raciale, ethnique, ou autre selon les goûts de chacun) pour ma descandence à qui je n'accorderai jamais une valeur moindre qu'à la mienne, cela va sans dire.

Mais j'imagine que mon commentaire ne sera pas très constructif car je ne pense pas, Seb Musset, que tel était ton propos.

Bonne soirée à tous.

AL a dit…

J'espère qu'il prépare une sortie des médias avec cette énième histoire (je n'y crois pas mais l'espère de tout cœur, il serait grand temps non ?!)
Il y en a marre de ce gars créateur de polémiques stériles... petit brun vilain arrogant, surentraîné au métier de la communication dans ce petit écran nauséabond... Ce n'est pas parce qu'une erreur aberrante continue depuis des siècles qu'elle ne doit pas être rétablie. Je comprends qu'avec ce genre de personnage officiant sur la télévision française, tout doucement dès maintenant, le pays est prêt pour un deuxième mandat... Le public devrait le boycotter définitivement, le mettre au placard. Ce genre d'énergumène se grillera tout seul, petit à petit, hargneux comme un roquet...

Pour l'instant, il luit comme un phare ce type...

C'est effectivement compliqué la race humaine.

Merci pour votre énergie et bonne continuation, un autre gaucher...

Anonyme a dit…

Zemmour scandalise les bigots du 21-ième siècle. Il l'a fait sur le sujet de l'esclavage il n'y a pas longtemps, où des biens-pensants éructaient contre lui parce qu'il s'était permis de noter que les arabes et même les noirs étaient bien plus compromis que les européens, jusqu'à une mémorable soirée sur Arte aussi, où toutes les thèses de Zemmour se sont trouvées confirmés, historiens africains à l'appui.

Anonyme a dit…

Le concept de race est complètement dépassé ?

Posons-nous la question de la justification scientifique sans a priori.

Comme le disait Albert Jacquard dans une déclaration cosignée par six cents scientifiques :

« Le concept de race ne peut être défini qu'au sein d'espèces dont divers groupes ont été isolés les uns des autres suffisamment longtemps pour que leurs patrimoines génétiques se différencient. Il se trouve que, dans l'espèce humaine, cette différenciation est si peu marquée que le concept de races humaines est non opérationnel. »

Ce texte est l’expression scientifique de l'inexistence du concept de race, de la fin du siècle dernier qui justifie toute l’idéologie antiraciste.

Seulement, c’est un cas typique de manipulation, qui sous couvert d’un sois disant rationalisme scientifique, réécrit sa propre idéologie en changeant simplement de vocabulaire, en lui donnant l'esthétique de la science.

En fait, je me fiche pas mal de savoir si les races existent ou non, cela ne change pas mon rapport à l’humain. Mais ce qui m'intéresse ce sont les impostures intellectuelles qui justifient une idéologie.

Morceau majeur ou s’articule le piège du texte:

“La différentiation est si peut marqué”, quelle échelle devons-nous donner à ce “peu”, car entre un bonobo et un être humain, le patrimoine génétique commun est énorme. La différence c’est que l’on ne peut pas se reproduire avec un bonobo. Reste que l’on ne nous dit pas comment les scientifiques fixent cette différentiation si peu marquée, et si c’est de l’ordre de la convention, de la conjecture, ou du démontré.

Les plus simples, à l’aulne du concept de race voulait s'entre-tuer, ou asservir l’autre, il y avait donc un besoin, dans l'intérêt de la paix sociale, d’imposer une idéologique pour freiner les haines. Les scientifiques étant considérés comme des diseurs de vérités ils étaient tout désignés avec les sciences sociales à construire leur avis selon cette idéologie dictée par le besoin. Le danger étant d'être un jour scientifiquement contredit, et c’est maintenant le cas.

En fonction de l'échelle que nous donnons à cette différentiation génétique, nous pouvons invalider le concept de race ou même le valider.

En utilisant le même genre d'approximation, ou d’effet dialectique éristique, nous pourrions ériger une différentiation, étendre le concept ou le réduire jusqu'à son extinction, bref lui donner le poids conceptuel que l’on désire, et ainsi mettre à la poubelle, toute l’ethnologie, ou l’évolutionnisme, ce qui bien sûr, serait ridicule.

Nous pouvons donc tout aussi bien réécrire la phrase de Albert Jacard:

“Le concept de race ne peut être défini qu'au sein d'espèces dont divers groupes ont été isolés les uns des autres suffisamment longtemps pour que leurs patrimoines génétiques se différencient. Il se trouve que, dans l'espèce humaine, cette différenciation, bien que faible, est manifeste,et que le concept de races humaines est donc parfaitement opérationnel.”

Ainsi, nous obtenons ce que pensent les Japonais et la majorité de la planète, bien que cela est tout aussi vague et non démontré que le papier originale de Jacard.

Tout cela pour montrer le danger des idéologies en science, quand on est dans le non démontré. D'ailleurs, les textes de lois contre le racisme sont plus clairs, et plus intelligemment écrits que le texte de Jacard (Personne que j’aime beaucoup par ailleurs) faisant référence à des races existantes ou supposées.

Pour reprendre une phrase de Soral: dire qu’il est difficile d’établir en critère les différences raciales, et que donc les races n’existent pas, revient à prétendre que parce qu’il est difficile de distinguer le passage du vert au bleu sur un tableau alors les couleurs n’existent pas.

Pour moi, il y à l'espèce humaine et en son saint les races, ce qu’a démontré il y à quatre ans, un laboratoire de génétique américain dont j’ai oublié le nom. On peut maintenant génétiquement établir le continent de naissance d’une personne ainsi que sa race. Même s’il est interdit de le dire… Et Zemmour dit vrai, mais de façon trop simpliste.

Malice & Ravage

Anonyme a dit…

Race ne veut strictement rien dire.
On croit les afro américains noirs alors qu'ils ont 25 % de sang blanc.
A ce sujet on dit Obama noir alors qu'il est autant blanc que noir !
Les arabes de Bagdad avaient pour habitude de prendre des femmes noires pour épouse.
Prenons l'espagne, des études ont montré que 20 à 30 % de la population ont des gènes berbères.
Et la France : celtes, Germains, latins pour le fond puis maintenant africains, arabes, asiatique. etc.
Et la Finlande, Nordique ? Que nenni ! 25 % de sang lappon.
Les exemples sont nombreux.
--> Les sociétés sont le produits de métissages et ce sera de plus en plus vrai.

Or les différentes sont extrêmement minimes (comparées aux chats et aux chiens par exemple).

Pour finir, si on devait coller des étiquettes "race" sur le front de chacun, il y en aurait des milliers de types. La couleur de la peau n'étant qu'un des paramètres parmi tant d'autres : couleur des cheveux, type de cheveux, taille, forme du crâne, etc

Anonyme a dit…

On croit les afro américains noirs alors qu'ils ont 25 % de sang blanc.

ça aussi ne veut rien dire. C'est une question de litrage ? le Gallon serait mieux adapté ?

MR

Anonyme a dit…

Amusant, si parce qu'il y a du mélande, le mot race n'a plus de sens, alors le mélange lui même n'existe pas. Car il faut bien une différentiation pour mélanger... Les races ont donc éxisté jusqu'à l'avenement du métissage obligatoire ?

MR

Anonyme a dit…

--> Le communautarisme est le produits de l'idéologie du métissage obligatoire et ce sera de plus en plus vrai.

Je n'ai rien contre le métissage quand il s'agit d'aventure individuelle.

Mais prétendre que le métissage est le passage obligatoire vers une civilisation mondiale en paix est simplement un leur.

Métissez-vous ! c'est un ordre ! Mais, attention! Les races n'existent pas...

MR

Anonyme a dit…

"Pour finir, si on devait coller des étiquettes "race" sur le front de chacun, il y en aurait des milliers de types."

Ce n'est pas parce que la distinction est parfois difficile que les races n’existent pas.

seb musset a dit…

Pour en finir la-dessus, je n'ai pas spécialement d'antipathie envers Zemmour, bien qu'ayant chopé la grosse tête depuis peu il se met à provoquer à casser du "gauchiste" , assez maladroitement d'ailleurs (cf.Augustin Legrand chez Ruquier) enfin c'est de bonne guerre.

Non je m'interrogeais sur l'absence de réaction dans les médias. Moi aussi j'ai vu cette video il y a plusieurs jours. Elle ne m'a pas choqué dans le sens ou c'était un extrait, que je connais le gars provocateur et que je me disais que cette fois ca y est il avait commis la gaffe mais que c'était pas la peine de l'enfoncer car le truc allait être repris en masse.

Et en fait Non. Rien. Un Dieudonné ou un Soral aurait du la moitié de ça, il y aurait déjà une campagne dans les médias, des chroniqueurs effarés voire un débat à l'assemblée et une plainte déposée.

Voila, c'est juste ça qui m'énerve. D'où le titre: Avoir la carte ou pas.

Pour ce qui est des races, la question est sans fondement sérieux à partir du moment ou un blanc peut avoir des enfants avec un noir ou un jaune, c'est que évidemment nous faisons partie de la même race. La différence est juste une question de teinte, donc superficielle, mais qui irrite plus ou moins consciemment certains (c'est valable dans tous les sens, je me suis fait traité de "Sale Blanc" dans une rue du 6e y a pas si longtemps).

Différences ethniques, culturelles, historiques, traditionnelles, religieuses : La se tapissent les clivages et les peurs (notamment celle de Mr Zemmour).

La "race" n'est qu'un alibi.

Anonyme a dit…

La force de l’idéologie dominante c’est d’arriver à changer la couleur du ciel aux yeux de ceux qui la subissent. La plus paysanne des évidences devient un non-sens absolu sous le simple jeu de la dialectique éristique.

Et dans notre cas, même si les dernières publications en génétiques démontrent et démontent l’erreur historique.

Il faudra certainement un siècle de plus pour revenir dessus.

La non-reproductibilité n’est pas entre les races, mais entre les espèces, un lion et un tigre peuvent se reproduire, ça donne un Ligre d’ailleurs. Un chameau et un phacochère ne peuvent enfanter, et ce, même si l’on supprime les distances entre les continents.

Cela dit, j’attendais aussi une réaction tonitruante après l’intervention de Zemmour, du genre à lui flinguer sa carrière, comme pour Dieudo. Maintenant c’est clair, il est dans le système, et le système ne semble pas avoir de réaction allergique quand les maux viennent de lui.

Bref, une affaire révélatrice, une de plus. Décidément, tout augmente…

Malice & Ravage.

Un lecteur fidèle, du site et des livres.

Que la force soit avec toi SEB.

ZapPow a dit…

--> Le communautarisme est le produits de l'idéologie du métissage obligatoire et ce sera de plus en plus vrai.

Je demande à être convaincu. Pourriez-vous élaborer ? J'aimerais :
1) Qu'on me démontre l'existence d'une idéologie du métissage obligatoire.
2) Au cas où cette idéologie serait démontrée, que le communautarisme est son produit.
3) Qu'il y a des gradations dans le "vrai", et que ce qui précède "sera de plus en plus vrai".

Anonyme a dit…

Je maintiens que le concept de race est falacieux.
Noir de couleur est un jugement de valeur. A partir de quand (combien de croisements) est-on noir ? Visiblement les métis (blanc-noir) le reste. Seb dit : une question de teinte...
Dans ce cas, on devait opposer Blond-Brun. Petit-grand. etc. Cela n'a plus de beaucoup sens, surtout en Europe où les différents phénotypes sont très variés.
Je reste convaincu que les races ont été bien commodes pour diviser les peuples. Encore maintenant cela fonctionne. Car sousjacent à tout cela, il y a le problème de l'identité. Comme le dit fort justement la jeune femme apposée à Zeimour :
"j'appartiens à la communauté française". D'une certaine façon, fort habile d'ailleurs, Zeimmour et sa clique, lui interdit d'appartenir à la même communauté que lui. Son identité à elle est d'être française et probablement de culture occidentale car née ici.
Je trouve dangeureux d'éthniciser et de communautariser les gens (technique du divide & Conquer) Cela permet d'éviter de ce poser de grandes questions morales. En gros, je me soucie de ma communauté d'abord (sous-entendu de ma race, ethnie).
Pour terminer, les différences entre les hommes sont extrêmement minimes, pas suffisamment pour faire une race. J'ai parfois l'impression que nous sommes des clébards...

Anonyme a dit…

Il y a quand même une différence entre les propos de Zemmour et ceux de Dieudonné. Zemmour s'en prend à des idées, des idéologies ou des comportements (il est anti-féministe, anti-anti-raciste,...) mais Dieudonné lui s'en prend à une communauté en particulier.

René a dit…

Bien dit!

Anonyme a dit…

Réponse question 1)
y'a que ça à la télé, sous mille formes :

Exemple:

http://www.dailymotion.com/nation1933/video/x7fmna_julien-dray-le-metissage-a-coup-de_news


Le reste suit, le communautarisme est un effet collatérale de l'idéologie du métissage obligatoire qui ne sert qu'à légitimer l'immigration massive, sous couvert d'une lutte antiracisme.

L'imigration étant la source première du communautarisme car le modèle assimilationiste français n'existe plus.

Bref, tout ce qui faut pour tuer un pays, tout en faisant gagner du blé à Bouygues.

Anonyme a dit…

"Noir de couleur est un jugement de valeur."

Pour moi c'est avant tout une couleur comme une autre mais bon... Tout le monde n'a pas le littré... et donne le poids qu'il veut aux mots.

Anonyme a dit…

Je ne vois vraiment pas où est le problème, sauf qu'un groupe essaie d'imposer sa vision du monde à ce même monde.
C'est uniquement là où le problème apparaît. Que ce groupe se prétende raciste ou anti-raciste n'y change rien.
Certains croient en Dieu, d'autres Pas. Et alors?
Certains croient aux races, d'autres pas. Et alors?
Idem pour les extra-terrestres et le Dahu.
La liberté de penser et d'expression implique les contradictions et le débat. Et ce n'est même pas aux scientifiques de trancher, car la science, toute prétentieusement exacte qu'elle se proclame, s'est souvent largement trompée.
Tout simplement réaprendre la tolérance et la démocratie, DE PART ET D'AUTRE, me semble la voie la plus sage.
Mon opinion personnelle à cet instant T: je rappelle que l'homme n'est qu'un animal de la famille des mamifères. Toujours vouloir se distinguer et se prendre pour Dieu, se croire supérieur au genre animal et à la nature en général, si cela ne s'appelle pas du racisme.....
Aux dernières nouvelles il n'y a donc qu'une race d'oiseaux, une race de chiens et une race d'insectes. Vive la bio-diversité qu'y disaient!

Un autre Séb

ZapPow a dit…

@ l'anonyme qui m'a répondu.

Je ne suis toujours pas convaincu. Vous n'avez d'ailleurs avancé aucun argument, ne faisant que répéter vos propos précédents. Il semblerait néanmoins, que par métisage, on entend l'acceptation dans la société d'individus issus d'autres cultures, et plus précisément de cultures non-européennes.

Il est remarquable que dans l'extrait vidéo que vous citez, on ne dit pas un mot de l'immigration, on parle des français issus de l'immigration. À ce titre, je ne vois pas comment vous liez cela à une légitimation d'une immigration massive, au communautarisme, à la mort du pays.

Rappelons au passage que si le modèle assimilationiste français n'existe plus, la faute n'en incombe pas aux immigrés, où à leurs descendants. Et que le communautarisme, en France, est plus social ou géographique que communautaire, justement.

Anonyme a dit…

Il est curieux qu’une loi sanctionne “les discriminations en fonction de la race” alors même que les races n’existeraient pas!!!! C’est à ne plus rien y comprendre!

seb musset a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
seb musset a dit…

On le voit... un gros bordel qui n'a pas trop de sens.

Pour en finir, cette fois c'est sur, quoi que je pense et quoi que pense Mr Zemmour, je suis pour que l'on est le droit tous les deux de le dire.

Une fois de plus ce qui m'interpelle, c'est que Mr Bigard, comique burné, pour des propos bien moins litigieux sur le 11 septembre tenus chez Mr Ruquier, a du faire les frais d'un tsunami média qui l'a contraint à fermer son théâtre tandis que Mr Zemmour retournera "cachetonner" comme si de rien n'était chez Mr Ruquier Samedi prochain sans même évoquer le sujet.

Anonyme a dit…

Dans la série de l’idéologie du métissage obligatoire, de la propagande sous toutes ses formes, et comme en France rien ne se fait sans chansons ou cinéma :

“le métissage forme les "hommes vrais"”, phrase tirée du clip suivant:

http://www.dailymotion.com/video/k70oe4pnWuU35JPrib

Les non métissés, n’héritent donc pas automatiquement du caractère d’homme véritable.
La nouvelle et digne lignée raciale est donc celle des métisses si l’on en croit le texte de cette chanson.

Loin de moi l’idée de faire un lien avec les grands blonds aux yeux bleus qu’un moustachu bien coiffé affectionnait jadis.

Bref, de là à penser que les non-métisses sont la race inférieure il n’y a pas lourd.

Si avec ça, vous ne voyez pas dans les médias les multiples formes que prend cette idéologie du métissage obligatoire, c’est qu’il faut penser à brancher le nerf optique sur le cerveau.

Le but de ce ramdam étant évidemment de culpabiliser le peuple de France pour son racisme présumé, afin qu’il ferme sa gueule quand une main-d'oeuvre bon marché issue des pays du sud lui flingue son salaire.

On nous à vendu l’immigration massive sous couvert d’apport culturel, je cherche encore ou se trouve cette merveilleuse culture dans les ghettos que son nos banlieues, entre une quantité de Français d’origine nord-africaine qui ne parle ni une quelconque langue d’un sois disant pays d’origine largement fantasmé (le bled), ni le français correctement, un échec pur jus d’intégration. Une bouillie de langue, de la novlangue des médias à la Nolangue des banlieues.

Les Japonais parmi tant d'autres considèrent justement que l’immigration en tant que vecteur de culture peut se faire uniquement par le biais de digne représentant d’une culture, et donc d’une élite. Ce qui implique qu’il ne s’agit pas d’une immigration massive pour remplir les effectifs dans le BTP.

Nous faire croire qu’une immigration de masse à des fins économiques est synonyme d’enrichissement culturel est de la pure escroquerie. On le constate chaque jour dans les ZUP.

Reste que je n’ai rien contre le métissage en tant que fait, en tant qu’aventure personnelle, je suis moi-même un produit du métissage.

Quand les médias martèlent à l’unisson et sous mille formes une idéologie, c’est qu’il y a une l’arnaque derrière.

Malice & Ravage.

Anonyme a dit…

"Pour en finir, cette fois c'est sur, quoi que je pense et quoi que pense Mr Zemmour, je suis pour que l'on est le droit tous les deux de le dire."

Je suis du même avis.

Malice & Ravage.

indfrisable a dit…

Il me semble aussi que la notion de race est apparue aussi pour justifier scientifiquement les différences entre les nations. Le nazisme idéalisait une race pure 100% allemande, alors que cet idéal absolu est impossible à défendre réellement. Nous avons tous une origine impure de cet absolu, ne serait-ce que le 1% d'origine extra national. Si bien que cette notion est scientifiquement indéfendable.

On doit alors parler peut-être d'"espèce" pour différentier un homme d’un autre mammifère. On dit que le porc et l'homme sont assez voisins sur le plan génétique. Mais si l’on prétendait qu’Eric Zemmour est un porc, ça resterait quand même à prouver. L’élite médiatique doit tout faire pour se différencier de la masse d’ignorants dont elle se targue de rester son tuteur légitime ... et des "porcs".

Anonyme a dit…

Si Ardisson se sent responsable de la déportation des juifs il a qu'à exiger de prendre perpette pour crime contre l'humanité.
Enfin, si pour lui la France a été et est une nation nazi, j'imagine même pas l'opinion qu'il doit avoir du peuple Italien ou Allemand..

La bien-pensance poussée à l'extrême me donne la nausée, je préfère encore la violence comme mode de censure, c'est beaucoup moins agaçant.

Guillaume Devred

Anonyme a dit…

Quant à Zemmour, je suis plutôt d'accord avec lui, c'est insensé de nier l'existence des différentes couleurs de peau. Dire d'un noir qu'il est noir c'est raciste ?
Faut peut-être dire "black" c'est plus branché nan ?

Quelqu'un a dit qu'il vaudrait mieux parler d'"espèces" mais c'est encore pire ! Entre les races il n'y a quasiment aucune différence, les espèces ça renvoi à une autre sorte de mammifère..

Ce qui est paradoxal c'est que c'est souvent les personnes qui nient l'existence des couleurs de peau qui sont partisans du communautarisme victimaire..

Voila, sinon je me permet de conseiller à Seb Musset de publier cette vidéo : http://www.dailymotion.com/video/x3khwj_liberte-dexpression-ditesvous_politics
Et bravo pour ton blog que je trouve plutôt génial/

Guillaume Devred

Anonyme a dit…

Ah OK !! D'accord !!!
Ben, oui mais je viens de comprendre pfff... Oui... en faite !!!
Il y a donc autant de races que d'être humain sur cette planète ! Vous me rassurez !!! Pfffiouw !!! J'ai eu peur !!!

Il faut, pour décoder ce qui a été dit, remplacer le mot race par couleur de peau !!!

Môssieu Zemmour
"J'appartiens à la race blanche, vous appartenez à la race noire !".

Ce qui donne donc:
"J'appartiens à la couleur de peau blanche, vous appartenez à la couleur de peau noire !".

Il y a plus de mots, c'est plus long... moins concis ! Mme Diallo ne doit donc pas y voir autre chose !!!

Effectivement, ce qui est plus étonnant (voir inquiétant), c'est qu'il puisse heurter un bon nombre de gens... sans gêne et continuer sa route médiatique...
C'est de bonne guerre...?! La guerre des mots ?

Au risque de retomber une fois encore dans la diatribe... à l'encontre de Môssieu Zemmour, intellectuel rare et Ô ! combien malheureusement incontournable aujourd'hui... doit avoir cette composante physiologique de Kouchner (voir lien plus bas) ;)
Arte l'invite... C'est donc pour la polémique ?!

Je ne m'étonne même plus de ce monde... les agissements de certains humains à l'encontre d'autres... et là, ce ne sont que des mots... ce n'est donc pas si grave... ?!!

Merci a grand françois pour votre théorie des culs bas !!!

AL

Ddh75 a dit…

Moi ce que je vois c'est que le politiquement correct prend de plus en plus le pas sur la liberté d'expression.

On ne peut plus utiliser les mots comme "races", "blanc", "black", "jaune" sans se faire traiter d'emblée de raciste, avant même qu'on ne termine sa phrase.

Il faut appeler les choses par leur nom. Dans un débat sur le racisme, pour illustrer les propos, c'est tout à fait normal de dire "Dans les faits quand t'es black tu as plus de risque de te faire discriminer qu'un français de souche".

Bien sûr, pour faire du politiquement correct je peux remplacer par "Dans les faits quand t'as la peau basanée tu as plus de risque de te faire discriminer que quelqu'un avec un nom franco-français"

Mais au final, ça veut dire exactement la même chose!!!

Sauf que dans le 2ème cas, ma liberté de parole a été confisquée au nom du politiquement correct.

Dans l'extrait de vidéo, tout ce que je vois, c'est que la nana black essaie de polémiquer sur le mot RACE, et du coup l'essentiel du débat est dilué et ça finit en bataille de mot. C'est peut-être ce qu'elle cherche d'ailleurs ...

Anonyme a dit…

Et voilà, la litanie de la non-existence du concept de race ne tient plus:

http://www.20minutes.fr/article/249128/Sciences-Quand-la-genetique-rejoint-la-geographie.php

Même si cet article fait mille efforts pour demeurer idéologiquement correct, il montre tout de même que les races existent, et que ce qui interdit une hiérarchisation des races ce sont les frontières floues. Mais elles existent bel et bien.

Ce la dit je le savais déjà, je garde les yeux ouverts…

Reste que je vous conseille d’aller directement à la publication originale histoire de ne pas perdre de temps avec les circonvolutions verbales de 20 minutes qui cherche à sauver les apparences.

Affaire classée

Anonyme a dit…

Affaires classée ! Pas tout à fait !

Affaire zemmour arte sort de son silence !


AL

Anonyme a dit…

Renaud Camus et l’antiracisme ainsi que le mot "race".

Un monument de vérité

Extrait :
« Les ambiguïtés [sur les mots racisme et race] ont permis à l’antiracisme de bannir de la parole, des conversations, des journaux, de tous les médias, du discours politique mais d’abord, et c’est le plus grave, de la perception même qu’on peut avoir du monde, tout ce qui relève, non seulement des races, mais des ethnies, des peuples, des cultures, des religions en tant que groupes, ou que masses d’individus, des civilisations en tant que collectivités héréditaires, des origines et même des nationalités dans la mesure où ces nationalités prétendraient être autre chose qu’une pure appartenance administrative, une convention, une création continue.

L’homme de l’antiracisme est nu devant le sort, il ne vient de nulle part, aucun passé ne le protège. Il commence à lui-même, à lui-même maintenant.

Sur une planète idéalement sans frontière, sans distinctions d’aucune sorte et sans nuances, c’est un voyageur sans bagage, un pauvre diable. À tout instant il se fonde comme il peut, en une sorte de gâtisme du commencement perpétuel, d’infantilisme institué, de puérilité (star-) académique.

L’appartenance, dès lors qu’elle n’est pas convention pure (les fameux “papiers”), est perçue et donnée seulement comme une charge, une tare, un poids mort, un encombrant fardeau dont il convient de se débarrasser au plus vite, un héritage maudit.

Ce sont des pans entiers de la connaissance, de la culture, du savoir accumulé de l’espèce, qui sont ainsi récusés, mis à bas, enterrés. Plus gravement encore, ce sont des pans entiers de l’expérience, de l’actualité bien sûr, mais plus directement de l’expérience quotidienne de vivre, de bouger, d’habiter la terre et d’habiter la ville, d’éprouver ce qui arrive quand on descend dans la rue, quand on prend l’autobus ou le métro, des pans entiers du temps, des pans entiers du regard, des pans entiers de la tactilité d’exister, dont par convention il sera convenu, sous peine des plus graves châtiments, qu’ils n’existent pas, qu’on ne les ressent pas, qu’on ne les voit pas même s’ils vous crèvent les yeux - que tout cela c’est dans votre tête, dans votre mauvaise tête.»

Malice & Ravage

Anonyme a dit…

Eric Zemmour a répondu aujourd’hui à ses détracteurs de la blogosphère dans l’hebdomadaire Vendredi:


Chers amis internautes, si charmants, si délicats, si mesurés, je vous propose une large pétition pour que l’Académie Française supprime avec éclat de son dictionnaire le mot « race », puisque c’est en son nom que Hitler a fait assassiner des millions de gens. Je propose aussi que soient rayés du dictionnaire les mots « religion » - coupable de la Saint-Barthélemy -, « nation » - responsable des guerres de la Révolution et de l’Empire -, « égalité » et « communisme », pas modestes en massacres. On ne dira plus « personne de race noire », mais « personne riche en mélanine », « homme de race blanche » sera remplacé par « personne pauvre en mélanine ». La seule utilisation de ce mot honni sera autorisée pour « race humaine », qu’on appelait autrefois « espèce humaine ». On savait que l’espèce humaine était unique depuis Adam et sa côte, tandis que les Évangiles avaient remis le couvert universaliste : « Il n’y aura plus de Juifs, il n’y aura plus de Romains. »

Cela ne suffit pas. On inversera donc le sens des mots espèce et race. Ceux qui persisteront a défendre la hiérarchie des races seront des « espécistes ». Par exception, l’usage du mot race sera autorisé pour glorifier le président Obama, que son nom soit sanctifié.

Patrick Lozès, président du CRAN (Conseil représentatif des associations noires), a déclaré : « Obama est notre Président », ce qui prouve que la solidarité raciale - pardon, espéciale - est supérieure, à ses yeux énamourés, a la solidarité nationale. Imaginons un odieux président du CRAB (Conseil représentatif des associations blanches) qui déclarerait « Poutine est notre Président ». SOS Racisme deviendra SOS Espécisme. Jean Baudrillard avait relevé qu’il existait SOS Baleines et SOS Racisme : les premiers voulaient sauver les baleines ; et les seconds, les racistes.

Hitler fondait sa politique criminelle de hiérarchie des races sur des travaux scientifiques qui avaient classé, distingué, hiérarchisé les formes de crânes, de nez… Aujourd’hui, on nie l’existence des races en se fondant sur des travaux scientifiques qui attestent que les êtres humains ont en commun 99 % de leur ADN, mais qui redécouvrent des « types biologiques » ressemblant furieusement aux races d’antan. A chaque fois, on fonde un projet politique sur une science qui évolue sans cesse. Laissons les scientifiques dans leurs laboratoires. La race pure était le projet délirant de Hitler : la religion du métissage est le Graal de notre époque. Mais métisser quoi… des races? Quelle horreur! Des espèces, voyons! Amis internautes, précipitez-vous pour voir Les Précieuses Ridicules de Molière. Vous adorerez.

Anonyme a dit…

Voui c'est une réaction normale de quelqu'un qui distille encore trop son venin, l'insulte pied de nez en dit long !!! Il va adorer !!!

Enfin il sortent de l'anonymat et un grand merci à lui !

Entretien avec D. Fassin anthropologue
“Zemmour fait passer un racisme ordinaire pour un racialisme intellectuel”

---
AL