samedi 5 juillet 2008

PETIT ROBERT

Il avait beau avoir soixante dix ans, il déballait comme un enfant les paquets que le postier lui livrait quotidiennement. Ca trompait l’ennui de sa retraite. Ce matin, il piaffait. Il arrachait l’emballage de son troisième GPS acheté par correspondance ce mois-ci. Il voulait voir si la v3 était différente de la v2.

- Ah bah non c’est les mêmes... Se dépitait-il au final d’un soupir accablé une fois le paquet éventré.

Déjà le jouet ne l’amusait plus.

Au même instant, sur la station de radio périphérique à publicités pour femmes ménopausées, résonnait encore un énième débat entre experts autorisés minimisant, qui la récession, qui le cataclysme boursier en préparation, qui la baisse de l’immobilier. Un notaire joyeux et quand même gonflé conclu : « - c’est le moment d’acheter son appartement, surtout si on jeune ».

Publicités, débat, humour gras : A la maison des darons, les postes de radio hurlaient sur cette station en permanence dans plusieurs pièces à la fois, du soir au matin parce qu’ici plus personne n’entendais rien. La station de radio chérie avait sa vision du monde, rassurante : ceux qui avaient, auraient toujours.

Tout de même, un économiste un peu culotté fit part de ses craintes. "- Il y 'a un vrai risque de paupérisation durable pour les classes moyennes de France"

Le père, le paquet cadeau à la main, au milieu de ses emballages de papier se tourna vers son épouse, préposée depuis un demi siècle au lavage des pommes de terre. Il la regarda les yeux ronds, il venait d’entendre à "sa" radio quelque mystérieuse expression :


LE PERE
Ca veut dire quoi "paupérisation" ?

2 commentaires:

SIAMS a dit…

Seb..rien à voir avec ta note mais je t'ai décerné un prix ! Tu t'en fous ? Pas grave! Allez viens voir si tu as le temps..à +

seb musset a dit…

La vache, mon premier prix sur le net. Je remercie mes parents, les patrons du Cac, mon gentil président et l'humanité, pour la matière à broyer qu'ils fournissent quotidiennement.