mardi 19 août 2008

LOI D'OCCUPATION DES CONS (II)

Voici le genre de problèmes insolubles que l'on doit à la municipalité de Paris qui gaspille son budget comme elle le peut :

- Sachant qu’à toute heure de la journée, vue son étroitesse, La Rue Guignol est difficilement accessible par une automobile.

- Sachant qu’à son croisement avec La Rue Procédurière, il est même impossible de passer avec autre chose qu’une demi-smart.

- Sachant que tout le monde le sait et que rares sont les voitures qui s'y aventurent.

- Sachant que dans cette ruelle bondée de bars eux-mêmes bondés de gens, les trottoirs font au maximum vingt-cinq centimètres de large et que les piétons, dès qu'ils sont plus de deux, sont obligés de se répandre sur la voie.

- Sachant qu'ils sont encore plus nombreux le soir depuis l'interdiction de la cigarette à l'intérieur des bars.

- Sachant qu'il y a longtemps que, pour les raisons susmentionnées, cette rue typique du vieux Paris est considérée par ses riverains comme piétonne.

- Sachant enfin qu’il n’y a aucun autre endroit pour traverser La Rue Guignol que de passer par le bout de La Rue
Procédurière.

Pourquoi donc y peindre un passage piéton, cerise sur le gâteau de deux mois de travaux qui ruinèrent la saison des commerçants de la rue ?

Aucun commentaire: