vendredi 24 octobre 2008

De plumeur à plumé


Boudiou, les temps vont mal ! Si De Particulier à Particulier (auto proclamé premier site immobilier français) m’envoie - à moi - sa newsletter d'octobre sans que je la demande, c’est bien la preuve que le secteur du bâtiment est salement amoché !

Soit ! Je suis toujours partant pour une bonne tranche de littérature immobilière, toujours curieux de découvrir ces publications à haute teneur idéologique plus ou moins bien camouflée où j’en apprend encore sur la mentalité des propriétaires qui prennent les "autres" (ceux qui ne sont pas propriétaires) pour, au mieux, des sous-créatures à dégorger du cash.

(Pour mémoire, un panneau de particulier en 2004)
Pour sa une, La lettre de Pap rentre dans le vif du sujet et dément catégoriquement les échos alarmistes agitant un secteur prétendument en difficulté ! Pfff, billevesées et ragots vous dis-je !

Chaud devant, Pap déploie ses arguments :


- Oui la hausse des prix ralentit mais bof pas trop…
(y a des mots encore tabous comme "baisse" ou "crise")
- Et puis c’est la faute aux banques. (remarque quand ça montait aussi…)


Avant de préciser pour l'immobilier neuf : « Sur la majorité des programmes, les promoteurs ne devraient pas baisser leurs prix » (Pour un complément d'information, lire l'explicite brève des Echos : Vers une plus forte baisse en 2009.)

(à venir, un panneau de particulier en 2009)

La deuxième partie de la newsletter enchaîne un descriptif des mesures gouvernementales et des bonus fiscaux visant à donner un coup de fouet à "la France des propriétaires" (espèce menacée). Quelques crédits d’impôts mais aussi des frais supplémentaires dits "écologiques". L'article annonce un petit lifting de la loi Robien qui sera suspendue dans les secteurs où elle a fonctionné, ce qui signifie donc qu'on la maintient dans les zones où elle est un piège à cons. Alors foncez ! Comme le dit la lettre : « Ce système, qui a permis de loger 230.000 familles dans de bonnes conditions, profitera toujours aux investisseurs sur les marchés les plus porteurs.» Utiliser un argument social à l’avantage des locataires pour vanter une mesure fiscale supposée bénéficier aux propriétaires alerte le lecteur avec deux doigts de cervelle sur le côté foireux du dispositif !

(pour tout investissement Robien, vous sera livré ce panneau "A louer", gratuit les 5 premières années)

A la pointe de l’actualité, la newsletter de Pap nous annonce au sujet des prêts à l’accession sociale qu’ils seront garantis par l'Etat. « Ce qui devrait rassurer les banques. Elles devraient prêter plus facilement. » : Justesse d’analyse quand tu nous tiens !

Le troisième article aborde les questions de fond, enfin non d’ailleurs, les affirmations de fond :
« Les Français ont toujours envie d'acheter un logement ! » La suite de l’article démontre que l’envie ne suffit pas. Crise, pessimisme, incompétence politique (c’est marqué je n’invente pas), incertitude conjoncturelle : En gros, il n’y a plus d’argent dans les poches des acheteurs potentiels. Malgré son titre racoleur l’article ne s’adresse pas aux acheteurs mais aux vendeurs. Il aurait pu s'intituler : « Les français ont toujours envie d’acheter un logement... alors bande de nases de proprios persuadés d’être assis sur un distributeur de caviar veuillez baisser le tarifs de vos bouses en papier mâché sinon notre business va couler ! »

(Schéma "Autocad" du prochain projet de building PAP)

Le quatrième article (dans le plus pur style quatrième dimension) titre fièrement : « C’est le bon moment pour emprunter ! » (Qui prétend encore qu'il n y a plus de grands humoristes provocateurs ?) Quelques raisonnements tirés par les cheveux tentent de nous expliquer comment, selon toute logique immobilière, il est actuellement possible de négocier ses taux à la baisse et d’emprunter les yeux fermés grâce à des banques super open-minded, en parfaite visibilité, confiantes en elles-mêmes et en leurs prospects. De grands auteurs sont cités, comme Monsieur Meilleurtaux.com (prix Nobel d’économie, section parasitisme) « dans un contexte difficile, les banques françaises font un effort pour aider les bons dossiers à se concrétiser et satisfaire les particuliers.» Comprenons que oui il est facile d’emprunter… quand on a déjà de l’argent. Pauvre, passe ton chemin, t'as assez foutu le brun avec tes subprimes de misère (que l’on t’a vendu en t’embrouillant avec le même genre de publication propagandiste) !

Place à la rubrique « zoom » avec un petit dossier sur « comment réussir son crédit relais ». Dommage qu’il n’était pas été publié deux ans plus tôt. Dommage non plus qu’il ne soit pas en version papier : Il aurait pu alimenter les braseros que les quelques dizaines de milliers de foyers qui, les yeux plus gros que le ventre n’ont pas « réussi leur crédit relais » et qui vont se retrouver sans maison, allumeront sous les ponts cet hiver ! Ouf, l’article nous rassure : C’est Christine Boutin (Madame Endette-toi pour acquérir ton logement social) qui est en charge de négocier avec les banques pour rallonger les délais des dits crédits. Là aussi foncez ! Rejoignez les 30.000 blaireaux qui ont acheté une maison sans avoir réussi à vendre celle qu'il possédait déjà et qui pour cela ont hypothéqué les deux !

Suit un dossier dithyrambique sur toutes les possibilités fiscales qu’offre cette formule (qui a le mérite de fournir deux fois plus de boulot à PAP : Si la vente tarde à se faire, c’est autant de semaines d’annonces à publier !)

Notons à ce stade un encadré en bleu qui prouve que chez PAP, ils ont tout de même une âme : « Dans tous les cas, retenez que plus un crédit relais s'éternise, plus il coûte cher. D'où l'importance de ne pas surévaluer son logement au départ et de connaître les différents prêts relais qui existent sur le marché. »

Suit un passage moins austère que toutes ces histoires vénales pour simili friqués. Dans la rubrique « tendance », il n’est plus question de "crédit" mais de « piscine naturelle » Qu’est-ce qu’un proprio qui n’a pas de piscine ? Un anti-social (tendance "gauchiste") qui ne regarde pas M6 ! Bref, un hérétique doublé d’un pauvre mec et sans sujet de conversation à la cantoche ! Le proprio bling-blingeur qui se respecte, même endetté, se doit de faire sa piscine… « écolo » bien sur, avec de l’eau 100% garantie ne pas provenir de la fonte des glaces.

(en exclu la ligne éditoriale d'M6 pour 2012 : )

La newsletter se conclut sur un bouleversant plaidoyer pour l’investissement dans la pierre sobrement intitulé :

« L’immobilier vous protège de la crise. » (en pleine crise de l’immobilier, fallait oser !)

Suit une succession de lieux communs du siècle dernier dispatchés autour des résultats d’un sondage sur la volonté d’accession à la propriété commandé par Natixis (la filiale en cours d’autodestruction de la Caisse d’épargne qui en mars dernier excluait une baisse prolongée des prix dans l’immobilier) :

- « Tous les calculs le prouvent : sur sept ou dix ans, période moyenne de détention d'un bien, le propriétaire est toujours gagnant par rapport au locataire » explique Christophe Crémer, PDG de... Meillaurtaux.com (abondamment cité dans cette lettre d’info, d’ailleurs abondamment présent dans les médias depuis le début des crises immobilières et financières qui le font doublement morfler)


ou plus fort :

« Selon l'indice Clameur […] sur le long terme, le propriétaire gagne du pouvoir d'achat. » Tiens, ce n’est pas ce que constate mon pote Kevin Quedelamarque (primo-accédant en 7e année de stage dans l'audiovisuel) qui s’est endetté jusqu’à ses 54 ans pour acheter un 2 pièces avec vue sur le (parking du Monoprix du) Parc de Sceaux il y a 24 mois. Dans ce laps de temps, il a vu ses charges prendre 15%, ses taxes foncières monter à 2000 euros alors que se multipliaient les pancartes « à vendre » autour de sa cellule, cette dernière étant maintenant estimée à -5% de son prix d’achat ! Pouvoir d'achat en plus je ne sais pas, mais Kévin a déjà le pouvoir de vendre moins cher !

Non, monsieur PAP sur le long terme seul le riche est encore riche. Que quelques besogneux à force d’une vie d’esclave, « choses dociles » de leur banque se privant de tout sauf de la joie d’être « propriétaire » (virtuellement bien sur) arrivent en bout de course à posséder ce qu’ils appellent "un patrimoine" et que j’appelle "un toit" (ce que leurs ancêtres homo-sapiens obtenaient en quelques heures de ballade en réglant d'éventuels litiges fonciers à coups de baffes) ne prouve qu’une chose : Que l’on vit dans un monde où la soif de l'or (même si les lingots sont en parpaing) et l'acte d'achat promulgué par le marché comme vecteur prioritaire de reconnaissance sociale trompent les sens de l’homme et altèrent sa raison !

11 commentaires:

Vincent a dit…

Est ce que Valerie Damidot a été transformé en France elle aussi ?

Mathieu a dit…

Quel style ... et le fond aussi!
Merci pour cette agréable lecture.

Aka 75 a dit…

@Vincent,

Merci maintenant je vais faire des cauchemar fuchia-prune, collé comme sur une toile d'araignée dans des rideaux de fils. Le tout attaqué par des meubles de style ou de famille repeints à la bombe argent qui veulent me faire bruler avec des bougies odeur citron-essence station total.

Merci, merci.

Aka 75 a dit…

Ne crois tu pas Seb, qu'ils vont forcer les gens à acheter ?

Genre grosses taxes pour les locataires du style vous payez la remise en conformité "écologique" du logement ou plan "face à la crise" le propriétaire peut monter le prix comme il veut.

Vincent a dit…

@aka : tu auras compris que c'était sur le ton de l'humour, évidemment. En réf à un ancien article de Seb. Je fais aussi ce putain de cauchemar (sans rire) de temps en temps.

seb musset a dit…

a Aka 75 > Sur que l'on y reviendra surement mais pour l'instant, la priorité est de faire baisser les prix aux vendeurs. (constate que dans les médias la propagande s'est retournée dans l'autre sens en quelques mois.)

Mr Whistlewolf a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Mr Whistlewolf a dit…

Merci pour ce blog agréable a parcourir ponctué d'une élégante clairvoyance et non dénué d'humour ! Merci aussi pour vos videos et celles de votre ami Grand François.

Aka 75 a dit…

Tu sais Vincent, je pense qu'il faut un sens de l'humour assez exceptionnel pour faire repeindre son lieu de vie par Valérie Damidot.

En réalité, c'est une blague qu'ils font à leur famille et le lendemain, il refont tout ;)

patricia a dit…

Petite question: sachant que les journalistes préfèrent le sensationnel et n'annoncent jamais les trains qui arrivent à l'heure, faut-il les croire?
Partout on nous rabache que c'est la crise: il y a 6 mois les gens avaient les moyens d'acheter, aujourd'hui, c'est fini. Les acheteurs se sont évaporés, foudroyés nets. Tu y crois? En attendant, moi dont le bébé pleure dans notre chambre, je cherche un appart où il aura sa chambre, crise ou pas crise, car sinon ce sont mes nerfs qui lâchent.
Et je cherche plutôt dans pap car les vendeurs n'ayant pas de frais d'agence à payer, ils sont plus d'accord pour négocier leur prix.

kob a dit…

c'est pas le premier article à me faire cet effet là, mais Dieu quelle rigolade.
Merci.